Voler près des lignes à haute tension (TP 2228F-4)

Promotion et sensibilisation en matière de sécurité

Zones dangereuses

Les grandes lignes haute tension sont faciles à voir, mais lorsque vous volez dans leur voisinage, vous devez prendre le temps de distinguer qu'elles sont vraiment là, puis adopter les mesures de sécurité qui s'imposent. N'oubliez pas que l'oeil humain est limité; si le paysage en arrière-plan ne fournit pas suffisamment de contraste, alors vous ne verrez pas un fil ou un câble. Bien que les structures hydroélectriques soient grandes et généralement assez visibles, certains de leurs câbles sont de véritables dangers cachés.

Le faisceau de conducteurs principal se compose de plusieurs gros câbles. Ces conducteurs lourds qui pendent ont un diamètre d'environ deux pouces et sont très visibles. Ils distraient souvent les pilotes qui, alors, ne voient pas les fils parafoudre ou les fils de garde, lesquels sont d'un diamètre beaucoup plus petit.

Les fils ne pendent pas comme les conducteurs principaux le font et sont difficiles à repérer, même par bonne visibilité. La seule façon de voler en toute sécurité consiste à éviter la zone où se trouvent les câbles eux-mêmes et de toujours franchir une ligne au niveau d'un pylône en conservant le plus de distance possible par rapport à celui-ci ainsi qu'une altitude sécuritaire.

  • Lorsque vous suivez des lignes hautes tension, demeurez du côté droit de la direction de votre vol et surveillez les câbles transversaux et les haubans.

  • Attendez-vous à du brouillage radio et à du brouillage électrique dans le voisinage des lignes hautes tension.

  • Pour un vol à basse altitude, il faut d'abord survoler la zone et vérifiez la carte.

  • Gardez-vous une « porte de sortie » et franchissez la ligne à 45 degrés.

  • Réduisez la vitesse si la visibilité est mauvaise (en VFR, visibilité de deux milles, à l'écart des nuages, à une vitesse maximale de 165 kt).

Attention! - Voler intentionnellement à basse altitude est dangereux. Transports Canada avise tous les pilotes que voler à basse altitude pour éviter le mauvais temps ou pour des raisons opérationnelles est une activité dangereuse.

Date de modification :