Éditorial — Collaboration spéciale

Région du Québec

Justin Bourgault
Justin Bourgault

Tout comme le reste du Canada, la région du Québec est très vaste et l’aviation y joue un rôle majeur, car c’est un moyen fiable et rapide de couvrir les longues distances. Le secteur de l’aviation est un élément essentiel du réseau de transport du Canada et de l’économie du pays. Que ce soit pour affaires, pour le loisir, pour l’exploration ou pour desservir les communautés éloignées en services essentiels, le transport aérien est souvent le moyen le plus efficace et parfois même le seul, comme dans le cas des régions nordiques, pour voyager ou pour transporter des denrées et du matériel.

Les projets hydroélectriques sur la Basse-Côte-Nord ainsi que l’essor fulgurant de l’industrie minière dans le Nord du Québec ont généré une augmentation substantielle du trafic aérien dans ces secteurs. Cette croissance rapide crée des pressions sur les infrastructures, mais il est important de se rappeler que la sécurité doit primer l’aspect rentabilité. Notre régime de sécurité aérienne se classe parmi les meilleurs au monde, et il faut la coopération de tous les intervenants du milieu aéronautique afin qu’il le demeure.  

Le monde est en constante évolution et l’aviation n’y échappe pas. Nous n’avons qu’à penser à l’avènement du système de positionnement mondial (GPS) qui permet maintenant de faire des approches à des minimums qui se rapprochent de ceux des systèmes d’atterrissage aux instruments (ILS) à des aéroports où c’était impensable il y a seulement quelques années. Des matériaux plus résistants et plus légers permettent de concevoir des aéronefs qui ont un meilleur rayon d’action, qui emportent une plus grande charge utile, qui utilisent des pistes plus courtes et qui sont moins bruyants. La technologie ADS-B (surveillance dépendante automatique en mode diffusion) permet aux contrôleurs aériens de « voir » les aéronefs même dans les régions les plus éloignées et sans l’aide d’équipement radar. Ce ne sont que quelques exemples, mais ils indiquent bien que nous sommes dans un mode de changements continuels.

Dans cet environnement en perpétuel changement, il n’y a pas que l’industrie qui doit s’adapter. Transports Canada a également modifié son organisation afin d’avoir une structure axée sur les entreprises. Débutée au printemps 2011, cette réorganisation est maintenant presque achevée dans notre Région. Toutes les descriptions de travail et leur classification devaient être revues et ceci s’est avéré une tâche beaucoup plus complexe que prévu, mais elle est en bonne voie d’être complétée pour la fin mars 2013.

Pour finaliser ce tour d’horizon, j’aimerais souligner que le secteur de l’aviation continue de connaître une forte croissance, et la technologie ainsi que la réglementation ne sauront à eux seuls améliorer le niveau de sécurité. Il faut que tous les intervenants du milieu continuent de travailler ensemble pour inculquer, à tous les niveaux de l’industrie, une culture de la sécurité plus forte.

Le directeur régional, Aviation civile
Région du Québec
Justin Bourgault

Date de modification :