Émissions atmosphériques

Les émissions libérées par les moteurs d’un bâtiment comprennent l’oxyde d’azote, le dioxyde de carbone, le dioxyde de soufre, des hydrocarbures non brûlés, du monoxyde de carbone et des matières particulaires. Les autres types d’émission comprennent les composés organiques volatils et les substances appauvrissant la couche d’ozone, comme les halons et les fréons. La production d’ozone en surface est également préoccupante, provoquée par des réactions photochimiques de l’oxyde d’azote et de composés organiques volatils en présence de la lumière solaire.

Ce n’est que récemment que l’on s’attache aux problèmes liés aux émissions de gaz d’échappement. L’industrie maritime internationale a commencé à s’intéresser au problème et crée des solutions. Au chapitre des émissions d’oxyde d’azote, ces solutions peuvent comprendre la modernisation des moteurs, la recirculation des gaz d’échappement, l’injection directe dans l’eau, le recours à des moteurs à air humide, ou l’utilisation de systèmes de saturation de l’air comburant, et aussi l’installation de certains systèmes de réduction catalytique ou d’émulsifiant eau-carburant. Des stratégies d’exploitation comme la réduction de la vitesse du bâtiment ou l’alimentation électrique à quai peuvent également réduire la production d’oxyde d’azote.

Les solutions pour la réduction des émissions de dioxyde de soufre comprennent le passage au mazout à faible teneur en soufre pour l’exploitation en régime continu ou pour traverser des zones particulièrement sensibles. Dans ce cas également, il est avantageux de choisir l’alimentation électrique à quai.

Contrôle réglementaire

Les émissions atmosphériques des bâtiments en eaux canadiennes sont réglementées par la section 6 du Règlement sur la prévention de la pollution par les navires et sur les produits chimiques dangereux, découlant de la Loi de 2001 sur la marine marchande du Canada. Ce règlement représente le mécanisme de mise en œuvre de l’Annexe VI de la Convention MARPOL, adoptée par l’OMI en 1997 et entrée en vigueur en mai 2005. L’Annexe VI impose des contrôles sur les émissions d’oxyde d’azote et de dioxyde de soufre, ainsi que les émissions de substances appauvrissant la couche d’ozone. Ces normes ne s’appliquent actuellement qu’aux nouveaux moteurs diesel, tous les bâtiments établis étant exclus par une clause de droits acquis.

Émissions d’un navire dans l’Arctique

Date de modification :