Annexe B - Aéroport de dégagement ETOPS

B.1 GéNéRALITéS

Une des caractéristiques distinctives des ETOPS est le concept voulant qu’il existe un aéroport de dégagement ETOPS vers lequel un avion peut se dérouter après une simple défaillance ou une combinaison de défaillances nécessitant un déroutement. Là où la plupart des avions bimoteurs volent dans un milieu où plusieurs aéroports de dégagement sont disponibles, l’avion effectuant des opérations ETOPS pourrait n’avoir qu’un aéroport de dégagement situé à une distance déterminée par la résistance d’un système cellule donné (p. ex. circuit d’extinction incendie de la soute) ou par la durée de déroutement maximale approuvée pour cette route.

Il est par conséquent important que tout aéroport désigné comme un aéroport de dégagement ETOPS possède les capacités, les services et les installations pour accueillir cet avion en toute sécurité et que les conditions météorologiques au moment de l’arrivée offrent toutes les garanties possibles que des références visuelles suffisantes seront disponibles à la hauteur de décision (DH) ou à l’altitude minimale de descente, et que l’état de la surface s’inscrit dans les limites acceptables pour permettre d’effectuer en toute sécurité une approche et un atterrissage lorsqu’un moteur et/ou des systèmes sont inopérants.

B.2 AéROPORT ADéQUAT

Comme pour toutes les autres opérations, un exploitant aérien qui désire être autorisé sur une route est tenu de démontrer qu’il est en mesure de mener de façon satisfaisante des vols entre chaque aéroport requis sur cette route ou le long du segment de route. Les exploitants aériens sont tenus de démontrer que les installations et services spécifiés sont à leur disposition et qu’ils suffisent au vol proposé. Aux fins du présent manuel, en plus de satisfaire à ces critères, les aéroports qui satisfont aux normes de TCAC ou à l’Annexe 14 de l’OACI, et qui sont jugés utilisables par un avion donné doivent être acceptés comme aéroports adéquats.

B.3 AéROPORT DE DéGAGEMENT ETOPS

Aux fins du présent document, pour qu’un aéroport soit considéré comme un aéroport de dégagement ETOPS, il doit posséder les capacités, les services et les installations nécessaires à sa désignation comme aéroport adéquat, et présenter des conditions météorologiques et des conditions de surface qui offrent une grande assurance qu’une approche et un atterrissage peuvent être effectués en toute sécurité lorsqu’un moteur ou des systèmes sont inopérants et qu’ils rendent nécessaires un déroutement vers un aéroport de dégagement ETOPS. Aux fins de planification seulement, les minima météorologiques de l’aéroport de dégagement ETOPS sont plus élevés que les minima météorologiques requis pour amorcer une approche aux instruments.

B.4 MINIMA MéTéOROLOGIQUES POUR LES AéROPORTS DE DéGAGEMENT ETOPS

Les minima suivants sont établis aux fins de planification et d’autorisation des vols ETOPS.

INSTALLATIONS DISPONIBLES À L’AéROPORT DE DéGAGEMENT ETOPS PLAFOND VISIBILITé
2 approches de précision ou plus utilisables, chacune offrant des minima d’approche directe aux pistes convenables distinctes (deux surfaces d’atterrissage distinctes) 400 pieds, ou 200 pieds au-dessus de la HAT la plus basse utilisable, selon l’altitude la plus élevée. 1 mille terrestre, ou 1/2 mille terrestre de plus que la visibilité minimale, selon la plus grande des distances.
1 procédure d’approche de précision utilisable. 600 pieds, ou 300 pieds au-dessus de la HAT ou de la HAA la plus basse autorisée, selon l’altitude la plus élevée. 2 milles terrestres, ou 1 mille terrestre de plus que la visibilité minimale publiée pour les atterrissages, selon la plus grande des distances.
1 procédure d’approche de non-précision utilisable. 800 pieds, ou 300 pieds au-dessus de la HAT ou de la HAA la plus basse autorisée, selon l’altitude la plus élevée. 2 milles terrestres, ou 1 mille terrestre de plus que la visibilité minimale publiée pour les atterrissages, selon la plus grande des distances.

Pour les tables/facteurs de conversion, veuillez consulter la section Généralités du Manuel d’information aéronautique (AIM) TP14371.

Un aéroport donné peut être considéré comme un aéroport de dégagement ETOPS aux fins de planification et d’autorisation des vols ETOPS s’il est conforme aux critères de l’article B.3 de la présente annexe, s’il possède une des combinaisons ci-dessous de capacités d’approche aux instruments et s’il présente les minima météorologiques suivants à l’aéroport de dégagement ETOPS au moment du vol en question.

Nota : Les prévisions météorologiques qui portent la mention BECMG, TEMPO ou PROB peuvent être utilisées pour établir que les conditions météorologiques permettent à un aéroport d’être utilisé comme aéroport de dégagement ETOPS dans les cas suivants :

a) si les conditions météorologiques prévues indiquent une amélioration du temps, dans le cas d’une mention « BECMG », cette condition doit être considérée applicable à partir de la fin de la période de temps « BECMG », étant entendu que ces conditions ne doivent pas être inférieures aux exigences relatives aux minima météorologiques publiés pour ledit aérodrome de dégagement;

b) si les conditions météorologiques prévues indiquent une détérioration du temps, dans le cas d’une mention « BECMG », cette condition doit être considérée applicable à partir du début de la période de temps « BECMG », étant entendu que ces conditions ne doivent pas être inférieures aux exigences relatives aux minima météorologiques publiés pour ledit aérodrome de dégagement;

c) si la mention « TEMPO » apparaît, cette condition ne doit pas être inférieure aux exigences relatives aux minima météorologiques publiés pour ledit aéroport de dégagement;

d) si la mention « PROB » apparaît, cette condition ne doit pas être inférieure aux minima d’atterrissage prévus pour ledit aérodrome. Dans le cas d’une mention « PROB », cette condition n’est pas un facteur limitatif, pourvu que le pourcentage de probabilité soit inférieur à 40 p. 100. Néanmoins, le pilote commandant de bord et le régulateur de vol doivent faire preuve de discernement lorsqu’ils évaluent globalement les conditions « PROB ».

Aux fins des opérations ETOPS, on considère que le vol est commencé/autorisé après le lâcher des freins en vue du décollage. Ainsi, pendant l’étape de planification et avant que l’avion ne soit autorisé à décoller, l’aéroport de dégagement ETOPS doit respecter les critères figurant à l’article B.4 de la présente annexe. Une fois que le vol est autorisé et avant le point d’entrée ETOPS, l’aéroport de dégagement ETOPS doit respecter les minima d’atterrissage publiés pour la piste et l’approche aux instruments que l’on prévoit utiliser en cas de déroutement. Une fois que le vol est entré dans la zone d’exploitation ETOPS, si les prévisions pour l’aéroport de dégagement ETOPS sont révisées en deçà des limites d’atterrissage ou si l’aéroport de dégagement ETOPS devient inadéquat, le vol peut se poursuivre à la discrétion du pilote commandant de bord
Date de modification :