Addenda 1 Évaluation du modèle d'appareil d'essai électronique d'ajustement de ceinture (eBTD)

1. Introduction

Le modèle d'appareil d'essai électronique d'ajustement de ceinture (eBTD) est un modèle numérique prédictif qui se base sur la physique fondamentale pour mesurer l'ajustement d'une ceinture de sécurité sur un dispositif physique d'essai d'ajustement de ceinture (BTD). Les calculs nécessaires à l'obtention des solutions de ce modèle exigent un code informatique et sont sujets à des erreurs d'estimation et des limites de précision. Comme les résultats de ce modèle serviront à l'évaluation de l'ajustement d'une ceinture, de même que dans le processus d'étude et de mise au point, un processus de vérification, de validation et de confirmation (VVC) est nécessaire afin de quantifier le niveau de confiance accordé aux prédictions faites à partir de modèles mis au point à l'aide de cet outil.

La commission des normes de vérification et de validation de l'American Society of Mechanical Engineers (ASME) a établi une méthode1 générale à suivre dans le domaine de la mécanique calculée des solides.

  • Vérification : Processus permettant de déterminer si la mise en œuvre d'un modèle représente de manière précise la description conceptuelle du créateur du modèle et la solution au modèle. Par conséquent, la vérification consiste à recenser les erreurs et à les éliminer du modèle en comparant des solutions numériques à des solutions étalons d'une grande précision.
     
  • Validation : Processus permettant de déterminer le niveau de précision que représente un modèle dans le monde réel par rapport à la perspective des usages prévus du modèle. Par conséquent, la validation consiste à quantifier la précision du modèle en comparant des solutions numériques à des données expérimentales.
     
  • Confirmation : Processus final d'évaluation au moyen duquel un agent indépendant assume la tâche de comparer les résultats finals des aspects mathématiques et physiques du modèle. Cette opération est exécutée en collaboration avec à la fois les créateurs du logiciel et ceux du matériel, à l'aide de données physiques dans le monde réel, de concert avec les paramètres de modélisation appropriés dans un exercice de confirmation en temps réel.

La vérification porte sur les calculs mathématiques associés au modèle, alors que la validation porte sur la physique associée au modèle. Comme les erreurs de modélisation et/ou de mathématiques peuvent s'annuler, donnant ainsi une impression d'exactitude (bonne réponse pour la mauvaise raison), la vérification doit être effectuée avant le début de la validation. La tâche de confirmation sert alors de boucle de rétroaction à la méthode de modélisation générale.

La vérification et la validation sont des processus qui recueillent des preuves de l'exactitude d'un modèle ou de sa précision, pour une série de paramètres particuliers; ainsi, le processus VVC ne peut prouver qu'un modèle est bon et précis pour toutes les conditions et applications possibles, mais donne plutôt la preuve qu'un modèle est suffisamment précis.

2. Besoin d'un logiciel de calcul

Le processus nécessaire pour tout modèle informatisé qui doit servir dans la simulation des appareils eBTD requiert une évaluation complète du logiciel à l'aide de la méthode illustrée à la figure 1 et comprend les trois phases suivantes :

Vérification : par le créateur du logiciel;
Validation : par le créateur du matériel.
Confirmation : par une tierce partie de concert avec les deux créateurs susmentionnés.

Le modèle eBTD courant de RAMSIS a obtenu un résultat de confirmation du critère de réussite/d'échec de 97 % tel qu'il est décrit à l'article 6.5 de la partie 3.4. Tout autre logiciel et méthode de modélisation doit obtenir au minimum le même niveau de VVC que la version 1.7 du programme eBTD RAMSIS actuel.

Figure 1 – Processus de VVC
Figure 1 – Processus de VVC

Beltfit on pBTD = Ajustement de ceinture sur le modèle pBTD
Confirmation = Confirmation
Modeling = Modélisation
MATHEMATICAL MODEL = MODÈLE MATHÉMATIQUE
Validation = Validation
Simulation Outcomes = Résultats de simulation
Solftware Implementation = Mise en oeuvre du logiciel
Verification = Vérification
COMPUTER MODEL = MODÈLE INFORMATISÉ
Modeling and Simulation Activities = Activités de modélisation et de simulation
Assessment Activities = Activités d'évaluation

3. Exigences techniques

Les exigences décrites dans le présent document seront appliquées aux véhicules, tel qu'il est prescrit dans le PE.

3.1 Application

L'exigence relative à l'ajustement de la ceinture décrite dans le présent document s'applique aux sièges avant extérieurs des véhicules de transport de passagers d'un PNBV de moins de 8 500 livres.

3.2 Instruments d'essai

Les exigences relatives à l'ajustement de la ceinture sont satisfaites si les exigences des alinéas 3.2.1 ou 3.2.2 sont satisfaites.

3.2.1 Logiciel d'ajustement de la ceinture

L'ajustement de la ceinture est mesuré à l'aide de la version 1.7 du logiciel de l'appareil eBTD, ou de versions ultérieures validées mises au point par Human Solutions of North America Inc. ou à l'aide d'un logiciel comparable validé, dont les exigences pertinentes ont été précisées au chapitre 2. Transports Canada évaluera le véhicule à l'aide de la même version du logiciel que celle utilisée par le fabricant.

3.2.2 Mannequin

L'ajustement de la ceinture est mesuré à l'aide de l'appareil BTD de Biokinetics, tel qu'il est défini par le dessin d'assemblage numéro 011 01 096, lorsqu'utilisé conformément au document intitulé Operational Manual for the Belt fit Test Device (Document D04 03 de Biokinetics).

3.3 Critères d'ajustement de la ceinture

3.3.1 Échelles

Les critères techniques sont modifiés pour comprendre des extrémités d'échelle, conformément aux accords passés le 4 février 2003, lors de la réunion du Groupe de travail conjoint GTC AIR, qui a lieu à Toronto, au Canada, et de la réunion du Groupe de travail technique du 22 juillet 2004 à Detroit, au Michigan;

Échelle de clavicule : 7 cm ≤ x ≤ 14 cm
Échelle de sternum : 12 cm ≤ x ≤ 22 cm
Échelle de bassin :  x ≥ 1.5 cm on inboard and outboard scales

3.3.2 Contact avec une échelle

Tout contact entre la ceinture et les deux modèles eBTD et BTD doit se produire (1) au niveau ou au dessus de l'échelle de la clavicule et de l'échelle de bassin extérieure (2).

Il n'est pas nécessaire que la ceinture touche au modèle eBTD ou au modèle BTD au niveau de l'échelle du sternum (1) et de l'échelle intérieure du bassin (2). Le décalage au niveau du bassin intérieur doit être inférieur à 7 mm. Dans le cas de l'appareil BTD, le décalage mesuré au niveau du sternum doit être inférieur à 12 mm.

3.4 Exigences relatives à l'ajustement de la ceinture

3.4.1 Méthode d'essai

La méthode qui suit doit être appliquée afin d'évaluer de manière appropriée l'ajustement de la ceinture de sécurité. L'installation du modèle BTD physique doit être effectuée selon le document intitulé Operational Manual for the Belt fit Test Device (Document D04 03 de Biokinetics). Dans le cadre de l'appareil eBTD, l'angle du torse doit être réglé à 22 degrés, sauf en cas d'indication contraire à propos de l'angle du torse nominal de la part du fabricant; la position du siège doit être réglée à la position moyenne, telle que définie par les besoins du modèle physique BDT. Les exigences sont représentées par le diagramme de la figure 2.

Figure 2 - Méthode d'essai pour l'évaluation de l'ajustement de la ceinture
Figure 2 - Méthode d'essai pour l'évaluation de l'ajustement de la ceinture

Choose Methode of Evaluation = Choix de la méthode d'évaluation
Run eBTD Model at design H-point = Utilisation du modèle eBTD au point H nominal
Design Change = Modification conceptuelle
Further Action = Entreprendre une autre action
NO = NON
Pass? = Réussite?
YES = OUI
Vehicle Passes pending check of ECE R17 H-point criteria = Réussite de l'essai du véhicule en attendant la vérification du critère du point H ECE-R17
Check H-Point location = Vérification de l'emplacement du point H
Check physical BTD = Vérification du modèle BTD physique
ECE-R17 H-point Criteria = Critère du point H ECE R17
Vehicle Passes = Réussite de l'essai du véhicule
Cause for further action = Raison d'entreprendre une autre action

  1. Utiliser le modèle eBTD au point H nominal, tel qu'il est décrit au chapitre (2).
    1. Si le modèle affiche le message « PASS » (réussite), effectuer alors la vérification du point H nominal selon la norme ECE R17comme indiqué à l'étape 4.
  2. Si le modèle affiche le message « NO PASS » (échec), le système doit être soit repensé et revérifié selon le paragraphe (1), soit vérifié par le fabricant par rapport au critère d'ajustement de la ceinture à l'aide du dispositif physique d'essai d'ajustement de la ceinture (BTD), tel que défini par le dessin de montage 011 01 096 de Biokinetics.
  3. Si l'ajustement de la ceinture est conforme aux critères des échelles du modèle BTD, le véhicule satisfait aux exigences.
    1. Si l'ajustement de la ceinture se situe hors des critères des échelles du modèle BTD, la situation justifie alors une révision entre Transports Canada et le fabricant.
  4. Critère du point H selon la norme ECE-R17 – Le point H du véhicule doit être mesuré à l'aide de l'appareil de mesure normalisé du point H (HPM) (norme SAE J826). Le point H mesuré doit se situer dans le périmètre d'un carré de 50 mm comme illustré à la figure 3.
    1. Si l'ajustement de la ceinture satisfait à l'exigence ECE R17 concernant le point H, le véhicule satisfait aux exigences.
    2. Si l'ajustement de la ceinture ne satisfait pas à l'exigence ECE R17 concernant le point H, alors la situation doit être examinée par Transports Canada et le fabricant.

Figure 3 - Exigence relative au point H de la norme ECE-R17
Figure 3 - Exigence relative au point H de la norme ECE-R17

Design (CAD) H-Point = Point H nominal (CAD)

4. Limites techniques et solutions proposées

4.1 Facteurs de décalage

Les décalages sont décrits comme étant la distance dans l'axe x entre la sangle de la ceinture et les échelles du modèle BTD. Il est nécessaire de comprendre ces décalages afin de représenter les positions véritables de la ceinture. Certaines des raisons qui soutiennent le besoin de tenir compte des décalages sont énumérées plus loin.

Les évaluations de véhicules à l'aide des modèles physiques BTD présentent souvent des décalages mineurs au niveau du bassin en raison du fait que la boucle de fixation de la ceinture repose sur l'échelle de bassin. Si la boucle touche la forme du bassin à l'extérieur de l'échelle de ce dernier, la plaque d'attache de boucle peut maintenir la sangle de la ceinture au dessus de l'échelle du bassin. Cette situation de non contact avec l'échelle est une conséquence de la surface dure et rigide du modèle BTD. Lorsqu'un occupant porte une ceinture de sécurité, la peau souple et les vêtements se conforment à la forme de la boucle de la ceinture, et celle ci reste en contact avec les hanches. Les fabricants ont demandé en 1994 l'allocation d'un léger décalage au niveau du bassin afin de compenser pour cet état de fait lors des résultats obtenus par les modèles physiques BTD. Des résultats similaires peuvent se produire avec les modèles électroniques eBTD.

Il existe également des différences de disposition de la ceinture dans les environnements statiques et dynamiques d'un véhicule. L'ajout de technologies de restriction volontaire avancées peut atténuer les effets du jeu dans les ceintures-baudriers. Les prétendeurs peuvent éliminer tout jeu des ceintures au début d'une collision, ce qui élimine ou minimise l'effet du jeu initial de la ceinture ou, dans le cas des réactions de mannequins, les décalages constatés. Des prétendeurs peuvent être nécessaires à bord de certains véhicules afin de correspondre aux critères de réaction du mannequin proposés à l'article 208 du RSVA.

L'activation des prétendeurs peut également influer sur les décalages des échelles sur les modèles physiques BTD aux échelles du bassin et de la clavicule; toutefois, l'évaluation par modèle physique BTD est effectuée sans déclencher aucun prétendeur. La surface rigide du modèle physique BTD ne peut pas évaluer de manière précise les effets de la prétention sur l'ajustement d'une ceinture. Le modèle d'évaluation électronique eBTD ne tient pas non plus compte de l'effet de la tension de la ceinture, mais il pourrait évaluer partiellement les effets des prétendeurs de la ceinture de sécurité si la position finale de la boucle servait de signal d'entrée dans le modèle informatisé. Le fait d'ajouter un prétendeur de boucle de la ceinture à un véhicule peut avoir des effets négatifs sur les résultats des modèles BTD et eBTD, tout en améliorant l'ajustement de la ceinture et son comportement lors de collisions réelles. Cela est dû au fait que la position initiale de la boucle de fixation peut être un peu plus haute et plus vers l'intérieur si un prétendeur de ceinture est installé, en raison des besoins d'intégration et de la rigidité accrue du point de montage de la boucle d'un prétendeur, en comparaison avec le même point sur une ceinture sans prétendeur.

La méthode de calcul par modèle eBTD constitue également une autre raison de la nécessité de tenir compte des décalages. La disposition de la ceinture de baudrier inférieur est sujette à la position de la boucle et les calculs actuels de ladite position sont imprécis. Ces calculs sont probablement sujets à un paramètre de rigidité sur certains modèles et peuvent dépendre de la position initiale supposée de la boucle.

En raison des préoccupations susmentionnées, le Groupe de travail technique s'est entendu sur les résolutions suivantes :

  1. La position initiale de la boucle doit être considérée comme étant à la position la plus haute possible sur sa plage de mouvement libre.
     
  2. Tout contact de la ceinture au niveau de l'échelle de clavicule doit se produire à un endroit situé au niveau ou au dessus du niveau de l'échelle de la clavicule.
     
  3. Afin de prendre en compte les contours du sternum des modèles d'essai BTD et eBTD, un facteur de décalage de la ceinture a été inclus.
     
  4. Afin de permettre un ajustement en fonction de la surface rigide des modèles BTD et eBTD, un écart de la ceinture a été alloué, tel qu'il a été mentionné plus tôt dans le présent chapitre.
     
  5. Le résultat admissible pour une échelle de clavicule a été ajusté afin de satisfaire aux exigences d'un véhicule muni d'un dispositif de prétention de la ceinture de sécurité.

4.2 Limites du logiciel

4.2.1 Paramètre de rigidité pour la catégorie B.2

Le paramètre de rigidité peut influer sur le résultat d'un modèle d'essai eBTD. En conséquence, la partie qui suit propose des contre mesures qui peuvent servir à définir ce paramètre.

Option 1 :

Le fabricant peut choisir un paramètre de rigidité à titre de valeur d'entrée pour le modèle eBTD. Le fabricant peut se fonder sur l'un des facteurs suivants pour faire ce choix :

  • expérience acquise à partir de points d'ancrage similaires de la même tige de boucle dans des ensembles similaires;
  • essais physiques visant à déterminer la position finale de la boucle par rapport au siège.
  • scénarios d'essai analytique appliqués à des tables de référence.

Le fabricant doit fournir la base technique de la sélection sous la forme d'une estimation assistée par ordinateur, de données d'essai et d'erreur, d'une table de référence interne ou d'autres justifications.

Option 2 :

Les paramètres de rigidité enregistrés dans le logiciel doivent correspondre à la réaction de déflection de force. Ces valeurs doivent être déterminées en se basant sur une évaluation systématique de matériaux de tige représentatifs et devraient correspondre à une plage spécifique de caractéristiques de réaction pour un paramètre donné, comme recommandé par le protocole de Biokinetics d'août 2004.3

4.2.2 Limites de la classe B.1

Des niveaux supplémentaires de liberté doivent être ajoutés afin de simuler certaines variations conceptuelles dans cette catégorie d'ancrages. Le fabricant peut choisir une valeur de « niveau de liberté » supplémentaire, à titre de valeur d'entrée pour le modèle d'essai eBTD. Le fabricant doit consigner la justification pour la sélection de cette valeur et peut utiliser l'une des raisons suivantes pour justifier la sélection :

  • expérience acquise à partir de points d'ancrage similaires de la même tige de boucle dans des ensembles similaires;
  • essais physiques visant à déterminer la position finale de la boucle par rapport au siège.
  • scénarios d'essai analytique appliqués à des tables de référence.4

Le fabricant doit fournir la base technique de la sélection sous la forme d'une estimation assistée par ordinateur, de données d'essai et d'erreur, d'une table de référence interne ou autres justifications.

4.2.2.1 Interaction au niveau de la ceinture de sécurité

Les effets de l'interaction entre le coussin de siège ou de tout contact avec cet élément peuvent être imprévisibles à l'étape de conception du véhicule. De même, il peut ne pas être possible de prédire la gravité ou l'effet d'une telle interaction ou d'un tel contact. Par conséquent, deux scénarios et leurs solutions sont expliqués dans les lignes qui suivent :

4.2.2.2 Interaction ou contact prévisible

Le fabricant peut prédire les effets de l'interaction du siège ou d'un contact avec un élément au stade de la conception. Dans un tel cas, la simulation par le modèle eBTD doit se poursuivre; cependant, la ceinture devrait être redisposée en ayant recours aux définitions de la classe des sièges intégrés (A.2, B.1 et C.1).

4.2.2.3 Interaction ou contact imprévisible

Le fabricant ne peut prédire les effets de l'interaction du siège ou d'un contact avec un élément à l'étape de la conception. Dans un tel cas, le fabricant doit calculer la disposition de la ceinture en supposant un niveau mineur ou une absence de contact ou d'interaction.

Si la vérification d'un véhicule réel démontre que la disposition de la ceinture varie de manière significative par rapport à la disposition modélisée en raison de l'interaction du siège ou d'un contact avec un élément, alors seule l'exigence de la norme ECE R17 peut être vérifiée dans le cas d'un tel véhicule jusqu'à ce que l'une des deux conditions suivantes soit remplie :

  • les points d'ancrage supplémentaires sont ajoutés au répertoire des points d'ancrage du modèle eBTD;
  • des caractéristiques supplémentaires de positionnement sont ajoutées au répertoire du modèle eBTD afin de simuler l'interaction du siège ou tout contact avec un élément.

4.2.3 Applicabilité du logiciel

Le logiciel eBTD a été mis au point sur la base de la position initiale de la ceinture statique sur la forme de torse du modèle physique BTD. Des effets de restriction lors d'un impact et les éléments actifs qui permettent de retenir l'occupant (prétendeurs, coussins gonflables, etc.) dépassent le cadre de la présente méthodologie d'évaluation. Les caractéristiques du logiciel limitent son application dans les conditions suivantes :

  • Les points d'ancrage doivent pouvoir être définis par l'une des sept catégories d'ancrage.
  • Le modèle d'essai électronique eBTD ne tient pas compte des effets des caractéristiques du siège tels que le type de coussin, les écarts de hauteur du coussin, les matériaux utilisés, la configuration géométrique du dossier de siège, la tension de la ceinture ou les effets de la friction.
  • Les systèmes de ceinture dynamiques comme les prétendeurs ne sont pas pris en compte dans la simulation de positionnement de la ceinture par le modèle électronique eBTD. Actuellement il n'existe pas suffisamment d'information pour prédire la géométrie finale de la ceinture au moment de l'impact, en fonction de la disposition statique observée avant le déclenchement d'un prétendeur.
  • Il est essentiel de disposer de données conceptuelles du véhicule approprié, avec le siège placé à la position d'essai correspondant au modèle physique BTD.
  • L'utilisateur du programme peut éprouver certaines difficultés à déterminer et à appliquer la catégorie d'ancrage appropriée.
  • Les instructions du programme sur la définition des positions d'ancrage principales doivent être suivies correctement.
  • Comme le programme ne simule pas le volume d'ancrage ou son épaisseur, les résultats de contact au niveau du bassin intérieur produits peuvent différer de ceux du modèle d'essai physique BTD.
  • Tout contact avec la sangle de la ceinture et le coussin du siège, qui influe sur la disposition de la ceinture, peut maintenant être simulé par le programme, mais le contour et les données informatisées de contour de siège sont nécessaires afin de pouvoir utiliser cette fonction.

5. Données de confirmation

5.1 Modèle électronique eBTD

Une fois par an, le fabricant doit indiquer à Transports Canada (de manière non confidentielle) tout nouveau modèle de véhicule muni de systèmes de ceinture de sécurité pour les sièges avant extérieurs qui ont été évalués conformément aux critères d'ajustement de la ceinture de siège avant.

5.2 Modèle physique BTD

Au cas par cas, et sur demande de Transports Canada, le fabricant doit indiquer quelle méthode a été utilisée pour évaluer l'ajustement d'une ceinture de sécurité de siège avant pour le véhicule applicable (p. ex. le modèle électronique eBTD, un autre logiciel que celui du modèle électronique eBTD ou le modèle physique BTD).

5.3 Comptes rendus

Le fabricant doit fournir les données de soutien appropriées pour l'évaluation, tel qu'il est prescrit dans les exemples de comptes rendus ci joints (Appendice A : Exemple d'un rapport eBTD; Appendice B : Exemple de rapport BTD).



Addenda 2 Formation sur l'appareil d'essai d'ajustement de la ceinture

1. Introduction

Le présent chapitre décrit les exigences minimales relatives à la formation pour les appareils d'essai électroniques d'ajustement de la ceinture de sécurité (eBTD) et les dispositifs physiques d'essai d'ajustement de la ceinture de sécurité (BTD), afin d'assurer un niveau élevé de compétence dans l'élaboration d'un modèle d'essai de ceinture de sécurité.

2. Formation pour les appareils eBTD

La formation pour les eBTD comprend les éléments suivants :

  • projet pratique de modélisation;
  • conseils pratiques et techniques pour résoudre divers scénarios de simulation;
  • diagnostic des sources d'erreur possible;
  • projets particuliers fournis par les fabricants.

La formation doit être administrée de telle sorte que les participants, après avoir réussi le cours, puissent utiliser le logiciel de modèle d'essai eBTD de manière indépendante, c'est à dire obtenir tous les renseignements nécessaires à la définition d'un modèle, à la compréhension de la méthodologie de simulation et à l'évaluation correcte des résultats de la simulation.

2.1 Contenu du cours sur le modèle eBTD

Le cours de formation pour les eBTD doit traiter des sujets suivants :

  • Renseignements de base sur la méthodologie de simulation;
    1. méthode de simulation;
    2. gamme d'application et limites.
  • Travail avec l'interface graphique (GUI) du logiciel eBTD à l'aide d'exemples pratiques représentatifs qui comprennent les points suivants :
    1. mise en marche et fermeture du programme;
    2. capacité de manipulation des dossiers;
    3. visionnements aux fins de manipulations;
    4. barres de menu, boutons de raccourci, menus déroulants, etc.
    5. visionnement du menu, manipulation de l'espace de travail tridimensionnel : zoom avant et arrière, zone de clippage, couches, etc.
  • Création et positionnement d'un mannequin eBTD;
    1. obtention des données d'entrée nécessaire;
    2. création d'un mannequin eBTD;
    3. animation du mannequin eBTD à la bonne position dans diverses configurations.
  • Définition de la cinématique des points d'ancrage :
    1. choix de la catégorie d'ancrage appropriée;
    2. obtention des données d'entrée nécessaires;
    3. définition de la géométrie cinématique d'ancrage;
    4. définition de la limite de mouvement des ancrages;
    5. mesure des paramètres de rigidité;
    6. définition des paramètres de rigidité.
  • Définition des paramètres de la ceinture de sécurité :
    1. obtention des données d'entrée nécessaire;
    2. définition de la largeur de la ceinture;
    3. définition de la force du rétracteur de la ceinture.
  • Résolution des problèmes de contrôle de collision :
    1. obtention des données d'entrée nécessaires;
    2. définition des objectifs de collision.
  • Calcul de la disposition de la ceinture de sécurité :
    1. vérification de la faisabilité du scénario de simulation défini;
    2. calculs d'exécution.
  • Interprétation des résultats :
    1. vérification de la faisabilité des résultats sur les points suivants :
      • disposition de la ceinture;
      • cinématique des ancrages;
      • collision.
    2. interprétation des critères de réussite/d'échec :
      • valeurs des échelles;
      • décalages.

Lors du cours, des exemples doivent servir à démontrer les caractéristiques susmentionnées. Les participants doivent répéter les exemples de manière indépendante et doivent finalement être en mesure de créer leurs propres scénarios de simulation.

2.2 Matériel de formation pour les modèles eBTD

Le matériel de formation doit contenir les éléments suivants :

  • manuel de formation;
  • jeux de données échantillons;
  • manuel d'utilisation du logiciel.

Le manuel de formation doit traiter des caractéristiques du logiciel énumérées ci dessus de telle sorte que le stagiaire puisse progresser de manière indépendante dans le manuel et appliquer les exemples et descriptions documentés aux jeux de données échantillons connexes. Pour plus de renseignements et à titre de matière de référence, le manuel d'utilisation du logiciel doit être inclus.

3. Formation sur le dispositif physique BTD

Cette partie décrit les exigences minimales pour la formation BTD afin de s'assurer que ce modèle puisse être installé à bord d'un véhicule de manière reproductible et constante et que la ceinture de sécurité puisse être déployée de manière appropriée. Les résultats d'ajustement de la ceinture mesurés par suite d'une installation doivent satisfaire aux exigences énumérées dans le présent chapitre.

La formation doit contenir les points suivants :

  • expérience pratique avec le dispositif physique BTD;
  • diagnostic des questions d'interférence entre le modèle BTD et le véhicule;
  • lignes directrices relatives à la disposition de la ceinture de sécurité;
  • conseils pratiques et techniques pour résoudre les problèmes d'emmêlement de la ceinture;
  • instructions relatives à la notation et aux mesures de décalage.

Après avoir réussi la formation, les participants seront en mesure d'exécuter de manière indépendante une installation de modèle BTD, y compris la disposition de la ceinture de sécurité, la mesure des résultats et la répétition des essais.

3.1 Contenu du cours BTD

Le cours de formation BTD doit traiter des sujets suivants :

  • Renseignements de base sur la méthodologie d'essai BTD :
    1. méthode de mise en place;
    2. gamme d'application et limites.
  • Introduction au mannequin :
    1. examen de la norme SAE J826 – nécessaire de conversion BTD;
    2. assemblage du mannequin BTD.
  • Préparation du véhicule :
    1. stabilisation du véhicule;
    2. marquage et mesure des éléments du véhicule;
    3. mise en place initiale du siège et d'autres articles.
  • Installation du mannequin (premier siège) :
    1. mise en place du mannequin à bord du véhicule;
    2. mise en place des jambes et des pieds;
    3. pose des poids;
    4. fixation des formes du bassin et du torse;
    5. positionnement du mannequin;
    6. commentaires sur une installation sur le siège arrière.
  • Déploiement de la ceinture de sécurité :
    1. drapage de la ceinture pour la mise en place initiale;
    2. utilisation d'un dispositif de tension de la ceinture;
    3. techniques de redéploiement;
    4. mesures à prendre en cas d'emmêlement de la ceinture.
  • Mesure des résultats:
    1. consignation des angles du dossier de siège et du plateau de siège;
    2. relevé des résultats d'échelle;
    3. mesure du décalage de la ceinture;
    4. méthode d'essais répétés.
  • Mesure des ancrages (sujet au temps alloué pour le cours) :
    1. techniques de mesure typiques pour la définition des ancrages
    2. application des mesures pour l'utilisation du dispositif eBTD.

3.2 Matériel de formation BTD

Le matériel de formation suivant doit être fourni :

  • norme SAE J826 – Manuel de conversion BTD;
  • méthode d'installation du modèle BTD;
  • fiches techniques.

Le programme d'enseignement doit mettre l'accent sur l'utilisation du modèle BTD conformément à la méthode d'installation.

4. Certificat de formation

Après avoir réussi le cours de formation pour le modèle eBTD ou BTD, les participants recevront un certificat d'accréditation.



ANNEXE B

FABRICANTS DE VÉHICULES PARTICIPANTS

BMW CANADA INC.

DAIMLERCHRYSLER CANADA INC.

FORD DU CANADA LIMITÉE, Y COMPRIS JAGUAR CANADA ET LAND ROVER CANADA, DIVISIONS DE FORD DU CANADA LIMITÉE

GENERAL MOTORS DU CANADA LIMITÉE

HONDA CANADA INC.

HYUNDAI AUTO CANADA

KIA MOTORS CANADA INC.

MAZDA CANADA INC.

MERCEDES-BENZ CANADA INC.

MITSUBISHI MOTOR SALES OF CANADA INC.

NISSAN CANADA INC.

VOITURES PORSCHE DU CANADA LIMITÉE.

SUBARU CANADA INC.

SUZUKI CANADA INC.

TOYOTA CANADA INC.

VOLKSWAGEN CANADA INC.

VOLVO CANADA LIMITÉE



1 SAE 2003-01-1353
The Role of Nondeterminism in Verification and Validation of Computational Solid Mechanics Models

2 Section 3.4.6.5 de l'Accord sur le cadre technique Rapport de Biokinetics # R04-05, 11-03-2004

3 Force-Deflection Measurement Procedure for eBTD Stiffness - B2 Anchorage -Report No.:D04-02-2004-08-12

4 ibid

Date de modification :