Partie V, Manuel de navigabilité Chapitre 523, Appendice F

Règlement de l'aviation canadien (RAC) 2017-2

dernière révision du contenu : 2002/02/10

Préambule

SOUS-CHAPITRES

  • A (523.1-523.3),
  • B (523.21-523.253),
  • C (523.301-523.575),
  • D (523.601-523.871),
  • E (523.901-523.1203),
  • F (523.1301-523.1461),
  • G (523.1501-523.1589)

APPENDICES

A, B, C, D, E, F, G, H, I, J

(2002/03/01; pas de version précédente)

APPENDICE F

PROCÉDURE D'ESSAI

Partie I – Procédure d'essai acceptable pour montrer la conformité des matériaux auto-extinguibles aux articles 523.853, 523.855 et 523.1359
(en vigueur 2016/08/04)

  1. (a) Conditionnement. Les éprouvettes doivent être conditionnées à 70 + 5°F 21,1 + 2,7°C et à 50 + 5% d'humidité relative jusqu'à ce que l'équilibre d'humidité soit atteint, ou pendant 24 heures. Une seule éprouvette à la fois peut être retirée de l'environnement conditionné, immédiatement avant de la soumettre à la flamme.

  2. (b) Configuration de l'éprouvette. À l'exception des matériaux contenus dans la gaine isolante des fils et des câbles électriques et des petites pièces, les matériaux doivent être essayés. L'essai doit être effectué sur une coupe prélevée d'une pièce fabriquée déjà installée dans l'avion, ou sur une éprouvette simulant une section coupée, par exemple une éprouvette coupée dans une feuille plate du matériau ou un modèle de la pièce fabriquée. L'éprouvette peut être découpée de n'importe quel emplacement d'une pièce fabriquée. Les ensembles fabriqués cependant, comme les panneaux sandwich, ne doivent pas être séparés pour l'essai. L'épaisseur de l'éprouvette ne doit pas être supérieure à l'épaisseur minimale exigée pour une utilisation sur avion, sauf que :

    1. (1) les pièces épaisses en mousse, comme les coussins de siège, doivent être essayées par épaisseur de un demi-pouce (12,7 mm);

    2. (2) pour montrer la conformité des matériaux utilisés dans les petites pièces qui doivent être essayées, au sous-alinéa 523.853 d)(3)(v), les matériaux doivent être essayés par épaisseur maximale de 1/8 de pouce;

    3. (3) pour montrer la conformité des matériaux contenus dans la gaine isolante des fils et des câbles électriques, au paragraphe 523.1359 c), les éprouvettes de fils et de câbles doivent avoir les mêmes dimensions qu'à bord de l'avion. Dans le cas de tissus, le sens de la chaîne et le sens de la trame du tissage doivent être l'un et l'autre essayés pour déterminer les conditions les plus critiques d'inflammabilité. Pendant l'essai prescrit aux paragraphes d) et e) du présent appendice, l'éprouvette doit être montée sur un bâti métallique de sorte que : (1) au cours des essais verticaux du paragraphe d) du présent appendice, les deux bordures dans le sens de la longueur et la bordure supérieure soient solidement maintenues; (2) au cours de l'essai horizontal du paragraphe e) du présent appendice, les deux bordures dans le sens de la longueur et la bordure la plus éloignée de la flamme soient solidement maintenues; (3) la zone exposée de l'éprouvette ait au moins 2 pouces (51 mm) de large et 12 pouces (305 mm) de long, à moins que la taille réelle soit plus petite; et (4) la bordure à laquelle la flamme du brûleur est appliquée ne doit pas être constituée par la bordure arrêtée ou protégée de l'éprouvette, mais doit être représentative de la section transversale réelle du matériau ou de la pièce installée sur l'avion. Pendant l'essai décrit au paragraphe f) du présent appendice, l'éprouvette doit être montée sur un bâti métallique de sorte que les quatre côtés soient maintenus solidement et que la partie exposée de l'éprouvette mesure au moins 8 pouces sur 8 pouces.

  3. (c) Appareillage. Excepté comme établi au paragraphe g) de cet appendice, les essais doivent être effectués dans une armoire à l'abri des courants d'air, conformément à la Federal Test Method Standard 191 Method 5903 (Méthode 5903 du Standard Federal 191, sur les Méthodes d'Essais) (Méthode 5902 révisée) qui est disponible auprès du Federal Aviation Administration, General Services Administration, Business Service Center, Region 3, Seventh and D Streets, S.W. Washington, (U.S.A.) DC 20407 ou à une méthode équivalente approuvée. Les éprouvettes qui sont trop grandes pour l'armoire doivent être essayées dans des conditions similaires à l'abri des courants d'air.

  4. (d) Essai vertical. Trois éprouvettes au minimum doivent être essayées et les résultats moyennés. Pour les tissus, le sens du tissage correspondant aux conditions les plus critiques d'inflammabilité doit être parallèle à la plus grande dimension. Chaque éprouvette doit être soutenue verticalement. L'éprouvette doit être exposée à un bec Bunsen ou Tirrill ayant un tube de 3/8 de pouce (9,5 mm) de diamètre intérieur nominal réglé pour donner une flamme de 1 1/2 pouces (38 mm) de haut. La température minimale de la flamme, mesurée par un pyromètre étalonné à thermocouple, au centre de la flamme, doit être de 1 550°F (843°C). La bordure inférieure de l'éprouvette doit être à 3/4 de pouce (19 mm) au-dessus du sommet du bec. La flamme doit être appliquée sur le point médian de la bordure inférieure de l'éprouvette. Pour les matériaux couverts par 523.853 d)(3)(i) et 523.853 f), la flamme doit être appliquée pendant 60 secondes puis retirée. Pour les matériaux couverts par la paragraphe 523.853 d)(3)(ii), la flamme doit être appliquée pendent 12 secondes puis retirée. La durée de la flamme, la longueur brûlée, et le temps de combustion des gouttes, s'il y en a, avec flamme, doivent être notés. La longueur brûlée déterminée conformément au paragraphe f) de cet appendice doit être mesurée à 1/10 de pouce (au mm) près.

  5. (e) Essai horizontal. Un minimum des trois échantillons doit être soumis à l'essai et on doit faire la moyenne des résultats. Chaque échantillon doit être soutenu horizontalement. Dans l'installation sur l'avion, la surface exposée doit faire face vers le bas pour l'essai. L'échantillon doit être exposé à un bec Bunsen ou un bec Tirrill avec un tube de diamètre intérieur nominal de 3/8 po, réglé de façon à donner une flamme de 1 1/2 po de hauteur. La température minimale de la flamme, mesurée au moyen d'un pyromètre à thermocouple étalonné et placé au centre de la flamme, doit être de 1 550 F. Les échantillons doivent être placés de façon que le bord soumis à l'essai se trouve à 3/4 po au-dessus du sommet et sur l'axe central du bec. La flamme doit être appliquée pendant 15 secondes et enlevée ensuite. Un minimum de 10 po de l'échantillon doit être utilisé pour le chronométrage, à environ 1 1/2 po et doit brûler avant que le front de combustion atteigne la zone de chronométrage et le taux de combustion moyen doit être consigné.

  6. (f) Essai à quarante-cinq degrés. Au moins trois éprouvettes doivent être essayées, et la moyenne des résultats doit être calculée. Les éprouvettes doivent être supportées à 45 degrés par rapport à une surface horizontale. La surface exposée à bord de l'avion doit faire face à la surface horizontale pendant l'essai. Les éprouvettes doivent être exposées à la flamme d'un brûleur Bunsen ou Tirrill, dont le diamètre interne nominal est de 3/8 de pouce, et qui est réglé pour former une flamme d'un pouce et demi de hauteur. La température minimale au centre de la flamme, telle que mesurée par un pyromètre à thermocouple étalonné, doit être de 1 550ºF. Des précautions convenables doivent être prises pour mettre la flamme à l'abri des courants d'air. Un tiers de la flamme doit toucher le centre de l'éprouvette pendant 30 secondes avant que la flamme ne soit retirée. La durée de la flamme résiduelle et de la lueur rougeoyante et le fait que la flamme a pénétré ou non (traverser) le matériel doivent être consignés.

  7. (g) Essai à soixante degrés. Au moins trois éprouvettes de chaque type de fil (marque et calibre) doivent être essayées. L'éprouvette de fil ou de câble (y compris l'isolant) doit être placée à 60 degrés par rapport à l'horizontale, dans l'armoire spécifiée au paragraphe c) du présent appendice avec porte ouverte pendant l'essai, ou dans une enceinte d'environ 2 pieds de hauteur sur 1 pied de largeur et 1 pied de profondeur, ouverte sur le dessus et sur le côté avant, de manière à ce que l'air circule suffisamment pour qu'il y ait combustion complète, sans qu'il y ait toutefois de courants d'air. L'éprouvette doit être parallèle et se trouver à 6 pouces environ du côté avant de l'enceinte. La partie inférieure de l'éprouvette doit être retenue fermement à l'aide d'une pince. L'extrémité supérieure de l'éprouvette doit passer par-dessus une poulie ou une tige, et un objet suffisamment lourd doit y être fixé pour que l'éprouvette demeure tendue pendant l'essai d'inflammabilité. L'écart entre la pince à l'extrémité inférieure et le dessus de la poulie ou de la tige doit être de 24 pouces. Un repère doit être marqué à 8 pouces de l'extrémité inférieure pour indiquer le point central d'application de la flamme. La flamme d'un brûleur Bunsen ou Tirrill doit être appliquée pendant 30 secondes sur ce repère. Le brûleur doit être monté sous le repère, perpendiculairement à l'éprouvette et à 30 degrés par rapport au plan vertical de l'éprouvette. Le diamètre intérieur nominal du brûleur doit être de 3/8 de pouce, et le brûleur doit être réglé pour former une flamme de trois pouces de hauteur formée d'un cône intérieur d'environ le tiers de cette hauteur. La température minimale de la partie la plus chaude de la flamme, telle que mesurée par un pyromètre à thermocouple étalonné, doit être d'au moins 1 750ºF. Le brûleur doit être placé de manière à ce que la partie la plus chaude de la flamme soit en contact avec le repère. La durée de la flamme, la longueur de combustion et la durée des égouttures enflammées, s'il y en a, doivent être consignées. La longueur de combustion déterminée conformément au paragraphe h) du présent appendice doit être mesurée au dixième de pouce près. Si l'éprouvette de fil se brise, cela n'est pas considérée comme une rupture.

  8. (h) Longueur de combustion. La longueur de combustion est la distance entre la bordure d'origine et la trace la plus avancée de détérioration de l'éprouvette d'essai due à la morsure de la flamme, y compris les zones partiellement ou totalement consumées, carbonisées ou fragilisées, mais non compris les zones couvertes de suie, souillées, gauchies ou décolorées, ni les zones où le matériau s'est contracté ou a fondu au contact de la source de chaleur.

(M. à j. 523-5)

Partie II – Méthode d'essais en vue de déterminer les caractéristiques d'inflammabilité et de propagation du feu des matériaux d'isolation thermique et acoustique
(en vigueur 2016/08/04)

Utiliser cette méthode d'essais pour évaluer les caractéristiques d'inflammabilité et de propagation du feu des matériaux d'isolation thermique et acoustique lorsqu'ils sont exposés à une source de chaleur de rayonnement et à une flamme.

  1. a) Définitions :

    « Propagation de la flamme » : distance de propagation la plus éloignée de la flamme visible vers l'extrémité distante du spécimen d'essais, mesurée à partir du centre de la flamme de la source d'allumage. Mesurer cette distance après l'application initiale de la source d'allumage et avant que la flamme sur le spécimen testé soit complètement éteinte. Cette mesure ne correspond pas à une détermination de la longueur de combustion effectuée après les essais.

    « Source de chaleur de rayonnement » : panneau électrique ou au gaz propane.

    « Isolant thermique et acoustique » : matériau ou système de matériaux utilisé pour fournir une protection thermique et/ou acoustique. Par exemple, la fibre de verre ou autre matériau de matelassage encapsulé au moyen d'une pellicule d'emballage et de mousses.

    « Point zéro » : point d'application de la veilleuse au spécimen d'essais.

  2. b) Appareil d'essais

    1. Figure F1 - Chambre d'essais à panneau de rayonnement

      FIGURE F1 – Chambre d'essais à panneau de rayonnement

      Description de l'image La figure F1 intitulée Chambre d'essais à panneau de rayonnement utilise effectue les essais dans une chambre d'essais à panneau de rayonnement cette méthode d'essais pour évaluer les caractéristiques d'inflammabilité et de propagation du feu des matériaux d'isolation thermique et acoustique lorsqu'ils sont exposés à une source de chaleur de rayonnement et à une flamme. . La chambre d'essais à panneau de rayonnement doit être formée d'une enceinte longue de 55 pouces (1 397 mm) et profonde de 19,5 pouces (495 mm) avec un espace libre d'au plus 28 (710 mm) à 30 pouces (762 mm) au-dessus du spécimen d'essais. Isoler les côtés, les extrémités et le dessus au moyen d'un isolant en fibre de céramique, comme un panneau de Kaowool M™. À l'avant, placer une fenêtre en verre à l'épreuve des courants d'air et résistant aux hautes températures de 52 sur 12 pouces (1 321 sur 305 mm) permettant de voir l'échantillon pendant les essais.

      (1) Chambre d'essais à panneau de rayonnement. Effectuer les essais dans une chambre d'essais à panneau de rayonnement (voir figure F1 ci-dessus). Placer la chambre d'essais sous une hotte d'aspiration afin de faciliter l'évacuation de la fumée se trouvant dans la chambre après chaque essai. La chambre d'essais à panneau de rayonnement doit être formée d'une enceinte longue de 55 pouces (1 397 mm) et profonde de 19,5 pouces (495 mm) avec un espace libre d'au plus 28 (710 mm) à 30 pouces (762 mm) au-dessus du spécimen d'essais. Isoler les côtés, les extrémités et le dessus au moyen d'un isolant en fibre de céramique, comme un panneau de Kaowool M™. À l'avant, placer une fenêtre en verre à l'épreuve des courants d'air et résistant aux hautes températures de 52 sur 12 pouces (1 321 sur 305 mm) permettant de voir l'échantillon pendant les essais. Sous cette fenêtre, placer une porte permettant l'accès au support mobile de la plate-forme du spécimen d'essais. Le fond de la chambre d'essais doit être constitué d'une plate-forme coulissante en acier permettant la fixation à l'horizontale du support du spécimen d'essais. La chambre doit comporter une cheminée interne possédant les dimensions extérieures suivantes : largeur de 5,1 pouces (129 mm), profondeur de 16,2 pouces (411 mm), hauteur de 13 pouces (330 mm) à l'extrémité opposée à la source d'énergie de rayonnement. La cheminée doit posséder les dimensions intérieures suivantes : largeur de 4,5 pouces (114 mm) et profondeur de 15,6 pouces (395 mm). La cheminée doit être située à la partie supérieure de la chambre (voir figure F2).

    2. Panneau de Kaowool M ½ " (13 mm)
      tôle d'aluminium de calibre 16 (1/16 ", 1,6 mm)
      cornière de fer 1/8 " (3,2 mm)

      Figure F2 - Cheminée interne

      FIGURE F2–Cheminée interne

      Description de l'image La figure F2 intitulée Cheminée interne démontre les spécifications dimensionnelles de la source de chaleur de rayonnement; un panneau au gaz propane doit être fait d'un matériau réfractaire poreux et il doit posséder une surface de rayonnement de 12 sur 18 pouces (305 sur 457 mm).

      (2) Source de chaleur de rayonnement. Monter la source de chaleur de rayonnement dans un cadre en fonte ou l'équivalent. Un panneau électrique doit comporter six bandes émettrices de 3 pouces de largeur. Ces bandes émettrices doivent être perpendiculaires à la longueur du panneau. La surface de rayonnement du panneau doit être de 127⁄8 sur 18½ pouces (327 sur 470 mm). Le panneau doit être en mesure de fonctionner à des températures pouvant atteindre 1 300º F (704º C). Un panneau au gaz propane doit être fait d'un matériau réfractaire poreux et il doit posséder une surface de rayonnement de 12 sur 18 pouces (305 sur 457 mm). Ce panneau doit être en mesure de fonctionner à des températures pouvant atteindre 1 500º F (816º C). Voir figures F3a et F3b.

      1. Figure F3a - Panneau de rayonnement électrique
        Figure F3b - Panneau de rayonnement au gaz
        Description des images Ces figures F3a intitulée Panneau de rayonnement électrique doit fonctionner sous alimentation triphasée de 208 volts. Un panneau à alimentation monophasée fonctionnant sous 240 volts est également acceptable et la figure F3b intitulée Panneau de rayonnement au gaz doit utiliser du propane (gaz de pétrole liquéfié —2.1 UN 1075) comme gaz pour alimenter le panneau de rayonnement. Le système d'alimentation en gaz du panneau doit comporter un aspirateur de type venturi pour mélanger le gaz et l'air aux alentours de la pression atmosphérique. Fournir les instruments appropriés à la surveillance et à la régulation du débit de gaz et d'air arrivant au panneau.

        (i) Panneau de rayonnement électrique. Le panneau de rayonnement doit fonctionner sous alimentation triphasée de 208 volts. Un panneau à alimentation monophasée fonctionnant sous 240 volts est également acceptable. Utiliser un régulateur de puissance à semi-conducteurs et un microprocesseur pour régler les paramètres d'utilisation du panneau électrique.

      2. (ii) Panneau de rayonnement au gaz. Utiliser du propane (gaz de pétrole liquéfié —2.1 UN 1075) comme gaz pour alimenter le panneau de rayonnement. Le système d'alimentation en gaz du panneau doit comporter un aspirateur de type venturi pour mélanger le gaz et l'air aux alentours de la pression atmosphérique. Fournir les instruments appropriés à la surveillance et à la régulation du débit de gaz et d'air arrivant au panneau. Inclure un indicateur de débit d'air, un régulateur de débit d'air et un indicateur de pression de gaz.

      3. (iii) Disposition du panneau de rayonnement. Monter le panneau dans la chambre à 30º par rapport au plan horizontal sur lequel se trouve le spécimen d'essais, à 7 ½ pouces au-dessus du point zéro du spécimen d'essais.

    3. (3) Système de support du spécimen d'essais

      1. (i) La plate-forme coulissante sert de boîtier pour placer le spécimen d'essais. On peut fixer (à l'aide d'écrous à oreilles) des ferrures à la lèvre supérieure de la plate-forme afin de pouvoir installer des spécimens de diverses épaisseurs. Placer les spécimens d'essais sur un panneau de Kaowool M™ ou un panneau standard 1260 (fabriqué par Thermal Ceramics et disponible en Europe), ou l'équivalent, reposant soit sur la lèvre inférieure de la plate-forme coulissante ou sur la base des supports. Selon l'épaisseur du spécimen d'essais (pour respecter l'exigence en matière de hauteur de l'échantillon), il peut être nécessaire d'utiliser plus d'un panneau. Habituellement, ces panneaux incombustibles sont disponibles en épaisseur de ¼ pouce (6 mm). Voir figure F4.

        Une plate-forme coulissante plus profonde que celle de 2 pouces (50,8 mm) illustrée à la figure F4 est également acceptable, pourvu que l'exigence en matière de hauteur de l'échantillon soit respectée.

        Figure 4 - Plate-forme coulissante
        Description de l'image Cette figure F4 démontre une plate-forme coulissante. La plate-forme coulissante sert de boîtier pour placer le spécimen d'essais. On peut fixer (à l'aide d'écrous à oreilles) des ferrures à la lèvre supérieure de la plate-forme afin de pouvoir installer des spécimens de diverses épaisseurs.
      2. (ii) Fixer un morceau de panneau de Kaowool M™, ou d'un autre matériau résistant aux hautes températures, épais de ½ pouce (13 mm) et mesurant 41 ½ sur 8 ¼ pouces (1 054 sur 210 mm) à l'arrière de la plate-forme. Ce panneau servira à retenir la chaleur et il protégera le spécimen d'essais contre le préchauffage excessif. La hauteur de ce panneau ne doit pas être trop élevée, afin de ne pas nuire aux mouvements de rentrée et de sortie de la plate-forme coulissante de la chambre d'essais. Si la plate-forme coulissante a été fabriquée de façon à ce que son côté arrière soit suffisamment haut pour empêcher le préchauffage excessif du spécimen d'essais lorsqu'elle est sortie, le panneau de retenue n'est pas nécessaire.

      3. (iii) Placer le spécimen d'essais à l'horizontale sur le ou les panneaux non combustibles. Placer sur le spécimen d'essais un cadre de retenue/fixation en acier doux épais de 1/8 pouce (3,2 mm) et de dimensions hors tout de 23 sur 13 1/8 pouces (584 sur 333 mm) comportant une ouverture sur le spécimen d'essais de 19 sur 10 ¾ pouces (483 sur 273 mm). Les parties avant, arrière et droite de la lèvre supérieure du cadre doivent reposer sur le dessus de la plate-forme coulissante et les lèvres inférieures doivent serrer les 4 côtés du spécimen d'essais. La lèvre inférieure droite doit être de niveau avec la plate-forme coulissante. Voir figure F5.

        Figure F5 - 3 vues
        Description de l'image La figure F5 offre une vue tridimensionnelle Les parties avant, arrière et droite de la lèvre supérieure du cadre doivent reposer sur le dessus de la plate-forme coulissante et les lèvres inférieures doivent serrer les 4 côtés du spécimen d'essais. La lèvre inférieure droite doit être de niveau avec la plate-forme coulissante.
    4. (4) Veilleuse. La veilleuse utilisée pour enflammer le spécimen d'essais doit être un chalumeau au gaz propane à venturi de type commercial Bernzomatic™ muni d'un bec de brûleur symétrique axialement dont le tube d'alimentation en propane possède un orifice d'un diamètre de 0,006 pouce (0,15 mm). Le tube du brûleur doit avoir une longueur de 2 7/8 pouces (71 mm). Le débit du propane doit être réglé à l'aide de la pression du gaz par l'intermédiaire d'un régulateur en ligne, afin de produire un cône intérieur bleu d'une longueur de ¾ pouce (19 mm). Un guide de ¾ pouce (19 mm) (comme une mince bande métallique) peut être soudé à la partie supérieure du brûleur afin de faciliter le réglage de la hauteur de flamme. La hauteur totale de la flamme doit être d'environ 5 pouces (127 mm). Un dispositif doit permettre de retirer le brûleur de la position d'allumage, afin que la flamme soit horizontale et à au moins 2 pouces (50 mm) au-dessus du plan du spécimen d'essais. Voir figure F6.

      Figure F6 - Veilleuse au propane

      FIGURE F6 – Veilleuse au propane

      Description de l'image La figure F6 démontre la veilleuse utilisée pour enflammer le spécimen d'essais doit être un chalumeau au gaz propane à venturi de type commercial Bernzomatic™ muni d'un bec de brûleur symétrique axialement dont le tube d'alimentation en propane possède un orifice d'un diamètre de 0,006 pouce (0,15 mm). Le tube du brûleur doit avoir une longueur de 2 7/8 pouces (71 mm).
    5. (5) Thermocouples. Installer un thermocouple de calibre nominal American Wire Gauge 24 (AWG) de type K (Chromel-Alumel) dans la chambre d'essais pour surveiller la température. L'insérer par un petit trou percé dans la paroi arrière de la chambre. Placer le thermocouple de façon à ce qu'il dépasse de 11 pouces (279 mm) derrière la paroi de la chambre, et à ce qu'il se trouve à 11 ½ pouces (292 mm) du côté droit de la paroi de la chambre ainsi qu'à 2 pouces (51 mm) au-dessous du panneau de rayonnement. L'utilisation d'autres thermocouples est facultative.

    6. (6) Calorimètre. Le calorimètre doit être du type Gardon Gage à feuillard métallique, à flux thermique total, à cylindre d'un pouce refroidi à l'eau ayant un intervalle de mesure de 0 à 5 BTU/pi2 - seconde (0 à 5,7 W/cm2).

    7. (7) Spécification et procédure d'étalonnage du calorimètre

      1. (i) Spécification du calorimètre

        1. (A) Le diamètre du feuillard doit être de 0,25 +/- 0,005 pouce (6,35 +/- 0,13 mm).

        2. (B) L'épaisseur du feuillard doit être de 0,0005 +/- 0,0001 pouce (0,013 +/- 0,0025 mm).

        3. (C) Le matériau du feuillard doit être du « Constantan » de qualité thermocouple.

        4. (D) L'instrument de mesure de la température doit être un thermocouple de type Constantan en cuivre.

        5. (E) Le diamètre du fil de cuivre central doit être de 0,0005 pouce (0,013 mm).

        6. (F) Toute la partie avant du calorimètre doit être enduite d'une légère couche de peinture noirâtre « Black Velvet » ayant un facteur d'émissivité de 96 ou plus.

      2. (ii) Étalonnage du calorimètre

        1. (A) L'étalonnage du calorimètre doit se faire par comparaison avec un transducteur normalisé semblable.

        2. (B) Le transducteur normalisé doit satisfaire aux spécifications stipulées à l'alinéa II(b)(6) du présent appendice.

        3. (C) Étalonner le transducteur standard par rapport à un étalon primaire du National Institute of Standards and Technology (NIST).

        4. (D) La méthode de transfert doit faire appel à une plaque de graphite chauffée.

        5. (E) La plaque de graphite doit être chauffée électriquement et chacun de ses côtés doit présenter une surface propre d'au moins 2 pouces sur 2 pouces (51 sur 51 mm) et une épaisseur de 1/8 pouce +/- 1/16 pouce (3,2 +/- 1,6 mm).

        6. (F) Centrer les 2 transducteurs sur les côtés opposés des plaques et à des distances égales de la plaque.

        7. (G) La distance entre le calorimètre et la plaque ne doit pas être inférieure à 0,0625 pouce (1,6 mm) et pas supérieure à 0,375 pouce (9,5 mm).

        8. (H) L'intervalle utilisé pour l'étalonnage doit être d'au moins 0 à 3,5 BTU/pi2 - seconde (0 à 3,9 W/cm2) et d'au plus 0 à 5,7 BTU/pi2 - seconde (0 à 6,4 W/cm2).

        9. (I) Le dispositif d'enregistrement utilisé doit consigner la lecture des deux transducteurs simultanément, ou en 1/10 seconde ou moins l'un de l'autre.

    8. (8) Fixation du calorimètre. Sortir la plate-forme coulissante de la chambre, installer le cadre de fixation du calorimètre et placer une feuille de matériau non combustible au fond de la plate-forme coulissante, près du cadre de fixation, afin d'empêcher les pertes de chaleur pendant l'étalonnage. Ce cadre doit être d'une profondeur (de l'avant à l'arrière) de 13 1/8 pouces (333 mm) et d'une largeur de 8 pouces (203 mm), et il doit reposer sur le dessus de la plate-forme coulissante. Il doit être en acier plat de 1/8 pouce (3,2 mm) et il doit comporter une ouverture permettant l'insertion d'un morceau de panneau réfractaire d'une épaisseur de ½ pouce (12,7 mm), lequel est de niveau avec le dessus de la plate-forme coulissante. Ce panneau doit être percé de trois trous d'un pouce (25,4 mm) de diamètre pour l'insertion du calorimètre. La distance entre la surface du panneau de rayonnement et l'axe du premier trou (position « zéro ») doit être de 7 ½ pouces +/- 1/8 pouce (191 +/- 3 mm). La distance entre l'axe du premier trou et l'axe du deuxième trou doit être de 2 pouces (51 mm), tou t comme la distance entre l'axe du deuxième trou et l'axe du troisième trou. Voir figure F7. Un cadre de support du calorimètre de fabrication différente est acceptable en autant que la hauteur entre l'axe de son premier trou et le panneau de rayonnement ainsi que la distance entre les trous soient identiques à celles mentionnées ci-dessus.

      Figure F7 - Le cadre de fixation calorimètre

      FIGURE F7 - Le cadre de fixation calorimètre

      Description de l'image La figure F7 démontre le cadre de fixation calorimètre qui fournit des spécifications de formes de la fixation du calorimètre.
    9. (9) Instruments. Fournir un dispositif d'enregistrement étalonné offrant une plage appropriée ou un système informatisé d'acquisition de données, afin de mesurer et d'enregistrer les données de sortie du calorimètre et du thermocouple. Pendant l'étalonnage, le système d'acquisition de données doit pouvoir mesurer les données de sortie du calorimètre à chaque seconde.

    10. (10) Dispositif de chronométrage. Fournir un chronomètre ou autre dispositif semblable, d'une précision de ± 1 seconde/heure, pour mesurer le temps d'application de la flamme du brûleur de la veilleuse.

  3. c) Spécimens d'essais

    1. (1) Préparation des spécimens. Préparer et soumettre aux essais au moins trois spécimens d'essais. Si un matériau de recouvrement sous forme de pellicule à orientation définie est utilisé, le préparer et le vérifier dans le sens de la trame et dans le sens de la chaîne.

    2. (2) Fabrication. Les spécimens d'essais doivent contenir tous les matériaux utilisés dans la fabrication du matériau d'isolation (dont le bourrage, la pellicule de recouvrement, le canevas, le ruban, etc.) Couper un morceau du matériau noyau, comme la mousse ou la fibre de verre, et couper un morceau de la pellicule de recouvrement (le cas échéant) suffisamment grand pour recouvrir le matériau noyau. Le thermoscellage est la méthode préférée de préparation des échantillons de fibre de verre, car il peut s'effectuer sans écrasement de la fibre de verre (« boîtier échantillon »). Les matériaux de recouvrement qui ne sont pas thermoscellables peuvent être brochés, cousus ou collés au moyen de ruban gommé, pourvu qu'ils soient coupés suffisamment longs pour que l'on puisse les étirer sur les côtés sans écraser le matériau noyau. Leur fixation doit se faire de la façon la plus continue possible le long des coutures. L'épaisseur du spécimen d'essais doit être la même que pour l'utilisation sur l'avion.

    3. (3) Dimensions des spécimens. Pour faciliter l'insertion des spécimens d'essais à l'intérieur du boîtier de la plate-forme coulissante, couper les matériaux de bourrage non rigides, comme la fibre de verre, en morceaux de 12 ½ pouces (318 mm) de largeur sur 23 pouces (584 mm) de longueur. Couper les matériaux rigides, comme la mousse, en morceaux de 11 ½ +/- ¼ pouces (292 mm +/- 6 mm) de largeur sur 23 pouces (584 mm) de longueur pour qu'ils tiennent convenablement dans le boîtier de la plate-forme coulissante et permettent une surface exposée plane ayant les dimensions de l'ouverture du boîtier.

  4. d) Conditionnement des spécimens. Les spécimens d'essais doivent être conditionnés à 70 +/- 5º F (21 +/- 2º C) et à 55 % +/- 10 % d'humidité relative pendant au moins 24 heures avant les essais.

  5. e) Étalonnage de l'appareillage

    1. (1) La plate-forme coulissante étant sortie de la chambre, installer le cadre de support du calorimètre. Repousser la plate-forme à l'intérieur de la chambre et insérer le calorimètre dans le premier trou (position « zéro »). Voir figure F7. Fermer la porte inférieure située sous la plate-forme coulissante. La distance entre l'axe du calorimètre et la surface du panneau de rayonnement doit alors être de 7 ½ pouces +/- 1/8 (191 mm +/- 3). Avant d'allumer le panneau de rayonnement, s'assurer que l'avant du calorimètre est propre et que l'eau y circule librement.

    2. (2) Allumer le panneau. Régler le mélange carburant/air pour obtenir un rayonnement de 1,5 BTU/pi2 - seconde +/- 5 % (1,7 W/cm2 +/- 5 %) à la position « zéro ». Dans le cas d'un panneau électrique, régler le régulateur de puissance de manière à obtenir le flux thermique approprié. Laisser l'unité atteindre l'état stable (ce qui peut prendre jusqu'à une heure). Le brûleur de la veilleuse doit alors être éteint et en position baissée.

    3. (3) Une fois les conditions d'état stable atteintes, déplacer le calorimètre à 2 pouces (51 mm) de la position « zéro » (premier trou) jusqu'à la position 1 et consigner le flux thermique. Déplacer le calorimètre jusqu'à la position 2 et consigner le flux thermique. À chaque position, attendre le temps nécessaire pour que le calorimètre se stabilise. Le tableau 1 indique les valeurs d'étalonnage types à ces trois positions.

      Tableau 1— Tableau d'étalonnage
      Position BTU/pi2 seconde W/cm2
      Position « zéro » …………. 1,5 1,7
      Position 1………………….. 1,51–1,50–1,49 1,71–1,70–1,69
      Position 2………………….. 1,43–1,44 1,62–1,63
    4. (4) Ouvrir la porte inférieure, retirer le calorimètre et le dispositif de support. Faire attention, car le dispositif est très chaud.

  6. f) Procédure d'essais

    1. (1) Allumer le brûleur de la veilleuse. S'assurer qu'il se trouve à au moins 2 pouces (51 mm) au-dessus de la partie supérieure de la plate-forme. Le brûleur ne doit pas toucher au spécimen d'essais avant le début de l'essai.

    2. (2) Placer le spécimen d'essais dans le support de la plate-forme coulissante. S'assurer que la surface du spécimen d'essais est de niveau avec la partie supérieure de la plate-forme. Au point « zéro », la surface du spécimen d'essais doit se trouver à 7 ½ pouces +/- 1/8 pouce (191 mm +/- 3) au-dessous du panneau de rayonnement.

    3. (3) Placer le cadre de retenue/fixation sur le spécimen d'essais. Il se peut qu'il soit nécessaire (à cause de la compression) d'ajuster l'échantillon (en le montant ou en le descendant), afin de maintenir la distance entre ce dernier et le panneau de rayonnement (7 ½ pouces +/- 1/8 pouce (191 mm +/- 3) au point « zéro »). Lorsqu'un ensemble pellicule/fibre de verre est utilisé, il est primordial de pratiquer une petite fente dans la pellicule pour vider l'air se trouvant à l'intérieur, ce qui permet à l'opérateur de maintenir une position appropriée du spécimen d'essais (alignement avec la partie supérieure de la plate-forme) ainsi que l'échappement des gaz pendant les essais. Une fente longitudinale, longue de quelque 2 pouces (51 mm), doit être centrée à 3 pouces +/- ½ pouce (76 mm +/-13 mm) de la lèvre gauche du cadre de fixation. Un couteau tout usage peut être utilisé pour pratiquer cette fente.

    4. (4) Pousser immédiatement la plate-forme coulissante à l'intérieur de la chambre et refermer la porte inférieure.

    5. (5) Placer la flamme du brûleur de la veilleuse en contact avec le centre du spécimen d'essais au point « zéro » et, simultanément, mettre le chronomètre en marche. Le brûleur de la veilleuse doit former un angle de 27º avec le spécimen d'essais et se trouver à environ ½ pouce (12 mm) au-dessus du spécimen testé. Voir figure F7. Une butée, illustrée à la figure F8, permet à l'opérateur de positionner correctement la veilleuse à chaque fois.

      Figure F8 - Butée du brûleur de la veilleuse au propane
      Description de l'image Figure F8 présente les procédures d'essais pour allumer le brûleur de la veilleuse. Une butée permet à l'opérateur de positionner correctement la veilleuse à chaque fois.
    6. (6) Laisser le brûleur de la veilleuse en position pendant 15 secondes, puis le placer à au moins 2 pouces (51 mm) au-dessus du spécimen d'essais.

  7. g) Rapport

    1. (1) Identifier et décrire le spécimen mis à l'essai.

    2. (2) Indiquer si une partie du spécimen d'essais s'est contractée ou a fondu.

    3. (3) Indiquer la distance de propagation de la flamme. Si cette distance est inférieure à 2 pouces, indiquer que le test est réussi (aucune mesure requise)).

    4. (4) Indiquer la durée de la combustion après le retrait de la flamme.

  8. h) Exigences

    1. (1) En aucun cas il ne doit y avoir propagation de la flamme au-delà de 2 pouces (51 mm) à gauche du centre de l'endroit où la flamme de la veilleuse a été appliquée.

    2. (2) Le temps d'exposition à la flamme une fois la veilleuse retirée ne doit dépasser 3 secondes pour aucun spécimen d'essais.

Date de modification :