Lignes directrices pour les passagers de petits avions

Transcription

(Notre ANIMATEUR est debout au premier plan, et il y a un petit avion derrière lui. Pendant toute la durée de la vidéo, il s’adresse directement à la caméra.)

Pour la plupart d’entre nous, quand nous pensons à un aéroport, nous pensons à une grande aérogare où circulent chaque jour des milliers de passagers. Mais c’est pas la seule façon de prendre l’avion. Les plus petits aéronefs, comme les bimoteurs légers, les jets d’affaires, les hydravions et les hélicoptères décollent tous de bandes d’atterrissage comme celle-ci…

(Pendant qu’il parle, prise de vue d’un petit avion léger qui roule sur une bande d’atterrissage, il y a une forêt en arrière-plan. Prise de vue d’un hélicoptère qui s’apprête à atterrir sur une autre bande d’atterrissage. Et prise de vue d’un avion qui vient de décoller pendant qu’un bimoteur léger roule sur la bande d’atterrissage juste en dessous.)

Ou celle-ci.

(Plan sur un hydravion amarré le long d’un quai.)

Comme dans tout aéroport, vous y verrez des équipages, des préposés aux bagages, des camions d’avitaillement et des avions qui circulent. Cependant, vous n’y verrez peut-être pas d’agents de bord. Cela veut dire qu’en matière de sécurité, vous êtes responsable.

D’abord, vous devez vous rendre du point A, l’aérogare, au point B, l’aéronef. Quand il n’y a pas de passerelle couverte qui vous protège, il y a quelques petites choses à garder à l’esprit.

(Quelques personnes qui portent leur bagage de cabine attendent à une sortie de l’aérogare menant à la bande d’atterrissage. Une jeune femme les amène à un petit avion.)

La ligne droite n’est pas toujours le chemin le plus sûr. Il faut toujours suivre les indications qui vous ont été données par l’équipage et, s’il y en a une, suivre la voie piétonne délimitée. Ainsi, vous serez vu par les pilotes des avions en mouvement et vous serez en dehors du chemin d’éléments dangereux comme les hélices ou les ailes.

Assurez-vous de bien tenir vos effets personnels en tout temps. En effet, même quelque chose d’aussi petit qu’un chapeau pourrait occasionner des dommages considérables si le vent l’emporte dans des hélices.

(Gros plan sur un fichu qu’une dame retire pour le mettre dans son sac à main.)

Il est important de ne jamais fumer près d’un aéronef ou d’une station d’avitaillement, car le carburant est extrêmement inflammable et peut s’enflammer instantanément.

Avant tout : Soyez conscient de ce qu’il y a autour de vous en tout temps. Cela veut dire que vous ne devriez pas écouter de musique ou vous servir de votre téléphone pendant que vous marchez sur la bande d’atterrissage ou que vous montez à bord de l’avion. Cela signifie également qu’il faut faire attention aux hélices, aux pales de rotor, aux systèmes d’échappement et d’entrée d’air, qui peuvent causer des blessures graves.

Il y a différentes procédures d’embarquement selon les différents types d’aéronefs. Assurez-vous de connaître à l’avance la façon de vous diriger vers votre aéronef et de vous en éloigner. C’est particulièrement important pour les hélicoptères et les hydravions à flotteurs. Pour les hélicoptères par exemple, vous devriez toujours vous en approcher en venant de l’avant.

(Deux personnes s’approchent d’un hélicoptère en venant de l’avant et commencent à embarquer.)

Bien sûr, faire attention à la sécurité ne s’arrête pas une fois que vous êtes dans l’avion. Comme il n’y a pas d’agents de bord, c’est à vous de comprendre ce qui se rapporte à l’aéronef dans lequel vous volez.

Les instructions du pilote vous fourniront une partie de ce qu’il y a à comprendre. Votre pilote a de l’expérience et il est bien formé. Écoutez attentivement ce qu’il a à dire et suivez toutes ses instructions. Si à tout moment, il vous semble qu’il manque de l’information ou que quelque chose n’est pas clair, n’hésitez pas à poser des questions.

Ces instructions seront différentes selon le type d’avion que vous prenez, mais elles devraient traiter :

  • de la façon de ranger votre bagage de cabine en toute sécurité, s’il y a de la place dans la cabine;
  • de la façon d’utiliser votre ceinture de sécurité;
  • de la façon de manipuler la porte en cas d’atterrissage d’urgence; et
  • de l’endroit où trouver des extincteurs, des trousses de premiers soins, des masques à oxygène et des gilets de sauvetage.

Les instructions devraient aussi comprendre de l’information sur la radiobalise de repérage d’urgence, ou ELT. Elle émet un signal radio qui permet aux secouristes de trouver l’avion en cas d’atterrissage d’urgence.

(Plan rapproché de l’ELT sur un avion.)

Ne soyez pas effrayé par tous ces éléments de sécurité. Le Canada possède un excellent dossier en matière de sécurité aérienne. La meilleure protection reste tout de même de bien se préparer.

C’est pourquoi il y a dans tous les aéronefs une carte des mesures de sécurité, comme celle-ci. Elle doit comprendre tous les renseignements fournis par le pilote lorsqu’il a donné ses instructions ainsi que des détails supplémentaires sur les procédures de sécurité dans l’avion. Assurez-vous de la parcourir avant le décollage.

(Pendant que notre ANIMATEUR mentionne la carte des mesures de sécurité, un des passagers la prend de la pochette du siège devant lui et la montre à la caméra.)

Une fois que l’aéronef a décollé, vous avez encore un rôle important à jouer.

Premièrement, assurez-vous de savoir comment attacher votre ceinture de sécurité rapidement à n’importe quel moment au cours du voyage, soit :

  • pendant le décollage,
  • en plein vol si le pilote allume le signal de boucler la ceinture de sécurité ou s’il vous le dit directement,
  • et avant d’amorcer l’atterrissage.

Deuxièmement, veillez à ce que tous les bagages de cabine soient bien rangés, que les objets mobiles soient attachés ou rangés et qu’il n’y ait pas d’encombrement dans la cabine. Cela facilitera une évacuation d’urgence, si cela devait arriver.

Troisièmement, ne dérangez pas le pilote. Ça ne veut pas dire que vous ne pouvez jamais lui parler. En fait, si vous remarquez quelque chose d’anormal ou de différent, n’hésitez surtout pas à le lui dire.

Finalement, ne perturbez pas le fonctionnement de l’aéronef. Cela signifie de ne pas toucher les commandes, les boutons et les indicateurs et d’attendre la permission du pilote avant d’ouvrir toute fenêtre ou toute porte.

De plus, certains appareils peuvent produire des interférences avec les systèmes de l’avion. Aussi est-il important de toujours demander au pilote, avant de décoller, quels appareils électroniques vous pouvez utiliser. Si vous avez un doute sur votre appareil, ne l’utilisez pas.

(Un passager tient son téléphone intelligent et le met dans sa poche.)

Souvenez-vous que le confort et la sécurité dans les airs sont le résultat d’une entente entre vous et le pilote. Gardez les conseils que je vous ai donnés à l’esprit, et vous serez assuré d’avoir un voyage agréable, en toute sécurité. Informez-vous. Préparez-vous. Et soyez prudent.

Texte à l’écran :

www.tc.gc.ca

(Mot-symbole Canada)

Date de modification :