Résumé des collisions mettant en cause des autobus scolaires, Canada 1989-1997 : Résumé des cas choisis (suite)



Incendie

Sièges brûlés par le haut (20046 bytes)
Sièges brûlés par le haut

Un incendie s'est déclaré dans deux cas. Dans un, l'autobus scolaire a heurté une voiture de tourisme, et le réservoir à essence a pris feu. Le conducteur a réussi à ouvrir la porte avant mais, en voyant l'incendie, il a ordonné aux enfants de sortir par l'issue de secours arrière. Les deux portes étaient ouvertes, ce qui a permis aux flammes de pénétrer à l'intérieur et de parcourir toute la longueur de l'autobus au-dessus des sièges. L'intérieur de l'autobus a été envahi par les flammes dans les six minutes qu'il a fallu aux pompiers pour intervenir.

Tous les dossiers et une partie de l'assise de tous les sièges ont brûlé après avoir pris feu par le haut. L'évacuation rapide des enfants a permis d'éviter les blessures.

Dans l'autre cas, une grosse semi-remorque transportant de l'essence a heurté un petit autobus scolaire à l'arrêt, endommageant gravement l'autobus et le projetant dans un champ au travers d'une glissière de sécurité. Une attache du réservoir sous l'autobus s'est brisée, ce qui a permis à une flamme de propane de mettre le feu au plancher de l'autobus. Deux enfants évanouis sont morts dans cet incendie.

 



Visibilité

Mauvaise visibilité (10271 bytes)
Mauvaise visibilité

La visibilité a été un facteur dans plusieurs cas.

Dans une collision, à cause d'une erreur de trajet, un autobus scolaire essayait de traverser une route à quatre voies lorsqu'il a été heurté sur le côté par un camion rempli de gravier.

On a pu établir que le chauffeur de l'autobus aurait eu du mal à voir le camion qui approchait à cause de la disposition du cadre des fenêtres et des rétroviseurs sur le côté droit de l'autobus. Deux autres collisions ont été attribuées à une mauvaise visibilité du côté droit.



Piétons

Dans la plupart des cas de piétons blessés, le conducteur de l'autobus n'a pas vu les enfants qui se sont arrêtés pour ramasser un livre tombé à terre ou qui sont carrément tombés eux-mêmes.

Le grand nombre d'élèves à proximité de gros autobus scolaires est un facteur qui a joué dans trois cas. Deux autobus ont écrasé des enfants après avoir été heurtés par un autre autobus scolaire. Dans l'autre cas, un enfant s'est aventuré sur la chaussée entre deux autobus et a été heurté par un troisième.



« Précédante Index Prochaine »
Date de modification :