Conclusions

L'avenir de l'industrie des transports va continuer d'être marqué d'ajustements dictés par les changements intérieurs et mondiaux imposés par les exigences d'un marché concurrentiel.

Comme l'a démontré le présent rapport, le secteur des transports s'est largement remis des effets de la récession de 2008–2009. Cependant, l'économie mondiale demeure dans un état fragile et des risques associés à la crise de la dette souveraine européenne et à la lente reprise aux É.-U perdurent. La seule certitude par rapport à l'économie mondiale est possiblement qu'un certain niveau d'incertitude est là pour rester.

Dans un tel contexte, tous les modes du secteur des transports du Canada demeurent toujours aussi dynamiques et novateurs. À la fois le transport de marchandises et le transport de passagers ont connu des hausses de volumes et des initiatives ont été mises en place pour permettre un développement durable du secteur des transports, ainsi que sa sécurité et sa sûreté. L'accessibilité demeure une considération importante, particulièrement en raison du vieillissement de la population.

Les transports doivent constamment s'ajuster aux changements et aux transformations de la société et de l'économie canadiennes. Des réseaux diversifiés de commerce continuent d'exercer des pressions croissantes sur la demande en matière de transports, exigeant que celle-ci soit satisfaite de façon à maintenir les coûts le plus bas possible tout en atteignant des normes des plus élevées d'efficacité et de fiabilité. L'exploitation actuelle et future des ressources naturelles, ainsi que l'étalement des chaînes d'approvisionnement industrielles mondiales vont exiger un soutien de plus en plus important du système canadien de transport pour appuyer la croissance économique.

Un des plus grands défis des prochaines années sera de découpler la croissance économique de la consommation énergétique et des émissions de gaz à effet de serre, non seulement pour réduire la quantité d'énergie nécessaire pour déplacer un passager ou une tonne de marchandises sur une distance d'un kilomètre, mais aussi de réduire la quantité totale d'énergie nécessaire pour soutenir une demande croissante. Pour tous les modes, les transporteurs vont devoir réduire leur dépendance vis-à-vis des combustibles fossiles et mettre à profit de nouveaux parcs de véhicules qui intègrent les nouvelles technologies, les matériaux de pointe et les nouvelles sources de carburant.

Pour une nation commerçante comme le Canada, la stratégie sur les portes et les corridors de commerce a amélioré la compétitivité du pays sur le marché mondial. Dans les années à venir, un défi important demeurera de répondre aux besoins continus en matière d'entretien et d'amélioration de l'infrastructure de transport du pays, tout en tenant compte des réalités des contraintes budgétaires.

Le réseau de transport canadien est essentiel à l'économie de la nation et à la qualité de vie des Canadiens. Les défis qui pointent à l'horizon en matière de transport nécessiteront une résolution simultanée des problèmes relatifs aux questions financières, à une infrastructure vieillissante, aux changements institutionnels, à la consommation énergétique, à la protection environnementale, à la sécurité et la sûreté.

L'avenir de l'industrie des transports continuera d'être marqué d'ajustements dictés par les changements mondiaux et nationaux dans la concurrence et les conditions du marché. Différents modèles novateurs de prestation de services et d'exécution d'infrastructures permettront de donner une place aux percées technologiques appuyant l'efficacité, la fiabilité, la durabilité, la sécurité et la sûreté en matière de transport, et l'intégration intermodale, y compris au-delà des frontières. Tirer parti des nouvelles technologies et des ajustements continus aux programmes, politiques et cadres réglementaires permettra d'affronter les nouvelles pressions exercées sur le réseau de transport du Canada.

 

Page précédente  Table des matières
Date de modification :