Résultats des essais de pneus d’hiver sur des véhicules multifonctionnels

Transports Canada a terminé ses essais de pneus sur des véhicules multifonctionnels, aussi appelé minibus. Ces essais visaient à déterminer quelle était la configuration de pneus la plus sécuritaire pour la conduite de ces véhicules sur les routes en hiver.

On a analysé le comportement du véhicule multifonctionnel lorsqu’il était chaussé de quatre pneus d’hiver à l’arrière et de deux pneus d’hiver toutes saisons à l’avant, puis on a repris l’analyse après l’avoir chaussé de seuls pneus d’hiver. Les essaies révèlent des différences en ce qui concerne la distance de freinage, la conduite dans les virages et le comportement de base.

Bien que la réglementation de l’utilisation des pneus relève des provinces, Transports Canada maintient que durant la saison hivernale, il est nécessaire de ne chausser son véhicule que de pneus d’hiver qui arborent le pictogramme représentant une montagne et un flocon de neige.

DÉFINITIONS

Sous-virage : se produit lorsque les pneus avant perdent de la traction avant les pneus arrière et que le véhicule continue tout droit plutôt que de suivre la direction dans laquelle les roues sont dirigées. Le sous-virage est considéré comme un état stable car il est possible de reprendre le contrôle du véhicule en ralentissant ou en redressant le volant.

Survirage : se produit lorsque les pneus arrière perdent leur traction avant les pneus avant et que le véhicule amorce un mouvement giratoire autour de son centre de gravité ou dérape. Le survirage est considéré comme un état instable parce que, d’habitude, il n’est pas possible de reprendre le contrôle du véhicule.

VIDÉOS DES ESSAIS

ESSAI DE FREINAGE

Minibus chaussé de deux pneus toutes saisons à l’avant et quatre pneus d’hiver à l’arrière

Minibus chaussé de six pneus d’hiver


Le segment vidéo ci-dessus montre un essai de freinage d’un minibus pour 21 passagers sur une surface couverte de neige. Pour cet essai, la vitesse du minibus est poussée jusqu’à 80 km/h et les freins sont appliqués à fond afin d’amener le bus à l’arrêt complet sur la plus courte distance possible.

Le minibus est chaussé de pneus différents au cours de différents essais :

  • Roues blanches à l’avant : deux pneus toutes saisons sur l’essieu avant et quatre pneus d’hiver sur l’essieu arrière.
  • Roues grises à l’avant : pneus d’hiver sur les six roues.

Chaussé de six pneus d’hiver, le minibus s’est arrêté en moyenne sur une distance plus courte de 5,6 mètres en comparaison avec la distance d’arrêt obtenue lorsqu’il est chaussé de deux pneus toutes saisons à l’avant et quatre pneus d’hiver à l’arrière.

Le véhicule s’est arrêté tout droit et la stabilité a été maintenue dans les deux configurations d’essai de freinage.

ESSAI DE VIRAGE CONTINU

Minibus chaussé de deux pneus toutes saisons à l’avant et quatre pneus d’hiver à l’arrière

Minibus chaussé de six pneus d’hiver


Le segment vidéo montre le même minibus pour 21 passagers sur une trajectoire circulaire d’un rayon de 62 mètres, sur une surface couverte de neige. Dans cet essai, la vitesse du véhicule a été poussée graduellement jusqu’au point où il n’est plus possible de suivre le diamètre du cercle. Un des deux résultats suivants pourrait se produire :

Dans cet essai, le minibus a atteint une vitesse moyenne de 40.6 km/h avec des pneus d’hiver sur les six roues, et une vitesse moyenne de 36.3 km/h avec deux pneus toutes saisons à l’avant.

Le véhicule a conservé sa tenue de route et a présenté un sous-virage prononcé dans les deux essais de virage continu. Il faut également remarquer qu’il n’était pas possible de provoquer un survirage en enfonçant et en relâchant rapidement la pédale de l’accélérateur pendant que le véhicule suivait une trajectoire circulaire continue.

Essai de slalom à haute vitesse

Minibus chaussé de deux pneus toutes saisons à l’avant et quatre pneus d’hiver à l’arrière

Minibus chaussé de six pneus d’hiver


Dans ces vidéos, le minibus est soumis à une série de virages consécutifs à gauche et à droite à 80 km/h entre une série de cônes disposés en ligne droite et séparés d’une distance de 60 mètres, sur une surface enneigée.

À l’encontre de l’essai de virage continu dans lequel le minibus suit un rayon fixe dans une direction, l’essai de slalom détermine les caractéristiques de direction dynamique du minibus en soumettant le véhicule à des virages rapides d’un côté puis de l’autre.

Comme le montre l’essai ci-dessus, lorsqu’il est chaussé de deux pneus toutes saisons sur l’essieu avant, le minibus ne peut pas suivre la trajectoire prescrite et il frappe le deuxième jeu de cônes. Par contre, il est capable de suivre la trajectoire prescrite lorsqu’il est chaussé de pneus d’hiver sur les six roues.

Le véhicule a conservé sa tenue de route pendant tous les aspects de l’essai de slalom à haute vitesse et a présenté un sous-virage modéré à élevé.

Essai de slalom à faible vitesse

Minibus chaussé de deux pneus toutes saisons à l’avant et quatre pneus d’hiver à l’arrière

Minibus chaussé de six pneus d’hiver


Dans ces vidéos ci-dessus, le minibus est soumis à une série de virages consécutifs à gauche et à droite à 40 km/h entre une série de cônes disposés en ligne droite et séparés d’une distance de 30 mètres, sur une surface enneigée.

Ici encore, à l’encontre de l’essai de virage continu dans lequel le bus suit un rayon fixe dans une direction, l’essai de slalom détermine les caractéristiques de direction dynamique du minibus en soumettant le véhicule à des virages rapides d’un côté puis de l’autre.

Comme le montre le vidéo de l’essai de slalom à faible vitesse, lorsqu’il est chaussé de deux pneus toutes saisons sur l’essieu avant, le minibus effectue les virages avec un sous-virage prononcé. Cela est révélé par l’angle de direction supplémentaire et l’éjection de neige des pneus avant.

Le véhicule a conservé sa tenue de route pendant tous les aspects de l’essai de slalom à faible vitesse et a présenté un sous-virage modéré à élevé.

Date de modification :