Techniques d'instruction sommaire et guide

  1. Appliquées de façon consciencieuse, les techniques suivantes aideront l'instructeur au pilotage à dispenser un enseignement efficace et utile. Du fait que la plupart des instructeurs donnent également une partie, sinon la totalité, de l'instruction au sol, le présent sommaire traitera également de l'instruction en salle de cours. Les techniques de d'apprentissage, de l'interrogation et la préparation des leçons, etc. s'appliquent tout autant à une leçon en classe qu'à une leçon individuelle et sont valables pour l'instruction en vol, l'instruction préparatoire individuelle et les exposés avant vol.
  2. Pour présenter une leçon de façon professionnelle, vous devez la préparer en suivant les principes énoncés ci-dessous :
    1. PRéPAREZ UN PLAN DE LA LEÇON
      1. Raison : Un plan de leçon sert de guide et vous permet de rester dans le cadre prévu pendant votre présentation. Il garantit aussi que tous les points importants seront traités et ne risquent pas d'être oubliés.
      2. Ce qu'il faut inclure : Les titres des principaux points, suffisamment de notes pour se rappeler les points à développer oralement; des questions et réponses bien précises pour pouvoir contrôler les connaissances acquises par les élèves; des directives d'utilissation des aides visuelles (en particulier un plan sur le tableau); une bonne introduction et une bonne conclusion; une estimation du temps à consacrer à chaque idée principale et sur chaque point particulier, un plan sur les aides visuelles; et tout ce qui, par ailleurs, semble utile au déroulement de la leçon.
      3. Ce qu'il faut éviter : Ne rédigez pas un exposé détaillé de la leçon (ce qui incite l'instructeur à la lire quand il fait face à la classe); évitez d'écrire avec un seul interligne (afin de pouvoir écrire les révisions nécessaires, qui serviront à la prochaine leçon); n'écrivez pas votre plan de leçon à la main, en écriture ordinaire, à moins d'être capable de vous relire à une distance de trois pieds (vous aurez l'air de ne pas connaître votre sujet parce que vous devrez vous penchez de trop près sur vos notes, au lieu d'y jeter un bref coup d'oeil de temps en temps pour vous rafraîchir la mémoire).
    2. PRéPAREZ LA SALLE DE COURS AVANT LA LEÇON
      1. Raison : La salle doit être aménagée de façon à ce que les élèves puissent recevoir le meilleur enseignement possible. Si un élève ne peut pas voir toutes les aides utilisées, un point particulier de la leçon peut lui échapper. Enfin, la présentation de la leçon a l'air plus professionnel si l'on ne perd pas de temps à mettre en place les aides visuelles et à disposer l'arrangement des sièges.
    3. PRéPAREZ ET VéRIFIEZ LES AIDES PéDAGOGIQUES AVANT LA LEÇON
      1. Raison : éviter l'embarras de vous trouver dans une situation ou un dispositif quelconque ne fonctionne pas, ou les cartes, les diapositives ou les graphiques ne sont pas dans le bon ordre. Prévoyez toujours des ampoules de réserve pour votre appareil de projection.
    4. PRéPAREZ VOS éLÈVES À APPRENDRE
      1. Raison : Pour que l'élève puisse apprendre, il faut qu'il soit prêt à le faire physiquement, mentalement et émotivement.
      2. Comment le faire :
        1. Expliquez clairement aux élèves ce que vous attendez d'eux pendant la leçon et ce qu'ils seront capable de faire à la fin de la leçon.
        2. Donnez aux élèves une idée d'ensemble en leur montrant les avantages dont ils bénéficieront lorsqu'ils auront acquis leurs nouvelles connaissances ou techniques. Montrez-leur le plus d'avantages possible, car certains d'entre eux peuvent ne pas être d'accord avec certaines de vos raisons.
        3. Donnez à vos élèves une vue d'ensemble de la leçon en leur montrant comment cette leçon vient s'intégrer dans le cours. Efforcez-vous d'établir un rapport entre la nouvelle leçon et une expérience passée ou future de vos élèves.
        4. Le temps que vous devrez consacrer à préparer vos élèves à apprendre dépendra principalement de leurs connaissances de base et de la complexité du sujet. À titre d'indication, le temps nécessaire correspond à environ 10 % de la durée de la leçon.
    5. ABORDEZ LA PRéSENTATION D'UN NOUVEAU SUJET EN FONCTION DU NIVEAU DE COMPRéHENSION DES éLÈVES
      1. Raison : Si vous abordez le sujet à un niveau où les élèves ne peuvent pas comprendre, ceci les déroutera et ils ne retiendront à peu près rien de ce que vous leur direz. Tout le monde perdra son temps.
      2. Comment déterminer le niveau de compréhension des élèves :
        1. Avant le début du cours, faites passer à vos élèves une épreuve de contrôle des connaissances, qui n'est rien d'autre qu'une sorte d'examen écrit ou oral d'une durée suffisante pour que vous puissiez déterminer le niveau réel des connaissances de vos élèves.
        2. Pendant le cours, faites des révisions périodiques.
        3. Avant de passer à une nouvelle leçon, faites la révision des leçons précédentes. Cette révision doit se faire sous la forme d'une série de questions. Si vos élèves répondent correctement, poursuivez l'enseignement. Sinon, revenez sur les points mal compris.
        4. Renseignez-vous auprès des autres instructeurs sur les points forts et les points faibles des élèves, et préparez la leçon de façon qu'elle corresponde à leurs besoins.
    6. FAITES PROGRESSER VOTRE LEÇON EN FONCTION DU RYTHME DE LA COMPRéHENSION DES éLÈVES
      1. Raison : Si pendant votre leçon vous allez trop vite pour vos élèves, vous vous trouvez dans la même position que si vous aviez commencé à un niveau de difficulté trop élevé.
      2. Comment vous assurer que vous n'avancez pas trop vite :
        1. Divisez votre sujet en étapes. À la fin de chaque étape, arrêtez-vous et posez des questions portant sur le sujet qui vient d'être traité. Si les élèves répondent correctement, poursuivez la leçon; sinon, recommencez. La durée de chaque étape dépend de la complexité du sujet mais, en règle générale, on doit compter entre 8 et 12 minutes.
        2. Rédigez au complet des questions bien pensées. Faites les figurer dans votre plan de leçon et n'oubliez pas de les poser pendant votre présentation. Les réponses que vous recevrez vous indiqueront si les élèves ont compris ou non.
        3. Observez attentivement les expressions sur le visage des élèves, car elles peuvent vous révéler qu'un certain point n'a pas été compris. Si un élève déclare avoir compris, vérifiez-le en lui posant une question.
        4. Encouragez les élèves à poser des questions sur les points qu'ils ne comprennent pas parfaitement.
        5. Donnez à vos élèves de nombreuses occasions de mettre en pratique les techniques de base avant de passer à des étapes plus complexes.
    7. SIGNALEZ ET SOULIGNEZ LES POINTS ESSENTIELS À VOS éLÈVES
      1. Raison : Dans une présentation, il y a toujours un mélange de notions essentielles qui sont très importantes et de notions simplement intéressantes mais non essentielles, qu'on peut avoir à se rappeler plus ou moins longtemps.
      2. Comment indiquer et souligner les points importants à vos élèves :
        1. Préparez une aide visuelle pour les points importants, car environ 75 % de l'apprentissage se fait par la vue, tandis que seulement 13 % se fait par l'ouïe. L'aide visuelle peut être un titre sur le tableau, une carte, ou la projection d'une image.
        2. Demandez aux élèves de prendre en note les points principaux, ou distribuez-leur des notes qui contiennent ces points importants.
        3. Dites-leur quelque chose comme « Ce point est très important, il faut vous en souvenir ».
        4. Préparez un plan d'orientation (au tableau ou sur une feuille de papier) qui indiquera les principaux points de la leçon. Les élèves pourront consulter ce plan durant toute la durée de la leçon, ce qui les aidera à orienter leurs idées dans un domaine particulier.
        5. Pour souligner une point important, élevez la voix et parlez plus lentement.
        6. Outre les points principaux, vous devrez également insister sur la sécurité et sur les points faciles à oublier ou difficiles à apprendre.
        7. Insistez en fonction de l'importance relative du sujet. Vous devez insistez davantage sur les points les plus importants.
        8. Soulignez les points importants en donnant des exemples (réels ou imaginaires, en faisant des comparaisons, ressemblances ou différences avec des faits connus) et, ce qui est peut-être le plus important, en donnant les raisons qui expliquent chaque point. Les élèves ont tendance à mieux se souvenir d'un point s'ils comprennent les raisons qui justifient les notions à apprendre.
        9. Répétez souvent les points importants en faisant des résumés, ou faites répéter ces points importants par vos élèves, en leur posant des questions.
        10. Effectuez des révisions périodiques des points essentiels.
        11. Donnez à vos élèves des devoirs à faire, portant sur les points importants de la leçon.
        12. Demandez à vos élèves de prendre en note les idées importantes et les points principaux sur lesquels vous estimez qu'il faut insister. En écrivant, on se souvient mieux, car l'écriture fait intervenir un autre sens et facilite la mémorisation.
        13. Utilisez diverses aides pédagogiques faisant appel à plusieurs sens (le toucher, la perception physique, etc.).
        14. N'insistez pas sur les sujets qui peuvent être intéressants, mais qui ne sont pas essentiels.
    8. SOYEZ CLAIRS DANS VOS EXPLICATIONS ET VOS DéMONSTRATIONS
      1. Raison : Si vos élèves ne comprennent pas une explication, vous devrez reprendre le texte en expliquant les chose d'une autre manière ou en repassant sur ces points. Le même principe s'applique aux démonstrations mal exécutées ou manquant de précision.
      2. Suggestions en vue d'assurer la clarté des explications et des démonstrations :
        1. Commencez les explications verbalement en vous référant à quelque chose que les élèves connaissent déjà. L'association d'idées rend l'explication plus facile à suivre.
        2. Utilisez des mots ou des expressions dont on se sert couramment. Évitez de faire étalage de vos connaissances linguistiques en utilisant des expressions pédantes comme : « Développer les implications fondamentales de la mise en position supérieure du levier ». Demandez plutôt « Que se passe-t-il lorsqu'on soulève le levier? ».
        3. Essayez de présenter les sujets et les idées complexes sous une forme simple et facile à comprendre. Le meilleur moyen consiste à commencer par quelque chose que l'élève connaît déjà; puis, à partir de cette base de connaissances, procédez par étapes.
        4. Si vous devez faire une démonstration, assurez-vous que vous êtes capable d'exécuter la manoeuvre correctement avant de faire votre démonstration.
        5. Assurez-vous que tous les élèves peuvent voir la démonstration dans ses moindres détails. Au besoin, rassemblez-les autour de vous.
        6. Si vous devez donner des explications tout en faisant une démonstration, divisez la démonstration en petites étapes et expliquez complètement chacune d'entre elles en donnant des raisons, des exemples et des comparaisons.
    9. SERVEZ-VOUS D'AIDES VISUELLES, ET SERVEZ-VOUS EN EFFICACEMENT
      1. Raison : Environ 75 % de nos connaissances s'apprennent par la vue.
      2. Quelques sources d'inspiration :
        1. Un illustrateur ou une personne participant à la réalisation d'aides visuelles.
        2. Les autres instructeurs peuvent souvent vous donner des bonnes idées.
        3. Les annonces publicitaires des journaux, des revues, de la télévision et des magasins.
        4. Finalement, votre propre imagination, si vous lui donnez libre cours, est une excellente source d'inspiration pour la réalisation d'aides visuelles.
      3. Diverses formes d'aides visuelles :
        1. l'équipement lui-même;
        2. maquettes, cartes, schémas, illustrations ou modèles réduits;
        3. films, cassettes et vidéo-cassettes;
        4. parfois, des personnes ressources.
      4. Quelques conseils :
        1. Commencez par faire le plan de la leçon, puis choisissez le genre d'aide visuelle qui aidera les élèves à comprendre et à apprendre le sujet de la leçon. Ne choisissez pas une aide visuelle en vous efforçant ensuite d'organiser une leçon en fonction de celle-ci. Le simple fait que cette aide visuelle paraisse impressionnante ne veut pas dire qu'elle répondra aux besoins des élèves, c'est-à-dire apprendre les notions indispensables.
        2. Organisez-vous pour illustrer au moyen d'aide visuelle tous les points principaux de la leçon. Généralement, mieux vaut quelques mots essentiels au tableau que de répéter verbalement plusieurs fois les points principaux de la leçon.
        3. Vos aides visuelles doivent être à la fois simples et nettes. Éliminez tout ce qui n'est pas essentiel, et évitez d'utiliser des illustrations surchargées ou trop détaillées.
        4. Confectionnez de aides qui peuvent être vues par tous les élèves. Avant de vous en servir, disposez l'aide dans la position qui sera la sienne pendant le cours puis placez-vous à l'endroit où se trouvera l'élève le plus éloigné, et assurez-vous que vous pouvez voir distinctement votre aide.
        5. Utilisez plusieurs couleurs pour rendre l'aide plus intéressante, mais en vous assurant que la même couleur sert à désigner des éléments ou des idées du même genre. Cela aidera les élèves à suivre plus facilement votre démonstration.
        6. Toute aide visuelle dont on ne se sert pas doit être recouverte ou retirée, car elle risquerait de distraire l'attention des élèves.
        7. Si des inscriptions figurent sur l'aide visuelle, il est bon d'en faire vérifier l'orthographe et la correction grammaticale par une autre personne. Le nombre de fautes d'orthographe qui sont affichées à la vue des élèves est surprenant.
        8. Dans la mesure du possible, tenez-vous à distance de l'aide visuelle et servez-vous d'une baguette pour ne pas masquer celle-ci à la vue des élèves.
        9. Quand vous utilisez des tableaux, il est parfois bon d'en avoir deux exemplaires, un avec légende et l'autre sans légende. Le tableau sans légende peut être utilisé plus tard pour vérifier les connaissances des élèves. Une autre solution consiste à donner à chaque élève un exemplaire du tableau sans légende pour qu'il puisse le remplir lui-même ou y inscrire les légendes.
      5. Conseils : L'aide visuelle aidera-t-elle les élèves à apprendre mieux, plus facilement, plus vite? Il est toujours bon d'illustrer ce dont on parle.
    10. VARIEZ LE DéBIT, LE VOLUME ET LE TON DE LA VOIX PENDANT LA LEÇON
      1. Raison : Sous quelque forme que ce soit, la variété suscite l'intérêt des élèves. Inversement, si vous parlez d'une voix monotone, ils auront tendance à s'endormir ou, du moins, à laisser vagabonder leur esprit.
      2. Conseils :
        1. Quand vous parlez de choses intéressantes mais non essentielles, parlez plutôt vite. De cette façon, vous manifesterez de l'enthousiasme, et il est bien connu que l'enthousiasme est communicatif.
        2. En présentant des informations essentielles, parlez lentement. Cela permettra aux élèves de faire la différence entre les informations essentielles et celles qui ne le sont pas et, dans la plupart des cas, c'est un moyen de mettre en valeur les points importants.
        3. Adaptez le volume de votre voix aux conditions du moment. S'il y a un bruit de fond, vous devrez élever la voix pour que tous les élèves puissent vous entendre. Dans un appareil, c'est une nécessité absolue.
        4. En général, on ne peut pas faire varier beaucoup la tonalité de sa voix, mais il est malgré tout possible d'y parvenir partiellement en modifiant son intensité et la rapidité de son débit.
    11. OBSERVEZ LES éLÈVES POUR CONNaîTRE LEURS RéACTIONS (contact visuel)
      1. Raison : Vous donnerez aux élèves le sentiment que vous vous intéressez à eux et vous pourrez voir, d'après leur visage, s'ils comprennent ce que vous leur expliquez. Toutefois, cela est assez difficile à faire à bord d'un appareil.
      2. Conseils :
        1. Regardez directement les élèves, mais sans en fixer un en particulier pendant trop longtemps. Si un élève détourne les yeux ou s'il regarde quelqu'un d'autre ou par la fenêtre, cela signifie que vous l'avez regardé trop longtemps et qu'il se sent plus ou moins gêné.
        2. Évitez tout favoritisme en regardant vos élèves. N'accordez pas plus d'attention à un(e) élève en particulier, ou à un groupe d'élèves, mais veillez à ce que votre votre présentation s'adresse à toute la classe.
    12. FAITES PARTICIPER LE PLUS POSSIBLE LES éLÈVES À LA LEÇON
      1. Raison : Les élèves apprennent plus facilement s'ils participent activement à la leçon.
      2. Conseils :
        1. Quand il s'agit d'enseignement théorique, c'est habituellement en posant des questions auxquelles les élèves doivent répondrent, que vous mettrez ce principe en pratique. Posez des questions pendant toute la leçon.
        2. Utilisez une bonne méthode d'interrogation en suivant les principes énoncés dans le paragraphe « Questions orales ».
        3. Donnez à tous les élèves l'occasion de répondre aux questions, pour éviter que seuls quelques-uns répondent à toutes les questions.
        4. Posez des questions qui portent à réfléchir afin de stimuler l'activité mentale.
        5. Évitez les questions auxquelles ont peut répondre simplement par OUI ou par NON, à moins de les faire suivre d'une question supplémentaire commençant par « Pourquoi » ou « Comment ».
        6. Donnez toujours assez d'information dans l'énoncé de votre question pour mettre l'élève sur la bonne voie. Évitez les questions générales ou ambiguës comme « Qu'est-ce qui monte dans le cylindre d'un moteur? » sinon vous risquez de ne pas obtenir la réponse que vous attendez.
        7. L'association d'une activité intéressante à l'apprentissage d'une technique consiste généralement à répondre à des questions tout en s'exerçant aux diverses étapes de la technique. Arrangez-vous par conséquent pour que les élèves s'engagent dans des activités pratiques aussitôt que possible après le début de la leçon. Si possible, prévoyez dans la première partie de la leçon une séance de manipulation pour vos élèves. De cette façon, leur intérêt sera stimulé, et dans la plupart des cas, ils seront vivement désireux d'en apprendre davantage.
        8. Surveillez toujours de très près le travail pratique des élèves. Ne les laissez pas commettre des erreurs qui pourraient devenir par la suite de mauvaises habitudes. Dans ce cas, vous auriez à reprendre votre instruction. Le proverbe « C'est en forgeant qu'on devient forgeron » n'a de sens que dans la mesure où l'on surveille de très près le travail de l'élève en lui donnant des conseils. N'OUBLIEZ PAS : SEULE UNE BONNE PARTICIPATION AMÈNE LA PERFECTION.
        9. Quand les élèves sont devenus capables d'exécuter une tâche avec un degré convenable de compétence, vous pourrez introduire un élément de compétition (vitesse ou adresse), ou une variation de la technique, mais seulement lorsqu'ils auront presque maîtrisé la technique de base.
Date de modification :