Progrès vers l'évaluation du potentiel pour l’accumulation de neige et de glace dans le rétreint d’un véhicule utilitaire lourd

Dans le cadre de son programme écoTECHNOLOGIE pour véhicules II (eTV II), Transports Canada a commandé une étude sur l'incidence potentielle sur la sécurité que pose l'utilisation d'un rétreint pour réduire la consommation en carburant et les émissions de gaz à effet de serre des véhicules utilitaires lourds sur les routes canadiennes. On évoque la possibilité que de la neige et de la glace s'accumulent dans la cavité du rétreint puis s'en déversent, mettant en danger les autres usagers de la route. Le rapport décrit une évaluation préliminaire de la possibilité d'accumulation de neige et de glace dans la cavité d'un véhicule lourd doté d'un rétreint.

Un rapport de 2012 du Conseil national de recherches du Canada à l'intention de Transports Canada indique qu'aucune publication scientifique pertinente n'a été trouvée relativement à l'accumulation de neige et de glace dans les cavités arrière d'un véhicule terrestre. Dans le rapport, on cite trois approches possibles pour enquêter sur le problème : les observations sur route, les essais en soufflerie, et les simulations de dynamique des fluides numérique (DFN). Une approche fondée sur les simulations numériques a été sélectionnée en raison de sa capacité à présenter des résultats reproductibles et à faire varier les paramètres de l'enquête.

Selon les analyses quasi statiques de suivi des particules, l'endroit frappé par le plus de particules se trouve sur la base du véhicule utilitaire lourd dans le cas d'un véhicule sans rétreint, surtout sur la partie supérieure de la surface arrière de la remorque. C'est avec un rétreint à trois volets que le moins de particules frappent les surfaces. Le quatrième volet, soit le volet inférieur, présente une autre surface que les particules de neige peuvent frapper. Ce volet inférieur horizontal pose le plus grand risque d'accumulation de neige; selon une estimation grossière, environ 4 kg de neige par heure pourraient s'accumuler sur cette surface.

La détermination d'une accumulation suffisante de neige sur la surface inférieure d'un rétreint était axée sur des hypothèses relatives aux propriétés des particules soulevées dans le sillage d'un véhicule utilitaire lourd. Il demeure incertain si les conditions évaluées, qui représentent le pire des cas, sont communes sur les routes canadiennes en hiver. On recommande d'effectuer des essais routiers dans diverses conditions hivernales difficiles pour déterminer le risque réel d'accumulation de neige sur un rétreint à quatre volets. On recommande également d'évaluer l'effet des jupes latérales sur l'accumulation potentielle de neige sur le rétreint.

Le rapport complet peut être consulté à l'adresse: http://nparc.cisti-icist.nrc-cnrc.gc.ca/eng/view/object/?id=ff65a068-0834-41c6-8223-bedc411bfda6

Date de modification :