Examen des mesures d'atténuation

Page précédente | Page suivante

Tel qu’il est décrit dans le rapport de 2003 produit par L-P Tardif et intitulé Collisions involving large animal and motor vehicles in Canada, de nombreuses mesures d’atténuation sont mises en oeuvre partout au Canada. On trouvera ci-dessous un bref résumé des types de mesures que les provinces mettent en oeuvre pour atténuer les collisions avec des animaux sauvages. Nancy Newhouse, de Sylvan Consulting en Colombie-Britannique, a fourni une partie de l’information que contient la présente section. Sylvan Consulting participe activement à divers projets d’atténuation au Canada et aux États-Unis.

Terre-Neuve-et-Labrador :

La province met principalement l’accent sur des panneaux et des campagnes d’éducation et de
sensibilisation, particulièrement pendant les saisons de pointe.

Leur analyse des données a montré que :

  • Le risque de collision routière avec un animal est 2,7 fois plus grand pendant la saison de pointe que le reste de l’année.
    Collisions routi�res avec un orignal
  • Le risque de blessures graves est 1,5 fois plus grand la nuit que le jour.
  • Le risque de blessures graves est 1,8 fois plus grand à haute vitesse.
  • Le risque de blessures graves ou de décès lors d’une collision entre une motocyclette et un orignal est 12 fois plus grand que pour tous les autres véhicules de tourisme combinés.
  • 9 % des occupants blessés ne portaient pas leur ceinture de sécurité au moment de la collision (sont exclues les collisions mettant en cause une motocyclette). Ce groupe représentait 29 % des décès.
  • Lors d’une collision, le risque d’une blessure mortelle est 8 fois plus grand pour les personnes qui ne portent pas leur ceinture de sécurité.
  • Selon un rapport de la GRC, les dommages estimatifs moyens causés aux véhicules sont de 3 000 $.

Île-du-Prince-Édouard :

À l’Île-du-Prince-Édouard, les collisions routières avec un animal ne constituent pas vraiment un problème.

Nouvelle-Écosse :

Les collisions routières avec les cerfs constituent le principal problème de la province. On a mis en place les mesures suivantes relatives à la faune : des passages inférieurs, des passages à poissons et des panneaux.

Nouveau-Brunswick :

Le Nouveau-Brunswick est actif en ce qui concerne les mesures d’atténuation. On a mis en place des passages à poissons, des clôtures électriques, des passages supérieurs, des ponts ouverts, des panneaux et des réflecteurs.

Québec:

Les mesures d’atténuation mises en place au Québec comprennent : des passages supérieurs, des passages à poissons, des clôtures électriques, de l’éclairage, des panneaux, des systèmes de détection, la destruction de bassins salés et des zones à limites de vitesse spéciales. On a fait l’essai de clôtures électriques dans la réserve faunique des Laurentides, où il y a habituellement environ 65 collisions par année. On a installé deux clôtures électriques, une de 5 kilomètres et l’autre de 10 kilomètres. Les clôtures sont munies de portes spéciales pour que les animaux puissent traverser la route. Après un essai de trois ans, les résultats montrent que dans 75 % des cas, les clôtures empêchent les animaux de traverser la route à des endroits autres que ceux où se trouvent les portes. Il n’y a eu aucune collision dans la zone clôturée.

Ontario :

Les mesures d’atténuation mises en place en Ontario comprennent : de l’éducation et de la sensibilisation, des clôtures, de l’éclairage, des répulsifs, des panneaux et quelques zones à limites de vitesse spéciales. Plus particulièrement dans des régions ayant un taux élevé d’exposition comme le nord de la province, le ministère des Transports de l’Ontario travaille à l’élaboration de programmes précis.

  • Groupe de travail régional
    Au printemps 2000, le ministère des Transports de l’Ontario, région du nord-est, a mis sur pied un comité régional qui cible les automobilistes du nord-ouest de l’Ontario (c.-àd., de Sault Ste Marie à la frontière du Manitoba). La coalition, appelée le Highway Safety Education Committee (HSEC), est composée de citoyens concernés ainsi que de représentants du ministère des Transports, de la Police provinciale de l’Ontario, de l’unité sanitaire de district, de plusieurs entreprises indépendantes de camionnage et d’exploitation forestière, de l’hôpital régional de Thunder Bay, du coroner régional, de l’université Lakehead, de l’Insurance Brokers Association of Ontario [Association des courtiers d’assurance de l’Ontario] et de Bowater Forest Products.
  • Napperons
    Le ministère des Ressources naturelles et neuf coalitions communautaires en matière de prévention des blessures, en partenariat avec la Police provinciale de l’Ontario, ont produit des napperons afin de sensibiliser davantage les conducteurs au risque de collision avec un animal sauvage et de fournir des conseils utiles pour les aider à réduire la possibilité qu’une telle collision se produise. Comme la majorité des collisions avec des animaux sauvages en Ontario surviennent la nuit, cette initiative met l’accent sur le risque accru lié aux déplacements durant les premières heures du matin ou pendant la nuit. On a imprimé 100 000 napperons (en anglais d’un côté et en français de l’autre) qui ont été distribués dans des restaurants du nord-est de l’Ontario. Cette initiative a été lancée en avril 2005 afin qu’elle coïncide avec les risques accrus avec lesquels les automobilistes doivent composer pendant cette période de l’année, et s’est échelonnée sur une période de trois semaines.
  • Affiches
    On a conçu une affiche pour compléter l’initiative des napperons et fournir un message uniforme au public. Ainsi, 1 000 affiches ont été distribuées dans les restaurants, les détaillants de bière et d’alcool, les centres d’information gouvernementaux, les services de police, les centres d’information touristique, les parcs provinciaux, les bibliothèques publiques et les bureaux municipaux.
  • Signalisation routière
    À titre de projet pilote, le ministère des Transports a élaboré deux nouveaux panneaux de mise en garde contre la faune qui ont été installés dans 10 zones à risque élevé dans le nord-est de l’Ontario. Dans l’esprit du thème qui porte sur les collisions pendant la nuit, les panneaux ont une apparence similaire aux napperons et aux affiches. Ils ont été placés à des endroits stratégiques le long des routes provinciales. Ils resteront en place pendant trois ans et, à la suite de cette période, on en évaluera l’efficacité.
  • Campagne dans les médias
    En même temps que ces produits d’éducation, on a lancé une campagne dans les médias en avril, avant la distribution des produits.
  • Brochure sur la faune
    Le ministère des Transports de l’Ontario vient tout juste de produire et de distribuer sa première brochure sur la faune. Les médias du sud et de l’est de l’Ontario se sont dits très intéressés à effectuer des entrevues en ondes pour en discuter.

Manitoba :

Les mesures d’atténuation suivantes ont été mises en oeuvre au Manitoba : des passages à poissons, des passages à serpents, des clôtures et des panneaux.

Saskatchewan :

Les mesures d’atténuation suivantes ont été mises en oeuvre en Saskatchewan : des systèmes d’avertissement électronique, des passages à poissons, des réflecteurs et des zones à limites de vitesse spéciales.

Alberta :

Les mesures d’atténuation suivantes ont été mises en oeuvre en Alberta : des ponts, des passages inférieurs, des passages supérieurs, des passages à poissons, des ouvertures dans les murets de sécurité, des clôtures par-dessus lesquelles les animaux ne peuvent sauter, des panneaux, des « cow-boys pour les caribous » (pour faire fuir les caribous qui s’aventurent sur les routes), des dégivreurs de rechange, des zones à limites de vitesse spéciales et des réflecteurs.

Colombie-Britannique :

Les mesures d’atténuation suivantes ont été mises en oeuvre en Colombie-Britannique : des passages inférieurs, des passages supérieurs, des passages à poissons, des passages à blaireaux, des clôtures, des panneaux, des systèmes de détection des animaux, la modification du droit de passage dans les habitats, des répulsifs, des réflecteurs et des campagnes de sensibilisation du public.

Yukon :

Les mesures d’atténuation suivantes ont été mises en oeuvre au Yukon : des passages à poissons, des panneaux, la réduction du sel et le contrôle de la végétation.

Territoires du Nord-Ouest :

Les mesures d’atténuation suivantes ont été mises en oeuvre dans les Territoires du Nord-Ouest : des passages à poissons et des campagnes de sensibilisation du public.

Tableau 6.1
Résumé des mesures d’atténuation par province/territoire
 

Mesures C.-B. ALB. SASK. MAN. ONT. QUÉ. N.-B. N.-É. Î.-P.-É. T.-N. YK T.N.-O
Éducation                
Panneaux      
Clôtures              
Passages inférieurs/passages à animaux        
Passages supérieurs                
Réflecteurs/éclairage            
Limites de vitesse spéciales                
Système de détection                  
Sel/contrôle de la végetation/des habitats              

Page précédente | Page suivante

Date de modification :