Avantages sur le plan environnemental des limiteurs de vitesse pour les camions lourds exploités au Canada

TP14811 F



RÉSUMÉ

En novembre 2005, la Ontario Trucking Association (OTA) a demandé au gouvernement ontarien de rendre obligatoires les limiteurs de vitesse réglés à une vitesse maximale de 105 km/h. Depuis, l'Alliance canadienne du camionnage (ACC) et ses groupes affiliés provinciaux ont annoncé qu'ils appuyaient une application nationale de cette politique.

Les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux effectuent une évaluation de la faisabilité de cette proposition. En octobre 2006, un document de travail a été préparé dans le but de clarifier et de présenter les connaissances actuelles sur les enjeux fondamentaux liés à la proposition, et de fournir une orientation quant aux étapes suivantes.

Des estimations des économies de carburant et des avantages environnementaux du point de vue de la réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES) ont été incluses dans le document de travail. Toutefois, en raison des contraintes de temps associées à la préparation du document, certaines des procédures utilisées pour estimer les économies de carburant et les émissions de GES connexes étaient fondées sur de l'information limitée.

Le présent document met ces estimations à jour au moyen de données plus détaillées sur la répartition de la vitesse et le volume de circulation des camions. L'information additionnelle a permis d'estimer de façon plus précise et détaillée les économies de carburant associées à la politique sur les limiteurs de vitesse. Par exemple, les données sur la vitesse recueillies ont permis d'élaborer un profil de répartition des vitesses pour la plupart des provinces, comparativement au profil de vitesse unique qui a été utilisé pour le document de travail original. Les données additionnelles sur la vitesse ont également permis d'estimer les économies séparément pour les routes où les limites de vitesse sont de 100 km/h et 110 km/h.

Si les déplacements totaux des camions touchés ont augmenté, les vitesses des camions ont été quelque peu inférieures aux estimations antérieures, limitant les économies globales. Les économies en carburant annuelles mises à jour sont maintenant estimées à 228,6 millions de litres, soit 0,6 % au-dessus du total estimé antérieur de 227,3 millions de litres. Ce chiffre correspond à 1,4 % du carburant diesel total consommé par les véhicules routiers au Canada en 2006.

Les économies en GES annuelles sont maintenant estimées à 0,64 mégatonne, comparativement à l'estimation antérieure de 0,63 mégatonne. L'Ontario et le Québec combinés représentent 64 % des économies nationales estimées.

Date de modification :