Exercice 19 - Exercice d'approche et d'atterrissage forcé

INSTRUCTION AU SOL

A.I.P. - Recherche et sauvetage (SAR)

ONA V n° 6 - Ordonnance des signaux de détresse et d'urgence

Manuel de vol - Procédures d'urgence

INSTRUCTION PRéPARATOIRE

But de l'exercice

Enseigner à l'étudiant la façon d'exécuter un atterrissage forcé sécuritaire à la suite d'une panne moteur.

Révision

Autorotations - Exercices 7, 13 et 18.

Motivation

Bien que les moteurs des hélicoptères soient de nos jours généralement fiables, il peut toujours se produire des pannes moteur. Dans ce cas, la vie du pilote et celle de ses passagers dépendent de son habileté et de son jugement.

Discipline aéronautique

Points essentiels

    1. Décrivez les mesures immédiates à prendre en cas de panne moteur :
      1. entrer en autorotation;
      2. choisir une zone d'atterrissage favorable;
      3. choisir une vitesse et un cap en vue d'atteindre la zone choisie; et
      4. atterrir.
    2. Décrivez les manoeuvres à faire pendant un atterrissage forcé, à condition que la hauteur et les autres facteurs le permettent.
      1. transmettre le message MAYDAY;
      2. identifier la cause de la panne et la corriger si possible;
      3. activer l'ELT (radiobalise de détresse), si elle comporte une commande manuelle;
      4. avertir les passagers; et
      5. couper le contact en cas de menace de feu.
    3. Insistez sur le fait qu'un pilote doit toujours être conscient de la vitesse du vent. Au cours d'une approche d'atterrissage, il est toujours préférable d'être face au vent, mais la première chose à considérer est de choisir une zone d'atterrissage convenable. Il s'agit d'une priorité absolue. Autrement dit, il vaut mieux atterrir par vent arrière sur un terrain dégagé quand la seule solution différente qui s'offre est d'atterrir en pleine forêt face au vent.
    4. Rappelez à votre élève que les virages et les vitesses au-dessus ou au-dessous de celles qui sont recommandées par le constructeur en autorotation, augmentent considérablement le taux de descente. Un vol rectiligne et la vitesse optimum doivent donc être obtenu aussitôt que possible dans les phases finales d'une approche forcée.
    5. Discutez du problème de l'amerrissage en hélicoptère et revoyez les règlements concernant l'équipement exigé dans l'ONA II, numéro 8, Ordonnance sur l'équipement de sauvetage.
    6. Présentez les techniques d'atterrissage forcé en forêt, sur des terrains montagneux, dans des zones habitées, et en vol de nuit.
    7. Insistez sur le fait qu'une panne moteur survenant quand on vole à basse altitude au-dessus d'obstacles entraîne un atterrissage forcé dont il est difficile de se tirer sans dommages ni blessures. Pour cette raison, les pilotes devraient toujours voler aussi haut que leur tâche et le bon sens le permettent.

Confirmation

EXPOSé PRé-VOL

INSTRUCTION EN VOL
    1. Montrez des approches d'atterrissage forcé à partir d'une altitude qui permette d'exécuter toute la procédure sans précipitation (2 000 pieds-sol ou plus, si possible).
    2. Laissez l'élève pratiquer.
    3. Montrez des approches forcées de difficulté croissante à partir d'altitudes différentes.
    4. Laissez l'élève pratiquer.

EXPOSé APRÈS-VOL

CONSEILS À L'INSTRUCTEUR
    1. Il ne s'agit pas d'une procédure à laquelle on peut allouer un certain temps juste une fois, pour continuer le cours sans revenir à cette procédure. Une fois que les élèves ont acquis une compétence satisfaisante, il est nécessaire de les exposer à des pannes moteur sans préavis le plus souvent possible pendant des vols en double commande. De cette façon, ils pratiqueront régulièrement, et développeront les qualités de jugement et les habiletés nécessaires pour atteindre à chaque fois la zone choisie.
Date de modification :