5.3 Performance des simulateurs inférieurs aux normes - Mesures à prendre

5.3.1  Un inspecteur mettra fin à l’épreuve de vérification ou à la séance de formation lorsque :

  1. Les performances d’un simulateur ne reproduisent pas exactement les caractéristiques de vol de l’avion; ou
     
  2. L’on doit recourir à des techniques spéciales non utilisées à bord de l’avion pour contrôler le simulateur; ou
     
  3. Les commandes de vol, les systèmes de compensation sont en panne; ou
     
  4. Les systèmes de bord nécessaires pour l’exercice de vérification ou de formation sont défectueux et qu’aucune mesure de réparation de la MEL n’est disponible; ou
     
  5. La MEL peut être réparée, mais la défectuosité perturbe le CCP approuvé ou le scénario du programme de formation.

Dans des situations autres que les situations précédentes, l’inspecteur peut continuer ou terminer la vérification à sa discrétion. Toutefois, l’inspecteur peut demander une nouvelle vérification ou des instructions supplémentaires en vue de déterminer si le pilote connaît un système qui est en panne ou qui fonctionne mal et sait l’utiliser.

5.3.2  Dans le cas des simulateurs situés au Canada, lorsqu’il est nécessaire de terminer ou de limiter une vérification ou une séance de formation, l’inspecteur :

  1. Informera les représentants de l’exploitant aérien louant le simulateur et l’exploitant du simulateur que ce dernier ne peut servir à la tenue d’un CCP ou à la séance de formation, le cas échéant; et
     
  2. Inscrira dans le carnet de route du simulateur la mention « L’état du simulateur ne se prête pas à la tenue d’un CCP (et (ou) de la formation) », le cas échéant, ainsi que les anomalies forçant la cessation ou la restriction de la vérification ou de la séance de formation; et
     
  3. Dès que possible à toutes fins utiles, avisera le gestionnaire du programme d’approbation des simulateurs (AARXDE) par courriel indiquant le nom de l’exploitant du simulateur, l’emplacement, le type d’aéronef, le numéro d’identification (de TC et de l’autorité nationale locale), ainsi que les anomalies forçant la cessation ou la restriction de la vérification ou de la séance de formation.

5.3.3  S’il faut interrompre ou restreindre une vérification ou la séance de formation à l’extérieur du Canada, la marche à suivre est la même que pour un simulateur situé au Canada (paragraphe 5.3.2), sauf que la mention inscrite dans le carnet de route du simulateur sera « L’état du simulateur ne se prête pas à la tenue d’un CCP (et (ou) de la formation) », le cas échéant.

5.3.4  S’il est possible de remettre le simulateur en service, qu’il soit ou non situé au Canada, sans toucher à son programme, la signature d’un ITA compétent à l’égard du type est suffisante pour autoriser le rétablissement des droits de formation et de vérification. Si l’on doit modifier le programme du simulateur, il faudra obtenir l’autorisation de AARXDE.

5.3.5  Les exploitants de simulateur sont invités à élaborer un « Guide d’utilisation des simulateurs ayant un composant défectueux » (GSCD) pour chacun de leurs types de simulateur. Ces guides sont semblables à la MEL d’un aéronef et peuvent palier certaines anomalies d’un simulateur pour permettre de poursuivre une séance de formation. Si des défectuosités se produisent dans un simulateur pour lequel il existe un guide, l’IAC doit consulter le guide afin de déterminer les contraintes qu’impose cette défectuosité. Dans le cas des simulateurs sans un GSCD, il est recommandé que la MEL soit utilisée pour déterminer si une défectuosité peut être acceptée pour un exercice de formation ou de vérification; s’il y a moyen de réparer la MEL pour l’article défectueux, le simulateur doit être considéré comme acceptable à moins que la défectuosité ne permette pas un CCP ou le scénario d’un programme de formation approuvé. Pour plus de directives relativement aux autorisations en ce qui concerne les défectuosités d’un système de simulateur (p. ex. mouvement, élément visuel), consultez le chapitre 5 du Manuel des simulateurs d’avions et de giravions TP 9685.

Date de modification :