Sondages sur le contrôle électronique de la stabilité (ESC) auprès de la population et des conducteurs

TP 14848F
Division de l'ergonomie et de l'évitement des collisions

Comment obtenir le rapport intégral



1 RÉSUMÉ

Le contrôle électronique de la stabilité (electronic stability control ou ESC) est une technologie d'évitement des collisions qui réduit la probabilité de collisions impliquant une perte de contrôle. Même si les études passées et les études récentes indiquent que la technologie ESC réussit à réduire les taux de collision et à sauver des vies, et même si on encourage son inclusion dans toutes les plates formes véhiculaires, les conducteurs pourraient afficher une trop grande confiance dans la technologie ESC qui pourrait réduire ou annuler son efficacité générale, un phénomène appelé « adaptation comportementale ».

Deux sondages téléphoniques distincts ont évalué les perceptions et la sensibilisation des conducteurs à l'égard de l'ESC. Le premier a sondé 500 propriétaires/conducteurs de véhicules choisis au hasard. Le deuxième a sondé 1 017 propriétaires/conducteurs de véhicules de promenade fabriqués entre 2006 et 2008 munis d'un système ESC. Si les conducteurs de véhicules munis d'un système ESC étaient plus nombreux que les autres conducteurs à connaître l'ESC (77 % contre 39 %) et à savoir que leur véhicule était muni d'un tel système (63 % contre 8 %), 23 % n'en avaient jamais entendu parler. Par ailleurs, 90 % des conducteurs qui savaient que leur véhicule était muni d'un système ESC considéraient que la technologie ESC avait rendu leur véhicule plus sécuritaire à conduire et étaient persuadés que l'ESC fonctionnerait en situation d'urgence. De plus, 23 % des propriétaires de véhicules munis d'un système ESC qui savaient que leur véhicule était muni d'un tel système ont indiqué qu'ils avaient noté des changements durables dans leur comportement au volant depuis qu'ils avaient commencé à conduire le véhicule.

Globalement, les résultats indiquent que les conducteurs canadiens demeurent nombreux à ne pas connaître l'ESC et ses avantages potentiels pour la sécurité routière. Les résultats montrent aussi que l'adaptation comportementale à l'ESC pourrait se faire, mais plus probablement dans certains groupes de conducteurs, notamment les hommes, les jeunes conducteurs et les conducteurs qui ont moins qu'un diplôme universitaire. Si ça se produit, l'adaptation comportementale à l'ESC se manifestera le plus souvent des façons suivantes : les conducteurs conduisent à plus haute vitesse, ils hésitent moins à prendre leur voiture dans de mauvaises conditions météorologiques, ils conduisent à plus haute vitesse dans de mauvaises conditions météorologiques et ils conduisent d'une manière plus dynamique. Ces changements anticipés dans le comportement des conducteurs sont préoccupants, mais la technologie ESC réussit à réduire la probabilité de collisions graves, et cette capacité avérée l'emporte sur toute possibilité accrue de conduite dangereuse due à l'adaptation comportementale. Néanmoins, pour que les consommateurs puissent profiter de tous les avantages prévus de l'ESC sur la sécurité, on encourage les fabricants de véhicules à vendre des véhicules munis d'un système ESC d'une manière responsable, sécuritaire et réaliste. On encourage aussi les auto écoles et les organismes pour la sécurité routière à renseigner d'une manière éclairée leurs étudiants et leurs membres sur l'ESC.



Comment obtenir le rapport intégral :

Le rapport intégral sur Sondages sur le contrôle électronique de la stabilité (ESC) auprès de la population et des conducteurs (format PDF - 692 Ko) est disponible en version imprimable.

Le logiciel d'extension « Adobe® Acrobat Reader » est nécessaire pour visionner les documents en format PDF. Vous pouvez télécharger sans frais le logiciel en consultant le site Adobe.

Pour obtenir ce document dans un autre format ou pour de plus amples renseignements, communiquez avec nous par courriel à sa-mvs@tc.gc.ca, ou en composant le 1 800 333-0371 (sans frais), ou le (613) 998-8616 (dans la région d'Ottawa).

Date de modification :