5.1 But

5.1.1 Le RAC stipule que chaque simulateur d'aéronef dans un programme approuvé de formation et de contrôle doit conserver la performance, le fonctionnement et les autres caractéristiques requises pour l'homologation. Cela signifie que tout simulateur doit fonctionner avec tous ses composants opérationnels en tout temps. Si à un moment donné sa performance diminue pour une raison ou une autre, l'homologation est nulle et toute formation ou contrôle accompli sur le simulateur dans cet état n'est pas valable.

5.1.2 On peut effectuer certaines formations ou certain contrôles alors que des composants sont en panne, à condition qu'une dérogation aux exigences d'homologation du simulateur ait été accordée. Même si la liste des équipements indispensables au vol (MEL) de l'aéronef est un outil important pour la formation, surtout pour la formation de type vol de ligne (LOFT), ce n'est pas un outil pratique pour la dérogation. La MEL est directement axée sur la sécurité du vol et la navigabilité de l'aéronef, tandis qu'en simulateur, la préoccupation principale est la qualité de la formation et non, à proprement parler, la sécurité du vol. Par conséquent, la MEL n'est pas utilisée pour déterminer le statut du simulateur aux fins de la formation ou du contrôle et il faut donc une autre méthode pour autoriser une dérogation. La méthode préconisée pour établir une dérogation aux exigences d'homologation initiales du simulateur est de se servir du Guide d'utilisation des simulateurs ayant un composant défectueux (GSCD). La préparation et l'utilisation d'un tel guide est obligatoire.

5.1.3 Même si le GSCD est surtout conçu en fonction des simulateurs de vol complets, on peut préparer, homologuer et utiliser un GSCD avec un dispositif d'entraînement de vol.

Date de modification :