Les différences individuelles

  1. Il est probable que vous serez découragé quand vous vous apercevrez qu'une leçon que vous aviez si bien préparée n'a pas la même efficacité sur tous les élèves. Avec le temps, cependant, vous constaterez que c'est tout à fait normal. C'est une simple manifestation de la différence entre les élèves, qui n'apprennent pas tous au même rythme. Les différences entre les rythmes d'apprentissage dépendent de l'intelligence, du bagage personnel, de l'expérience, de l'intérêt, du désir d'apprendre ainsi qu'un grand nombre de facteurs psychologiques, émotionnels et physiques. À vous de reconnaître qu'il s'agit d'un fait qui détermine l'étendue des notions que vous devez enseigner, à quel rythme, et à quel moment.

DIFFÉRENCES DE PERSONNALITÉ

2. Attitude - Chaque élève a son propre comportement et sa propre façon de penser. Il faut rattacher entre elles la façon de penser de chaque individu et les réactions qu'il éprouve face aux diverses philosophies et formes d'enseignement. L'instructeur doit se demander si l'attitude de cet élève est causé par des facteurs héréditaires ou environnementaux. Un problème de comportement prend parfois sa source dans l'attitude générale du personnel enseignant de l'école.

3. Intérêts - Les gens considèrent certaines idées et activités comme possédant une valeur, une utilisation ou un intérêt particulier. Il existe trois grandes catégories d'intérêt : l'intérêt pour une carrière, l'intérêt de s'instruire et, enfin, l'intérêt de pur goût personnel. L'intérêt que porteront les étudiants à divers aspects du pilotage différera selon les individus. Vous devrez donc tirer partie de ces variations, et essayer de les canaliser suivant les besoins.

ÉMOTIONS

4. Les émotions jouent un rôle important dans la formation de l'élève, et vous devez connaître les diverses sortes d'émotions ainsi que les techniques grâce auxquelles on peut les surmonter. Pour la plupart d'entre nous le mot émotion évoque des idées intenses de passion, de haine et de chagrin. Pourtant, ces dernières sont loin de couvrir la gamme complète des émotions. Toutes nos actions, tous nos contacts sont teintés d'émotions. Celles-ci peuvent aller des impressions faiblement agréables ou désagréables aux sensations dont l'intensité est telle qu'elles paralysent nos activités physiques et mentales. Chaque jour, nous passons tous par une variété étendue d'émotions qui, heureusement, nous incommodent rarement au point de nous enlever la possibilité ou la volonté de faire notre travail. Cependant, l'élève qui apprend à piloter se trouve dans un état émotionnel anormal. Il est dans une situation qui ne lui est pas familière et où il doit résister pendant d'assez longues périodes à de fortes pressions. Il en résulte que la situation d'apprentissage à laquelle il est exposé accentue chez l'élève les problèmes émotifs, de façon plus aiguë que dans la vie de tous les jours. Vous devez donc être conscient de ce problème, et apprendre à le reconnaître et à y faire face.

DEGRÉS D'INTENSITÉ DES ÉMOTIONS

Pour plus de commodité, nous diviserons les divers degrés d'émotions en trois catégories :

5. Émotions de faible intensité - C'est le genre d'émotions que nous éprouvons tous les jours, par exemple, à l'occasion de petits motifs de satisfaction ou d'insatisfaction rencontrés dans notre vie 42 professionnelle, notre vie privé ou nos relations avec les autres. Elles peuvent affecter notre motivation.

6. Émotions de forte intensité - On ne les éprouve pas très souvent dans la vie quotidienne, mais ce sont elles qui causent la plupart des problèmes émotifs pendant un cours de pilotage. Elles provoquent de fortes tensions chez la personne qui les éprouve, et il est bien connu que personne ne peut vivre ni travailler très longtemps sous tension; cependant, on peut s'accommoder d'émotions de forte intensité pendant de courtes périodes.

7. Émotions traumatisantes - Ce sont des tensions émotives très graves et profondément enracinées qui désorganisent le fonctionnement logique de la pensée, et par conséquent, empêchent toute prise de décision rationnelle. Les personnes qui en sont atteintes ont en général besoin des soins d'un psychiatre. Heureusement, elles se produisent si rarement qu'il vous suffira de savoir qu'elles existent.

EFFETSDES FORTES TENSIONS ÉMOTIONNELLES

8. Il est impossible de résister à de fortes tensions émotionnelles pendant des périodes prolongées sans devenir extrêmement nerveux, irritable et incapable de se détendre. Les fortes tensions émotionnelles perturbent les habitudes alimentaires et les habitudes de sommeil, ils rendent malheureux ceux qui les subissent. Consciemment ou non, nous essayons de nous soustraire aux tensions émotionnelles prolongées.

9. L'effet qu'ont les tensions émotionnelles sur les mécanismes d'apprentissage dépend de la méthode choisie par l'élève pour s'en libérer. Si ce dernier attaque le problème de front et parvient à la résoudre, l'apprentissage s'en trouve amélioré. Prenons l'exemple d'un élève qui se sent fortement inquiet ou frustré parce qu'il éprouve des difficultés avec une phase de son programme de pilotage. S'il travaille suffisamment fort, s'il consacre plus de temps à étudier et s'il suit des cours supplémentaires, il progressera probablement de façon satisfaisante, et sa tension disparaîtra d'elle-même. Par contre, s'il essaie d'éviter le problème, il se produira chez lui un mécanisme de défense qui nuira à son apprentissage.

UTILISATION DES MÉCANISMES DE DÉFENSE

10. Les élèves qui apprennent à piloter ont souvent recours aux mécanismes de défense qui vont suivre. Le recours occasionnel à ces mécanismes de défense est normal, mais leur emploi régulier est le signe de problèmes émotifs graves. Vous devez donc apprendre à reconnaître les symptômes qui indiquent le recours de l'élève aux mécanismes de défense.

a. Projection - Transfert des reproches sur quelqu'un ou quelque chose d'autre.

b. Rationalisation - Recherche des excuses plausibles pour expliquer ses actions ou ses échecs. Tentative de justification d'un comportement injustifiable.

c. Renoncement - L'élève se résigne à une situation et abandonne la lutte.

d. Fuite - L'élève se soustrait physiquement ou mentalement de la situation créatrice de tension.

e. Agressivité - L'élève se libère de sa tension en la reportant sur quelqu'un d'autre, et en devenant agressif ou raisonneur.

11. Quand un élève a régulièrement recours à un ou plusieurs mécanismes de défense ci-dessus, et qu'il manifeste d'autres symptômes, cela indique très probablement chez lui un problème émotif. Vous ne devez pas attendre que la tension monte exagérément avant de prendre les mesures qui s'imposent.

COMMENT COMPENSER LES DIFFÉRENCES ENTRE LES ÉLÈVES

12. Vous devez être conscient des différences d'aptitudes, de personnalité, d'état émotif de vos élèves, et comprendre la nécessité de traiter chaque cas individuellement. Quand vous avez analysé la situation et déterminé ces différences, demandez l'aide d'un instructeur plus expérimenté, et même de vos supérieurs, si nécessaire. Vous devez toujours vous efforcer d'égaliser les divers niveaux de compréhension, idéalement, en relevant le niveau des plus faibles sans pour autant retarder les autres. Tenir compte des différences entre élèves est peut-être le plus grand défi posé par l'enseignement; il est essentiel de déterminer pour chaque élève quelle est l'approche appropriée.

13. Certains défauts et certains traits de caractère des élèves sont cependant relativement répandus, et il est facile de les reconnaître. C'est ce que nous allons étudier dans les paragraphes suivants, ainsi que les mesures correctives à adopter, qui sont résumées dans le tableau 2 figure 5.

i. ÉLÈVE NERVEUX OU MANQUANT DE CONFIANCE EN LUI-MÊME. La nervosité ou le manque de confiance en soi est chez un élève un trait du caractère qui peut disparaître ou non. Les leçons peuvent se dérouler trop rapidement pour l'élève et il peut arriver que celui-ci ne puisse pas assimiler complètement les sujets traités. La solution consiste alors à répéter l'essentiel et à vous assurer que l'élève a bien compris. Dans la mesure du possible, vous devez encourager cet élève en le félicitant pour ses efforts et en évitant les remontrances trop dures. Avec ce genre d'élève, il faut faire preuve de la plus grande patience. L'élève doit pouvoir se rendre compte que vous êtes en train d'essayer de l'aider. La nervosité chez un élève peut être telle qu'il est trop anxieux pour pouvoir suivre un cours de pilotage. Dans la mesure du possible, vous devez donc éviter les manoeuvres à forte accélération et les assiettes extrêmes à moins qu'elles soient essentielles pour la leçon ou que l'élève en tire apparamment du plaisir.

ii. ÉLÈVE TROP CONFIANT EN LUI-MÊME OU VANITEUX. Vous devez commencer par vérifier si les compétences de l'élève sont à la hauteur de ses prétentions et, si tel est le cas, vous lui assignerez des tâches plus difficiles, demandant une plus grande précision. Faites preuve d'un sens critique plus aigu à l'égard de ses imperfections. Par contre, si l'élève n'est pas aussi compétent qu'il le croit, il faut lui donner les conseils nécessaires. De toute façon, n'acceptez aucune marque de familiarité.

MANQUE DE MéMOIRE. Au début de sa formation, il se peut qu'un élève oublie ce qui a été étudié précédemment. Dans ce cas, vous devez faire preuve de beaucoup de patience : l'élève a besoin de revoir les sujets à étudier plus souvent que la moyenne. Pour l'instructeur, la solution consiste à consacrer plus de temps à l'élève et pour ce dernier, à étudier davantage.

PROBLÈMES/ MESURES SUGGÉRÉES Apprend lentement Croit tout savoir Est timide Perd du temps Est trop agressif A l'esprit de contra-diction Apprend vite Trouve à redire Manque de maturité Recherche les faveurs Bloque, cherche à fuir Domina-teur Attentif
Donner moins de travail .                        
Donner plus de travail   .     .   .     .   .  
Donner une instruction plus individualisée .   .               .    
Être patient en corrigeant les erreurs .   .                    
Ne pas lui laisser fuir ses responsabilités   . . .       . . . .   .
Suivre de près le travail de l'élève   .   . .     . . . . . .
Faire savoir à l'élève ce qu'on attend de lui   .   .   .   . . . . . .
Déterminer le bien-fondé de ses griefs           .   .          
Donner plus de responsabilités à l'élève       . . . . .     .   .
Lui confier des tâches plus difficiles   .     .   .            
Lui demander de prouver son savoir-faire   .           .   .   .  
Faire travailler l'élève seul       .     .       . .  
Tenir l'élève au courant de ses progrès   .   .       . .   .   .
Dire à l'élève pourquoi il progresse peu     . .   .   . .   .   .
S'en assurer à la première occasion       .       . . . . .  
Avoir un entretien en privé avec l'élève   . . .   .   . .   . . .

Tableau 2

D. ÉLÈVE IRRéGULIER. De nombreux élèves semblent, à un moment ou à un autre du cours, manquer de régularité dans leurs leçons de pilotage. Il y a plusieurs raisons possible à ce comportement, et c'est à vous qu'il revient de trouver celle qui convient à un élève en particulier. Vous devez commencer par vous analyser vous-même, ainsi que votre attitude à l'égard de l'élève. La plupart d'entre nous avons nos bonnes et nos mauvaises journées, mais quand un élève manifeste des variations excessives dans sa capacité d'apprentissage, l'instructeur doit analyser de très près ses propres activités d'enseignement. Un changement de méthode et, à la limite, un changement d'instructeur peut être la bonne solution.

E. ÉLÈVE LENT À DÉBUTER. C'est celui qui éprouve de la difficulté à faire plusieurs choses à la fois. Ici encore, la patience est de rigueur. Ses progrès peuvent être lents, mais des encouragements devraient l'aider.

F. ÉLÈVE QUI APPREND RAPIDEMENT. L'élève dont les débuts sont rapides possède en général quelques notions de pilotage qui l'aident à saisir rapidement les premiers exercices. Dans ce cas, n'omettez aucun élément de votre leçon, mais guettez l'apparition de points faibles quand vous passerez à un nouvel exercice. Généralement, ce genre d'élève relentit au niveau des autres peu de temps après avoir commencé à voler en solo. À moins que l'élève soit exceptionnellement doué, vous ne devez pas vous attendre à ce qu'il fasse preuve d'un haut degré de compétence pendant toute la durée du cours.

G. ÉLÈVE MANQUANT DE MATURITÉ. Vous ne devez pas vous montrer trop sévère avec l'élève qui semble manquer de maturité. Vous verrez en effet qu'en peu de temps, grâce à l'influence du milieu du cours de pilotage, il prendra plus de maturité. C'est votre propre attitude qui donnera le meilleur exemple. Vous devrez l'encourager et l'aider dans la mesure du possible.

H. ÉLÈVE SOUFFRANT DU MAL DE L'AIR. Certains élèves peuvent souffrir du mal de l'air pour plusieurs raisons : sensation de mouvement, d'apesanteur, appréhension, claustrophobie, tension ou énervement. Vous devrez vous efforcez de déterminer ce qui affecte votre élève, puis le laisser reprendre le vol en palier rectiligne, arrêtez la leçon, invitez l'élève à se détendre en lui parlant d'autre chose; en résumé faites tout votre possible pour l'empêcher d'être malade

Date de modification :