Accidents en bref

Remarque : Les résumés d’accidents qui suivent sont des interventions de classe 5 du Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST.) Ces événements ont eu lieu entre les mois de mai et juillet 2013. Ils ne satisfont pas aux critères des classes 1 à 4, et se limitent à la consignation des données qui serviront éventuellement à des analyses de sécurité ou à des fins statistiques ou qui seront simplement archivées. Les résumés peuvent avoir été mis à jour depuis la production de cette rubrique. À moins d’avis contraire, les photos proviennent du BST. Pour toute information concernant ces événements, veuillez communiquer avec le BST. 

— Le 2 mai 2013, un Glastar de construction amateur a décollé de l’aéroport de Chilliwack (CYCW) (C.-B.) et est resté en circuit pour un posé-décollé. Durant la montée initiale après le posé-décollé, le régime moteur (Lycoming IO‑360‑B1B) a seulement augmenté jusqu’à 1 700 tours/min malgré que les pleins gaz aient été mis. Le pilote a signalé par radio qu’il avait un problème de moteur et qu’il revenait atterrir. Même si le moteur continuait à tourner en douceur, il ne dépassait pas 1 700 tours/min; en conséquence, le circuit a été effectué à une altitude et à une vitesse inférieures à la normale. Lorsque l’avion a effectué un virage en étape de base, le pilote a remarqué qu’un aéronef se mettait en position pour un décollage, et il a décidé d’interrompre l’atterrissage et de continuer à voler en direction nord au-dessus de terres agricoles vers le fleuve Fraser. Environ 2 NM au nord de l’aéroport de Chilliwack, le moteur s’est subitement mis au ralenti tout en continuant à tourner en douceur. Le pilote a effectué un atterrissage forcé dans un champ et l’avion a heurté un poteau de clôture. L’avion a subi des dommages importants, et le pilote et le passager ont été légèrement blessés. Dossier no A13P0074 du BST.

— Le 2 mai 2013, un Mooney M20S s’est posé avec son train d’atterrissage rentré par inadvertance sur la piste 22 de l’aéroport de Swift Current (CYYN) (Sask.). L’aéronef a glissé le long de la piste, ce qui a endommagé la partie ventrale, le capotage inférieur, les volets et l’hélice. Les deux occupants n’ont subi aucune blessure. La piste a été fermée par NOTAM pendant que l’aéronef était soulevé pour libérer la piste. Dossier nA13C0042 du BST.

— Le 4 mai 2013, un ultra-léger de type évolué Bilsam Sky Cruiser ULA en provenance de Barrie (Ont.) effectuait un atterrissage à l'aéroport de Lachute (CSE4) (Qc), lorsque le pied droit du pilote a glissé à l'extérieur du palonnier et a causé une pression violente du palonnier gauche. La roue du train avant s'est brisée et l'appareil a glissé sur le nez vers la gauche de la piste. L'hélice s'est brisée au contact de la piste. Le pilote seul à bord n'a pas été blessé. Dossier nº A13Q0076 du BST.

— Le 4 mai 2013, un Cessna 185F a décollé de la piste 25 de l'aérodrome de Mont-Laurier (CSD4) (Qc) avec un pilote à bord. Des traces de la roue gauche sur la piste et jusqu’au-delà dans le sable montrent une sortie de piste avant l'envol. Une fois l'envol pris, l'appareil s'est incliné vers la gauche et s'est écrasé en piqué dans la direction opposée et a pris feu. Le pilote est décédé.  Le BST a envoyé le siège du pilote au laboratoire du BST aux fins d’analyse. Dossier nº A13Q0077 du BST.


Cessna 185F à Mont-Laurier le 4 mai 2013

— Le 5 mai 2013, un Zenair CH701 terminait d'effectuer une heure de posés-décollés à l'aéroport de Lachute (CSE4) (Qc), et circulait au sol pour rejoindre l'aire de stationnement. Pendant la circulation au sol, le train principal s'est affaissé et s'est immobilisé sans autre incident. L'examen du train a indiqué que des boulons de fixation de la lame principale du train avaient cédé, ce qui a provoqué l’affaissement du fuselage sur le ventre. Dossier nº A13Q0080 du BST.

— Le 12 mai 2013, un hélicoptère Bell 212 effectuait un vol VFR du site radar FOX-3 (3 NM au nord-ouest de Dewar Lakes, Nt) jusqu’à Hall Beach (CYUX) (Nt) avec un pilote et quatre passagers à bord. Lorsque l’hélicoptère a quitté l’hélisurface après le décollage, la neige a été soulevée et le pilote a perdu tous ses repères visuels. L’hélicoptère a heurté la surface couverte de neige à environ 300 m de l’hélisurface et s’est renversé. Deux des quatre passagers ont subi des blessures mineures. L’hélicoptère a été détruit. Dossier nA13C0048 du BST.

— Le 13 mai 2013, un technicien d’entretien d’aéronef (TEA) effectuait le point fixe d’un Cessna 205 après maintenance sur l’aire de trafic à l’aéroport d’Anahim Lake (CAJ4) (C.-B.) lorsque l’avion a piqué de l’avant et a basculé sur le dos. Il a été signalé qu’un vent arrière de 5 kt soufflait et que l’avion commençait à mettre les gaz (environ la moitié de la puissance) lorsqu’un vent tourbillonnant a heurté la queue. Le TEA était seul à bord et n’a pas été blessé, mais l’aéronef a subi des dommages importants. Dossier no A13P0080 du BST.


Dossier no A13P0080 du BST

— Le 14 mai 2013, le pilote d’un Piper PA-12 effectuait le segment final d’un vol-voyage qui avait commencé au Colorado. Le segment final du voyage se situait entre Lethbridge (CYQL) (Alb.) et Vermillion (CYVG) (Alb.). L’avion a effectué un dernier arrêt d’avitaillement à Fort Benton (Montana) et y a fait le plein. Alors que l’avion était en croisière à 4 500 pi à environ 35 NM au sud de Vermillion, le moteur a perdu de la puissance. L’hélice a continué à tourner en moulinet pendant que le pilote essayait de planer jusqu’au terrain 21 de BFC Wainwright (CFP7) (Alb.). Lorsque le pilote s’est rendu compte que l’appareil ne pourrait pas atteindre le terrain, il s’est aligné sur une route de gravier. En courte finale, à environ 30 pi au-dessus du sol, l’avion a heurté une ligne électrique, ce qui a engendré un atterrissage brutal. L’avion a subi des dommages importants et le pilote, qui était seul à bord, a subi des blessures légères. L’entreprise de maintenance qui a récupéré l’avion a extrait 3 L de carburant des réservoirs de carburant de l’appareil. Il n’y avait aucun signe de fuite de carburant sur le site de l’accident. Dossier nA13W0060 du BST.

— Le 18 mai 2013, un Cessna 172 RG effectuait un vol d’entraînement et, lorsque la rentrée du train a été commandée, la rentrée et le verrouillage du train n’ont pas été indiqués. Durant l’approche subséquente, l’indicateur de verrou train sorti ne s’est pas allumé pour montrer la sortie et le verrouillage du train. Une vérification visuelle du train d’atterrissage a montré qu’aucun train n’était sorti du côté droit. L’avion a survolé la tour et il a été confirmé que le train avant et le train principal gauche semblaient sortis et verrouillés, alors que le train principal droit était en position repliée. Après plusieurs tentatives de sortie et de rentrée du train d’atterrissage, l’avion a effectué un atterrissage avec seulement le train avant et un seul train principal sorti et verrouillé. L’avion a atterri, mais le train droit n’a pas soutenu la masse de l’appareil et ce dernier a ensuite effectué une giration au sol avant de s’immobiliser sur le stabilisateur droit et le bout de l’aile droite. L’avion a subi des dommages importants, mais personne n’a été blessé. La maintenance a constaté une fissure dans le logement du vérin hydraulique à pignon et crémaillère du train d’atterrissage, ce qui a empêché son bon fonctionnement.Dossier nA13O0095 du BST.

— Le 18 mai 2013, un aéronef de construction amateur Hummelbird effectuait un vol local à vue au départ de l'aéroport de Mascouche (CSK3) (Qc), dans des conditions météo dégagées et calmes. Alors que l'aéronef se trouvait au-dessus de la région de Lavaltrie (Qc), le pilote a émis un appel de détresse sans toutefois spécifier la nature exacte de ses difficultés. L'aéronef s'est écrasé avec un angle d'impact d'environ 60° dans un champ sablonneux. Le pilote a subi des blessures mortelles. L'appareil a subi des dommages importants, mais l'hélice présentait très peu de dommages. Le moteur a été amené au laboratoire du BST pour expertise. Dossier nº A13Q0086 du BST.


Aéronef de construction amateur Hummelbird, le 18 mai 2013

— Le 19 mai 2013, un hélicoptère AS350-B2 se posait sur un site au bord d’une fondrière à environ 45 NM au nord-ouest de l’aéroport de Fort McMurray (CYMM) (Alb.). Le pilote a posé l’hélicoptère et a effectué une « vérification de l’assise ». Le pilote a déterminé que le site était convenable, donc il a terminé l’atterrissage et procédé à l’arrêt normal du moteur. Durant l’arrêt du moteur, les passagers ont commencé à décharger leur matériel du panier d’équipement du côté gauche. L’hélicoptère a commencé à s’incliner vers l’arrière puis vers la gauche durant le déchargement. Les passagers sont allés attendre à la lisière des arbres et le pilote a tenté de redémarrer l’hélicoptère pour le replacer. Les pales du rotor principal n’ont pas beaucoup tourné lorsque les gaz ont été mis, donc le moteur a été arrêté. Il a été tenté de redresser l’hélicoptère en plaçant des bûches sous les patins. Un deuxième redémarrage a été tenté, mais l’hélicoptère a commencé à trembler et le démarrage a été interrompu. Une inspection après l’arrêt du moteur a montré que la poutre de queue et les pales du rotor de queue avaient subi des dommages lorsqu’ils avaient touché l’eau. Dossier nA13W0063 du BST.

— Le 21 mai 2013, une épave de DHC-2 Beaver a été découverte par des chasseurs à proximité de l’île de Stuart, à l’embouchure de la baie de Bute (C.-B.) (à 25 NM au nord de la Campbell River, C.-B.), après qu’ils ont remarqué une paire de flotteurs d’avion à l’envers. Le centre conjoint de coordination de sauvetage (JRCC) de Victoria a été avisé à 17 h 23 heure avancée du Pacifique (HAP) et un hélicoptère de sauvetage en vol d’entraînement dans la région a été affecté à l’intervention et est arrivé sur le site à 17 h 45 HAP. La seule personne à bord a péri. L’avion était équipé d’une radiobalise de repérage d’urgence (ELT) de 406/121,5 MHz, mais aucune transmission n’a été reçue ni signalée. Dossier no A13P0086 du BST.


Épave du DHC Beaver le 21 mai 2013 près de l’île de Stuart (C.-B.)

— Le 25 mai 2013, un Cessna 180K équipé de flotteurs avec à son bord un instructeur de vol et un élève-pilote titulaire d’une licence privée effectuait des atterrissages par vent de travers dans la baie Georgienne, à environ 8 NM O de Parry Sound (Ont.), dans le cadre de la formation de l’élève pour l’obtention d’une qualification hydravion. Après quelques décollages par vent de travers, ils ont effectué une approche en direction nord-est, le vent signalé soufflant de l’ouest-nord-ouest à une vitesse de 5 à 15 kt. La visibilité durant le vol était illimitée et l’amerrissage devait être effectué du côté sous le vent d’une île où la surface de l’eau était plus calme. Après un exposé de l’instructeur de vol, l’élève-pilote est demeuré le pilote aux commandes et a braqué les volets à 20°. L’approche était stable, mais lorsque l’avion a touché l’eau, le flotteur gauche s’est enfoncé dans l’eau et l’appareil s’est déporté vers la gauche et s’est retourné. L’instructeur a essayé de prendre les commandes de l’avion, mais il n’a pas été capable de le redresser avant qu’il se retourne. L’élève-pilote et l’instructeur de vol portaient leur ceinture-baudrier et, après que l’appareil s’est immobilisé, ils ont débouclé leur ceinture‑baudrier et se sont extirpés de l’avion par la porte droite de la cabine. L’avion s’est immobilisé à environ 50 pi d’une petite île. Même s’ils avaient tous les deux récupéré un gilet de sauvetage dans l’avion, ils ont estimé que la distance jusqu’à la berge était petite, donc ils ont transporté leur gilet de sauvetage plutôt que de les porter. Après un court moment, une embarcation est passée par là et a appelé les services de sauvetage. Aucun des pilotes n’a été blessé; l’avion a coulé dans environ 10 pi d’eau. Dossier no A13O0099 du BST.


Dossier no A13O0099 du BST

— Le 28 mai 2013, un autogire de type DTA (Delta Trikes Aviation) J-RO 914 UL, avec à son bord un élève-pilote aussi propriétaire de l'appareil, a décollé sur la partie gazonnée à l'extérieur du côté gauche de la piste 24 de l’aérodrome de St-Lambert-De-Lauzon (CST7) (Qc), dans le but d'effectuer un vol local. Cette partie gazonnée est souvent utilisée pour les appareils tels les autogires et les ultra-légers. Lors de la mise en montée, une perte de contrôle est survenue et l'appareil s'est écrasé à environ 2 000 pi du seuil de la piste 24 et à 150 pi au sud-est de cette piste. Le décès du pilote a été constaté à l'hôpital. L'appareil s’est détruit à l'impact, mais n’a pas pris feu. Deux enquêteurs du BST se sont rendus sur le site de l'accident. Les raisons de la perte de maîtrise demeurent inconnues pour l'instant. Dossier nº A13Q0089 du BST.


Accident d’autogire à l’aérodrome de St-Lambert-De-Lauzon

— Le 30 mai 2013, un Beech 3N (Beech 18) équipé de flotteurs décollait de Cochenour (Red Lake) (Ont.), en route pour le McCusker Lake (Ont.) pour un vol d’avitaillement de camp avec un pilote et un passager à bord. Durant le décollage, l’avion s’est incliné légèrement à droite, puis de 90° à gauche. Le bout de l’aile gauche a heurté l’eau, puis l’avion a fait la roue et a sombré. Les deux occupants ont subi des blessures mortelles; l’avion a subi des dommages importants. Dossier nA13C0058 du BST.


Récupération du Beech 18 à Red Lake (Ont.)

— Le 30 mai 2013, un Piper PA-34-200T privé effectuait une montée après un décollage de l’aéroport municipal de St Thomas (CYQS) (Ont.) lorsqu’un voyant de train d’atterrissage non verrouillé s’est allumé. Après un survol où le personnel au sol a observé l’avion, il a été déterminé que le train avant était à 90° par rapport à la direction du vol. Le pilote a déclaré une urgence et au posé le train d’atterrissage principal a touché le sol en premier dans un cabré jusqu’à ce que la vitesse se réduise. Lorsque le train avant a été abaissé sur la piste, il s’est affaissé et les deux hélices ont heurté la piste. L’avion s’est immobilisé sur la piste et le pilote est sorti indemne de l’avion. Il a été déterminé qu’avant le vol, l’avion avait été remorqué. Afin de faciliter le remorquage, la goupille d’accouplement avait été déposée pour ne pas endommager le train avant durant le remorquage. La goupille n’a pas été reposée et son absence n’a pas été remarquée. Dossier no A13O0102 du BST.

— Le 31 mai 2013, un Bellanca 7GCBC équipé de flotteurs, avec deux personnes à son bord, effectuait une envolée selon les règles de vol à vue entre le lac Casey et le lac Cloutier (Qc). Alors que l'appareil se trouvait à une altitude de croisière, à environ 5 NM de Sainte-Émilie-de-l'Énergie, le moteur (Lycoming 0-320-A2D) s'est arrêté par manque de carburant. Le pilote a aperçu un lac où il a tenté d'amerrir. Le lac étant trop petit, l'appareil a rebondi et s'est retrouvé dans le bois. Les deux personnes n'ont pas été blessées et ont été capables d'évacuer l'appareil. Le pilote a communiqué sa position par téléphone satellitaire et ils ont été secourus plus tard en soirée. Dossier nº A13Q0090 du BST.

— Le 3 juin 2013, un hélicoptère Robinson R44 était exploité en appui aux activités d’entretien de sites de puits. Le vol a commencé à Grande Cache (CEQ5) (Alb.) et l’appareil se situait à environ 24 NM à l’est du complexe gazier lorsqu’il a rencontré des conditions météorologiques se détériorant. Le pilote a choisi d’effectuer un déroutement vers un complexe gazier plus proche, après quoi l’appareil a heurté des arbres alors qu’il manœuvrait. L’hélicoptère a heurté le relief et a été détruit dans l’incendie qui s’est déclaré après l’impact. Le pilote a pu évacuer l’hélicoptère, mais il a subi des blessures graves. Il a été transporté jusqu’à l’hôpital de Grande Prairie par une ambulance aérienne. Dossier nA13W0073 du BST.

— Le 3 juin 2013, un Stinson 108-2 équipé de flotteurs circulait sur l’eau avant le décollage d’Arnprior (CNB5) (Ont.). Durant la circulation, l’avion a été pris dans le vent et le pilote n’a pas été en mesure d’arrêter le moteur avant que l’hélice n’entre en collision avec un hydravion Cessna 172 qui était stationné au quai. Le Cessna a subi des dommages importants au gouvernail, à la dérive et à la gouverne de profondeur. L’hélice du Stinson a subi de légères égratignures. Le pilote, seul occupant à bord, n’a pas été blessé. Dossier no A13O0106 du BST.

— Le 4 juin 2013, un Cessna 185F effectuait un vol dans des conditions de vol à vue de l'aéroport de St-Hubert (CYHU) (Qc) au Lac-à-la-Tortue (CSL3) (Qc). Le pilote aurait décidé de faire quelques posés-décollés à l'aéroport de Trois-Rivières (CYRQ) (Qc). Lors du deuxième posé-décollé sur la piste 23, alors qu'il y avait un vent de travers venant du 250º variant de 10 à 15 kt, l'appareil s'est soudainement retrouvé perpendiculaire à la piste, s'est soulevé et a basculé sur le dos. Le pilote a subi une légère coupure à une main et l'aéronef a subi des dommages majeurs aux ailes et à la dérive. Dossier nº A13Q0091 du BST.

— Le 5 juin 2013, un hélicoptère Robinson R44 II revenait d'un vol local dans des conditions de vol à vue au lac Matonipi (Qc). Les conditions météorologiques étaient de 5-6 °C, nuageux avec de forts vents, sans précipitation. Lors de la manœuvre d'atterrissage, l'appareil a été déporté sous l'effet du vent et le rotor principal a heurté des arbres. L'aéronef a subi des dommages substantiels au rotor principal ainsi qu'à la poutre et au rotor de queue. Le pilote, seul à bord, n'a pas été blessé. Dossier nº A13Q0104 du BST.

— Le 5 juin 2013, un Diamond DV20 effectuait un vol d’entraînement local à l’aéroport international du Grand Moncton (CYQM) (N.-B.) avec un élève-pilote et un instructeur de vol à bord. Durant le vol, l’élève-pilote faisait des exercices de panne moteur au décollage. L’instructeur avait préalablement effectué un exposé sur la manœuvre pour l’élève. Durant la montée initiale, l’instructeur a simulé une panne moteur en réduisant la puissance au ralenti tout en indiquant une simulation de panne moteur. La réaction initiale de l’élève était tardive, donc l’instructeur a pris les commandes de l’avion. Il n’y avait pas suffisamment d’altitude pour rattraper entièrement l’avion. L’appareil a heurté la piste avec suffisamment de force pour que l’hélice et le bout d’aile droit touchent la piste et pour que le train avant et le train principal droit subissent des dommages importants. Personne n’a été blessé. Dossier nA13A0059 du BST.

— Le 6 juin 2013, un aéronef de construction amateur Protech PT2 sur flotteurs a décollé du lac Lagagnière (Qc) à destination du lac Caché (Qc) près de Chibougamau (Qc) avec deux pilotes à son bord. Rendu au-dessus du lac Chibougamau, le pilote a décidé d'effectuer des posés-décollés. À environ 1 000 AGL, lors d'un virage à gauche, l'appareil s'est mis à glisser vers la gauche en piqué. L'hydravion a percuté la surface de l'eau sous un angle d'environ 30° en piqué. Les deux occupants sont sortis par les portes et ont été secourus par des riverains. L'appareil a subi des dommages importants et les occupants ont été légèrement blessés. Dossier nº A13Q0094 du BST.

— Le 12 juin 2013, un Cessna C337B avec une personne à bord a été déclaré en retard à Pacific radio/centre d’information de vol (FIC) de Kamloops par le service de suivi par satellite SPOT. Le centre conjoint de coordination de sauvetage (JRCC) a été informé du retard de l’avion qui avait décollé de Nelson (CZNL) (C.-B.) à 2000Z pour La Ronge (CYVC) (Sask.). La dernière position a été enregistrée par SPOT à 2053Z. Le JRCC de Victoria a indiqué que l’avion se situait à proximité du sommet de Rose Pass (vallée Crawford Creek) à environ 6 500 pi ASL et que le pilote était décédé. Même si les conditions météorologiques rapportées étaient bonnes à Nelson et dans les régions environnantes, des conditions météorologiques extrêmement mauvaises ont été indiquées dans le haut de la vallée du Ruisseau Crawford. Dossier nA13P0112 du BST.

— Le 13 juin 2013, un Piper PA-14 décollait de l’aéroport de North Battleford/Cameron McIntosh (CYQW) (Sask.) à destination de Calling Lake (Alb.). Peu après le décollage, l’avion s’est incliné avant d’effectuer un virage, il est descendu et il a heurté le sol. Un incendie s’est déclaré après l’impact. Les premiers intervenants sont arrivés sur les lieux peu après que l’accident s’est produit. Les deux occupants étaient décédés et l’avion a été détruit par la force de l’impact et l’incendie. Dossier nA13C0063 du BST.


Dossier nA13C0063 du BST

— Le 14 juin 2013, un hélicoptère Bell B205A-1 effectuait une approche alors qu’il participait à une opération de lutte contre l’incendie à l’ouest du barrage Daniel-Johnson (anciennement appelé Manic 5) dans la municipalité régionale de comté de Manicouagan (Qc) lorsque le pilote a entendu des bruits inhabituels et le voyant d’avertissement principal s’est allumé pour le système d’arbre creux d’entrée/roue libre. Le pilote a effectué un atterrissage d’urgence dans une région marécageuse. Il a été constaté que l’arbre de travail et la roue libre s’étaient rompus, et que des débris avaient été projetés dans le compresseur d’admission d’air du moteur. Aucun incendie ne s’est déclaré après l’accident. Dossier nA13Q0100 du BST.  

— Le 15 juin 2013, un ultraléger Zenair Zodiak effectuait un vol d’essai à partir de la piste 36 de l’aéroport de Muskoka (CYQA) (Ont.) après l’installation de générateurs de vortex. L’avion a quitté le sol, puis il a commencé à osciller de manière incontrôlable avant de heurter la piste, ce qui a entraîné l’affaissement du train principal gauche et une sortie de piste. Le pilote, seul à bord, n’a pas été blessé. L’avion endommagé a été récupéré et la piste a été remise en service. Dossier no A13O0118 du BST.

— Le 16 juin 2013, un Piper PA-18S équipé de flotteurs était en approche pour le lac des Passes (Qc), avec un pilote et un passager à son bord. Alors que le pilote effectuait un virage pour l'amerrissage, l'appareil a perdu trop de vitesse et d'altitude. Le flotteur du côté gauche a heurté la surface de l'eau et a fait culbuter l'appareil. Ce dernier s'est retrouvé renversé dans environ 6 pi d'eau. Les flotteurs dépassaient à la surface. Le pilote a été en mesure d'évacuer l'appareil submergé par la porte principale alors que le passager a utilisé le hublot du côté gauche. Ils ont immédiatement été secourus par des pêcheurs et ils ont été transportés par ambulance à l'hôpital. Dossier nº A13Q0101 du BST.

— Le 20 juin 2013, un Lake LA-4-200 Amphibian effectuait un vol local dans des conditions de vol à vue, dans la région de l'aéroport de Trois-Rivières (CYRQ) (Qc). Lors de la course à l'atterrissage, les deux jambes du train principal se sont affaissées et l'aéronef a glissé sur la piste sur une distance approximative de 120 m avant de s'immobiliser. Le pilote, seul à bord, n'a pas été blessé. L'aéronef a subi des dommages à la coque. Selon les techniciens ayant réparé l'aéronef après l'accident, il en ressort que le train aurait été déployé avant que la pression hydraulique ne soit suffisante pour en assurer le verrouillage en position abaissée. Les tests de déploiement et de rétraction du train effectués après l'accident ont démontré que le train ainsi que le système d'indication de position et de verrouillage fonctionnaient normalement lorsque la pression hydraulique était adéquate. Dossier nº A13Q0105 du BST.

— Le 23 juin 2013, un paramoteur Paratour SD-2 effectuait un vol dans la région de St-Édouard-de-Lotbinière (Qc).  L'appareil a été aperçu en spirale et s'est écrasé, non loin de l'intersection de la route 226 et de la route Soucy. Le pilote a été gravement blessé. Dossier nº A13Q0107 du BST.

— Le 23 juin 2013, un Lake Buccaneer (LA-4-200) privé décollait du bras Ouest du lac Kootenay (à 7 NM au nord-est de Nelson, C.-B.) avec deux personnes à bord. Durant la course au décollage, l’avion a heurté le sillage d’une embarcation qui passait par là, après quoi il a décollé, puis rebondi avant de heurter l’eau en piqué. Les occupants ont évacué l’avion, qui a coulé par après. Personne n’a été blessé. Les deux occupants portaient une ceinture-baudrier à 3 points d’ancrage et des vêtements de flottaison individuels (VFI). Un occupant a gonflé son VFI avant de quitter l’avion, mais cela ne l’a pas incommodé. Dossier nA13P0124 du BST.

— Le 24 juin 2013, un DHC-2 MK1 Beaver était en route à 2 000 pi ASL en provenance de la baie Toba (C.-B.) à destination de la rivière à YVR. Environ au tiers du chemin, le moteur a subi une défaillance catastrophique et l’hélice a été éjectée de l’appareil, ce qui a endommagé les deux flotteurs. Le pilote a effectué un amerrissage d’urgence à Halfmoon Bay (C.-B.). Personne n’a été blessé. L’hydravion a été remorqué jusqu’au rivage et a été attaché à un quai. Le moteur a été envoyé à l’installation américaine qui avait effectué la dernière révision, et un enquêteur du NTSB a représenté le BST lors de son démontage. Les dégâts étaient si importants qu’il n’a pas été possible de déterminer l’origine de la défaillance. Dossier nA13P0123 du BST.

— Le 29 juin 2013, un Cyclone C 180 privé de construction amateur équipé de flotteurs circulait sur l’eau pour un départ du lac Saganash (Ont.). Un vent fort était signalé pour le lac. Durant un virage à gauche, l’aile gauche a commencé à monter et le bout de l’aile droite s’est enfoncé dans l’eau. L’hydravion s’est rapidement renversé et a été submergé avant de s’immobiliser à l’envers, suspendu par les flotteurs. Le pilote, seul à bord, a pu s’extirper de l’appareil sans difficulté et sans blessure et un plaisancier à proximité lui a apporté son aide. Dossier nA13O0122 du BST.

— Le 1er juillet 2013, un Piper PA-32RT-300T (Turbo Lance II) arrivait à Okotoks (CFX2) (Alb.) en provenance d’Elko (CBE2) (C.-B.) lorsque le moteur a commencé à perdre de la puissance alors qu’il était en segment vent arrière pour la piste 16. Le pilote a passé d’un réservoir à l’autre, sans résultat. Puisque la puissance du moteur n’était pas suffisante pour maintenir l’altitude, le pilote a réussi à effectuer un atterrissage d’urgence dans un champ de chaume à environ 1 km au nord de l’aéroport. Les deux passagers et les deux chiens ont évacué l’avion et du carburant additionnel (environ 30 L) a été ajouté afin de tenter de déplacer l’avion jusqu’à l’aéroport. Peu après avoir décollé à partir du champ de chaume (1 pi de chaume), l’avion a heurté une clôture à mailles métalliques et s’est posé brutalement avant la piste, ce qui a considérablement endommagé l’avion. Le pilote a été blessé. Dossier no A13W0090 du BST.


Dossier no A13W0090 du BST

— Le 2 juillet 2013, un hydravion DHC-2 Beaver effectuant un vol nolisé, avec un pilote, deux passagers et deux chiens à bord, a effectué un amerrissage brutal en mer à proximité du cap Escalante au large de la côte du nord-ouest de l’île de Vancouver (C.-B.). À l’amerrissage, tandis que la vitesse diminuait, l’hydravion a heurté deux grosses vagues successives. L’avant des flotteurs a été recouvert d’eau. Les jambes avant se sont rompues, les bâtis moteurs se sont affaissés et l’hydravion s’est immobilisé dans un piqué d’environ 20°. Le pilote a appelé le service des opérations de l’entreprise et un autre aéronef a survolé le secteur. Le centre de contrôle régional (ACC) et le centre d’information de vol (FIC) de Kamloops ont été informés. Le pilote et les passagers ont enfilé leur gilet de sauvetage et ils en ont aussi mis sur les chiens. Peu après, un navire de la Garde côtière est arrivé et les a fait monter à bord. À ce moment-là, l’hydravion était dans un piqué total et dérivait en direction de la berge rocheuse. Des blessures légères ont été signalées; l’hydravion a été considérablement endommagé. Dossier nA13P0130 du BST.

— Le 5 juillet 2013, un hélicoptère Hughes 369D (500D) évoluait à 5 NM au nord-ouest de Fort Saskatchewan (Alb.) en soutien à la construction de lignes électriques de 500 kV. Alors qu’il était en vol stationnaire à côté d’un pylône en treillis, les pales du rotor principal ont heurté la structure du pylône et la maîtrise de l’appareil a été perdue. L’hélicoptère s’est écrasé à proximité de la base du pylône; le pilote et le monteur de ligne ont subi des blessures graves. L’hélicoptère a été considérablement endommagé; aucun incendie ne s’est déclaré après l’impact. Dossier nA13W0093 du BST.


Hélicoptère qui s’est écrasé à proximité de Fort Saskatchewan (Alb.).

— Le 11 juillet 2013, un  Piper PA-44-180 effectuait des circuits d’arrêts-décollés sur la piste 30 à l’aéroport de Sault Ste. Marie (CYAM) (Ont.) avec un instructeur de vol et deux élèves-pilotes à bord. Durant l’atterrissage, l’élève-pilote a rentré les volets à mesure que l’avion ralentissait et a rentré le train d’atterrissage par inadvertance au même moment. Le train principal droit et le train avant sont rentrés. L’aile droite a été endommagée et les hélices des deux moteurs ont touché le sol. Personne n’a été blessé. Dossier nA13O0134 du BST.


Dossier nA13O0134 du BST

— Le 11 juillet 2013, un Piper Aztec PA-23-250 retournait à l’aéroport de Montréal/Saint-Hubert (CYHU) (Qc) après un vol préalable à un test de qualification multimoteur. Lorsque l’appareil s’est posé sur la piste 06L, le train d’atterrissage s’est affaissé. L’avion a glissé sur environ 600 pi avant de s’immobiliser. L’élève-pilote et l’instructeur de vol n’ont subi aucune blessure. L’avion a été considérablement endommagé. L’examen de l’avion n’a pas permis de déceler des défectuosités. Le réglage de train sorti avait été sélectionné tout juste avant le toucher des roues; le train d’atterrissage n’était pas sorti et verrouillé avant le toucher. Des parties de la liste de vérifications ont été révisées et modifiées pour qu’en fasse partie la confirmation verte de sortie et de verrouillage du train d’atterrissage indiquée par les trois voyants verts. Dossier nA13Q0120 du BST.

— Le 13 juillet 2013, un Cessna 150K privé a décollé de Mascouche (Qc) à destination de Trois-Rivières (Qc) pour effectuer un vol d'entraînement avec un élève-pilote à son bord. À 2 200 pi ASL, le moteur (Continental O-200-A) a subi une perte de puissance et de la fumée est entrée dans la cabine. Dans les instants qui ont suivi, le moteur s'est arrêté. Le pilote a déclaré une urgence et a effectué un atterrissage forcé dans un champ. L'appareil s'est immobilisé dans un fossé. L'avion a subi des dommages importants. Le pilote est sorti indemne de l'accident. Dossier nº A13Q0121 du BST.

— Le 14 juillet 2013, un aéronef de construction amateur Golf Caddy équipé de flotteurs a décollé du lac Blouin (Qc) à destination du lac Corbett (Qc) selon les règles de vol à vue avec seul le pilote à son bord. Rendu à destination, le pilote a effectué des orbites à basse altitude pour prendre des photos. L'appareil a décroché dans un virage à basse altitude et s'est écrasé dans les arbres. L'appareil a subi des dommages importants. Le pilote est sorti indemne de l'accident. Dossier nº A13Q0122 du BST.

— Le 14 juillet 2013, un planeur Let Kunovice L-33 Solo était remorqué jusqu’à la bande d’atterrissage de Black Diamond/Cu Nim (CEH2) (Alb.) pour un vol local. Peu après le décollage, le pilote s’est rendu compte d’un bourdonnement provenant de l’avant du poste de pilotage. Le bruit s’est accentué vers 100 pi AGL; le pilote a examiné le verrou de la verrière et il semblait entièrement en position avancée, ce qui indique la position verrouillée. L’évent a été activé, mais aucun changement n’a été détecté dans le bourdonnement. Vers 300 pi AGL, la verrière s’est ouverte d’un tiers. Le pilote a attrapé la verrière et l’a brusquement refermée. Le pilote n’a pas pu déterminer si le loquet était défectueux, il a donc maintenu la verrière en position fermée tout en interrompant le vol pour retourner à CEH2. Obligé de piloter d’une seule main, il ne pouvait pas utiliser les déporteurs pour la descente et l’atterrissage. Le pilote a effectué des manœuvres de glissade pour perdre de l’altitude. La vitesse indiquée était supérieure à la normale pour l’arrondi, ce qui a entraîné quelques touchers brutaux de la surface de la piste. Le pilote a effectué un lacet à gauche pour éviter une clôture au-delà de l’extrémité de la piste. Le planeur a viré de 90° à gauche et l’aile droite a touché la piste et est demeurée sur la piste. Le pilote n’a pas été blessé, mais le planeur a subi des dommages importants. Il a été constaté que les goupilles de verrouillage étaient au-dessus des verrous.Dossier nA13W0097 du BST.

— Le 26 juillet 2013, un Cessna 182T équipé de flotteurs a décollé de Cooking Lake (CEZ3) (Alb.) sur un plan de vol VFR à destination de Vernon (CYVK) (C.-B.). Le plan de vol comprenait une escale d’une heure au lac Fortress, un peu après la moitié du parcours. Vers 13 h 14, heure avancée du Pacifique, le centre conjoint de coordination de sauvetage (JRCC) de Victoria a reçu un signal ELT et une équipe de recherche a trouvé l’épave dans la vallée Alnus Creek à environ 8 NM au nord-ouest du lac Fortress. Le pilote était décédé. Aucun incendie ne s’était déclaré. Le bureau du coroner ne sait pas pourquoi le pilote a décidé de se rendre jusqu’à la vallée Alnus Creek. Aucune indication de perte de la maîtrise ou de perte de puissance avant l’impact n’a été constatée. Les éléments de preuve physiques correspondaient à un réglage de puissance élevée lorsque l’appareil a heurté le relief. L’altitude élevée et les températures élevées ont entraîné une densité-altitude élevée, des facteurs qui facilitent la détérioration de la performance aéronef. Cet accident est similaire aux autres accidents étudiés par le BST où les pilotes ont heurté un relief ascendant intentionnellement, et où la détérioration de la performance de l’aéronef a empêché celui-ci de se maintenir au-dessus du relief. Dossier nA13P0154 du BST.

Le Cessna 182T était équipé de flotteurs amphibies, d’un système d’instruments de vol intégré Garmin 1000, d’un dispositif de suivi SPOT et d’une ELT de 406 MHz.

Photo : Roger Cross

La fatigue se pointe le nez?

Révisez la boîte à outils du Système de gestion des risques liés à la fatigue pour le milieu aéronautique canadien, de Transports Canada

Transports Canada a parrainé l'élaboration d'un ensemble d'outils éducatifs et de lignes directrices pour aider le milieu aéronautique canadien à établir des systèmes de gestion des risques liés à la fatigue (SGRF). La philosophie des SGRF repose sur le principe que la gestion des risques liés à la fatigue est la responsabilité de tous. D’abord, celle des employeurs, qui doivent aménager des horaires de travail qui donnent suffisamment de temps aux employés pour se reposer entre leurs périodes de service et puis celle des employés, qui eux doivent utiliser ce temps pour obtenir le sommeil dont ils ont besoin pour être aptes au travail. Utilisez la boîte à outils SGRF dès aujourd’hui !

Date de modification :