Vitesse / Alcool

Vitesse de sécurité

petit bateau à moteur causant des éclaboussures et un sillage excessifs

Vous pourriez devoir vous arrêter ou manoeuvrer soudainement pour éviter un abordage, vous devriez donc naviguer à une vitesse de sécurité, que vous établirez en fonction des facteurs suivants :

  • les conditions de visibilité (brouillard, brume, pluie, obscurité);
  • l’état du vent, de l’eau et des courants;
  • la capacité de manoeuvre de votre embarcation;
  • la densité du trafic, le type d’embarcation fréquentant la zone et leur proximité;
  • la présence de risques à la navigation (rochers, souches).

Soyez particulièrement prudent dans une zone de visibilité restreinte, par exemple à l’entrée ou la sortie d’un banc de brouillard.

Tenez compte des effets du sillage de votre embarcation pour déterminer la vitesse de sécurité à adopter.

Le sillage de votre embarcation pourrait causer des dommages à d’autres embarcations, à des quais et au rivage. Pensez également aux embarcations des autres usagers de la voie navigable, comme les nageurs, les plongeurs et les gens à bord de petites embarcations, que votre sillage pourrait amener à chavirer. Vous pourriez être tenu responsable des dommages ainsi causés.

Lorsque vous conduisez une embarcation de plaisance, ne consommez pas d’alcool

vue de la poupe d’un petit patrouilleur de police avec deux policiers à la barre

Personne ne sera surpris d’apprendre que partir en embarcation après avoir pris un verre de trop crée une situation dangereuse. Ce n’est pas seulement le conducteur de l’embarcation qui est en danger. Le conducteur doit veiller à la sécurité de ses passagers et il doit tenir compte des autres utilisateurs des voies navigables. Il doit être prêt à toutes éventualités et demeurer alerte.

En plus des éventuelles conséquences juridiques, mélanger alcool et navigation est beaucoup plus dangereux qu’on pourrait le croire. La fatigue, le soleil, le vent et les mouvements de l’embarcation engourdissent les sens. L’alcool intensifie ces effets, en réduisant la motricité fine (par exemple, la coordination oeil-main) et en affectant le jugement.

La conduite en état d’ébriété (sur terre comme sur l’eau) est illégale et sanctionnée par le Code criminel. Une condamnation pour une première infraction peut entraîner de lourdes amendes : des amendes de 600 dollars et plus, l’interdiction de conduire une embarcation pendant une période pouvant atteindre trois ans et même l’emprisonnement à vie!

Chaque province et territoire dispose de ses propres règles qui prescrivent quand il est permis de consommer de l’alcool ou comment le transporter à bord d’une embarcation. Pour en savoir plus long, communiquez avec vos autorités locales.

Date de modification :