Résumé des collisions mettant en cause des autobus scolaires, Canada 1989-1997 : Résultats

L'échantillon comportait 42 cas impliquant 567 élèves. Cinq occupants ont été mortellement blessés, deux à la suite d'une collision latérale avec un camion-benne, un en raison de la pénétration d'un objet extérieur dans la cabine de l'autobus et deux dans un incendie résultant d'une collision. Douze enfants qui étaient descendus de l'autobus ont été tués, dont onze écrasés par l'autobus et un frappé par un véhicule qui passait à côté de l'autobus.

Au nombre des collisions, on dénombre 8 tonneaux, 10 impacts frontaux, 9 impacts par l'arrière, 5 impacts sur le côté droit et 5 impacts sur le côté gauche. Il y a eu deux incendies, et un seul cas d'éjection d'un occupant. Cette situation est résumée au tableau 1 de l'annexe « A ».

Les blessures sont illustrées au tableau 2, Blessures subies par les occupants, et au tableau 3, Blessures subies par des piétons de l'annexe « A ». Pour le signalement des blessures, on a utilisé la Maximum Abbreviated Injury Scale [5] dans les rapports d'incidents, sauf dans le cas du MAIS 6. Ce système signale les blessures en fonction d'une échelle numérique où :

Échelle numérique

AIS Catégorie
0 Pas de blessure
1 Mineure
2 Modérée
3 Grave
4 Sérieuse
5 Critique
6 Maximum
9 Inconnue

L'échelle ne concerne que les blessures et il est fort possible qu'une perte de vie survienne à la suite d'une blessure non codable, comme dans le cas de l'inhalation de fumée. C'est donc par souci de clarté que dans les tableaux de l'annexe « A », les catégories AIS 1 à 5 sont identiques à celles représentées dans le tableau ci-dessus alors que la catégorie AIS 6 est remplacée par la liste du nombre de personnes tuées. Si une blessure de catégorie AIS 1 à 5 a entraîné la mort, elle figure alors dans la colonne des personnes tuées.

Nota : L'abréviation AIS fait référence à Abbreviated Injury Scale.

Autobus non conforme (15233 bytes)
Autobus non conforme

Un type de collision mérite une mention spéciale. Il se peut fort bien que des élèves soient transportés dans des véhicules qui ne satisfont pas aux normes relatives aux autobus scolaires. Ces autobus sont souvent utilisés pour transporter des équipes sportives scolaires soit durant, soit après les heures d'école. Dans deux cas qui ne figurent pas dans les tableaux, les élèves ont été blessés dans des autobus qui ne satisfaisaient pas aux normes.

Les blessures sont certainement aggravées par la présence de porte-bagages qui ne respectent pas les exigences relatives à la protection de la tête.

Aucune modification des normes relatives à la sécurité des autobus scolaires touchant les nouveaux véhicules ne pourrait rehausser le niveau de sécurité offert aux enfants par ces autobus non-conforme.

Il faut vivement inciter les administrations provinciales et territoriales ainsi que les commissions scolaires à ne pas utiliser de véhicules qui ne satisfont pas aux normes de sécurité relatives aux autobus scolaires, pour le transport des enfants.



« Précédante Index Prochaine »
Date de modification :