Scanners corporels aux principaux aéroports canadiens

La technologie de contrôle au moyen de scanners corporels est utilisée aux principaux aéroports canadiens depuis trois ans. En ce moment, 52 scanners corporels sont utilisés dans des aéroports canadiens. Les passagers sélectionnés pour une fouille secondaire ont le choix entre le scanner corporel ou la fouille manuelle.

Processus

Le logiciel de reconnaissance automatique de cibles pour les scanners corporels fournit une « représentation schématique » qui permet de détecter les irrégularités sous les vêtements. Les passagers qui choisissent le scanner corporel doivent y entrer, se tenir debout en écartant les pieds et en levant leurs bras au-dessus de leur tête. Le balayage dure environ cinq secondes. À la fin du balayage, les passagers sortent de l'autre côté du scanner.

Technologie

La technologie à ondes millimétriques projette une énergie radiofréquence de faible intensité sur le corps du passager ou autour de celui-ci. L'énergie radiofréquence est réfléchie par le corps et des signaux sont captés au moyen de détecteurs extrêmement sensibles. La représentation schématique est affichée sur un écran et permet de déceler les parties du corps où des objets auraient pu être dissimulés sous les vêtements.

Image générée par le nouveau logiciel de reconnaissance automatique des cibles

La technologie détecte les « irrégularités » sur un passager, y compris les objets métalliques et non métalliques de tout type, de toutes dimensions et de toutes formes; les objets menaçants en céramique, comme les couteaux et les outils tranchants; et les liquides et les explosifs de tout type.

Santé et sécurité

Le scanner à ondes millimétriques est inoffensif pour la santé et la sécurité de l'humain, qu'il y soit exposé à une ou à plusieurs reprises. Santé Canada a évalué les données techniques relatives à ces appareils et en a conclu que l'énergie radiofréquence qu'ils émettent est tout à fait conforme aux recommandations canadiennes en ce qui a trait à l'exposition humaine sécuritaire. À titre de référence, le fabricant indique que l'énergie produite par les scanners représente 1/10 000e de celle produite par un téléphone cellulaire.

Protection de la vie privée

Grâce au logiciel RAC, le scanner corporel peut encore détecter des irrégularités et des objets dissimulés sous les vêtements des passagers. Afin de s'assurer que la vie privée des passagers continue d'être entièrement protégée, le scanner ne recueille pas de renseignements personnels des passagers soumis au contrôle. Le gouvernement du Canada a travaillé de concert avec le Commissariat à la protection de la vie privée pour s'assurer que les préoccupations liées à la protection de la vie privée avaient été traitées convenablement.

Avril 2013

Autres documents pertinents

April 16, 2013
Communiqué de presse - Le gouvernement Harper annonce le déploiement d’un nouveau logiciel pour accroître la protection de la vie privée des passagers aux aéroports

Date de modification :