Annexe 2-B - Essais de validation des simulateurs d'avions

3. Tableau des essais de validation

I = évaluation initiale, P = évaluation périodique

Essai Tolérance Conditions de vol Qualification requise Commentaires
      A B C D  
1. PERFORMANCES
A. Circulation au sol
1. Rayon de virage minimal Rayon de virage de l'avion ±3 pieds (0,9 m) ou 20 % Au sol, décollage   IP IP IP Tracer le rayon de virage du train principal et du train avant. Données sans freinage et à la poussée minimale, sauf pour les avions devant utiliser la poussée asymétrique ou les freins pour tourner.
2. Taux de virage selon l'angle d'orientation du train avant Taux de virage ±10 % ou ±2° par seconde Au sol, décollage   IP IP IP Tracer pour au moins deux vitesses, l'une étant plus élevée que la vitesse de rayon de virage minimal, l'autre à au moins ±5 noeuds de cette dernière.
B. Décollage
1. Temps et distance d'accélération au sol Temps et distance ±5 % ou ±5 % du temps et ±200 pi (61 m) de la distance Au sol, décollage IP IP IP IP Des données de certification sans facteur d'atténuation de l'aéronef peuvent être utilisées. Le temps et la distance d'accélération doivent être enregistrés pour au moins 80 % du segment total. (Du lâcher des freins jusqu'à Vr.)
2. Vitesse minimale de contrôle au sol (Vmcg), gouvernes seulement selon les normes de navigabilité en vigueur, ou caractéristiques des commandes au sol, à basse vitesse avec moteur en panne 25 % de l'écart maximal de l'avion par rapport à l'axe de piste ou ±5 pieds (1,5 m). Au sol, décollage IP IP IP IP La vitesse moteur en panne doit être en deçà de ±1 noeud de la vitesse moteur en panne de l'avion. La baisse de poussée doit correspondre à celle du modèle mathématique du moteur utilisé dans le simulateur soumis aux essais. Si le moteur modélisé n'est pas identique au moteur que le fabricant utilise pour ses essais en vol, un autre essai peut être effectué dans les mêmes conditions initiales en utilisant la poussée obtenue des données des essais en vol. Dans le cas des avions dotés de systèmes de commandes réversibles, il faut également tracer la force exercée sur le palonnier (±10 % ou ±2,2 daN (5 lb)).
3. Vitesse minimale de déjaugeage ou équivalente telle que fournie par le constructeur de l'avion Vitesse de ±3 kt Inclinaison longitudinale ±1,5° Au sol, décollage IP IP IP IP Vmu est la vitesse à laquelle le dernier atterrisseur principal quitte le sol. La compression des jambes du train d'atterrissage principal ou un signal équivalent air-sol doit être consigné. Commencer à enregistrer au moins à partir de 10 noeuds avant le début du cabrage. La sollicitation sur la gouverne de profondeur doit correspondre exactement aux données de l'avion.
4. Décollage normal Vitesse de ±3 kt
Inclinaison longitudinale ±1,5°
Angle d'attaque ±1,5°
Altitude ±20 pi (6 m)
Effort sur le manche *±5,0 lb (2,224 daN) ou ±10 %
Au sol, décollage et premier segment de vol IP IP IP IP Consigner le profil de décollage au moins jusqu'à 200 pieds-sol (61 m). *Ne concerne que les systèmes de commandes de vol réversibles.
5. Panne de moteur critique au décollage Vitesse ±3 kt
Inclinaison longitudinale ±1,5°
Angle d'attaque ±1,5°
Altitude ±20 pi (6 m)
Angle de roulis et de glissade ±2°
Effort sur le manche *±5,0 lb (2,224 daN) ou ±10 %
Effort sur le palonnier* ±5,0 lb (2,224 daN) ou ±10 %
Effort sur le volant *±3,0 lb (1,334 daN) ou 10 %
Au sol, décollage et premier segment de vol IP IP IP IP Consigner le profil de décollage au moins jusqu'à 200 pieds-sol (61 m). La vitesse avec moteur en panne doit être en deçà de ±3 noeuds des données de l'avion.
*Ne concerne que les systèmes de commandes de vol réversibles. Effectuer l'essai environ à la masse maximale au décollage.
ACO : Effectuer l'essai dans des situations de contrôle normal ET de contrôle anormal.
6. Décollage par vent de travers Vitesse ±3 kt
Inclinaison longitudinale ±1,5°
Angle d'attaque ±1,5°
Altitude ±20 pi (6 m)
Angle de roulis et de glissade ±2°
Effort sur le manche *±5,0 lb (2,224 daN) ou ±10 %
Effort sur le palonnier*
±5,0 lb (2,224 daN) ou ±10 %
Effort sur le volant*
±3,0 lb (1,334 daN) ou 10 %
Au sol, décollage et premier segment de vol IP IP IP IP Consigner le profil de décollage au moins jusqu'à 200 pieds-sol (61 m). Données d'essai nécessaires ainsi qu'un profil de vent correspondant à une composante vent de travers d'au moins 20 noeuds ou au vent de travers maximal démontré, s'il est disponible.
*Ne concerne que les systèmes de commandes de vol réversibles.
7. Décollage interrompu Durée ± 5 % ou ±1,5 secondes Distance
±7,5 % ou ±250 pi (76 m)
Au sol, décollage IP IP IP IP Consigner à environ la masse maximale au décollage. Le circuit de freinage automatique sera utilisé selon le cas. Effort de freinage maximal, automatique ou manuel. La durée et la distance devraient être consignée entre le lâcher des freins et l'immobilisation complète de l'avion.
8. Panne moteur dynamique après le décollage ±20 % changement des taux du fuselage Premier segment de la montée     IP IP La vitesse au moment de la panne moteur doit être en deçà de ±3 noeuds des données de l'avion. La panne moteur peut être une décélération instantanée jusqu'au ralenti. Sans corriger, consigner à partir de 5 secondes avant la panne moteur jusqu'à 5 secondes après ou 30° d'inclinaison, selon la première éventualité, et ensuite en corrigeant jusqu'au retour des ailes à l'horizontale.
ACO : Effectuer l'essai dans des situations de contrôle normal ET de contrôle anormal.
C. Montée
1. Montée normale avec tous les moteurs en marche Vitesse ±3 kt Taux de montée ±5 % ou ±100 pi/m (0,5 m/s) Montée avec tous les moteurs en marche IP IP IP IP L'essai peut être instantané. Le taux de montée brut du fabricant peut être utilisé pour les données d'essai en vol. Consigner à la vitesse de montée nominale et à l'altitude de montée initiale moyenne.
2. Un moteur en panne Deuxième segment de montée Vitesse ±3 kt Taux de montée ±5 % ou ±100 pi/m (0,5 m/s), mais pas inférieur au taux de montée précisé dans le manuel de vol homologué par TC Deuxième segment
Montée avec un moteur en panne
IP IP IP IP L'essai peut être instantané. Le taux de montée brut du fabricant peut être utilisé pour les données d'essai en vol. Faire l'essai dans des conditions restreintes de masse, d'altitude et de température.
3. Un moteur en panne Montée en route Durée ±10 % Distance ±10 % Carburant utilisé ±10 % Montée en route     IP IP Les données du manuel des performances homologué peuvent être utilisées. Faire l'essai pendant un segment d'au moins 5 000 pieds (1 550 m).
4. Un moteur en panne Montée en route pour les avions affectés par le givre conformément au manuel de vol homologué Vitesse ±3 kt Taux de montée ±5 % ou ±100 pi/m (0,5 m/s), mais pas inférieur au taux de montée précisé dans le manuel de vol homologué Montée en configuration d'atterrissage avec un moteur en panne IP IP IP IP L'essai peut être instantané. Le taux de montée brut du fabricant peut être utilisé pour les données d'essai en vol. Faire l'essai à environ la masse maximale à l'atterrissage.
5. Accélération et décélération en palier Durée ±5 % Croisière Changement minimal de vitesse de 50 noeuds.          
D. Croisière
1. Performances en croisière EPR ±0,05 ± 5% de N1 et N2
Couple ±5 % Débit carburant ±5 %
Croisière     IP IP Deux essais instantanés espacés d'au moins 5 minutes peuvent être effectués.
E. Arrêt
1. Temps et distance d'arrêt Freinage des roues sur piste sèche (aucune inversion de poussée) Temps ±5 % Pour des distances jusqu'à 4 000 pi (1 220 m)
±200 pi (61 m) ou ±10 %, le plus petit des deux. Pour des distances supérieures à 4 000 pi (1 220 m)
±5 % de la distance
Atterrissage IP IP IP IP Le temps et la distance devraient être consignés pour au moins 80 % du segment total (du poser des roues jusqu'à l'arrêt complet). Données nécessaires pour les conditions de masse brute moyenne, légère et quasi-maximale. Les données techniques peuvent être utilisées pour les conditions de masse brute moyenne et légère. Le circuit de freinage devrait être sous pression.
2. Temps et distance d'arrêt, inversion de poussée sur piste sèche (aucun freinage aux roues) ±5 % du temps et pour la distance, prendre le plus petit de ±10 % ou 200 pi (61 m) Atterrissage IP IP IP IP Le temps et la distance devraient être consignés pour au moins 80 % du temps total (de l'inversion de poussée au régime ralenti poussée normale. Données nécessaires pour les conditions de masse brute moyenne, légère et quasi-maximale. Les données techniques peuvent être utilisées pour les conditions de masse brute moyenne et légère.
3. Temps et distance d'arrêt, freinage des roues sur piste mouillée (aucune inversion de poussée) Distance ±10 % ou ±200 pi (61 m) Atterrissage     I I Les données tirées du manuel de vol homologué sont acceptables.
4. Temps et distance d'arrêt, freinage des roues sur piste glacée (aucune inversion de poussée) Distance ±10 % ou ±200 pi (61 m) Atterrissage     I I Les données tirées du manuel de vol homologué sont acceptables.
F. Moteurs
1. Accélération ±10 % de Ti
±10 % de Tt
Approche ou atterrissage IP IP IP IP Ti = temps total depuis le déplacement initial de la manette des gaz jusqu'à une réaction de 10 % d'un paramètre du moteur critique.
Tt = temps total entre Ti et 90 % de la puissance de remise des gaz. Le paramètre du moteur critique devrait être une mesure de la puissance (N1, N2, EPR, couple, etc.). Tracer depuis le régime ralenti en vol jusqu'à la puissance de remise des gaz dans le cas d'un déplacement rapide (instantané) de la manette des gaz
2. Décélération ±10 % de Ti
±10 % de Tt
Au sol, décollage IP IP IP IP Ti = temps total depuis le déplacement initial de la manette des gaz jusqu'à une réaction de 10 % d'un paramètre du moteur critique.
Tt = temps total entre Ti et une baisse de 90 % de la puissance maximale de décollage. Tracer depuis la puissance maximale de décollage jusqu'à une baisse de 90 % de la puissance maximale de décollage dans le cas d'un déplacement rapide (instantané) de la manette des gaz.
Date de modification :