Au sujet du contenu

Questions

Réponses

Les véhicules électriques font souvent les manchettes depuis quelque temps – sont-ils réellement une solution éventuelle?

Les véhicules électriques peuvent aider à réduire l'impact environnemental du système de transport. Même si cette technologie promet de contribuer à réduire les émissions des véhicules, le rechargement de véhicules électriques à partir des prises électriques domestiques pourrait accroître les demandes imposées aux centrales énergétiques actuelles, y compris les centrales au charbon, au combustible fossile, nucléaires, de production d'énergie solaire et hydraulique et aux éoliennes. La production d'énergie pour le réseau électrique produit des émissions de gaz à effet de serre (GES).

Pour ce qui est de la question, on poursuit les recherches pour améliorer la durée de vie des batteries, réduire leur temps de recharge et accroître l'autonomie, le rendement global et l'efficacité des véhicules électriques. Les modèles récents de véhicules électriques offrent une meilleure performance tout en étant aussi pratiques que les véhicules classiques en termes de l'utilisation de l'espace et les limites de poids. Pour de plus amples informations sur les véhicules électriques, consultez la section des véhicules entièrement électriques du site Web d'éTV.



Le programme éTV étudie-t-il les technologies des véhicules à hydrogène?

Le programme éTV étudie un éventail de technologies, y compris les véhicules à hydrogène. Les piles à combustible produisent de l'électricité en combinant la réaction de l'hydrogène et de l'oxygène. Selon la source de l'hydrogène, ces piles génèrent des émissions nulles ou très basses.

En principe, les piles à combustible sont analogues aux batteries ordinaires. La principale différence tient au fait que les batteries stockent l'énergie électrique alors que les piles à combustible la génèrent constamment, sous réserve qu'elles disposent d'une source d'alimentation externe. De ce fait, leurs performances ne sont pas entravées par des délais de rechargement fastidieux et parfois malcommodes.

L'autonomie d'un véhicule à piles à combustible dépend de plusieurs facteurs, notamment du style de conduite, de l'accélération, de la vitesse et de la température ambiante. Les véhicules à hydrogène circulent actuellement avec une pression de réservoir de 35 MPa (~5 000 lb/po2) ou 70 Mpa (~10 000 lb/po2), offrant une autonomie allant jusqu'à 700 km. L'autonomie augmentera sans doute à mesure que la technologie s'améliore.



Qu'entend-on par carburants de remplacement?

Même si la définition de carburants de remplacement peut varier, elle désigne généralement des sources d'énergie en dehors des sources pétrolières traditionnelles comme l'essence et le carburant diesel. Les sources de carburant de remplacement peuvent offrir de nombreux avantages, notamment une réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES) ou d'autres polluants émis par les véhicules.

Le gaz naturel comprimé (GNC) est une option environnementale qui remplace avantageusement les combustibles fossiles et qui se compose essentiellement de gaz de méthane comprimé (CH4). Le GNC peut être confondu avec le gaz de pétrole liquéfié (GPL), qui est un mélange de pétrole et de gaz naturels. L'avantage du GNC par rapport au GPL est qu'il ne nécessite pas de longs procédés de refroidissement et de citernes cryogéniques. Toutefois, le GNC exige un plus grand volume pour stocker la même masse d'essence, de même que le recours à de très hautes pressions.

Le biodiesel est un carburant diesel d'origine non pétrolière provenant de ressources renouvelables locales. À l'aide d'un procédé appelé transestérification, on transforme des huiles végétales, des huiles à friture de rebut ou des graisses animales en carburant biodiesel. Le biodiesel peut être utilisé sous forme pure (B100) ou être mélangé à du carburant diesel à base de pétrole selon n'importe quelle combinaison (p. ex. le B20 contient 20 % de biodiesel et 80 % de carburant diesel à base de pétrole).

Le gaz hydrogène existe rarement à l'état pur dans la nature car il se lie à d'autres éléments pour former des composés comme l'eau (H2O) et le méthane (CH4). L'électrolyse peut servir à séparer les composés en leurs éléments respectifs, ce qui nécessite de l'électricité.



Peut-on utiliser en toute sécurité l'hydrogène comme combustible?

Oui. Des grands progrès ont été faits quant à l'adaptation des véhicules à hydrogène aux besoins des consommateurs. En effet, les modèles les plus récents sont moins coûteux, plus puissants, plus fiables et durables et fonctionnent mieux au froid. Plusieurs fabricants importants sont présentement en train de développer des véhicules à hydrogène qui sont tout aussi sûrs sinon plus sûrs que les véhicules à essence classiques. Tout comme l'essence, l'hydrogène est explosible et inflammable. Toutefois, l'hydrogène se disperse rapidement dans l'air, de sorte qu'il n'y a pas de d'accumulation de carburant qui pourrait s'enflammer lors d'un accident ou d'une fuite.

La sécurité est une priorité dans tous les paramètres relatifs à la production d'énergie à base d'hydrogène, ainsi qu'à son entreposage, distribution et utilisation. Les gouvernements et les associations industrielles travaillent ensemble pour élaborer des normes de sécurité pour l'utilisation de l'hydrogène en tant que carburant.



Est-ce normal qu'il y ait une différence entre ma consommation et les valeurs indiquées dans le Guide de consommation de carburant canadien?

Le Guide de consommation de carburant canadien offre un point de comparaison fiable quant au niveau de consommation de carburant de divers véhicules, en fonction de méthodes d'essais normalisées. Les cotes de consommation publiées s'appliquent aux véhicules pourvus des accessoires embarqués typiques, ajustées pour refléter les conditions réelles de conduite au Canada. Mais aucun test en conditions normalisées ne peut simuler toutes les combinaisons possibles de circulation, conditions climatiques et habitudes de conduite et d'entretien.

Les cotes qui figurent sur l'Étiquette ÉnerGuide pour les véhicules et dans le Guide de consommation de carburant canadien indiquent le rendement énergétique que vous pouvez atteindre si vous entretenez bien votre véhicule et si vous le conduisez en gardant en tête l'efficacité énergétique. La consommation de carburant de votre véhicule peut différer des valeurs publiées. Plusieurs facteurs peuvent influer sur la consommation de carburant de votre véhicule : votre façon de conduire, l'accélération du véhicule, le freinage et la vitesse à laquelle vous roulez, l'âge et l'état général du véhicule, la température ambiante et les conditions climatiques, la circulation et l'état de la route, le système d'entraînement et les accessoires embarqués (par ex., le climatiseur) qui consomment de l'énergie.

Pour plus d'informations sur la consommation de carburant des véhicules et sur des sujets connexes tels que des conseils pratiques sur la façon d'optimiser la consommation de carburant de votre véhicule, rendez-vous au site Web d'écoAction.

Par ailleurs, un Outil de calcul des cotes de consommation de carburant peut vous aider à calculer et à comparer les cotes de différents modèles et marques, et à choisir le véhicule le plus éconergétique qui répond à vos besoins.



Quelles sont les règles qui régissent l'importation de véhicules écologiques au Canada?

La Loi sur la sécurité automobile (LSA), qui régit la fabrication et l'importation des véhicules automobiles, stipule que tous les véhicules importés au Canada doivent être conformes, au moment de leur importation, aux Normes de sécurité des véhicules automobiles du Canada (NSVAC) en vigueur à la date où le véhicule a été fabriqué. Les NSVAC publient les exigences que les fabricants d'automobiles doivent respecter pour certifier un véhicule destiné à une utilisation routière au Canada – des facteurs comme la résistance à l'impact, la tenue de route, les coussins gonflables, l'éclairage extérieur et les ceintures de sécurité. En outre, Environnement Canada publie des normes sur les émissions qui doivent être respectées pour pouvoir importer un véhicule.

Les exigences en vigueur en Europe et en Asie diffèrent de celles du Canada. En général, les véhicules fabriqués pour être vendus dans des pays en dehors du Canada ne sont pas conformes aux NSVAC. Si un véhicule n'est pas conforme aux NSVAC, il est interdit de le modifier pour le rendre conforme et c'est pourquoi il est interdit de l'importer au Canada. Les véhicules âgés de quinze (15) ans ou plus sont la seule exception à cette règle, en fonction du mois et de l'année où ils ont été fabriqués.

Pour des renseignements plus détaillés sur l'importation des véhicules, visitez le site Web de la Direction générale de la sécurité routière.



Qu'est-ce qui est plus éconergétique – un véhicule au diesel ou un véhicule hybride?

La réponse n'est pas aussi simple qu'on pourrait le penser. En général, les moteurs au diesel évolués peuvent être aussi éconergétiques que les moteurs des véhicules hybrides. Toutefois, un système hybride est plus éconergétique dans le trafic discontinu alors qu'un système au diesel a de meilleures performances en conduite routière. Certains moteurs hybrides ont été conçus pour offrir les mêmes performances qu'un moteur de plus grosse cylindrée, même s'ils conservent la consommation de carburant d'un moteur plus petit.



Y a-t-il des primes d'encouragement ou des subventions à l'achat d'un véhicule écologique?

Le 31 mars 2009, le Programme de remise écoAUTO a terminé son mandat de deux ans pour encourager les Canadiennes et les Canadiens à acheter des véhicules neufs à haut rendement énergétique.

Par ailleurs, le gouvernement fédéral a introduit une Taxe d'accise sur les véhicules énergivores comme autre incitatif cherchant à promouvoir l'achat de véhicules éconergétiques au Canada. La taxe d'accise est payable par le fabricant d'automobile ou l'importateur au moment où le véhicule est livré au concessionnaire, et elle s'applique à certains véhicules neufs comme les familiales, les mini-fourgonnettes et les véhicules utilitaires sport.



Quels sont les points à considérer avant d'acheter un véhicule hybride?

La réponse à cette question est loin d'être simple. Un véhicule hybride est un moyen de transport éconergétique et respectueux de l'environnement. Ces véhicules sont aussi sûrs, fiables et confortables que les véhicules à essence. Les gens conduisent des véhicules hybrides pour un certain nombre de raisons, notamment parce qu'ils se soucient de l'environnement et qu'ils cherchent à faire des économies de carburant.

Le prix d'achat initial d'un véhicule hybride est plus élevé que celui d'un modèle à essence. Toutefois, les coûts réguliers d'entretien préventif d'un véhicule hybride sont comparables à ceux d'un véhicule à essence. De plus, certains assureurs offrent une remise pour les véhicules écologiques, alors vérifiez auprès de votre assureur avant d'acheter un véhicule hybride.

La décision d'acheter un véhicule hybride est dans le fond un choix de mode de vie. Parlez-en aux fabricants, aux concessionnaires et aux propriétaires. Recherchez le pour et le contre de posséder un véhicule hybride. Faites l'essai des différentes marques et modèles de véhicules – à essence et hybrides – et choisissez celui qui convient le mieux à votre mode de vie. Pour de plus amples détails sur les véhicules hybrides, consultez la section consacrée aux véhicules hybrides du site Web d'éTV.



Les véhicules au diesel ne sont-ils pas bruyants et polluants?

Les premiers véhicules au diesel étaient en effet très bruyants et polluants. Toutefois, la nouvelle génération des moteurs au diesel de pointe est une vaste amélioration sur les moteurs au diesel dont la majorité des Canadiens se souviennent. Grâce à de nouveaux systèmes de purification postcombustion des gaz d'échappement et de nouvelles technologies de moteurs, les véhicules au diesel d'aujourd'hui sont relativement silencieux et peu polluants. Tout comme les véhicules à essence, les véhicules au diesel vendus au Canada doivent respecter des normes d'émission strictes.

Les véhicules au diesel présentent certains avantages par rapport aux véhicules à essence. En général, ils sont moins énergivores et, de ce fait, ils émettent moins de gaz à effet de serre, ce qui signifie qu'ils sont supérieurs sous l'angle des changements climatiques. Toutefois, les émissions d'oxyde d'azote et de particules sont généralement plus élevées dans le cas des véhicules au diesel, ce qui peut avoir des effets nocifs sur la santé et l'environnement. En revanche, les véhicules à essence sont moins éconergétiques et ils émettent plus de dioxyde de carbone, de monoxyde de carbone et d'hydrocarbures dans leurs gaz d'échappement. Dans le fond, on peut affirmer que les deux types de véhicules présentent des avantages et des inconvénients. Pour de plus amples détails sur les véhicules au diesel, consultez la section sur les diesel propres perfectionnés du site Web d'éTV.



Pourquoi y a-t-il si peu de véhicules au diesel au Canada?

Le marché des véhicules neufs au Canada est radicalement différent du marché européen, par exemple, où les véhicules au diesel sont beaucoup plus courants. Le prix du carburant en Europe est élevé depuis un certain nombre d'années, de sorte que les consommateurs exigent depuis plus longtemps des véhicules éconergétiques. Par ailleurs, les règlements sur les émissions en Amérique du Nord sont différents des règlements en vigueur ailleurs dans le monde, ce qui nécessite l'emploi de technologies particulières pour s'y conformer. Toutefois, des progrès récents dans le domaine des technologies au diesel propres font en sorte que les moteurs au diesel respectent – et parfois même vont au-delà – des normes canadiennes d'émission strictes. Il est donc fort possible que, dans les quelques années à venir, l'on aperçoive davantage de véhicules au diesel sur les routes canadiennes.



Les batteries dans les véhicules électriques sont-elles recyclables?

Comme toute autre pile, il est possible de recycler les batteries des véhicules électriques. Plusieurs fabricants ont mis en place leur propre processus de recyclage des batteries de leurs véhicules hybrides. Chaque pièce de la batterie est recyclée – depuis les métaux précieux jusqu'aux matières plastiques, aux plaques, au boîtier en acier et aux câblages. Cerains fabricants inscrivent clairement un numéro de téléphone sur les batteries de leurs véhicules hybrides, que les propriétaires peuvent composer pour réclamer une remise.



Où puis-je me procurer une liste des stations qui vendent des carburants de remplacement?

L'Office de l'efficacité énergétique de Ressources naturelles Canada tient une liste des fournisseurs et associations de carburants de remplacement.



Un véhicule qui fonctionne à l'eau – est-ce une réalité ou de la fiction?

Un certain nombre de projets indépendants ont cherché à concevoir un véhicule alimenté à l'eau. Essentiellement, l'idée consiste à séparer les molécules d'eau en hydrogène et en oxygène et à utiliser en définitive l'hydrogène pour alimenter le véhicule. Toutefois, un procédé totalement efficace produit autant d'énergie qu'il en consomme pour séparer les molécules d'eau. C'est ainsi que l'énergie ne provient pas vraiment de l'eau – elle provient en réalité de l'électricité ou de la chaleur qui sert à séparer les molécules d'eau.

Dans le fond, un véhicule à hydrogène est plus efficace qu'un véhicule « à eau » proprement dit, étant donné que l'énergie n'est pas gaspillée à convertir l'eau en énergie à base d'hydrogène utilisable.



Existe-t-il une pilule ou un additif que je peux utiliser pour améliorer le rendement énergétique?

En raison des prix élevés de l'essence, les consommateurs se laissent tenter par des pilules ou des dispositifs leur permettant d'économiser de l'essence. Toutefois, ils doivent se méfier des dispositifs ou des produits qui prétendent leur faire économiser de l'argent ou améliorer le rendement énergétique de leur véhicule. L'Environmental Protection Agency (EPA) des États-Unis a soumis à des essais un certain nombre de ces produits et dispositifs, et a constaté que les économies étaient infimes, sinon inexistantes. La meilleure façon d'économiser le carburant consiste à conduire intelligemment, en évitant le freinage excessif, les accélérations, les excès de vitesse ou la marche au ralenti, en faisant régulièrement régler son moteur, en changeant régulièrement l'huile du moteur et en s'assurant que les pneus ont la bonne pression de gonflage.



>