Surcharge (TP 2228F-7)

Promotion et sensibilisation en matière de sécurité

Un aéronef surchargé peut-il voler? Bien sûr! En fait, cette situation fait partie de la vie, et cause la mort, de beaucoup de pilotes.

Lorsqu'on a découvert qu'un aéronef surchargé peut voler, on comprend facilement que les tentations et les occasions ne manqueront pas de voler de cette façon. Bien sûr, il faut dire adieu à toute marge de sécurité.

Le vrai problème réside dans le fait que le portefeuille du passager excédentaire pèse plus que ce dernier dans la balance. Des dix écrasements récemment revus et dont la cause était la surcharge ou le dépassement des limites de centrage, ou les deux, tous sauf un étaient des vols commerciaux et six ont été mortels. Voici un échantillon du vécu d'autres pilotes. Efforcez-vous de ne pas vous retrouver dans la même situation.

Un pilote a falsifié le devis de masse et centrage pour faire croire que la charge de son avion s'inscrivait dans les limites. Avec neuf passagers à bord, le petit bimoteur n'est pas demeuré en vol et a dépassé l'extrémité de piste.

La charge d'un Cessna 172 à flotteurs se composait du pilote, de deux passagers, d'un petit moteur hors bord, d'un sac à dos, d'un agrès de pêche et des nombreuses prises de la journée. Il transportait en plus un canot de seize pieds attaché aux montants d'un de ses flotteurs. C'était trop demander à cet avion surchargé de décoller d'un lac d'une longueur de trois quarts de mille. La chance a abandonné le pilote lorsque celui-ci a essayé de franchir les arbres se trouvant sur la berge légèrement montante.

L'appareil était chargé de marchandises et prêt à partir. Mais un changement de dernière minute a imposé quatre passagers à l'exploitant. On a préparé les trois sièges normalement disponibles, mais sept adultes et un bébé se sont présentés avec leurs bagages et plusieurs caisses de bière. L'un d'eux s'est installé sur le siège du copilote, tandis que les trois passagers excédentaires ont pris place à l'arrière parmi le fret. Au décollage, le pilote a travaillé fort pour faire lever la queue de l'appareil. Une fois dans les airs, ce dernier a monté abruptement jusqu'à cent pieds, a décroché et est retombé lourdement sur la piste. La limite arrière du centre de gravité avait été largement dépassée.

« Après le décollage, l'aéronef s'est mis à marsoulner doucement comme s'il s'était posé sur la pointe d'une aiguille. Ses mouvements étaient grands et difficiles à maÎtriser. Tout à coup, je me suis rendu compte que le fret avait dû se déplacer vers l'arrière après le décollage. » Heureusement, ce pilote angoissé a pu atterrir en toute sécurité malgré un dépassement de la limite arrière du centre de gravité.

Le pilote d'un Twin Otter à flotteurs surchargé s'est écrasé en essayant de passer au-dessus d'une montagne après avoir acquiescé à la demande de l'accompagnateur des touristes. Ce dernier voulait qu'il passe à basse altitude autour d'une station de pisciculture située dans une vallée étroite. Un des dix-huit occupants a été tué, et deux autres ont été grièvement blessés.

Peu importe le type de votre aéronef, il est toujours certifié en fonction d'une masse totale maximale. L'ingénieur qui l'a conçu connaissait l'aérodynamique. Toute tentative de défier les limites physiques de l'aéronef est futile. à chaque vol, sachez quelle est votre charge. Assurez-vous qu'elle est répartie uniformément et correctement arrimée. Ne succombez pas à la tentative de plaire aux clients à tout prix; ce pourrait être au prix de votre vie!

Date de modification :