Fabrication et modification de wagons-citernes et de contenants d'une tonne pour le transport des marchandises dangereuses

8.1 Généralités

8.1.1 Objet

Les exigences énoncées aux paragraphes 8.1 et 8.2 sont de nature générale et s'appliquent en principes à tous les wagons-citernes et contenants d'une tonne utilisés au Canada pour la manutention, la demande de transport et le transport de marchandises dangereuses. Les exigences énoncées aux paragraphes 8.3. à 8.6 s'appliquent à la conception et à la fabrication de wagons-citernes et de contenants d'une tonne de spécification TC. Les exigences particulières pourraient avoir une portée plus large lorsqu'on fait référence à celles-ci dans d'autres articles de la présente norme.

8.1.2 Responsabilité du fabricant

Le fabricant d'un wagon-citerne ou d'un contenant d'une tonne a la responsabilité d'obtenir l'approbation du Comité ou du directeur, selon le cas, pour la conception et la fabrication du wagon-citerne ou du contenant d'une tonne et de s'assurer que le wagon-citerne ou le contenant d'une tonne est conforme à toutes les exigences pertinentes de la présente norme.

8.1.3 Responsabilité du propriétaire

Le propriétaire d'un wagon-citerne ou d'un contenant d'une tonne a la responsabilité d'obtenir l'approbation du Comité ou du directeur, selon le cas, pour la modification du wagon-citerne ou du contenant d'une tonne et de s'assurer que le wagon-citerne ou le contenant d'une tonne est conforme à toutes les exigences pertinentes de la présente norme.

8.1.4 Marquage et certification

Si le présent article exige qu'un wagon-citerne ou un contenant d'une tonne porte la marque d'une spécification TC, le fabricant du wagon-citerne ou du contenant d'une tonne a la responsabilité de s'assurer de la conformité à cette exigence de marquage.

8.2 Exigences techniques générales et exigences relatives aux systèmes de sécurité

8.2.1 Systèmes de chauffage intérieurs

8.2.1.1 Essai hydrostatique

La présence de systèmes de chauffage intérieurs est autorisée sur les citernes de wagons-citernes de classe 111 et 115. Chaque système de chauffage intérieur doit subir un essai hydrostatique à une pression d'au moins 13,8 bar (200 lb/po2) au moment de la fabrication et supporter cette pression pendant 10 minutes sans montrer de signes de fuite ou d'affaiblissement.

8.2.2 Pression d'éclatement minimale

La pression d'éclatement minimale exigée d'une citerne de wagon-citerne de classe 111 ou 115 ou d'une citerne de wagon-citerne sous pression est la pression d'éclatement minimale correspondant à la pression d'essai de la citerne indiquée dans le tableau suivant :

Pression d'essai de la citerne (PE)
bar (Ib/po2)
Pression d'éclatement minimale
bar (lb/po2)
4,14  (60) 16,6  (240)
6,90  (100) 34,5  (500)
PE ≥ 13,8  (200) 2,5 x PE

8.2.3 Protection pour le matériel de service

8.2.3.1 Raccords de remplissage ou de décharge

Si une spécification de wagon-citerne autorise la disposition des raccords de remplissage ou de décharge dans la coque inférieure, les raccords doivent être conçus, fabriqués et protégés conformément aux paragraphes E9.0 et E10.0 de la publication de l'AAR intitulée Specifications for Tank Cars.

8.2.3.2 Enceinte protectrice

Un wagon-citerne de classe 105, 112, 114 ou 120 doit être doté d'une enceinte protectrice conforme à toutes les exigences suivantes :

  1. Sous réserve de l'alinéa 8.3.23, une enceinte protectrice faite de matériaux coulés, forgés ou mécano-soudés doit être fixée au couvercle de trou d'homme au moyen d'au moins 20 goujons ou boulons de 19 mm (3/4 po) de diamètre nominal;
  2. La résistance limite au cisaillement des goujons ou boulons servant à fixer l'enceinte protectrice au couvercle de trou d'homme doit être égale ou inférieure à 70 % de la résistance limite au cisaillement des goujons ou boulons fixant le couvercle de trou d'homme au manchon de trou d'homme;
  3. L'enceinte protectrice doit avoir des parois latérales en acier d'une épaisseur égale ou supérieure à 19 mm (3/4 po) et doit être équipée d'un couvercle métallique d'une épaisseur égale ou supérieure à 6 mm (1/4 po) pouvant être fermé de façon sûre;
  4. Le couvercle de l'enceinte protectrice doit être pourvu d'un dispositif de butée l'empêchant de venir heurter les raccords de chargement et de déchargement et être monté sur charnière; et
  5. Les ouvertures dans la paroi de l'enceinte protectrice doivent être fermées par des bouchons vissés ou par d'autres fermetures.

8.2.4 Capacité du wagon-citerne

Un wagon-citerne fabriqué après le 30 novembre 1970 ne doit pas avoir une capacité supérieure à 130 582 l (34 500 gallons US) et les wagons-citernes existants ne doivent pas être modifiés de manière à dépasser cette capacité.

8.2.5 Attelage à retenue verticale

8.2.5.1 Norme de performance

Chaque wagon-citerne doit être équipé d'attelages capables de supporter, sans se désengager ni subir de défaillance de ses matériaux, des charges verticales d'au moins 90 718 kg (200 000 lb) appliquées vers le haut et vers le bas, combinées à des charges de compression de 907 kg (2000 lb), lorsqu'ils sont attachés à des véhicules ferroviaires qui soient équipés ou non d'attelages offrant cette capacité de retenue verticale.

8.2.5.2 Essai de vérification

Sous réserve du sous-alinéa 8.2.5.4, la conformité aux exigences du sous-alinéa 8.2.5.1 doit être vérifiée par un essai d'un prototype représentatif des attelages à retenue verticale conformément au sous-alinéa 8.2.5.3.

8.2.5.3 Essai des attelages à retenue verticale

Un attelage à retenue verticale doit être mis à l'essai dans les conditions suivantes :

  1. l'attelage d'essai doit être mis à l'essai avec un autre attelage ou un attelage simulé ne résistant à la force verticale que par frottement à l'interface d'accouplement ou offrant les capacités décrites au sous-alinéa 8.2.5.1.
  2. l'appareillage d'essai doit permettre de simuler la performance verticale de l'attelage à l'interface d'accouplement et ne doit pas empêcher la défaillance de l'attelage ni autrement entraver une défaillance par suite de l'application des forces; et
  3. l'essai doit être effectué comme suit :
    1. une charge verticale d'au moins 90 718 kg (200 000 lb) doit être appliquée vers le bas et de façon continue pendant au moins 5 minutes sur la tête de l'attelage d'essai simultanément avec l'application d'une charge de compression nominale d'un attelage horizontal de 907 kg (2000 lb);
    2. le mode opératoire décrit à la sous-division 8.2.5.3.c.i doit être répété avec une charge verticale égale ou supérieure à 90 718 kg (200 000 lb) appliquée vers le haut; et
    3. pour chaque combinaison de charges prescrite aux deux sous-divisions précédentes, au moins trois essais satisfaisants consécutifs doivent être effectués. L'attelage satisfait aux critères d'essai lorsque les charges exigées dans la présente disposition ne provoquent pas un désengagement vertical ni une défaillance des matériaux.

8.2.5.4 Attelages autorisés

Les attelages suivants sont réputés satisfaire aux critères d'essai énoncés au sous-alinéa 8.2.5.2 :

  1. les attelages à double plateau de type E désignés par les numéros de catalogue suivants de l'AAR : SE60CHT, SE60CC, SE60CHTE, SE60CE, SE60DC, SE60DE, SE67CC, SE67CE, SE67BHT, SE67BC, SE67BHTE, SE67BE, SE68BHT, SE68BC, SE68BHTE, SE68BE, SE69AHTE et SE69AE; et
  2. les attelages à double plateau de type F désignés par les numéros de catalogue suivants de l'AAR : SF70CHT, SF70CC, SF70CHTE, SF70CE, SF73AC, SF73AE, SF73AHT, SF73AHTE, SF79CHT, SF79CC, SF79CHTE et SF79CE.

8.2.6 Dispositifs de décharge de pression

8.2.6.1 Exigences de rendement

À l'exception des contenants d'une tonne et des wagons-citernes de classe 113 et AAR 204W, les citernes de wagons-citernes doivent être équipées d'un ou de plusieurs dispositifs de décharge de pression ayant une capacité d'évacuation suffisante pour que la pression accumulée dans la citerne de wagon-citerne, dans les conditions d'incendie énoncées à l'appendice A de la publication de l'AAR intitulée Specifications for Tank Cars ne dépasse pas la pression nominale de déclenchement du dispositif de décharge de pression.

8.2.6.2 Matériau

Le dispositif de décharge de pression doit être fait d'un matériau compatible avec les marchandises dangereuses.

8.2.6.3 Tarage des dispositifs de décharge de pression avec refermeture

Un dispositif de décharge de pression avec refermeture doit avoir une pression de début de décharge :

  1. égale ou supérieure à la PF;
  2. égale ou inférieure à 33 % de la pression d'éclatement minimale de la citerne du wagon-citerne; et
  3. égale ou supérieure à 517 kPa (75 lb/po2).

8.2.6.4 Débit nominal

La capacité d'évacuation et le débit des dispositifs de décharge de pression doivent être conformes aux exigences suivantes :

  1. chaque dispositif de décharge de pression avec ou sans refermeture doit être conforme aux exigences énoncées à l'appendice A de la publication de l'AAR intitulée Specifications for Tank Cars;
  2. le fabricant d'un dispositif de décharge de pression avec ou sans refermeture doit vérifier la conformité de tout dispositif de décharge de pression à l'exigence de l'appendice A de la publication de l'AAR intitulée Specifications for Tank Cars en mettant à l'essai un prototype représentatif de la conception de chaque dispositif de décharge de pression; et
  3. la pression nominale de déclenchement doit être :
    1. pour les citernes de wagon-citerne ayant une pression d'éclatement minimale supérieure à 34,5 bar (500 lb/po2), 110 % de la pression de début de décharge; et
    2. pour les citernes de wagon-citerne ayant une pression d'éclatement minimale égale ou inférieure à 34,5 bar (500 lb/po2), au moins 110 % et au plus 130 % de la pression de début de décharge.

8.2.6.5 Tolérances

Les dispositifs de décharge de pression avec refermeture doivent être conformes aux exigences suivantes :

  1. la tolérance pour la pression de début de décharge est de ±21 kPa (±3 lb/po2) pour les dispositifs ayant une pression nominale de début de décharge égale ou inférieure à 690 kPa (100 lb/po2) et de ±3 % pour les dispositifs ayant une pression nominale de début de décharge supérieure à 690 kPa (100 lb/po2); et
  2. la pression d'étanchéité aux vapeurs doit être égale ou supérieure à 80 % de la pression de début de décharge.

8.2.6.6 Dispositif de décharge de pression sans refermeture

Un dispositif de décharge de pression sans refermeture doit :

  1. comprendre un disque frangible conçu pour se rompre à 33 % de la pression d'éclatement de la citerne d'un wagon-citerne;
  2. être doté d'un canal d'approche et d'un canal de décharge qui ne réduisent pas la capacité d'évacuation du dispositif de décharge de pression au-dessous de sa valeur minimale;
  3. être conçu pour éviter que l'on puisse l'interchanger avec d'autres accessoires installés sur le wagon-citerne;
  4. avoir une structure qui enceint et retient le disque frangible en place afin d'éviter, lorsqu'il est bien installé, toute distorsion et tout dommage au disque frangible; et
  5. être doté d'un couvercle, conçu pour diriger vers le bas toute évacuation de marchandises dangereuses, ainsi que d'un moyen empêchant tout positionnement inapproprié.

8.2.6.7 Disque frangible

Un disque frangible doit :

  1. être compatible avec les marchandises dangereuses;
  2. être fabriqué conformément aux exigences énoncées à l'appendice A de la publication de l'AAR intitulée Specifications for Tank Cars;
  3. ne pas contenir d'ouverture; et
  4. avoir une pression d'éclatement se situant entre +0 et -15 % de la pression d'éclatement indiquée sur le disque.

8.2.6.8 Dispositifs de décharge de pression combinés

  1. Si un dispositif de décharge de pression sans refermeture est utilisé en série avec un dispositif de décharge de pression avec refermeture, le dispositif de décharge de pression avec refermeture doit être situé en aval du dispositif de décharge de pression sans refermeture;
  2. Si un dispositif à goupille de rupture est utilisé en combinaison avec un dispositif de décharge de pression avec refermeture, le dispositif à goupille de rupture doit être conçu pour se rompre à une pression précisée au sous-alinéa 8.2.6.3, et le dispositif de décharge de pression avec refermeture doit être réglé pour se déclencher à au plus 95 % de cette pression;
  3. Si un disque frangible est utilisé en combinaison avec un dispositif de décharge de pression avec refermeture :
    1. le disque frangible doit être conçu pour se rompre à la pression énoncée au sous-alinéa 8.2.6.3;
    2. le dispositif de décharge de pression avec refermeture doit être réglé pour déclencher la décharge à une pression d'au plus 95 % de la pression précisée au sous-alinéa 8.2.6.3; et
    3. un robinet à pointeau, un robinet d'essai ou un indicateur témoin doit être installé pour détecter toute accumulation de pression entre le disque frangible et le dispositif de décharge de pression avec refermeture; et
    4. la pression d'étanchéité aux vapeurs et la tolérance de la pression de début de décharge du dispositif de décharge de pression avec refermeture doivent être basées sur le tarage de ce dispositif.

8.2.6.9 Emplacement des dispositifs de décharge de pression

Un dispositif de décharge de pression doit communiquer avec l'espace vapeur au-dessus des marchandises dangereuses et être situé aussi près que possible de l'axe longitudinal et du centre de la citerne.

8.2.6.10 Marquage des dispositifs de décharge de pression

Le dispositif de décharge de pression doit être marqué de façon permanente conformément aux exigences énoncées à l'appendice A de la publication de l'AAR intitulée Specifications for Tank Cars.

8.2.7 Systèmes de protection thermique

8.2.7.1 Norme de performance

Si un système de protection thermique est exigé par la présente norme, il doit être capable d'empêcher tout rejet des marchandises dangereuses hors d'un wagon-citerne rempli à sa limite de chargement autorisée, à l'exception de tout rejet par le dispositif de décharge de pression, lorsque soumis à :

  1. un feu en nappe pendant 100 minutes; et
  2. une flamme de chalumeau pendant 30 minutes.

8.2.7.2 Survivabilité et analyse thermique du système

La conformité aux exigences énoncées au sous-alinéa 8.2.7.1 doit être vérifiée premièrement par un essai de survivabilité du système conforme à l'appendice D, puis être vérifiée par une analyse du comportement du wagon-citerne et des marchandises dangereuses lorsque soumis aux conditions de feu énoncées au sous-alinéa 8.2.7.1. Une telle analyse doit tenir compte des paramètres suivants qui agissent en combinaison :

  1. les effets du feu sur les discontinuités de la citerne, les enceintes protectrices, les châssis, les chemises métalliques, le calorifugeage et la protection thermique ainsi que le flux thermique à travers ces éléments;
  2. la position verticale et une position de renversement de 120 ° autour de l'axe longitudinal du wagon-citerne;
  3. un feu en nappe qui enveloppe complètement le wagon-citerne et dont les températures sont égales ou supérieures à 815,5 °C (1500 °F) et un feu de chalumeau dont la température est égale ou supérieure à 1204,4 °C (2200 °F);
  4. une émissivité égale ou supérieure à 0,9 de la surface externe de la citerne;
  5. un coefficient de décharge du dispositif de décharge de pression de 0,8, pour les vapeurs, et de 0,6, pour les liquides, ou d'autres valeurs avec données d'essais réels à l'appui;
  6. les caractéristiques de transfert de chaleur de la protection thermique ou du calorifuge en fonction de la température, selon les données d'essais réels;
  7. les marchandises dangereuses qui sont à la température initiale de 46 °C (115 °F) ou à la température inférieure la plus élevée à laquelle les marchandises dangereuses peuvent exister à l'état liquide dans la citerne.
  8. le volume maximal de remplissage spécifié pour les marchandises dangereuses, en excluant toute limite de remplissage modifiée qui s'applique durant l'hiver; et
  9. la composition et les propriétés thermiques des marchandises dangereuses.

8.2.7.3 Conservation des dossiers

Un dossier complet de chaque analyse doit être monté et conservé par le propriétaire du wagon-citerne.

8.2.8 Systèmes de résistance à la perforation des têtes de citerne

8.2.8.1 Norme de performance

Si un système de résistance à la perforation des têtes de citerne est précisé, il doit être en mesure de soutenir le choc attelage-tête énoncé à l'appendice C, à une vitesse relative de wagon-citerne de 29 km/h (18 mi/h) sans la moindre fuite de marchandises dangereuses lorsque :

  1. la masse du wagon de choc est égale ou supérieure à 119 295 kg (263 000 lb);
  2. le wagon-citerne soumis au choc est attelé à un ou à plusieurs wagons d'appui stationnaires dont la masse totalise au moins 217 724 kg (480 000 lb) et que le frein à main est mis sur le dernier wagon d'appui; et
  3. la pression interne du wagon-citerne soumis au choc est égale ou supérieure à 6,9 bar (100 lb/po2).

8.2.8.2 Vérification

La conformité aux exigences du sous-alinéa 8.2.8.1 doit être vérifiée par des essais en vraie grandeur conformément à l'appendice C ou, comme solution de remplacement, la conformité aux exigences du sous-alinéa 8.2.8.1 est réputée être assurée par l'installation d'un blindage de protection de tête complète ou d'une chemise de tête complète à chaque extrémité du wagon-citerne conformément à toutes les exigences suivantes :

  1. le blindage ou la chemise est d'épaisseur égale ou supérieure à 12,7 mm (0,5 po), épouse la forme de la tête de citerne et est fabriqué en acier dont la résistance à la traction minimale spécifiée est égale ou supérieure à 380 MPa (55 000 lb/po2);
  2. la conception et les exigences d'essai du blindage ou de la chemise doivent être conformes aux exigences d'essai de choc énoncées au paragraphe 5.3 de la publication de l'AAR intitulée Specifications for Tank Cars; et
  3. la qualité d'exécution du blindage ou de la chemise doit être conforme aux exigences énoncées au chapitre 5 de la publication de l'AAR intitulée Design, Fabrication, and Construction of Freight Cars.

8.2.8.3 Dérogation

À moins d'indication contraire dans la présente norme, il est permis de déroger aux exigences de l'alinéa 8.2.8 requérant un système de résistance à la perforation des têtes de citerne dans le cas d'un wagon-citerne de classe 105 dont la pression d'essai de citerne est égale ou supérieure à 34,5 bar (500 lb/po2).

8.3 Exigences générales relatives aux citernes de wagons-citernes tc 111 et de wagons-citernes tc sous pression

8.3.1 Généralités

Une citerne de wagon-citerne de spécification TC 111 ou de wagon-citerne TC sous pression doit être conforme aux exigences du présent article, sauf dispositions contraires prévues dans la spécification particulière.

8.3.2 Citernes de wagon-citerne sous pression Une citerne de wagon-citerne sous pression doit :

  1. être soudée par fusion et avoir des têtes bombées vers l'extérieur;
  2. avoir une section transversale circulaire;
  3. avoir sur le dessus un manchon de trou d'homme;
  4. avoir un couvercle de trou d'homme à l'endroit où tous les éléments de robinetterie et tous les dispositifs d'échantillonnage et de mesure nécessaires sont montés;
  5. avoir une enceinte protectrice conformément au sous alinéa 8.2.3.2;
  6. être exempte de toute autre ouverture dans la citerne;
  7. être équipées d'une coque et de têtes en acier au carbone; les têtes doivent être normalisées après façonnage, à moins d'approbation contraire particulière par le Comité.

8.3.3 Citernes de wagon-citerne de spécification TC 111

Une citerne de wagon-citerne de spécification TC 111 doit :

  1. être soudée par fusion et avoir des têtes bombées vers l'extérieur;
  2. avoir une section transversale circulaire;
  3. avoir au moins un trou d'homme.

8.3.4 Soudage

Les soudeurs et les méthodes de soudage doivent respecter les exigences énoncées à l'appendice W de la publication de l'AAR intitulée Specifications for Tank Cars.

8.3.5 Plaque métallique

8.3.5.1

La tôle d'acier au carbone et faiblement allié utilisée doit être conforme à l'appendice M de la publication de l'AAR intitulée Specifications for Tank Cars.

8.3.5.2 Tôle en alliage d'aluminium :

  1. les alliages doivent avoir subi l'une des trempes suivantes : 0, H112 ou H32, sauf pour l'alliage 5083 qui doit obligatoirement avoir subi la trempe 0;
  2. le métal d'apport de soudure se conformant au type Unified Numbering System UNS A95556 ne doit pas être utilisé;
  3. la tôle doit être conforme à l'une des spécifications et à la résistance à la traction minimale correspondante énoncées dans le tableau suivant :
Spécification Résistance à la traction minimale
MPa (lb/po2)
ASTM B209M ou B209, alliage 5052 170 (25 000)
ASTM B209M ou B209, alliage 5083 265 (38 000)
ASTM B209M ou B209, alliage 5086 240 (35 000)
ASTM B209M ou B209, alliage 5154 205 (30 000)
ASTM B209M ou B209, alliage 5254 205 (30 000)
ASTM B209M ou B209, alliage 5454 215 (31 000)
ASTM B209M ou B209, alliage 5652 170 (25 000)

8.3.5.3 Tôle d'acier fortement allié :

  1. la tôle doit être conforme à l'une des spécifications et à la résistance à la traction minimale correspondante énoncées dans le tableau suivant :
    Spécification Résistance à la traction minimale
    MPa (lb/po2)
    ASTM A240/A240M, type 304L 485  (70 000)
    ASTM A240/A240M, type 316L 485  (70 000)
  2. la tôle doit être testée conformément à la procédure décrite pour le matériau de la tôle et, après un traitement de sensibilisation, elle doit montrer pendant le test une vitesse de corrosion inférieure à la valeur correspondante indiquée dans le tableau des méthodes d'essai et des vitesses de corrosion maximales :
            Méthodes d'essai et vitesses de corrosion maximales
    SASTM A262
    Méthode d’essai
    Matériau Vitesse de corrosion mm (po) par mois
    Méthode B Types 304L et 316L 0,1016 (0,0040)
    Méthode C Type 304L 0,0508 (0,0020)

8.3.6 Épaisseur minimale

8.3.6.1

Après façonnage de la coque et des têtes ellipsoïdes ayant un rapport de 2:1 de la citerne, l'épaisseur minimale, en millimètres (pouces), doit être la plus élevée des valeurs suivantes :

  1. l'épaisseur minimale de tôle énoncée à l'alinéa 8.3.22 ou 8.3.24;
  2. l'épaisseur de la plaque, obtenue à l'aide de l'équation suivante :

    t = Pd/2SE

    où :

    t = épaisseur minimale de tôle, en mm (po), après façonnage

    P = pression d'éclatement minimale, en bar (lb/po)

    d = diamètre intérieur, en cm (po)

    S = résistance à la traction minimale du matériau des tôles, en MPa (lb/po2), comme énoncé à l'alinéa 8.3.5

    E = 0,9, coefficient représentant l'efficacité des joints soudés, sauf pour les soudures radiographiées à 100 %, où E = 1,0

8.3.6.2

Si l'on utilise un matériau de revêtement ayant une résistance à la traction minimale égale ou supérieure à celle de la tôle de base, le revêtement doit être considéré comme faisant partie intégrante de la tôle de base pour la détermination de l'épaisseur. Toutefois, si l'on utilise un matériau de revêtement ayant une résistance à la traction inférieure à celle de la tôle de base, c'est cette dernière seule qui doit satisfaire à l'exigence d'épaisseur.

8.3.7 Têtes de citerne

8.3.7.1

Les têtes externes de citerne doivent avoir la forme d'un ellipsoïde de révolution dont le grand axe est égal au diamètre de la coque et dont le petit axe est égal à la moitié du grand axe.

8.3.7.2

Les têtes internes de citerne sur une citerne de wagon-citerne à compartiments de spécification 111 doivent être soit de forme ellipsoïde, selon un rapport de 2:1, ou bombées avec rebord, et leur épaisseur doit être conforme à l'alinéa 8.3.6. Une tête interne bombée avec rebord doit avoir :

  1. un grand axe intérieur égal ou inférieur à 3 m (10 pi); et
  2. un rayon de carre intérieur égal ou supérieur à :
    1. 9,5 cm (3¾ po) pour les citernes en nickel, en acier allié ou en acier non allié; et
    2. 12,7 cm (5 po) pour les citernes en alliage d'aluminium.

8.3.7.3

Sous réserve du sous-aliéna 8.3.7.4, chaque tête de citerne faite d'acier qui doit être d'un « grain fin » selon la spécification de matériau et qui est façonnée à chaud à une température égale ou supérieure à 926,7 °C (1 700 °F) doit être normalisée après façonnage par chauffage de l'acier à une température comprise entre 843,3 °C et 926,7 °C (1 550 °F et 1 700 °F), en maintenant la température à l'intérieur de cette fourchette pendant le plus élevé entre 30 minutes et au moins 1 heure pour chaque 25 mm (1 po) d'épaisseur et par refroidissement à l'air.

8.3.7.4

Lorsque la spécification du matériau exige un traitement de trempe et revenu, il faut appliquer le traitement qui y est prescrit plutôt que les mesures énoncées au sous-alinéa 8.3.7.3.

8.3.8 Citernes de wagon-citerne de spécification 111 à compartiments

8.3.8.1

Si une citerne est divisée en compartiments par l'insertion de têtes internes,

  1. les têtes internes doivent être insérées conformément aux exigences énoncées au paragraphe E7.0 de la publication de l'AAR intitulée Specifications for Tank Cars, et doivent être conformes aux exigences de l'alinéa 8.3.24;
  2. il doit y avoir au moins un orifice de vidange taraudé, le plus bas possible, dans les espaces vides entre les têtes de compartiment, et un orifice taraudé au haut de la citerne; ces orifices taraudés doivent être à filetage NPT et avoir au moins ¾ po et au plus 1½ po de diamètre; et
  3. les orifices du haut et du bas doivent être fermés par un bouchon mâle plein à filetage NPT.

8.3.8.2

Lorsque chacun des compartiments d'une citerne compartimentée est fabriqué comme une citerne distincte,

  1. les différentes citernes doivent être réunies par un cylindre en tôle ayant une épaisseur égale ou supérieure à celle requise pour la coque de la citerne;
  2. le cylindre doit :
    1. être appliqué sur la partie extérieure des rebords des têtes de citerne;
    2. être ajusté sur la partie plane de l'extérieur des rebords des têtes de la citerne à compartiments;
    3. être en contact avec le rebord de tête sur une distance d'au moins deux fois l'épaisseur de tôle ou d'au moins 25 mm (1 po), si cette dernière valeur est supérieure; et
    4. être joint au rebord de tête par une soudure d'angle pleine;
  3. la distance entre le joint de tête et le cylindre doit être égale ou supérieure à 38 mm (1½ po) ou à trois fois l'épaisseur de tôle, si cette dernière valeur est supérieure;
  4. les volumes constitués par l'espace entre des têtes de citernes jointes ensemble pour former une citerne à compartiments doivent être équipés d'au moins un orifice de vidange taraudé, le plus bas possible, et d'un orifice taraudé au haut de la citerne; ces orifices taraudés doivent être à filetage NPT et avoir au moins ¾ po et au plus 1½ po de diamètre; et
  5. les orifices du haut et du bas doivent être fermés par un bouchon mâle plein à filetage NPT.

8.3.9 Accessoires

8.3.9.1

Une citerne fabriquée après novembre 1971 doit avoir des plaques de renfort entre les supports extérieurs et la citerne si les soudures des accessoires ont une longueur égale ou supérieure à 150 mm linéaires (6 po linéaires) de cordon de 6 mm (¼ po) d'une soudure équivalente par support ou patte de support. Les plaques de renfort ne sont pas requises pour les accessoires suivants :

  1. les accessoires minces, tels que les serpentins de chauffage extérieurs et les gouttières;
  2. les patins coulés de déchargement par le bas attachés aux citernes sur une grande surface;
  3. les accessoires faisant toute la circonférence, tels que les anneaux d'attache de la citerne à compartiments et les anneaux raidisseurs de la citerne, toujours attachés aux citernes; ou
  4. les plaques de renfort ou les barres d'armature du bas de la citerne et les accessoires qui y sont soudés.

8.3.9.2

Sans égard à la date de fabrication de la citerne, des plaques de renfort sont requises pour :

  1. tout dispositif de support du matériel de freinage pneumatique;
  2. tout autre support ou accessoire, peu importe la longueur de soudure, si le support ou l'accessoire peut causer des dommages attribuables à la fatigue, à la surtension, à la constriction ou à la perforation en cas d'accident.

8.3.9.3

Les plaques de renfort doivent :

  1. être d'une épaisseur égale ou supérieure à 6 mm (¼ po);
  2. ne pas dépasser de plus de 15 % l'épaisseur de la coque de la citerne sur laquelle elles sont soudées;
  3. avoir tous leurs coins arrondis à un rayon égal ou supérieur à 25 mm (1 po);
  4. être fixées à la citerne par des soudures d'angle, sous réserve des dispositions relatives la mise à l'air libre; et
  5. avoir une soudure d'angle de la patte unissant les plaques de renfort à la citerne, dont la taille ne dépasse pas l'épaisseur de la coque de la citerne.

8.3.9.4

La distance entre un support et le rebord de la plaque de renfort à laquelle il est attaché doit être au moins trois fois l'épaisseur de la plaque.

8.3.9.5

La résistance limite au cisaillement des soudures joignant les supports aux plaques de renfort ne doit pas dépasser 85 % de celle des soudures unissant les plaques de renfort à la citerne.

8.3.10 Dispositifs de déchargement par le bas

8.3.10.1

Le dispositif de déchargement par le bas ne doit pas dépasser de la coque de la citerne plus que la longueur autorisée à l'appendice E de la publication de l'AAR intitulée Specifications for Tank Cars.

8.3.10.2

Chaque réducteur, chaque fermeture et chaque accessoire du dispositif de déchargement par le bas doivent être retenus par une chaîne d'au moins 10 mm (3/8 po) ou par un lien équivalent, sauf les bouchons de fermeture du dispositif, pour lesquels une chaîne de 7 mm (¼ po) peut être utilisée.

8.3.10.3

Si la fermeture du dispositif de déchargement par le bas est du type combiné à bouchon femelle et robinet, le raccord du tuyau au robinet doit être fermé par un bouchon mâle, un bouchon femelle ou un dispositif de raccord rapide.

8.3.10.4

Les dispositifs de déchargement par le bas ne devraient comprendre que le robinet, le réducteur et les fermetures qui sont nécessaires pour raccorder l'équipement de déchargement.

8.3.10.5

Chaque dispositif de déchargement par le bas doit être équipé d'une fermeture étanche aux liquides à son extrémité inférieure.

8.3.10.6

Sur les wagons-citernes qui ont des longrines centrales continues, un robinet à tournant sphérique peut être soudé sur le fond de la citerne, à l'extérieur, ou être monté sur un coussinet ou manchon fixé sur le fond de la citerne, à l'extérieur, au moyen d'un assemblage à rainure et languette ou d'un assemblage mâle-femelle. La rainure de rupture ou son équivalent ne doit pas se prolonger sous le rebord inférieur de la longrine centrale.

8.3.10.7

Sur les wagons-citernes sans longrines centrales continues, un robinet à tournant sphérique peut être soudé sur le fond de la citerne, à l'extérieur, ou être monté sur un coussinet ou manchon au moyen d'un assemblage à rainure et languette ou d'un assemblage mâle-femelle. Le coussinet ou manchon doit être fixé sur le fond de la citerne à l'extérieur.

8.3.10.8

Le coussinet ou manchon mentionné aux sous-alinéas 8.3.10.6 et 8.3.10.7 doit avoir au plus 64 mm (2½ po) d'épaisseur, mesurée sur l'axe longitudinal de la citerne.

8.3.10.9

Le mécanisme de commande du robinet doit avoir un dispositif permettant de verrouiller le robinet en position fermée pendant le transport.

8.3.10.10

Pour permettre le raccordement des conduites de déchargement, le fond de la partie principale de la buse de déchargement ou du corps des robinets extérieurs, ou de tout accessoire fixé à ces dispositifs, doit être muni :

  1. d'un dispositif de fermeture avec brides boulonnées incluant un bouchon mâle pour tuyau d'au moins 1 po (filetage NPT) ou incluant un robinet auxiliaire avec une fermeture filetée;
  2. d'un dispositif de fermeture à bouchon femelle vissé incluant un bouchon mâle pour tuyau d'au moins 1 po (filetage NPT) ou incluant un robinet auxiliaire avec une fermeture filetée;
  3. d'un dispositif à raccord rapide équipé d'une fermeture à bouchon mâle d'au moins 1 po (filetage NPT) ou équipé d'une fermeture à bouchon femelle vissé avec un bouchon mâle d'au moins 1 po (filetage NPT). Un robinet d'essai auxiliaire d'au moins 1 po avec fermeture filetée peut remplacer le bouchon mâle pour tuyau de 1 po (filetage NPT). Si la fermeture à bouchon femelle n'a pas de bouchon mâle ni de robinet d'essai auxiliaire intégré, un bouchon mâle vissé d'au moins 1 po (filetage NPT) doit être installé dans le manchon de sortie au-dessus de la fermeture;
  4. un dispositif à raccord rapide à deux éléments équipé d'un capuchon anti-poussière à brides doit comporter un robinet auxiliaire sur canalisation, soit intégré au dispositif à raccord rapide, soit monté entre le robinet primaire de déchargement par le bas et le dispositif à raccord rapide. Le capuchon anti-poussière du dispositif à raccord rapide ou le manchon de sortie doit être équipé d'une fermeture d'au moins 1 po (filetage NPT).

8.3.10.11

Si la buse de déchargement fait saillie de 152 mm (6 po) ou plus hors de la coque de la citerne, elle doit être conforme aux exigences suivantes :

  1. une rainure de rupture en V doit y être taillée (et non formée au moment du coulage de la pièce), dans la partie supérieure, à un endroit situé immédiatement sous la partie la plus basse du robinet, assez profondément pour que l'épaisseur de paroi de la buse à la base du V ne dépasse pas 6 mm (¼ po);
  2. si la buse de déchargement, dans le cas des robinets intérieurs, ou les corps de robinet, dans le cas des robinets extérieurs, sont munis d'une chemise de vapeur, la rainure de rupture ou son équivalent doit alors se trouver sous la chambre à vapeurs mais plus haut que le dessous des longrines centrales sur les wagons-citernes munis de longrines centrales continues;
  3. si la buse de déchargement n'est pas d'une seule pièce ou qu'il y a des robinets extérieurs, il faut prévoir un dispositif équivalent pour remplacer la rainure de rupture;
  4. sur les wagons sans longrines centrales continues, la rainure de rupture ou son équivalent ne doit pas être à plus de 381 mm (15 po) sous la chemise extérieure;
  5. sur les wagons-citernes avec longrines centrales continues, la rainure de rupture ou son équivalent doit être plus haut que le dessous des longrines centrales.

8.3.10.12

L'épaisseur de la bride sur la buse de déchargement, ou du corps de robinet dans le cas des robinets extérieurs, doit être suffisante pour empêcher :

  1. que le robinet et son siège ne soient déformés par une modification de la forme de la coque de la citerne causée par une dilatation des marchandises dangereuses ou par une dilatation produite par d'autres causes; et
  2. qu'en cas de rupture accidentelle, la buse de déchargement ne se brise au-dessus de la rainure de rupture en V ou du dispositif équivalent.

8.3.10.13

Le robinet ne doit comporter aucune ailette ni tige qui fasse saillie sous la rainure de rupture en V ou son équivalent. Le robinet et son siège doivent, de plus, être faciles à atteindre ou à enlever, pour les réparations, y compris pour le meulage.

8.3.11 Dispositifs de rinçage par le bas

8.3.11.1

Le dispositif de rinçage par le bas ne doit pas dépasser la coque de la citerne plus que ce qui est autorisé à l'appendice E de la publication de l'AAR intitulée Specifications for Tank Cars.

8.3.11.2

Si la buse de rinçage fait saillie de 152 mm (6 po) ou plus hors de la coque de la citerne, elle doit être conforme aux exigences suivantes :

  1. une rainure de rupture en V doit y être taillée (et non formée au moment du coulage de la pièce), dans la partie supérieure, à un endroit situé immédiatement sous la partie la plus basse du bouchon mâle ou du siège de la fermeture intérieure, assez profondément pour que l'épaisseur de paroi de la buse à la base du V ne dépasse pas 6 mm (¼ po);
  2. si la buse de rinçage n'est pas d'une seule pièce, il faut prévoir un dispositif équivalent pour remplacer la rainure de rupture;
  3. l'épaisseur de la buse de rinçage doit être suffisante pour éviter, en cas de rupture accidentelle, que la buse de déchargement ne se brise au-dessus de la rainure de rupture en V ou du dispositif équivalent;
  4. sur les wagons-citernes sans longrines centrales continues, la rainure de rupture en V ou son équivalent ne doit pas être à plus de 381 mm (15 po) sous la coque de la citerne;
  5. sur les wagons-citernes avec longrines centrales continues, la rainure de rupture en V ou son équivalent doit être plus haut que le dessous des longrines centrales.

8.3.11.3

La fermeture de la buse de rinçage doit être munie d'un bouchon mâle plein de ¾ po (filetage NPT). Le bouchon doit être attaché à la buse par une chaîne d'au moins 7 mm (¼ po).

8.3.12 Manchons et couvercles de trou d'homme sur une citerne de wagon-citerne TC sous pression

8.3.12.1

Un manchon de trou d'homme doit être en acier laminé ou forgé, dans le cas d'une citerne en acier, ou en aluminium mécano-soudé, dans le cas d'une citerne en aluminium; son orifice d'accès doit avoir un diamètre intérieur égal ou supérieur à 457 mm (18 po) s'il est circulaire ou un petit diamètre d'au moins 356 mm (14 po) et un grand diamètre d'au moins 457 mm (18 po) s'il est oblong ou ovale. Le manchon doit être soudé à la citerne et son orifice doit être renforcé conformément aux exigences énoncées à l'appendice E de la publication de l'AAR intitulée Specifications for Tank Cars.

8.3.12.2

Le couvercle de trou d'homme doit être fixé au manchon du trou d'homme par des boulons ou des goujons ne pénétrant pas à l'intérieur de la citerne.

8.3.13 Brides de trou d'homme, brides de dispositif de sécurité, brides de buse de déchargement par le bas, brides de buse de rinçage par le bas et autres accessoires et ouvertures sur une citerne de wagon-citerne de spécification 111

8.3.13.1

Les accessoires doivent être soudés par fusion à la citerne et renforcés conformément aux exigences énoncées à l'appendice E de la publication de l'AAR intitulée Specifications for Tank Cars.

8.3.13.2

L'ouverture dans le trou d'homme doit avoir un diamètre égal ou supérieur à 406 mm (16 po); toutefois, les trous d'homme pourvus d'une doublure doivent avoir un diamètre égal ou supérieur à 457 mm (18 po) avant l'application de la doublure.

8.3.13.3

La bride de trou d'homme doit être en métal coulé, forgé ou mécano-soudé qui est soudable avec le métal dont est faite la coque de la citerne.

8.3.13.4

Les ouvertures pour les trous d'homme ou les autres éléments du matériel de service doivent être renforcées.

8.3.14 Traitement thermique après soudage

8.3.14.1

Une fois le soudage terminé, les citernes d'acier et tous les accessoires qui y sont soudés doivent subir un traitement thermique après soudage en une seule unité conformément aux exigences énoncées à l'appendice W de la publication de l'AAR intitulée Specifications for Tank Cars.

8.3.14.2

Dans le cas des citernes en aluminium, le traitement thermique après soudage est interdit.

8.3.14.3

Les citernes et les accessoires soudés faits en acier fortement allié ne requièrent pas de traitement thermique après soudage.

8.3.15 Couvercles de trous d'homme sur une citerne de wagon-citerne de spécification 111

Les couvercles de trous d'homme doivent être conformes aux exigences énoncées au paragraphe 4.3 de l'appendice E de la publication de l'AAR intitulée Specifications for Tank Cars.

8.3.16 Robinetterie de mise à l'air libre, robinetterie de chargement et de déchargement et dispositifs de jaugeage, de mesure et d'échantillonnage sur une citerne de wagon-citerne TC sous pression

8.3.16.1

La robinetterie de mise à l'air libre et la robinetterie de chargement et de déchargement doivent être faites d'un métal compatible avec les marchandises dangereuses et doivent pouvoir supporter la pression d'essai de la citerne sans qu'il y ait de fuites.

8.3.16.2

La robinetterie de mise à l'air libre et la robinetterie de chargement et de déchargement doivent être directement boulonnées à leur siège, sur le couvercle du trou d'homme, sous réserve de l'alinéa 8.3.23.

8.3.16.3

Les orifices de la robinetterie de mise à l'air libre et de la robinetterie de chargement et de déchargement doivent être fermés par des bouchons mâles vissés ou par d'autres dispositifs de fermeture, qui doivent être attachés pour ne pas être perdus ou placés aux mauvais endroits.

8.3.16.4

Les tuyaux intérieurs de la robinetterie de chargement et de déchargement doivent être assujettis par des pièces d'ancrage.

8.3.16.5

Les dispositifs de jaugeage, les dispositifs d'échantillonnage et les puits thermométriques :

  1. doivent être faits d'un métal compatible avec les marchandises dangereuses et pouvoir supporter la pression d'essai de la citerne sans qu'il y ait de fuites;
  2. le tuyau intérieur du puits thermométrique doit être ancré de manière à éviter la rupture;
  3. le puits thermométrique doit être fermé par un robinet fixé à proximité du couvercle de trou d'homme et fermé par un bouchon mâle vissé. D'autres dispositifs permettant de vérifier l'étanchéité du puits thermométrique sans avoir à complètement enlever la fermeture peuvent être utilisés.

8.3.16.6

Une cuvette d'égouttage ou une cuvette à siphon, soudée à la coque ou formée à même cette dernière, doit être conforme aux exigences suivantes :

  1. les cuvettes d'égouttage ou à siphon doivent être faites d'un métal coulé, forgé ou mécano-soudé qui est soudable au métal dont est faite la coque de la citerne;
  2. si la cuvette d'égouttage ou à siphon est formée à même le bas de la coque de la citerne, l'épaisseur de paroi dans la partie qui est ainsi modifiée doit être égale ou supérieure à celle exigée pour la coque;
  3. dans le cas d'une partie d'une citerne à section transversale circulaire à laquelle est fixée une cuvette d'égouttage ou une cuvette à siphon, il n'est pas obligatoire de respecter les exigences relatives au faux rond du paragraphe 14.6 de l'appendice W de la publication de l'AAR intitulée Specifications for Tank Cars;
  4. les parois de toute section d'une cuvette d'égouttage ou d'une cuvette à siphon qui ne fait pas partie d'un cylindre de révolution doivent être assez épaisses et assez renforcées pour que les contraintes causées par une pression interne dans les parois soient égales ou inférieures à la contrainte circonférentielle causée par la même pression interne dans les parois d'une citerne à section transversale circulaire conçue conformément aux exigences énoncées à l'alinéa 8.3.6. L'épaisseur de paroi de la cuvette d'égouttage doit être égale ou supérieure à celle énoncée à l'alinéa 8.3.22.

8.3.17

Dispositifs de jaugeage, dispositifs de chargement et de déchargement par le haut et dispositifs de mise à l'air libre et d'admission d'air pour une citerne de wagon-citerne de spécification 111

8.3.17.1

Chaque dispositif doit être conçu de façon qu'il ne puisse être permuté avec un autre élément du matériel de service.

8.3.17.2

Les tuyaux de déchargement doivent être solidement fixés à l'intérieur de la citerne.

8.3.17.3

Lorsque le dispositif est muni d'appareils de robinetterie ou d'autres accessoires pour le chargement ou le déchargement, chaque dispositif, y compris les appareils de robinetterie ou autres accessoires, doit être placé dans une enceinte protectrice.

8.3.17.4

Les enceintes protectrices ne sont pas obligatoires lorsqu'on se sert de robinets à tournant conique ou sphérique dont les manettes sont enlevées.

8.3.17.5

Les raccords de tuyau des appareils de robinetterie doivent pouvoir être fermés.

8.3.17.6

Il n'est pas nécessaire qu'il y ait une enceinte protectrice pour une soupape casse-vide.

8.3.17.7

Lorsqu'un wagon-citerne doté d'un couvercle de trou d'homme sur charnières est équipé d'une jauge interne fixe, il doit y avoir une jauge de creux visible par l'ouverture du trou d'homme.

8.3.17.8

S'il y a des dispositifs de chargement permettant de remplir la citerne alors que le couvercle est fermé, il peut aussi y avoir un tube jaugeur pour déterminer si le creux nécessaire est disponible. Ce tube doit être équipé d'un robinet de régulation d'au plus ¼ po (filetage NPT) installé à l'extérieur de la citerne, dans une enceinte protectrice.

8.3.17.9

D'autres dispositifs peuvent être utilisés au lieu de la jauge de creux ou du tube jaugeur mentionné au sous-alinéa 8.3.17.7 ou 8.3.17.8.

8.3.17.10

Une cuvette d'égouttage ou une cuvette à siphon, soudée à la coque ou formée à même cette dernière, doit être conforme aux exigences suivantes :

  1. les cuvettes d'égouttage ou à siphon doivent être faites d'un métal coulé, forgé ou mécano-soudé qui est soudable au métal dont est faite la coque de la citerne;
  2. si la cuvette d'égouttage ou à siphon est formée à même le bas de la coque de la citerne, l'épaisseur de paroi dans la partie qui est ainsi modifiée doit être égale ou supérieure à celle exigée pour la coque;
  3. dans le cas d'une partie d'une citerne à section transversale circulaire à laquelle est fixée une cuvette d'égouttage ou une cuvette à siphon, il n'est pas obligatoire de respecter les exigences relatives au faux rond du paragraphe 14.6 de l'appendice W de la publication de l'AAR intitulée Specifications for Tank Cars;
  4. les parois de toute section d'une cuvette d'égouttage ou d'une cuvette à siphon qui ne fait pas partie d'un cylindre de révolution doivent être assez épaisses et assez renforcées pour que les contraintes causées par une pression interne dans les parois soient égales ou inférieures à la contrainte circonférentielle causée par la même pression interne dans les parois d'une citerne à section transversale circulaire conçue conformément aux exigences énoncées à l'alinéa 8.3.6. L'épaisseur de paroi de la cuvette d'égouttage doit être égale ou supérieure à celle énoncée à l'alinéa 8.3.24.

8.3.17.11

Lorsque des dispositifs de chargement, de déchargement par le haut, de mise à l'air libre ou d'admission d'air sont installés en un endroit éloigné du trou d'homme et que leurs tuyaux sont à découvert :

  1. des robinets d'arrêt doivent être installés directement sur les manchons ou sur les supports de renfort là où ils traversent la coque de la citerne; ces robinets d'arrêt doivent être placés dans des enceintes protectrices pouvant être scellées;
  2. les tuyaux doivent comporter des rainures de rupture et des pièces d'ancrage appropriées;
  3. les canalisations de liquide doivent être pourvues de soupapes de sûreté, au cas où une partie des marchandises dangereuses s'y trouverait bloquée; et
  4. des dispositifs doivent permettre la fermeture des appareils de robinetterie en cours de transport.

8.3.17.12

Lorsqu'il faut une enceinte protectrice, son couvercle et ses parois doivent avoir une épaisseur d'au moins 3,0 mm (0,119 po).

8.3.18 Bouchons mâles pour ouvertures

8.3.18.1

Chaque bouchon mâle doit être plein, avoir un filetage NPT et être assez long pour pouvoir être vissé au moins six tours à l'intérieur des accessoires ou des citernes.

8.3.18.2

Chaque bouchon mâle qui est introduit par l'extérieur d'une tête de citerne de spécification 111A doit porter la lettre « S » d'une hauteur égale ou supérieure à 10 mm (3/8 po) estampée ou moulée lors du coulage, sur la surface extérieure du bouchon. La lettre « S » indique que le bouchon est plein (solid).

8.3.19 Calorifuge

Les wagons-citernes de spécification 105, 111A100W3 et 120 doivent être calorifugés. Lorsque du calorifuge est requis, il doit être conforme à toutes les exigences suivantes :

  1. la coque de la citerne, la tête de citerne et le manchon du trou d'homme doivent être calorifugés;
  2. la couche de calorifuge doit être entièrement recouverte d'une chemise métallique d'une épaisseur égale ou supérieure à 3,0 mm (0,119 po) avec solins autour de toutes les ouvertures pour en assurer l'étanchéité;
  3. la surface extérieure des citernes en acier au carbone et la surface intérieure des chemises en acier au carbone doivent être recouvertes d'un revêtement qui protège contre la corrosion;
  4. si des dispositifs de chauffage extérieurs sont fixés à la citerne, l'épaisseur de calorifuge sur chaque élément chauffant peut être réduite à la moitié de ce qui est exigé pour la coque;
  5. le calorifuge doit avoir une épaisseur suffisante pour que la conductance thermique globale à 15,6 °C (60 °F) soit égale ou inférieure à 1,533 kJ/h·m2 °C (0,075 Btu/h·pi2 °F).

8.3.20

Marquages permanents Sous réserve du paragraphe 7.3, une citerne de wagon-citerne doit être conforme aux exigences de marquage suivantes :

8.3.20.1

Chaque citerne doit avoir des marques permanentes, y compris :

  1. la spécification de la citerne du wagon-citerne;
  2. le mois et l'année de l'essai initial de la citerne;
  3. la marque d'identification du fabricant de la citerne;
  4. la marque d'identification de l'assembleur du wagon-citerne, s'il est différent du fabricant de la citerne;
  5. la spécification de matériau de la paroi de la citerne, y compris les spécifications de matériau distinctes pour la coque et pour les têtes si elles diffèrent, ainsi que la spécification de matériau de revêtement si la citerne a un revêtement interne.

8.3.20.2

Les marques permanentes doivent être estampées en lettres et chiffres de hauteur égale ou supérieure à 10 mm (3/8 po) dans le métal sur la surface extérieure, près du centre de chacune des deux têtes.

8.3.20.3

Dans le cas d'une citerne de wagon-citerne de spécification TC 111, le dernier chiffre du numéro de spécification peut être omis de la marque; par exemple une marque « TC 111A100W » pour un wagon-citerne de spécification 111A100W2. Voici un exemple des marques requises :

TC 105A100W
12 01
ABC
Assembler/Assembleur DEF
Head/Tête ASTM A 516-70
Shell/Coque TC128 B
Revêtement ASTM A 240-304 clad

8.3.21 Essai sous pression des citernes

8.3.21.1

Chaque citerne doit être mise à l'essai :

  1. en remplissant complètement la citerne et le manchon du trou d'homme avec de l'eau ou un autre liquide de viscosité similaire, à une température égale ou inférieure à 37,8 °C (100 °F) pendant tout l'essai;
  2. en appliquant une pression égale ou supérieure à la pression prescrite pour la citerne du wagon-citerne pendant au moins 10 minutes.

8.3.21.2

Les citernes doivent subir cet essai avant la pose du calorifuge.

8.3.21.3

Les citernes doivent subir cet essai avant l'application de la doublure ou du revêtement intérieur.

8.3.21.4

Toute réparation doit être effectuée conformément aux exigences énoncées à l'appendice R de la publication de l'AAR intitulée Specifications for Tank Cars.

8.3.21.5

Il n'est pas obligatoire que les dispositifs de chauffage extérieurs soient soumis à des essais.

8.3.21.6

our satisfaire aux critères de l'essai sous pression, la citerne ne doit montrer aucun signe de fuite ou de déformation pendant la période de 10 minutes.

8.3.22 Autres exigences pour les citernes de wagon-citerne de spécification TC sous pression

Les exigences des colonnes 2 à 7 du tableau suivant s'appliquent à la spécification correspondante indiquée dans la première colonne :

        Exigences particulières
Spécification TC Épaisseur minimale de tôle mm (po) Pression d’essai de la citerne bar (lb/po2) Épaisseur minimale du couvercle de trou d'homme mm (po) Dispositif de déchar-gement par le bas Dispositif de rinçage par le bas Disposition particulière
105A100ALW 15,9
(5/8)
6,9
(100)
63,5
(2½)
Non Non 8.3.22.1
105A200ALW 15,9
(5/8)
13,8
(200)
63,5
(2½)
Non Non 8.3.22.1
105A300ALW 15,9
(5/8)
20,7
(300)
66,7
(25/8)
Non Non 8.3.22.1
105A100W 14,3
(9/16)
6,9
(100)
57,2
(2¼)
Non Non 8.3.22.2
105A200W 14,3
(9/16)
13,8
(200)
57,2
(2¼)
Non Non 8.3.22.2
105A300W 17,5
(11/16)
20,7
(300)
57,2
(2¼)
Non Non 8.3.22.2
8.3.22.3
8.3.22.4
105A400W 17,5
(11/16)
27,6
(400)
57,2
(2¼)
Non Non 8.3.22.2
8.3.22.3
8.3.22.4
105A500W 17,5
(11/16)
34,5
(500)
57,2
(2¼)
Non Non 8.3.22.2
8.3.22.3
105A600W 17,5
(11/16)
41,4
(600)
57,2
(2¼)
Non Non 8.3.22.2
8.3.22.3
112A200W 14,3
(9/16)
13,8
(200)
57,2
(2¼)
Non Non 8.3.22.2
8.3.22.5
112A340W 17,5
(11/16)
23,4
(340)
57,2
(2¼)
Non Non 8.3.22.2
8.3.22.3
112A400W 17,5
(11/16)
27,6
(400)
57,2
(2¼)
Non Non 8.3.22.2
8.3.22.3
112A500W 17,5
(11/16)
34,5
(500)
57,2
(2¼)
Non Non 8.3.22.2
8.3.22.3
114A340W 17,5
(11/16)
23,4
(340)
  Facultatif Facultatif 8.3.22.2
8.3.22.3
8.3.22.6
114A400W 17,5
(11/16)
27,6
(400)
  Facultatif Facultatif 8.3.22.2
8.3.22.3
8.3.22.6
120A200ALW 15,9
5/8
13,8
(200)
63,5
(2½)
Facultatif Facultatif 8.3.22.1
120A100W 14,3
(9/16)
6,9
(100)
57,2
(2¼)
Facultatif Facultatif 8.3.22.2
120A200W 14,3
(9/16)
13,8
(200)
57,2
(2¼)
Facultatif Facultatif 8.3.22.2
120A300W 17,5
(11/16)
20,7
(300)
57,2
(2¼)
Facultatif Facultatif 8.3.22.2
8.3.22.3
120A400W 17,5
(11/16)
27,6
(400)
57,2
(2¼)
Facultatif Facultatif 8.3.22.2
8.3.22.3
120A500W 17,5
(11/16)
34,5
(500)
57,2
(2¼)
Facultatif Facultatif 8.3.22.2
8.3.22.3

8.3.22.1

Si des matériaux autres que les alliages d'aluminium sont utilisés, l'épaisseur doit être égale ou supérieure à 57 mm (2¼ po).

8.3.22.2

L'acier de la coque et des têtes doit être à l'état normalisé.

8.3.22.3

Si de l'acier ayant une résistance à la traction minimale de 485 à 560 MPa (70 000 à 81 000 lb/po2) est utilisé, l'épaisseur de tôle doit être égale ou supérieure à 16 mm (5/8 po) et, si de l'acier ayant une résistance à la traction minimale de 560 MPa (81 000 lb/po2) est utilisé, l'épaisseur de tôle doit être égale ou supérieure à 14 mm (9/16 po).

8.3.22.4

Si les caractéristiques des marchandises dangereuses requièrent l'utilisation de nickel ou d'alliage de nickel, l'épaisseur doit être égale ou supérieure à 50 mm (2 po).

8.3.22.5

Pour une citerne de wagon-citerne ayant un diamètre intérieur égal ou inférieur à 221 cm (87 po), l'épaisseur de tôle doit être égale ou supérieure à 13 mm (½ po).

8.3.22.6

Les exigences énoncées au sous-alinéa 8.3.23.2 et au paragraphe E4.1 de la publication de l'AAR intitulée Specifications for Tank Cars s'appliquent.

8.3.23 Autres exigences pour les citernes de wagon-citerne sous pression des spécifications TC 114 et 120

8.3.23.1 Matériel de service et ouvertures

Il n'est pas obligatoire que le matériel de service soit monté sur le couvercle de trou d'homme. Une ouverture peut être ménagée dans chaque tête pour la purge de l'intérieur de la citerne.

8.3.23.2 Couvercle de trou d'homme

Aucune enceinte protectrice n'est requise si aucun matériel de service n'est monté sur le couvercle du trou d'homme.

8.3.23.3

Robinetterie de mise à l'air libre, robinetterie de chargement et de déchargement et dispositifs de mesure et d'échantillonnage La robinetterie de mise à l'air libre, la robinetterie de chargement et de déchargement et les dispositifs de mesure et d'échantillonnage doivent être conformes aux exigences suivantes :

  1. le cas échéant, ils doivent être fixés à un manchon ou à des manchons sur la coque ou sur les têtes de la citerne;
  2. ils doivent être groupés à un endroit et, sous réserve de l'alinéa 8.3.12, doivent avoir une enceinte protectrice ou peuvent être encastrés dans la coque de la citerne sous couvercle; un deuxième ensemble de robinetterie de mise à l'air libre, de robinetterie de chargement et de déchargement et de dispositifs de mesure et d'échantillonnage peut être groupé ailleurs;
  3. l'enceinte protectrice avec couvercle, s'il y en a une, doit avoir des parois en acier d'une épaisseur égale ou supérieure à 19 mm (¾ po) et un couvercle métallique à fermeture sécuritaire et ayant une épaisseur égale ou supérieure à 6 mm (¼ po);
  4. dans le cas du matériel de service encastré dans la coque de la citerne avec couvercle, ce dernier doit être en métal d'une épaisseur égale ou supérieure à 6 mm (¼ po).

8.3.23.4

Dispositifs de décharge de pression et régulateurs de pression

Les dispositifs de décharge de pression et les régulateurs de pression doivent être conformes aux deux exigences suivantes :

  1. Ils doivent être situés sur le dessus de la citerne près du centre du wagon sur un manchon, sur une tôle de montage ou sur un encastrement dans la coque. Lorsqu'un boulon ou un goujon est utilisé, il ne doit pas pénétrer dans la citerne.
  2. Des gardes métalliques doivent être fournies pour protéger les dispositifs de décharge de pression et les régulateurs de pression contre les dommages.

8.3.24 Autres exigences pour les citernes de wagon-citerne de spécification TC 111

Les exigences des colonnes 2 à 6 du tableau suivant s'appliquent à la spécification correspondante indiquée dans la première colonne :

        Exigences particulières
Spécification TC Épaisseur minimale de tôle mm (po) Pression d'essai de la citerne bar (lb/po2) Dispositif de déchar-gement par le bas Dispositif de rinçage par le bas Disposition particulière
111A60ALW1 12,5
(½)
4,14
(60)
Facultatif Facultatif 8.3.27.1
111A60ALW2 12,5
(½)
4,14
(60)
Non Facultatif
111A100ALW1 15,8
(5/8)
6,9
(100)
Facultatif Facultatif 8.3.27.1
111A100ALW2 15,8
(5/8)
6,9
(100)
Non Facultatif
111A100W1 11,1
(7/16)
6,9
(100)
Facultatif Facultatif 8.3.27.1
111A100W2 11,1
(7/16)
6,9
(100)
Non Facultatif
111A100W3 11,1
(7/16)
6,9
(100)
Facultatif Facultatif 8.3.27.1
8.3.19
111A100W5 11,1
(7/16)
6,9
(100)
Non Non 8.3.25
8.3.27.2
111A100W6 11,1
(7/16)
6,9
(100)
Facultatif Facultatif 8.3.26
8.3.27.1
8.3.27.3
111A100W7 11,1
(7/16)
6,9
(100)
Non Non 8.3.25
8.3.27.3

8.3.24.1 Suffixes des citernes de spécification TC 111

Une citerne de wagon-citerne de spécification TC 111 énumérée au tableau de l'alinéa 8.3.24 doit être conforme aux exigences suivantes :

  1. une citerne de wagon-citerne de spécification TC « ALW » doit être fabriquée en tôle d'alliage d'aluminium;
  2. une citerne de wagon-citerne de spécification TC « W1 » à « W5 » doit être fabriquée en tôle d'acier au carbone;
  3. une citerne de wagon-citerne de spécification TC « W6 » et « W7 » doit être fabriquée en acier fortement allié;
  4. une citerne de wagon-citerne de spécification TC « W5 » doit avoir une doublure intérieure conforme aux exigences énoncées à l'alinéa 8.3.25.

8.3.25 Citernes doublées

8.3.25.1 Citernes à doublure de caoutchouc

  1. Une citerne ou chaque compartiment de citerne doit être doublé d'un caoutchouc inattaquable aux acides ou d'un autre composé de caoutchouc vulcanisé ou lié directement au métal de la citerne, formant une doublure stratifiée non poreuse. L'épaisseur de cette doublure doit être égale ou supérieure à 4 mm (5/32 po).
  2. La doublure de caoutchouc doit :
    1. se chevaucher à tous les bords d'au moins 38 mm (1½ po) et ceux-ci doivent être rectilignes et biseautés à un angle d'environ 45° ou, si les bords de la doublure de caoutchouc sont joints bout à bout, ils doivent être recouverts d'une bande (du même matériau) d'une largeur d'au moins 76 mm (3 po) aux bords biseautés à 45°; ou
    2. avoir des joints bout à bout avec bords parés recouverts ensuite d'une bande du matériau de doublure d'une largeur de 76 mm (3 po) aux bords biseautés à 45°. Si cette méthode est utilisée,
      1. un autre tampon de renfort en caoutchouc d'une surface égale ou supérieure à 0,4 m2 (4½ pi2) et d'une épaisseur égale ou supérieure à 13 mm (½ po) doit être appliqué par vulcanisation sur la doublure, au fond de la citerne, directement sous l'ouverture du trou d'homme;
      2. les bords de ce tampon de renfort en caoutchouc doivent être biseautés à environ 45°;
      3. une ouverture peut être pratiquée dans ce tampon pour installer une cuvette d'égouttage;
      4. la doublure posée ne doit pas être tendue;
      5. lors de la pose de la doublure, l'intérieur de la citerne doit être exempt de calamine, de traces d'oxydation, d'humidité et de toute matière étrangère.
  3. Avant qu'une citerne de wagon-citerne ne soit doublée de caoutchouc inattaquable aux acides ou d'un composé de caoutchouc, le propriétaire du wagon-citerne doit fournir au poseur de la doublure un rapport attestant que la citerne et ses accessoires satisfont aux exigences de la spécification TC 111A100W5. Le poseur de la doublure doit de même fournir au propriétaire du wagon-citerne une copie d'un rapport en bonne et due forme attestant que la citerne a été doublée conformément à toutes les exigences de la spécification TC 111A100W5. Le propriétaire du wagon-citerne doit conserver les rapports relatifs à la dernière doublure posée jusqu'à ce qu'une nouvelle doublure ait été posée et que les rapports nécessaires aient été produits à ce sujet.

8.3.25.2 Citernes doublées d'autres matériaux

D'autres matériaux de doublure peuvent être utilisés à condition qu'ils soient compatibles avec les marchandises dangereuses transportées et conviennent aux températures de service.

8.3.25.3 Autres exigences connexes

  1. Une citerne de wagon-citerne ou chaque compartiment d'une citerne de wagon-citerne peut être doublé d'une couche de polychlorure de vinyle élastomère d'une épaisseur égale ou supérieure à 2,3 mm (3/32 po).
  2. Une citerne de wagon-citerne ou chaque compartiment d'une citerne de wagon-citerne peut être doublé d'une couche de polyuréthane élastomère d'une épaisseur égale ou supérieure à 1,6 mm (1/16 po).
  3. Les pièces des évents de sûreté qui servent à maintenir la pression peuvent être faites de polychlorure de vinyle ou de caoutchouc dur, à condition que ces matériaux soient compatibles avec les marchandises dangereuses et qu'ils conviennent aux températures de service.
  4. Toutes les surfaces des accessoires ou des éléments du matériel de service et leurs fermetures qui sont exposées aux marchandises dangereuses doivent être recouvertes d'une couche de matériau inattaquable aux acides ayant une épaisseur égale ou supérieure à 3 mm (1/8 po). Il n'est toutefois pas nécessaire de recouvrir de caoutchouc ou d'un autre matériau inattaquable aux acides les accessoires qui sont faits d'un métal que les marchandises dangereuses n'attaquent pas.

8.3.26 Matériau

Tout le matériel de service, les tubes, les pièces coulées, les éléments en saillie et leurs fermetures, à l'exception des enceintes protectrices, doivent satisfaire aux exigences de la norme ASTM A262, sauf lors de la préparation du spécimen pour l'essai, où la surface carburée doit être finie par meulage ou usinage.

8.3.27 Trous d'homme et fermetures de trou d'homme

8.3.27.1

Le couvercle de trou d'homme doit être conçu pour ne pas permettre l'enlèvement du couvercle pendant que l'intérieur de la citerne est sous pression.

8.3.27.2

Dans le cas d'une citerne de wagon-citerne de spécification TC 111A100W5 :

  1. le couvercle de trou d'homme doit être fait de métal;
  2. le fond du couvercle de trou d'homme doit être doublé d'un matériau inattaquable aux acides appliqué conformément aux exigences énoncées à l'alinéa 8.3.25, sauf s'il est fait d'un métal compatible avec les marchandises dangereuses;
  3. les trous pour boulons traversants doivent être doublés avec une couche de matériau inattaquable aux acides dont l'épaisseur est égale ou supérieure à 3 mm (1/8 po).

8.3.27.3

La bride et le couvercle de trou d'homme doivent être conformes aux exigences énoncées au paragraphe 3.3 de l'appendice M de la publication de l'AAR intitulée Specifications for Tank Cars.

8.4 Dispositions générales relatives aux citernes de wagons citerne de spécification 115 constituées d'un récipient intérieur supporté dans une chemise extérieure

8.4.1 Généralités

Les citernes de wagon-citerne de spécification TC 115 doivent être conformes aux exigences énoncées dans la présente disposition, sauf disposition contraire prévue dans la spécification particulière.

8.4.2 Citernes de wagon-citerne de spécification TC 115

Les citernes de wagon-citerne de spécification TC 115 doivent être constituées d'un récipient intérieur, d'un système de support pour le récipient intérieur et d'une chemise extérieure.

8.4.3 Récipient intérieur et chemise extérieure

8.4.3.1

Le récipient intérieur doit :

  1. être une citerne soudée par fusion ayant une section transversale circulaire et des têtes convexes vers l'extérieur;
  2. avoir un trou d'homme sur le dessus de la citerne conforme aux exigences de la présente section.

8.4.3.2

Si le récipient intérieur est divisé en compartiments, chacun d'entre eux doit être considéré comme un récipient distinct.

8.4.3.3

La chemise extérieure doit être une citerne soudée par fusion à têtes convexes vers l'extérieur.

8.4.4 Calorifuge

Un calorifuge doit être placé dans l'espace annulaire entre le récipient intérieur et la chemise extérieure. Le calorifuge doit avoir une épaisseur suffisante pour que la conductance thermique globale à 15,6 °C (60 °F) soit égale ou inférieure à 0,777 kJ/h·m2 °C (0,038 Btu/h·pi2 °F).

8.4.5 Épaisseur minimale

8.4.5.1

L'épaisseur minimale, en millimètres (pouces), après façonnage de la paroi de la coque et des têtes ellipsoïdes ayant un rapport de 2:1 du récipient intérieur doit être la plus élevée des valeurs suivantes :

  1. l'épaisseur minimale de tôle énoncée au sous-alinéa 8.4.23.1; ou
  2. l'épaisseur de la tôle obtenue à l'aide de l'équation suivante :

    t = Pd/2SE

    où :

    t = épaisseur minimale de tôle, en mm (po), après façonnage

    P = pression d'éclatement minimale requise, en bar (lb/po2)

    d = diamètre intérieur, en cm (po)

    S = résistance à la traction minimale du matériau des tôles, en MPa (lb/po2), comme énoncé à l'alinéa 8.4.6

    E = 0,9, coefficient représentant l'efficacité des joints soudés, sauf pour les soudures radiographiées à 100 %, où E = 1,0

8.4.5.2

L'épaisseur minimale, en millimètres (pouces), après façonnage des têtes du récipient intérieur, si les têtes sont bombées avec rebord, doit être la plus élevée des valeurs suivantes :

  1. l'épaisseur minimale de tôle énoncée au sous-alinéa 8.4.23.1; ou
  2. l'épaisseur de tôle calculée à l'aide de l'équation suivante :

t = 5PL/6SE

où :

t = épaisseur minimale de tôle, en mm (po), après façonnage

P = pression d'éclatement minimale requise, en bar (lb/po2)

L = le plus grand rayon intérieur du bombement de la tête, mesuré du côté concave, en cm (po)

S = résistance à la traction minimale du matériau des tôles, en MPa (lb/po2), comme énoncé à l'alinéa 8.4.6

E = 0,9, coefficient représentant l'efficacité des joints soudés, sauf pour les soudures radiographiées à 100 %, où E = 1,0

8.4.5.3

L'épaisseur de paroi de l'élément cylindrique et des têtes de la chemise extérieure, après façonnage, doit être égale ou supérieure à 11 mm (7/16 po).

8.4.5.4

Si le récipient intérieur est divisé en compartiments, l'épaisseur de tôle doit être conforme aux exigences énoncées aux alinéas 8.4.9 et 8.4.10.

8.4.6 Plaque de métal pour le récipient intérieur et les manchons

8.4.6.1 Tôle d'acier en carbone et tôle d'acier faiblement allié :

  1. doit être conforme à l'une des spécifications et des nuances suivantes : nuance 70/485 de la norme ASTM A516/A516M ou nuance B de la spécification TC 128 de l'AAR;
  2. doit avoir une teneur en carbone maximale de 0,31 %;
  3. peuvent être revêtues d'autres matériaux approuvés à l'appendice M de la publication de l'AAR intitulée Specifications for Tank Cars.

8.4.6.2 Tôle en alliage d'acier :

  1. doit avoir subi l'une des trempes suivantes : 0, H112 ou H32, sauf pour l'alliage 5083, qui doit obligatoirement avoir subi la trempe 0;
  2. il est interdit d'utiliser du métal d'apport de soudure conformément à l'UNS A95556;
  3. la tôle doit être conforme à l'une des spécifications et à la résistance à la traction minimale correspondante énoncées dans le tableau suivant :
Spécification Résistance à la traction minimale
MPa (Ib/po2)
ASTM B209M ou B209, alliage 5052 170 (25 000)
ASTM B209M ou B209, alliage 5083 265 (38 000)
ASTM B209M ou B209, alliage 5086 240 (35 000)
ASTM B209M ou B209, alliage 5154 205 (30 000)
ASTM B209M ou B209, alliage 5254 205 (30 000)
ASTM B209M ou B209, alliage 5454 215 (31 000)
ASTM B209M ou B209, alliage 5652 170 (25 000)

8.4.6.3 Tôle d'acier fortement allié

Dans le cas de la tôle d'acier fortement allié, la tôle doit être conforme à l'un des types suivants de la norme ASTM A240/A240M : type 304, 304L, 316 ou 316L.

8.4.6.4 Tôle d'acier au manganèse-molybdène

Dans le cas de la tôle d'acier au manganèse-molybdène, la tôle doit être de la nuance B conforme à la norme ASTM A302/A302M.

8.4.7 Plaque de métal pour la chemise extérieure

8.4.7.1

L'élément cylindrique et les têtes de la chemise extérieure doivent être fabriqués à l'aide de l'un des matériaux énumérés à l'alinéa 8.4.6 et, dans le cas de la tôle d'acier, énumérés au sous-alinéa 8.4.6.1., 8.4.6.3 ou 8.4.6.4.;

  1. la teneur en carbone maximale est de 0,31 %;
  2. la tôle d'acier peut être revêtue d'autres matériaux autorisés à l'appendice M de la publication de l'AAR intitulée Specifications for Tank Cars.

8.4.8 Matériau pour le matériel de service

Tout le matériel de service sur le récipient intérieur qui est en contact avec les marchandises dangereuses doit être fait de matériaux compatibles avec le matériau des tôles du récipient intérieur et être compatibles avec les marchandises dangereuses ou doit être revêtu ou chemisé d'un matériau anticorrosion approprié. Les matériaux des pièces coulées et des accessoires doivent être conformes aux exigences énoncées au paragraphe M4.5 de la publication de l'AAR intitulée Specifications for Tank Cars.

8.4.9 Têtes de citerne

8.4.9.1

Les têtes de citerne du récipient intérieur, des compartiments du récipient intérieur et de la chemise extérieure doivent être bombées avec rebord ou de forme ellipsoïde et doivent être bombées vers l'extérieur.

8.4.9.2

Les têtes ellipsoïdales doivent être des ellipsoïdes de révolution dont le grand axe est égal au diamètre de la coque de la citerne et le petit axe est égal à la moitié du grand axe.

8.4.9.3

Les têtes bombées avec rebord doivent avoir :

  1. un grand axe intérieur égal ou inférieur à 3 m (10 pi); et
  2. un rayon de carre intérieur égal ou supérieur à :
    1. 9,5 cm (3¾ po), dans le cas des citernes en acier allié ou en acier non allié;
    2. 12,7 cm (5 po) pour les citernes en alliage d'aluminium.

8.4.10 Citernes à compartiments

8.4.10.1

Le récipient intérieur peut être divisé en compartiments :

  1. en y insérant des têtes intérieures;
  2. en fabriquant chacun des compartiments comme un récipient distinct et en unissant les divers compartiments par un cylindre; ou
  3. en fabriquant chacun des compartiments comme une citerne distincte sans unir les divers compartiments par un cylindre.

8.4.10.2

Chaque compartiment doit pouvoir supporter la pression d'essai de citerne appropriée sans montrer de signe de fuite ou de déformation, que cette pression soit appliquée à un seul compartiment ou à n'importe quelle combinaison de compartiments.

8.4.10.3

Si le récipient intérieur est divisé en compartiments en fabriquant chaque compartiment comme un récipient distinct et en unissant les divers compartiments par un cylindre :

  1. le cylindre doit avoir une épaisseur de tôle égale ou supérieure à celle requise pour la coque du récipient intérieur;
  2. le cylindre doit être posé sur la surface extérieure de la partie rebord droit de la tête du récipient;
  3. le cylindre doit être ajusté au rebord droit sur une distance correspondant à la plus grande des deux longueurs suivantes : au moins deux fois l'épaisseur de la tôle ou 25 mm (1 po);
  4. le cylindre doit être soudé au rebord droit par une soudure d'angle complète; et
  5. la distance entre la soudure d'angle et la soudure de la tête doit être égale ou supérieure à 38 mm (1½ po) ou à trois fois l'épaisseur de la tôle, si cette valeur est supérieure.

8.4.11 Soudage

8.4.11.1

Les soudeurs et les méthodes de soudage doivent respecter les exigences énoncées à l'appendice W de la publication de l'AAR intitulée Specifications for Tank Cars.

8.4.11.2

La radiographie de la chemise extérieure n'est pas une exigence de la spécification.

8.4.12 Traitement thermique après soudage

8.4.12.1

Le traitement thermique après soudage du récipient intérieur n'est pas exigé.

8.4.12.2

Le traitement thermique après soudage des parties cylindriques de la chemise extérieure auxquelles les longrines de traction ou d'ancrage sont fixées doit être conforme aux exigences énoncées à l'appendice W de la publication de l'AAR intitulée Specifications for Tank Cars.

8.4.12.3

Lorsque des têtes façonnées à froid sont utilisées pour la chemise extérieure, elles doivent subir un traitement thermique avant d'être soudées à l'élément cylindrique de la chemise extérieure si le traitement thermique après soudage est peu pratique en raison des procédés de montage.

8.4.13 Manchon et couvercle de trou d'homme du récipient intérieur

8.4.13.1

Le manchon de trou d'homme doit être pourvu d'un orifice d'accès dont le diamètre intérieur est d'au moins 457 mm (18 po) s'il est circulaire ou dont le petit diamètre est d'au moins 356 mm (14 po) et le grand diamètre d'au moins 457 mm (18 po) s'il est oblong ou ovale.

8.4.13.2

La conception du manchon de trou d'homme et de son couvercle doit assurer une fermeture sûre et empêcher leur ouverture lorsque l'intérieur de la citerne est sous pression.

8.4.13.3

Un joint d'étanchéité approprié doit être placé entre chaque couvercle de trou d'homme et son siège pour assurer l'étanchéité aux liquides et aux vapeurs.

8.4.13.4

Les couvercles de trous d'homme doivent être en métal coulé, forgé ou mécano-soudé et être conformes aux exigences de l'alinéa 8.4.8.

8.4.13.5

L'étanchéité doit être assurée entre le manchon du trou d'homme du récipient intérieur et l'ouverture dans la chemise extérieure.

8.4.14 Ouvertures dans les citernes

Les ouvertures dans le récipient intérieur et dans la chemise extérieure doivent être renforcées conformément à l'appendice E de la publication de l'AAR intitulée Specifications for Tank Cars. Aux fins du calcul de la surface de renforcement nécessaire pour les ouvertures dans la chemise extérieure, « t » doit être égal à 6 mm (¼ po).

8.4.15 Système de support du récipient intérieur

8.4.15.1

Le récipient intérieur doit être soutenu dans la chemise extérieure par un système de support suffisamment ductile et résistant aux températures de service pour pouvoir supporter le récipient intérieur rempli de marchandises dangereuses liquides jusqu'à n'importe quel niveau.

8.4.15.2

Le système de support doit être conçu de façon à pouvoir supporter, sans céder, des charges de choc produisant les accélérations des amplitudes et des directions suivantes lorsque :

  1. le récipient intérieur est chargé de manière à ce que le wagon-citerne soit à la limite de charge sur rail; et
  2. le wagon-citerne est équipé d'un appareil de choc et de traction de type classique conforme à la spécification M-901 de l'AAR :
    1. accélération longitudinale 7 g
    2. accélération transversale 3 g
    3. accélération verticale 3 g

8.4.15.3

L'accélération longitudinale peut être réduite à 3 g s'il y a, entre le dispositif d'attelage et la structure du wagon, un dispositif amortisseur ayant démontré lors d'essais sa capacité de limiter les forces massiques à un maximum de 1 779 kN (400 000 lb) pour un impact à 16 km/h (10 mi/h).

8.4.15.4

Le récipient intérieur doit être le mieux calorifugé possible dans la chemise extérieure.

8.4.15.5

Le récipient intérieur et la chemise extérieure doivent être liés électriquement l'un à l'autre par les éléments du système de support, par la tuyauterie ou par un raccord électrique distinct.

8.4.16 Dispositifs de jaugeage, dispositifs de chargement et de déchargement par le haut et dispositifs de mise à l'air libre et d'admission d'air

8.4.16.1

Chaque dispositif doit être conçu de façon qu'il ne puisse être permuté avec un autre élément du matériel de service.

8.4.16.2

Chaque tuyau doit être solidement fixé à l'intérieur du récipient intérieur.

8.4.16.3

Chaque récipient intérieur ou compartiment d'un récipient intérieur peut être muni d'un raccord d'air distinct.

8.4.16.4

Lorsque les caractéristiques des marchandises dangereuses obligent à munir un dispositif d'appareils de robinetterie ou d'autres accessoires pour le chargement ou le déchargement du contenu, chaque dispositif, y compris les appareils de robinetterie ou autres accessoires, doit être placé dans une enceinte protectrice.

8.4.16.5

Les enceintes protectrices ne sont pas obligatoires lorsqu'on se sert de robinets à tournant conique ou sphérique dont les manettes sont enlevées.

8.4.16.6

Les raccords de tuyau des appareils de robinetterie doivent pouvoir être fermés.

8.4.16.7

Un récipient intérieur peut être muni d'une soupape casse-vide et, si c'est le cas, il n'est pas nécessaire qu'il y ait une enceinte protectrice pour cette soupape.

8.4.16.8

Lorsqu'un dispositif de jaugeage est exigé, il doit y avoir une jauge de creux visible par l'ouverture du trou d'homme.

8.4.16.9

S'il y a des dispositifs de chargement permettant de remplir la citerne alors que le couvercle est fermé, il peut aussi y avoir un tube jaugeur pour déterminer si le creux nécessaire est disponible. Ce tube doit être équipé d'un robinet de régulation d'au plus ¼ po (filetage NPT) installé à l'extérieur de la citerne, dans une enceinte protectrice.

8.4.16.10

D'autres dispositifs peuvent être utilisés au lieu de la jauge de creux ou du tube jaugeur mentionné au sous-alinéa 8.4.16.8 ou 8.4.16.9.

8.4.16.11

Une cuvette d'égouttage ou une cuvette à siphon, soudée à la coque ou formée à même cette dernière, doit être conforme aux exigences suivantes :

  1. les cuvettes d'égouttage ou à siphon doivent être faites d'un métal coulé, forgé ou mécano-soudé qui est soudable au métal dont est faite la coque de la citerne;
  2. si la cuvette d'égouttage ou à siphon est formée à même le bas de la coque du contenant intérieur, l'épaisseur de paroi dans la partie qui est ainsi modifiée doit être égale ou supérieure à celle exigée pour la coque;
  3. dans le cas d'une partie d'une citerne à section transversale circulaire à laquelle est fixée une cuvette d'égouttage ou une cuvette à siphon, il n'est pas obligatoire de respecter les exigences relatives au faux rond du paragraphe W14.6 de la publication de l'AAR intitulée Specifications for Tank Cars;
  4. les parois de toute section d'une cuvette d'égouttage ou d'une cuvette à siphon qui ne fait pas partie d'un cylindre de révolution doivent être assez épaisses et assez renforcées pour que les contraintes causées par une pression interne donnée dans les parois soient égales ou inférieures à la contrainte circonférentielle qu'entraînerait la même pression interne dans les parois d'une citerne à section transversale circulaire conçue conformément aux exigences énoncées au sous-alinéa 8.4.5.1 et à l'alinéa 8.4.10. L'épaisseur de paroi de la cuvette d'égouttage doit être égale ou supérieure à celle énoncée au sous-alinéa 8.4.23.1.

8.4.16.12

Lorsqu'il faut une enceinte protectrice, son couvercle et ses parois doivent avoir une épaisseur égale ou supérieure à 3,0 mm (0,119 po).

8.4.17 Dispositifs de déchargement par le bas et ouvertures de la chemise extérieure

8.4.17.1

Le dispositif de déchargement par le bas ne doit pas dépasser de la chemise extérieure plus que la longueur autorisée à l'appendice E de la publication de l'AAR intitulée Specifications for Tank Cars.

8.4.17.2

Chaque réducteur, chaque fermeture et chaque accessoire du dispositif de déchargement par le bas doivent être retenus au wagon par une chaîne d'au moins 10 mm (3/8 po) ou par un lien équivalent, sauf les bouchons de fermeture du dispositif, pour lesquels une chaîne de 7 mm (¼ po) peut être utilisée.

8.4.17.3

Si la fermeture du dispositif de déchargement par le bas est du type combiné à bouchon femelle et robinet, le raccord du tuyau au robinet doit être fermé par un bouchon mâle, un bouchon femelle ou un dispositif de raccord rapide.

8.4.17.4

Les accessoires de déchargement par le bas ne devraient comprendre que le robinet, le réducteur et les fermetures qui sont nécessaires pour raccorder l'équipement de déchargement.

8.4.17.5

Chaque dispositif de déchargement par le bas doit être équipé d'une fermeture étanche aux liquides à son extrémité inférieure.

8.4.17.6

Le robinet et son mécanisme de commande doivent être soudés sur le fond de la citerne à l'extérieur du récipient intérieur, et le mécanisme de commande du robinet doit avoir un dispositif permettant de verrouiller le robinet en position fermée pendant le transport.

8.4.17.7

Pour permettre le raccordement des conduites de déchargement, le fond de la partie principale de la buse de déchargement ou du corps des robinets extérieurs, ou de tout accessoire fixé à ces dispositifs, doit être muni d'un dispositif de fermeture à bouchon femelle vissé ou d'un dispositif de fermeture avec brides boulonnées incluant un bouchon mâle plein pour tuyau d'au plus 1 po (filetage NPT).

8.4.17.8

Si la buse de déchargement et sa fermeture font saillie sous la chemise extérieure, elles doivent être conformes aux exigences suivantes :

  1. une rainure de rupture en V, ou son équivalent, doit y être taillée (et non formée au moment du coulage de la pièce), dans la partie supérieure du manchon de sortie, à un endroit situé immédiatement sous la partie la plus basse du robinet, assez profondément pour que l'épaisseur de paroi de la buse à la base du V ne dépasse pas 6 mm (¼ po);
  2. si la buse de déchargement, dans le cas des robinets intérieurs, ou les corps de robinet, dans le cas des robinets extérieurs, sont munis d'une chemise de vapeur, la rainure de rupture ou son équivalent doit alors se trouver sous la chambre à vapeurs mais plus haut que le dessous des longrines centrales pour les wagons-citernes ayant des longrines centrales continues;
  3. si la buse de déchargement n'est pas d'une seule pièce ou qu'il y a des robinets extérieurs, il faut prévoir un dispositif équivalent pour remplacer la rainure de rupture;
  4. sur les wagons sans longrines centrales continues, la rainure de rupture ou son équivalent ne doit pas être à plus de 381 mm (15 po) sous la chemise extérieure; et
  5. sur les wagons-citernes avec longrines centrales continues, la rainure de rupture ou son équivalent doit être plus haut que le dessous des longrines centrales.

8.4.17.9

L'épaisseur du corps du robinet doit être suffisante pour empêcher :

  1. que le robinet et son siège ne soient déformés par une modification de la forme de la coque du contenant intérieur de la citerne causée par une dilatation des marchandises dangereuses ou par d'autres causes; et
  2. qu'en cas de rupture accidentelle, la buse de déchargement ne se brise au-dessus de la rainure de rupture en V ou du dispositif équivalent.

8.4.17.10

Le robinet ne doit comporter aucune ailette ni tige qui fasse saillie sous la rainure de rupture en V ou son équivalent. Le robinet et son siège doivent, de plus, être faciles à atteindre ou à enlever, pour les réparations, y compris pour le meulage.

8.4.18 Dispositifs de rinçage par le bas

8.4.18.1

Les accessoires de rinçage par le bas ne doivent pas dépasser de la chemise extérieure plus que la longueur autorisée à l'appendice E de la publication de l'AAR intitulée Specifications for Tank Cars.

8.4.18.2

Si la buse de rinçage fait saillie sous la chemise extérieure, elle doit être conforme aux exigences suivantes :

  1. une rainure de rupture en V doit y être taillée (et non formée au moment du coulage de la pièce), dans la partie supérieure, à un endroit situé immédiatement sous la partie la plus basse du bouchon mâle ou du siège de la fermeture intérieure, assez profondément pour que l'épaisseur de paroi de la buse à la base du V ne dépasse pas 6 mm (¼ po);
  2. si la buse de rinçage n'est pas d'une seule pièce, il faut prévoir un dispositif équivalent pour remplacer la rainure de rupture;
  3. l'épaisseur de la buse de rinçage doit être suffisante pour éviter, en cas de rupture accidentelle, que la buse de déchargement ne se brise au-dessus de la rainure de rupture en V ou du dispositif équivalent;
  4. sur les wagons-citernes sans longrines centrales continues, la rainure de rupture en V ou son équivalent ne doit pas être à plus de 381 mm (15 po) sous la chemise extérieure;
  5. sur les wagons-citernes avec longrines centrales continues, la rainure de rupture en V ou son équivalent doit être plus haut que le dessous des longrines centrales.

8.4.18.3

Le bouchon mâle et le siège de la fermeture doivent être faciles à atteindre ou à enlever, pour les réparations, y compris pour le meulage.

8.4.18.4

La fermeture de la buse de rinçage doit être munie d'un bouchon mâle plein de ¾ po (filetage NPT). Le bouchon doit être attaché à la buse par une chaîne d'au moins 7 mm (¼ po).

8.4.18.5

Il doit y avoir un joint d'étanchéité fait d'un matériau approprié entre chaque fermeture et son siège.

8.4.19 Bouchons mâles pour les ouvertures

8.4.19.1

Chaque bouchon mâle doit être plein, avoir un filetage NPT et être assez long pour pouvoir être vissé au moins six tours à l'intérieur des accessoires ou des citernes.

8.4.19.2

Chaque bouchon mâle qui est introduit par l'extérieur d'une tête de citerne de chemise extérieure doit porter la lettre « S » d'une hauteur égale ou supérieure à 10 mm (3/8 po) estampée à l'aide d'un poinçon d'acier ou moulée lors du coulage, sur la surface extérieure du bouchon. La lettre « S » indique que le bouchon est plein (solid).

8.4.20 Essai sous pression du récipient intérieur

8.4.20.1

Chaque récipient intérieur ou compartiment doit subir un essai hydrostatique à une pression égale ou supérieure à la pression d'essai de la spécification.

8.4.20.2

La température de l'agent de mise sous pression doit être égale ou inférieure à 37,8 °C (100 °F) durant l'essai.

8.4.20.3

Le récipient intérieur doit pouvoir supporter la pression prescrite pendant au moins 10 minutes sans fuir ni montrer de signes de défaillance.

8.4.20.4

Les dispositifs de décharge de pression doivent être enlevés pendant l'essai.

8.4.20.5

Le récipient intérieur doit être mis à l'essai sous pression avant son installation dans la chemise extérieure.

8.4.20.6

Les soudures joignant au récipient intérieur les pièces qui, en raison de la séquence de montage, doivent y être soudées après son installation dans la chemise extérieure doivent être minutieusement vérifiées, à l'aide d'une méthode d'évaluation non destructive conformément à l'appendice T de la publication de l'AAR intitulée Specifications for Tank Cars.

8.4.21 Marquages permanents

Conformément au paragraphe 7.3, les marquages sur une citerne de wagon-citerne de spécification TC 115 doivent être conformes aux exigences suivantes :

8.4.21.1

Chaque chemise extérieure doit avoir les marquages permanents, y compris :

  1. la spécification de la citerne du wagon-citerne;
  2. le mois et l'année de l'essai sous pression initial du récipient intérieur;
  3. la marque d'identification du fabricant du récipient intérieur;
  4. la spécification de matériau du récipient intérieur;
  5. l'épaisseur réelle de la coque et des têtes du récipient intérieur;
  6. la spécification de matériau de la chemise extérieure;
  7. la marque d'identification du fabricant de la chemise extérieure;
  8. la marque d'identification de l'assembleur de la citerne, s'il est différent du fabricant du récipient intérieur ou de la chemise extérieure.

8.4.21.2

Les marques permanentes doivent être estampées en lettres et chiffres de hauteur égale ou supérieure à 10 mm (3/8 po) dans le métal sur la surface extérieure, près du centre de chacune des deux têtes extérieures. Les têtes du récipient intérieur ne doivent pas être estampées. Voici un exemple des marques requises :

TC 115A60W6
12 2001
ABC
Inner/Intér. ASTM A240 316L
Head/Tête 0.150 in./po
Shell/Coque 0.167 in./po
Outer/Extér. ASTM A516 -70
Outer/Extér. DEF
Assembler/Assembleur KLM

8.4.22 Marquage au pochoir

8.4.22.1

La chemise extérieure doit être marquée au pochoir conformément aux exigences énoncées à l'appendice C de la publication de l'AAR intitulée Specifications for Tank Cars.

8.4.22.2

La limite de température supérieure sécuritaire, si elle s'applique, pour le récipient intérieur, le calorifuge et le système de support doit être marquée au pochoir des deux côtés de la chemise extérieure, près du centre, en lettres et en chiffres de hauteur égale ou supérieure à 38 mm (1½ po).

8.4.23 Exigences particulières applicables aux citernes de wagon-citerne de spécification TC 115

8.4.23.1 Exigences particulières

Outre les exigences applicables énoncées à l'alinéa 8.4.1, le récipient intérieur doit être conforme aux exigences particulières correspondant à la spécification TC indiquée dans le tableau suivant :

        Exigences particulières
Spécification TC Épaisseur minimale du récipient intérieur
mm (po)
Pression d’essai bar (lb/po2) Dispositif de déchargement par le bas Dispositif de rinçage par le bas
115A60ALW 4,8
(3/16)
4,14
(60)
Facultatif Facultatif
115A60W1 3
(1/8)
4,14
(60)
Facultatif Facultatif
115A60W6 3
(1/8)
4,14
(60)
Facultatif Facultatif

8.5 Exigences générales applicables aux contenants d'une tonne de spécification tc 106a et de spécification tc 110a

8.5.1 Généralités

Les contenants d'une tonne de spécification TC 106A et de spécification TC 110A doivent être conformes aux exigences de la présente section et à toute exigence pertinente énoncée dans la présente norme.

8.5.2 Contenants d'une tonne de spécification TC 106A et de spécification TC 110A

Chaque contenant d'une tonne doit être cylindrique et de section transversale circulaire. Toutes les ouvertures doivent être situées dans la tête de la citerne. Chaque contenant d'une tonne doit avoir une capacité d'eau d'au moins 679,5 kg (1 500 lb) et d'au plus 1 177,8 kg (2 600 lb).

8.5.3 Calorifuge

Le calorifuge est interdit.

8.5.4 Pression d'éclatement

La pression d'éclatement minimale doit être conforme aux exigences de l'alinéa 8.5.19.

8.5.5 Épaisseur minimale de la coque

L'épaisseur de la coque doit être conforme aux exigences suivantes :

8.5.5.1

Pour un contenant d'une tonne de spécification 110A, l'épaisseur de la partie cylindrique de la coque doit être la plus élevée des valeurs suivantes :

  1. l'épaisseur minimale de coque énoncée à l'alinéa 8.5.19; ou
  2. l'épaisseur de la coque, obtenue à l'aide de l'équation suivante :

t = Pd/2SE

où :

t = épaisseur minimale de tôle, en mm (po), après façonnage

P = pression d'éclatement minimale, en bar (lb/po2)

d = diamètre intérieur, en cm (po)

S = résistance à la traction minimale du matériau des tôles, en MPa (lb/po2), comme énoncé à l'alinéa 8.5.6

E = 1,0, coefficient représentant l'efficacité des joints soudés

8.5.5.2

Pour un contenant d'une tonne de spécification 106A, l'épaisseur de la coque de la partie cylindrique doit être égale ou supérieure à celle énoncée à l'alinéa 8.5.19 et doit être suffisante pour que, à la pression d'essai de la citerne, la contrainte de fibre maximale dans la coque de la citerne soit égale ou inférieure à 108,6 MPa (15 750 lb/po2) lorsque calculée à l'aide de l'équation suivante :

s minuscule est égal à P majuscule ouvrir la parenthèse 1,3 fois D majuscule au carré plus 0,4 fois d minuscule au carré fermer la parenthèse divisé par ouvrir la parenthèse D majuscule au carré moins d minuscule au carré fermer la parenthèse

où :

s = contrainte dans la coque, en MPa (lb/po2)

P = pression d'essai de la citerne, en MPa (lb/po2)

D = diamètre extérieur, en cm (po)

d = diamètre intérieur, en cm (po)

8.5.5.3

Si l'on utilise un matériau de revêtement ayant une faible résistance à la traction, l'épaisseur du revêtement ne doit pas être incluse dans le calcul de l'épaisseur minimale de la coque.

8.5.6 Plaque de métal

8.5.6.1

La teneur en carbone maximale pour les tôles d'acier au carbone et les tôles d'acier faiblement alliées est de 0,31 %.

8.5.6.2

Le numéro de coulée et le nom ou la marque du fabricant doivent être lisiblement estampés sur toutes les tôles, à l'usine de laminage.

8.5.6.3

Les tôles d'acier doivent être conformes à l'une des spécifications et à la résistance à la traction minimale correspondante selon le tableau suivant :

Spécification Résistance à la traction minimale MPa (lb/po2)
ASTM A240/A240M, Type 304 515 (75 000)
ASTM A240/A240M, Type 304L 485 (70 000)
ASTM A240/A240M, Type 316 515 (75 000)
ASTM A240/A240M, Type 316L 485 (70 000)
ASTM A240/A240M, Type 321 515 (75 000)
ASTM A285/A285M, nuance A 310 (45 000)
ASTM A285/A285M, nuance B 345 (50 000)
ASTM A285/A285M, nuance C 380 (55 000)
ASTM A515/A515M, nuance 65/450 450 (65 000)
ASTM A515/A515M, nuance 70/485 485 (70 000)
ASTM A5161A516M, nuance 70/485 485 (70 000)

8.5.7 Têtes de citerne

8.5.7.1

Pour un contenant d'une tonne de spécification TC 106A :

  1. la citerne doit avoir des têtes soudées par fusion, concaves vers l'extérieur;
  2. les têtes doivent être de forme ellipsoïde, selon un rapport de 2:1, dont le grand axe est égal au diamètre de la coque et dont le petit axe est égal à la moitié du grand axe;
  3. les têtes doivent être faites d'une seule pièce et être façonnées de façon à avoir un rebord droit d'une longueur égale ou supérieure à 38 mm (1 po);
  4. l'épaisseur des têtes doit être égale ou supérieure à celle calculée à l'aide de l'équation suivante :

t = Pd/2SE

dont les symboles sont définis au sous-alinéa 8.5.5.1.

8.5.7.2

Pour un contenant d'une tonne de spécification 106A :

  1. la citerne doit avoir des têtes soudées à la forge, convexes vers l'extérieur;
  2. les têtes doivent être de forme torosphérique et avoir un rayon intérieur qui n'est pas supérieur au diamètre intérieur de la coque;
  3. les têtes doivent être faites d'une seule pièce et être façonnées de façon à avoir un rebord droit d'une longueur égale ou supérieure à 102 mm (4 po);
  4. les têtes doivent être insérées et ajustées serré dans la coque en vue du soudage à la forge; et
  5. l'épaisseur de paroi des têtes, après façonnage, doit être conforme aux exigences d'essai énoncées au sous-alinéa 8.5.5.2 et permettre un taraudage adéquat des ouvertures.

8.5.8 Soudage

8.5.8.1

Les soudeurs et les méthodes de soudage doivent respecter les exigences énoncées à l'appendice W de la publication de l'AAR intitulée Specifications for Tank Cars.

8.5.8.2

Les joints longitudinaux de la coque doivent être soudés par fusion.

8.5.8.3

Les joints soudés par fusion doivent être conformes aux exigences énoncées à l'appendice W de la publication de l'AAR intitulée Specifications for Tank Cars. Il n'est toutefois pas nécessaire de radiographier les soudures circonférentielles dans le cas des citernes ayant un diamètre intérieur inférieur à 914 mm (36 po).

8.5.8.4

Le métal des joints soudés à la forge doit être martelé ou laminé à chaud, de façon à obtenir de bonnes soudures et :

  1. les brides des têtes doivent être soudées à la coque par soudage à recouvrement à la forge, puis serties vers l'axe selon un rayon d'au moins 25 mm (1 po) sur le rayon en direction de l'axe; et
  2. le soudage et le sertissage doivent se faire en une seule passe.

8.5.9 Traitement thermique après soudage

Une fois le soudage terminé, les contenants d'une tonne en acier au carbone et tous les accessoires qui y sont soudés doivent subir un traitement thermique après soudage en une seule unité conformément aux exigences énoncées à l'appendice W de la publication de l'AAR intitulée Specifications for Tank Cars.

8.5.10 Protection du matériel de service

8.5.10.1

Les contenants d'une tonne doivent être faits de façon à ce que tout le matériel de service et tous les accessoires qui sont fixés à leurs têtes soient protégés, y compris à l'aide d'une enceinte protectrice amovible conforme aux indications du sous-alinéa 8.5.10.2. Les extrémités des citernes doivent être inclinées ou incurvées vers l'intérieur, vers l'axe, de façon à ce que le diamètre y soit inférieur d'au moins 50 mm (2 po) au diamètre maximal.

8.5.10.2

Les robinets de chargement et de déchargement doivent être protégés par une enceinte amovible qui ne dépasse pas le bout de la citerne et qui est solidement fixée à la tête de la citerne. L'enceinte protectrice amovible ne doit recouvrir aucun des dispositifs de décharge de pression du contenant d'une tonne.

8.5.11 Éléments de robinetterie de chargement, de déchargement et de mise à l'air libre

8.5.11.1

Les éléments de robinetterie doivent être faits d'un métal compatible avec les marchandises dangereuses et pouvoir supporter la pression d'essai de la citerne sans subir de fuites.

8.5.11.2

Les éléments de robinetterie doivent être vissés directement dans une tête de la citerne ou y être fixés.

8.5.11.3

Les raccords de sortie des éléments de robinetterie doivent être fermés.

8.5.11.4

Les filets des ouvertures doivent être de type NGT, taraudés au calibre et taillés net, uniformément et sans bavures.

8.5.12 Accessoires non mentionnés ailleurs

Les siphons et leurs raccords à l'intérieur des têtes de citerne, de même que les pattes servant à fixer les enceintes protectrices de robinets à l'extérieur des citernes, doivent être soudés en place, par fusion, avant le traitement thermique après soudage.

8.5.13 Dispositifs de décharge de pression

8.5.13.1

Sauf interdiction contraire dans la présente norme, une citerne doit être équipée d'un ou de plusieurs dispositifs de décharge de pression faits d'un métal compatible avec les marchandises dangereuses et vissés directement dans les têtes de citerne.

8.5.13.2

La capacité d'évacuation totale d'un dispositif de décharge de pression doit permettre d'éviter que la pression à l'intérieur de la citerne atteigne ou dépasse 82,5 % de la pression d'essai de la citerne. Si des dispositifs de décharge de pression à bouchon fusible sont utilisés, la capacité d'évacuation doit être disponible à chaque tête.

8.5.13.3

Aux fins de calcul de la capacité d'évacuation, il faut utiliser l'équation qui s'applique parmi celles qui figurent à l'appendice A de la publication de l'AAR intitulée Specifications for Tank Cars.

8.5.13.4

Les filets des ouvertures doivent être de type NGT, taraudés au calibre et taillés net, uniformément et sans bavures.

8.5.13.5

La pression de début de vidange des dispositifs de décharge de pression et la pression de rupture des disques frangibles ne doivent pas dépasser les valeurs indiquées au sous-alinéa 8.5.19.1.

8.5.13.6

Les bouchons fusibles doivent fondre à une température égale ou inférieure à 79,4 °C (175 °F) et demeurer étanches aux vapeurs au moins jusqu'à une température égale ou supérieure à 54,4 °C (130 °F). 8.5.14 194BEssai de pression et d'étanchéité

8.5.14.1

Suite au traitement thermique après soudage, chaque contenant d'une tonne doit subir un essai de dilatation hydrostatique en chemise d'eau ou être mis à l'essai selon la méthode de dilatation directe. La méthode d'essai doit être conforme aux exigences du Pamphlet C-1 de la Compressed Gas Association, sans toutefois se conformer au paragraphe 6.5 portant sur l'utilisation d'un cylindre calibré pour vérifier l'exactitude du système de mise à l'essai.

8.5.14.2

Aucun contenant d'une tonne ne doit avoir été soumis auparavant à une pression interne à moins de 690 kPa (100 lb/po2) de sa pression d'essai.

8.5.14.3

Chaque contenant d'une tonne ne doit subir l'essai à la pression indiquée au sous-alinéa 8.5.19.1. Cette pression doit être maintenue pendant au moins 30 secondes pour assurer une dilatation complète du contenant d'une tonne.

8.5.14.4

Le manomètre utilisé doit être précis à ±1 % à la pression d'essai; le dilatomètre doit permettre de mesurer la dilatation totale à ±1 % près.

8.5.14.5

Il ne doit pas y avoir de fuites et la dilatation volumétrique permanente ne doit pas dépasser 10 % de la dilatation volumétrique totale à la pression d'essai.

8.5.14.6

Une fois tout le matériel de service posé, chaque contenant d'une tonne doit être soumis à un essai sous une pression pneumatique égale ou supérieure à 690 kPa (100 lb/po2). Pour satisfaire aux critères de l'essai de pression pneumatique, un contenant d'une tonne ne doit montrer aucun signe de fuite ou de déformation.

8.5.14.7

Les procédés utilisés pour fabriquer le contenant d'une tonne doivent aussi être employés pour réparer les fuites.

8.5.15 Essai des dispositifs de décharge de pression

8.5.15.1

Chaque dispositif de décharge de pression avec refermeture doit être mis à l'essai avec de l'air ou un gaz et doit s'ouvrir et être étanche à la vapeur aux pressions indiquées au sous-alinéa 8.5.19.1.

8.5.15.2

Les disques frangibles des dispositifs de décharge de pression sans refermeture doivent être mis à l'essai conformément aux exigences énoncées au paragraphe 5.3 de l'appendice A de la de la publication de l'AAR intitulée Specifications for Tank Cars.

8.5.15.3

En ce qui concerne les dispositifs de décharge de pression à bouchon fusible, un échantillon représentatif du bouchon utilisé doit avoir fonctionné efficacement aux températures indiquées au sous-alinéa 8.5.13.6.

8.5.15.4

Les pressions de début de décharge et d'étanchéité aux vapeurs ne doivent pas être modifiées par la présence d'une fermeture auxiliaire.

8.5.16 Marquage permanent

8.5.16.1

Les renseignements suivants doivent être inscrits sur chaque citerne, de façon lisible et permanente, en lettres et en chiffres d'une hauteur égale ou supérieure à 10 mm (3/8 po), estampés dans le métal du jable à l'extrémité de chaque citerne où se trouvent les robinets :

  1. la spécification;
  2. le matériau du contenant d'une tonne et le matériau du revêtement, le cas échéant, estampés immédiatement au-dessous du numéro de spécification;
  3. le symbole d'identification du propriétaire ou du fabricant et le numéro de série, estampés immédiatement au-dessous de l'identification du matériau;
  4. la marque d'un inspecteur indépendant mentionné à l'alinéa 8.5.17, estampée immédiatement au-dessous du symbole d'identification du propriétaire ou du fabricant;
  5. la date de l'essai initial de la citerne (mois et année, 1-10 pour janvier 2010, par exemple), qui doit estampée de façon à permettre l'ajout facile des dates des essais subséquents; et
  6. la capacité d'eau — 0000 lb.

8.5.16.2

Une copie des lettres et des chiffres de la hauteur spécifiée peut être estampée sur une tôle de laiton et fixée à l'une des têtes de la citerne.

8.5.16.3

Le symbole d'identification du propriétaire ou du fabricant doit être inscrit auprès de Transports Canada.

8.5.17 Inspection

8.5.17.1

Chaque contenant d'une tonne doit être inspecté pendant sa fabrication par un inspecteur indépendant inscrit en vertu du paragraphe 6.5.

8.5.17.2

L'inspecteur indépendant doit vérifier que toutes les tôles à partir desquelles les contenants d'une tonne doivent être fabriqués sont conformes à la spécification et doit obtenir et examiner les documents certifiant que les tôles sont conformes à la spécification.

8.5.17.3

L'inspecteur indépendant doit rejeter les tôles qui ne sont pas conformes aux exigences énoncées à l'alinéa 8.5.6.

8.5.17.4

L'inspecteur indépendant doit effectuer les inspections requises pour s'assurer que chaque contenant d'une tonne est conforme aux exigences énoncées dans la présente section, y compris les exigences de marquage, de traitement thermique après soudage et d'essai.

8.5.17.5

L'inspecteur indépendant doit estamper sa marque officielle, conformément à l'alinéa 8.5.16, sur chaque contenant d'une tonne qu'il juge conforme aux exigences énoncées dans la présente section et doit fournir le rapport exigé à l'alinéa 8.5.18.

8.5.18 Rapport

Avant qu'une citerne soit mise en service, l'inspecteur indépendant doit fournir au fabricant, au propriétaire du contenant d'une tonne et au directeur un rapport certifiant que le contenant d'une tonne et son matériel sont conformes aux exigences de la présente norme.

8.5.19 Exigences particulières applicables aux contenants d'une tonne de spécification TC

8.5.19.1 Exigences particulières

Outre les exigences énoncées à l'alinéa 8.5.1, un contenant d'une tonne TC doit être conforme aux exigences particulières correspondant à la spécification indiquée dans le tableau suivant :

Spécification TC 106A500X 106A800X 110A500W 110A600W 110A800W 110A1000W
Pression d’éclatement minimale, en bar (po/lb2)
(alinéa 8.5.4)
Aucune
spécifiée
Aucune
spécifiée
86,3
(1250)
103,4
(1500)
137,9
(2000)
172,4
(2500)
Épaisseur
minimale de la coque, en mm (po)
10,3
(13/32)
17,4
(11/16)
8,7
(11/32)
9,5
(3/8)
11,9
(15/32)
15,0
(19/32)
Pression d’essai de la citerne, en bar (po/lb2)
(alinéa 8.1.14)
34,5
(500)
55,2
(800)
34,5
(500)
41,4
(600)
55,2
(800)
69,0
(1000)
Dispositif de décharge de pression
Pression d’éclatement ou pression maximale de début de décharge, en kPa (po/lb2)
1896
(375)
4137
(600)
2585
(375)
3102
(450)
4137
(600)
4826
(700)
Dispositif de décharge de pression
Pression minimale d’étanchéité aux vapeurs, en kPa (po/lb2)
2069
(300)
3310
(480)
2069
(300)
2482
(360)
3310
(480)
4482
(650)

8.6 Exigences générales s'appliquant aux wagons-citernes calorifugées sous vide de spécification tc 113 pour les liquides réfrigérés

8.6.1 Généralités

Un wagon-citerne calorifugé sous vide de spécification TC 113 doit être conforme aux exigences énoncées dans le présent alinéa et à toutes les autres exigences applicables de la présente norme.

8.6.2 Type

Un wagon-citerne de spécification 113 doit être conforme aux exigences suivantes :

  1. être constitué d'un récipient intérieur de section transversale circulaire soutenu concentriquement dans une chemise extérieure de section transversale circulaire, l'excentricité du récipient intérieur et de la chemise extérieure étant limitée par les exigences de la section VIII, division I, alinéa UG-80 du Code de l'ASME,
  2. avoir un espace annulaire mis sous vide, après remplissage avec un calorifuge approuvé,
  3. avoir des têtes de récipient intérieur concaves vers l'extérieur,
  4. avoir des têtes de chemise extérieure convexes vers l'extérieur,
  5. être équipé des tuyauteries nécessaires pour la mise à l'air libre des gaz et pour le transvasement des marchandises dangereuses, et des dispositifs de décharge de pression et d'autre matériel de service prescrits dans la présente section.

8.6.3 Calorifugeage et norme de performance

Un wagon-citerne de spécification 113 doit être conforme aux exigences suivantes :

8.6.3.1 Nomenclature

  1. le taux normalisé de transfert thermique (TNTT), exprimé en kJ/jour/kg (Btu/jour/lb) de capacité d'eau, est le taux de transfert thermique utilisé pour déterminer la performance du système calorifuge, tel qu'indiqué au tableau du sous-alinéa 8.6.24.1;
  2. le liquide réfrigéré d'essai désigne le liquide réfrigéré, qui peut être différent des marchandises dangereuses prévues pour la citerne, qui est utilisé pour les essais de performance du calorifugeage;
  3. le taux d'évaporation normal (TÉN), exprimé en kg (lb) de liquide réfrigéré par jour, est le taux d'évaporation, déterminé par essai, avec le liquide réfrigéré d'essai dans la citerne maintenu à une pression absolue d'environ un bar (une atmosphère);
  4. la période de stabilisation signifie le temps écoulé entre le chargement d'un wagon-citerne avec le liquide réfrigéré d'essai et le moment où le TÉN s'est stabilisé ou 24 h, la valeur la plus élevée étant retenue; et
  5. le taux calculé de transfert thermique (TCTT) est la valeur déterminée à l'aide des données recueillies pendant l'essai TÉN et de l'équation suivante :

    q miniscule est égal à ouvrir la parenthèse N majuscule delta h minuscule ouvrir la parenthèse T majuscule moins t minuscule indice 1 fermer la parenthèse fermer la parenthèse divisé par ouvrir la parenthèse V majuscule fois rho ouvrir la parenthèse t minuscule indice s minuscule moins t minuscule indice f minuscule fermer la parenthèse fermer la parenthèse

    où :

    q = le TCTT, en kJ/jour/kg (Btu/jour/lb) de capacité d'eau;

    N = le TÉN, en kg/jour (lb/jour), déterminé par l'essai TÉN;

    Δh = la chaleur latente de vaporisation du liquide réfrigéré d'essai en kJ/kg (Btu/lb) à la pression absolue d'environ un bar (une atmosphère) de l'essai TÉN;

    T = la température ambiante de 32,2 °C (90 °F);

    t1 = la température d'équilibre des marchandises dangereuses prévues à la pression maximale d'expédition, en °C (°F);

    V = la capacité brute en eau à 15,6 °C (60 °F) du récipient intérieur, en l (gallons US);

    ρ = la densité de l'eau à 15,6 °C (60 °F), 1 kg/l (8,33 lb/gallon US);

    ts = la température moyenne de la chemise extérieure, déterminée en faisant la moyenne de la température mesurée en divers points de la chemise à intervalles réguliers pendant l'essai TÉN, en °C (°F);

    tf = la température d'équilibre du liquide réfrigéré d'essai à la pression absolue d'environ un bar (une atmosphère) de l'essai TÉN, en °C (°F).

8.6.3.2 Un wagon-citerne de spécification 113A60W doit :

  1. être rempli d'hydrogène liquide réfrigéré jusqu'à la densité maximale de remplissage précisée dans la disposition particulière 69 f., annexe 1, appendice E, avant d'effectuer l'essai TÉN; et
  2. avoir un TCTT égal ou inférieur au TNTT précisé au tableau du sous-alinéa 8.6.24.1 pour un wagon-citerne de spécification 113A60W.

8.6.3.3 Un wagon-citerne de spécification 113C120W doit :

  1. être rempli :
    1. d'éthylène liquide réfrigéré jusqu'à la densité maximale de remplissage précisée dans la disposition particulière 69 f., annexe 1, appendice E, avant d'effectuer l'essai TÉN; ou
    2. d'azote liquide réfrigéré jusqu'à 90 % de la capacité volumique du récipient intérieur avant d'effectuer l'essai TÉN; et
  2. avoir un TCTT égal ou inférieur à 75 % du TNTT précisé au tableau du sous-alinéa 8.6.24.1 pour un wagon-citerne de spécification TC 113C120W.

8.6.3.4

Si le calorifuge est une poudre susceptible de se tasser, le dessus de la partie cylindrique du récipient intérieur doit être calorifugé avec un isolant de fibre de verre d'une épaisseur nominale égale ou supérieure à 25 mm (1 po), ou l'équivalent, tenu en place et recouvrant jusqu'à 25° de chaque côté de l'axe longitudinal du dessus du récipient.

8.6.3.5

La chemise extérieure doit être munie de matériel de service permettant de vider l'espace annulaire qui la sépare du récipient intérieur.

8.6.3.6

La chemise extérieure doit être munie d'un système permettant de mesurer la pression absolue dans l'espace annulaire. Ce système doit être installé en permanence de manière à être facilement visible ou comporter un raccord facilement accessible permettant d'utiliser un dispositif portable.

8.6.4 Tôles de métal

8.6.4.1

De l'acier inoxydable de type 304 ou 304L conforme à la spécification ASTM A240/A240M doit être utilisé pour le récipient intérieur et son matériel de service, conformément à l'appendice M de la publication de l'AAR intitulée Specifications for Tank Cars, et doit être à l'état recuit avant la fabrication, le façonnage et le soudage par fusion.

8.6.4.2

La coque de la chemise extérieure et les têtes doivent être faites de l'acier précisé à l'alinéa 8.3.5. Toutes les pièces en acier coulées, forgées ou profilées, fixées à la chemise extérieure ou aux têtes, doivent être conformes à ce qui est prévu dans l'appendice M de la publication de l'AAR intitulée Specifications for Tank Cars.

8.6.4.3

Des essais de choc doivent être effectués :

  1. conformément aux exigences énoncées au paragraphe W9.1 de la publication de l'AAR intitulée Specifications for Tank Cars;
  2. sur des spécimens de matériau pris dans le sens longitudinal du laminage;
  3. lorsque la température de service de calcul est inférieure à -195,5 °C (-320 °F);
  4. à une température égale ou inférieure à la température de service de calcul de la citerne; et
  5. sur des spécimens de la tôle soudée et des matériaux utilisés pour le récipient intérieur et son matériel de service qui seront exposés aux températures de réfrigération.

8.6.4.4

Les résultats des essais de choc doivent être égaux ou supérieurs à ceux prévus à l'appendice W de la publication de l'AAR intitulée Specifications for Tank Cars.

8.6.4.5

Le compte rendu des essais de choc doit faire état des résultats d'énergie absorbée et des données de dilatation subséquente pour chaque spécimen mis à l'essai.

8.6.5 Pression d'éclatement et de fléchissement

8.6.5.1

La pression d'éclatement pour le récipient intérieur doit être égale ou supérieure à celle qui est indiquée au sous-alinéa 8.6.24.1.

8.6.5.2

La chemise extérieure doit être conçue conformément aux exigences énoncées aux sous-alinéas 8.6.7.4 et 8.6.7.5 et satisfaire aux exigences de charges et de contraintes énoncées au paragraphe 6.2 de la publication de l'AAR intitulée Specifications for Tank Cars. Les plans et les calculs doivent tenir compte des charges transmises à la chemise extérieure par les éléments de support.

8.6.6 Têtes

8.6.6.1

Les têtes du récipient intérieur et de la chemise extérieure doivent être bombées à rebord ou avoir la forme d'un ellipsoïde de révolution.

8.6.6.2 Une tête bombée à rebord doit :

  1. avoir un bombement dont le plus grand rayon intérieur est égal ou inférieur au diamètre extérieur du rebord droit;
  2. avoir un rayon de carre intérieur qui est égal ou supérieur à 6 % du diamètre extérieur du rebord droit; et
  3. avoir un rayon de carre intérieur qui est égal ou supérieur à trois fois l'épaisseur de la tête.

8.6.7 Épaisseur minimale

8.6.7.1

L'épaisseur minimale de la coque et des têtes ellipsoïdes du récipient intérieur, si ces dernières ont un rapport de 2:1, après façonnage, doit être la plus élevée des valeurs suivantes :

  1. l'épaisseur minimale applicable de la tôle de la coque et l'épaisseur minimale applicable des têtes indiquées au sous-alinéa 8.6.24.1; ou
  2. l'épaisseur obtenue à l'aide de l'équation suivante :

t = Pd/2SE

où :

t = épaisseur minimale du matériau des tôles, en mm (po), après façonnage;

P = pression d'éclatement minimale, en bar (lb/po2);

d = diamètre intérieur, en cm (po);

S = résistance à la traction minimale du matériau des tôles, en MPa (lb/po2), comme énoncée au tableau M10.3 de la publication de l'AAR intitulée Specifications for Tank Cars;

E = 0,9, coefficient représentant l'efficacité des joints soudés, sauf pour les têtes sans soudure, où E = 1,0.

8.6.7.2

L'épaisseur minimale de paroi d'une tête ellipsoïde du récipient intérieur, si elle a un rapport de 3:1, après façonnage, doit être la plus élevée des valeurs suivantes :

  1. l'épaisseur minimale de tête indiquée au sous-alinéa 8.6.24.1; ou
  2. l'épaisseur obtenue à l'aide de l'équation suivante :

    t = 1.83Pd/2SE

    où :

    t = épaisseur minimale du matériau des tôles, en mm (po), après façonnage;

    P = pression d'éclatement minimale, en bar (lb/po2);

    d = diamètre intérieur, en cm (po);

    S = résistance à la traction minimale du matériau des tôles, en MPa (lb/po2), comme énoncée au tableau M10.3 de la publication de l'AAR intitulée Specifications for Tank Cars;

    E = 0,9, coefficient représentant l'efficacité des joints soudés, sauf pour les têtes sans soudure, où E = 1,0.

8.6.7.3

L'épaisseur minimale de paroi d'une tête bombée à rebord du récipient intérieur, après façonnage, doit être la plus élevée des valeurs suivantes :

  1. l'épaisseur minimale de tête indiquée au sous-alinéa 8.6.24.1; ou
  2. l'épaisseur obtenue à l'aide de l'équation suivante :

    t minuscule est égal à P majuscule fois L majuscule ouvrir la parenthèse 3 plus ouvrir la parenthèse L majuscule divisé par r minuscule fermer la parenthèse exposant 0,5 fermer la parenthèse divisé par 8 fois S majuscule fois E majuscule

    où :

    t = épaisseur minimale des tôles, en mm (po), après façonnage;

    P = pression d'éclatement minimale, en bar (lb/po2);

    L = rayon intérieur du grand axe du bombement, en cm (po);

    r = rayon de carre intérieur, en cm (po);

    S = résistance à la traction minimale du matériau des tôles, en MPa (lb/po2), comme énoncée au tableau M10.3 de la publication de l'AAR intitulée Specifications for Tank Cars;

    E = 0,9, coefficient représentant l'efficacité des joints soudés, sauf pour les têtes sans soudure, où E = 1,0.

8.6.7.4

L'épaisseur minimale de paroi, après façonnage, de la coque de la chemise extérieure doit être égale ou supérieure à 11 mm (7/16 po).

8.6.7.5

L'épaisseur minimale de paroi, après façonnage, des têtes de la chemise extérieure doit être égale ou supérieure à 13 mm (1/2 po).

8.6.7.6

L'espace annulaire doit être mis sous vide et la partie cylindrique de la chemise extérieure entre les têtes, ou entre les anneaux raidisseurs s'il y en a, doit pouvoir supporter une pression critique d'affaissement externe égale ou supérieure à 0,259 MPa (37,5 lb/po2), calculée à l'aide de l'équation suivante :

P majuscule indice c minuscule est égal à ouvrir la parenthèse 2,6 fois E majuscule ouvrir la parenthèse t minuscule divisé par D majuscule fermer la parenthèse exposant 2,5 fermer la parenthèse divisé par ouvrir la parenthèse ouvrir la parenthèse L majuscule divisé par D majuscule fermer la parenthèse moins 0,45 ouvrir la parenthèse t minuscule divisé par D majuscule fermer la parenthèse exposant 0,5 fermer la parenthèse

où :

Pc = pression critique d'affaissement égale ou supérieure à 0,259 MPa (37,5 lb/po2);

E = module d'élasticité du matériau de la chemise extérieure, en MPa (lb/po2);

t = épaisseur minimale du matériau de la chemise extérieure, en mm (po), après façonnage;

D = diamètre extérieur de la chemise extérieure, en mm (po);

L = distance entre les centres respectifs des anneaux raidisseurs, en mm (po).

(Chaque tête de la chemise extérieure peut être considérée comme étant un anneau raidisseur situé à un tiers de la profondeur de la tête, à partir de la tangente de la tête.)

8.6.8 Anneaux raidisseurs

8.6.8.1

Si des anneaux raidisseurs sont utilisés dans la coque de la chemise extérieure pour supporter la pression externe :

  1. ils doivent être fixés à la chemise extérieure par des soudures d'angle;
  2. dans le cas des anneaux raidisseurs situés à l'extérieur, ces soudures doivent être continues de chaque côté de l'anneau;
  3. dans le cas d'anneaux situés à l'intérieur, les soudures peuvent être discontinues de chaque côté de l'anneau, mais la longueur totale sur chaque côté doit être égale ou supérieure au tiers de la circonférence de la citerne;
  4. l'espace maximal entre les soudures ne doit pas excéder huit fois l'épaisseur de paroi de la chemise extérieure.

8.6.8.2

Il est permis d'inclure une partie de la chemise extérieure aux fins du calcul du moment d'inertie de l'anneau raidisseur.

8.6.8.3

La largeur effective de la tôle constituant la chemise de chaque côté de la fixation de l'anneau raidisseur doit être déterminée à l'aide de la formule suivante :

W majuscule est égal à 0,78 ouvrir la parenthèse R majuscule fois t minuscule fermer la parenthèse exposant 0,5

où :

W = largeur effective de la chemise de chaque côté de l'anneau raidisseur, en mm (po);

R = rayon extérieur de la chemise extérieure, en mm (po);

t = épaisseur des tôles formant la chemise extérieure, en mm (po), après façonnage.

8.6.8.4

Lorsqu'un anneau raidisseur est constitué d'une section fermée ayant deux nervures fixées à la chemise extérieure :

  1. la tôle se trouvant entre les nervures doit être incluse jusqu'à concurrence de deux fois la valeur de W définie au sous-alinéa 8.6.8.3;
  2. la même limite s'applique au rebord extérieur de la section fermée, si elle n'est pas une structure d'acier, la valeur de W obtenue à la division 8.6.8.4 a. étant alors calculée en utilisant la valeur de R et celle de t du rebord défini au sous-alinéa 8.6.8.3;
  3. lorsque deux éléments distincts, deux cornières par exemple, se trouvent à moins de deux fois la valeur de W l'un de l'autre, aux termes du sous-alinéa 8.6.8.3, il est permis de considérer qu'ils ne forment ensemble qu'un seul élément raidisseur;
  4. la longueur effective de la tôle est égale à quatre fois la valeur de W définie au sous-alinéa 8.6.8.3; et
  5. la partie fermée entre un anneau raidisseur extérieur et la chemise extérieure doit avoir un orifice de vidange.

8.6.8.5

Le moment d'inertie des anneaux raidisseurs doit être suffisant pour leur permettre de supporter la pression critique d'affaissement; il est calculé à l'aide de l'une des deux équations suivantes :

I majuscule est égal à 0,035 fois D majuscule au cube fois L majuscule fois P majuscule fois rho fois E majuscule

ou

I apostrophe est égal à 0,046 fois D majuscule au cube fois L majuscule fois P majuscule fois rho fois E majuscule

où :

I = moment d'inertie que doit posséder l'anneau raidisseur par rapport à l'axe centroïde parallèle à l'axe de la chemise extérieure, en mm (po) à la quatrième puissance;

I′ = moment d'inertie que doivent posséder ensemble la section de l'anneau raidisseur et la largeur effective de la tôle de la chemise, par rapport à l'axe centroïde parallèle à l'axe de la chemise extérieure, en mm (po) à la quatrième puissance;

D = diamètre extérieur de la chemise extérieure, en mm (po);

L = la moitié de la distance entre l'axe de l'anneau raidisseur et la ligne de renforcement suivante d'un côté, plus la moitié de la distance entre l'axe et la ligne de renforcement suivante de l'autre côté de l'anneau raidisseur. Ces deux distances doivent être mesurées, en mm (po), parallèlement à l'axe de la citerne. On entend ici par ligne de renforcement :

  1. un anneau raidisseur conforme aux exigences du présent alinéa, ou
  2. une ligne faisant le tour d'une tête au tiers de sa profondeur, mesurée par rapport à la ligne tangente;

Pc = pression critique d'affaissement égale ou supérieure à 0,259 MPa (37,5 lb/po2);

E = module d'élasticité de l'anneau raidisseur, en MPa (lb/po2).

8.6.8.6

Lorsque des charges sont appliquées à la chemise extérieure ou aux anneaux raidisseurs à partir des supports du récipient intérieur, il faut, pour supporter ces charges, installer des anneaux raidisseurs supplémentaires ou augmenter le moment d'inertie des anneaux raidisseurs prévus pour résister à la pression extérieure.

8.6.9 Cuvette d'égouttage ou à siphon

Une cuvette d'égouttage ou une cuvette à siphon ne doit pas être installée à moins de se trouver dans le bas du récipient intérieur et de se conformer aux exigences suivantes :

  1. la cuvette est formée à même la coque du récipient intérieur ou formée et soudée à la coque du récipient intérieur et faite d'un métal convenant bien au soudage et compatible avec le métal de la coque du récipient intérieur;
  2. les contraintes dans n'importe quel sens sont égales ou inférieures aux contraintes circonférentielles de la coque du récipient intérieur; et
  3. l'épaisseur de paroi est égale ou supérieure à ce qui est indiqué au sous-alinéa 8.6.24.1.

8.6.10 Soudage

8.6.10.1

Exception faite des dispositifs de fermeture et d'au plus deux joints de fermeture circonférentiels dans la coque de la chemise extérieure, tous les joints du récipient intérieur et de la chemise extérieure doivent être des joints en bouts soudés par fusion de deux côtés.

8.6.10.2

Dans la coque de la chemise extérieure, les dispositifs de fermeture et les joints de fermeture circonférentiels, incluant les joints unissant les têtes à la coque, peuvent être des joints en bout soudés d'un seul côté, avec une bande de renfort sur leur face intérieure.

8.6.10.3

Tous les joints doivent être soudés par fusion conformément aux exigences énoncées à l'appendice W de la publication de l'AAR intitulée Specifications for Tank Cars.

8.6.11 Traitement thermique après soudage

8.6.11.1

Le traitement thermique après soudage du récipient intérieur n'est pas exigé.

8.6.11.2

La coque de la chemise extérieure, sauf les joints de fermeture circonférentiels, doit subir un traitement thermique après soudage conformément aux exigences énoncées à l'appendice W de la publication de l'AAR intitulée Specifications for Tank Cars.

8.6.11.3

Tous les éléments devant être soudés à la coque de la chemise doivent y être fixés avant le traitement thermique après soudage.

8.6.11.4

Il n'est pas nécessaire de faire subir le traitement thermique après soudage aux soudures des éléments suivants lorsque les procédés de montage final le rendent peu pratique :

  1. le dispositif de support du récipient intérieur dans la chemise extérieure;
  2. les raccords aux points de pénétration des tuyaux;
  3. les dispositifs de fermeture des trous d'accès; et
  4. les joints de fermeture circonférentiels entre les têtes et la coque.

8.6.11.5

Lorsque des têtes façonnées à froid sont utilisées pour la chemise extérieure, elles doivent subir un traitement thermique avant d'être soudées à la coque de la chemise extérieure si le traitement thermique après soudage est peu pratique en raison des procédés de montage.

8.6.12 Système de support du récipient intérieur

8.6.12.1

Le récipient intérieur doit être soutenu dans la chemise extérieure par un système de support.

8.6.12.2

Le système de support et ses points d'attache à la chemise extérieure doivent être suffisamment ductiles et résistants aux températures de service pour pouvoir supporter le récipient intérieur contenant n'importe quelle quantité de marchandises dangereuses dans des conditions normales de transport.

8.6.12.3

Le système de support doit être conçu de façon à pouvoir supporter, sans céder, des charges de choc produisant les accélérations des amplitudes et des directions suivantes lorsque le récipient intérieur est chargé à plein et que le wagon-citerne est muni d'un appareil de choc et de traction de type classique conforme à la spécification M 901 de l'AAR :

  1. accélération longitudinale 7g;
  2. accélération transversale 3g;
  3. accélération verticale 3g.

8.6.12.4

L'accélération longitudinale peut être réduite à 3g s'il y a, entre le dispositif d'attelage et la structure du wagon, un dispositif amortisseur ayant démontré lors d'essais sa capacité de limiter les forces massiques à un maximum de 1779 kN (400 000 lb) pour un impact à 16 km/h (10 mi/h).

8.6.12.5

Le récipient intérieur et la chemise extérieure doivent être liés électriquement l'un à l'autre par les éléments du dispositif de support, par la tuyauterie ou par un raccord électrique distinct.

8.6.13 Radioscopie

Tous les joints longitudinaux et circonférentiels du récipient intérieur et tous les joints longitudinaux et circonférentiels soudés en bout des deux côtés de la chemise extérieure doivent être examinés sur toute leur longueur conformément aux exigences énoncées à l'appendice W de la publication de l'AAR intitulée Specifications for Tank Cars.

8.6.14 Accès au récipient intérieur

8.6.14.1

Le récipient intérieur doit être pourvu d'un orifice d'accès d'un diamètre intérieur d'au moins 406 mm (16 po). Le dispositif de renfort de l'orifice d'accès doit être fait du même matériau que le récipient intérieur.

8.6.14.2

Si le dispositif de fermeture est soudé, il doit pouvoir être rouvert par meulage ou burinage, puis refermé de nouveau par soudage sans que de nouvelles pièces ne soient nécessaires. Il est interdit d'utiliser un chalumeau à découper à cette fin.

8.6.15 Tuyauterie du récipient intérieur

8.6.15.1

Dans le cas des canalisations servant au transvasement d'un liquide réfrigéré en phase liquide ou gazeuse :

  1. la tuyauterie de mise à l'air libre et les canalisations servant au transvasement du chargement en phase liquide ou gazeuse doivent être faites de matériaux compatibles avec les marchandises dangereuses et ayant des propriétés satisfaisantes aux températures des marchandises dangereuses;
  2. les orifices de sortie de toutes les canalisations de gaz et de liquide doivent être situés de façon que tout rejet accidentel des canalisations n'atteigne pas le métal de la chemise extérieure, de la structure du wagon, des bogies ou des dispositifs de sûreté; et
  3. il faut que des dispositions soient prises en prévision de la dilatation et du retrait thermiques.

8.6.15.2

Dans le cas des canalisations de chargement et de déchargement :

  1. il doit y avoir une canalisation de transvasement des marchandises dangereuses à l'état liquide et cette canalisation doit être pourvue d'un robinet d'arrêt à commande manuelle situé le plus près possible de la chemise extérieure, de même que d'un dispositif de fermeture auxiliaire étanche aux liquides et aux vapeurs;
  2. le dispositif de fermeture auxiliaire doit permettre de purger la pression accumulée avant que le dispositif puisse être complètement retiré;
  3. un purge-vapeur doit être incorporé dans la canalisation et placé aussi près que possible du récipient intérieur; et
  4. sur un wagon-citerne de spécification 113A60W, la partie de la canalisation de chargement et de déchargement qui se trouve entre la chemise extérieure et le robinet d'arrêt, de même que le robinet, doivent être entourés d'une enveloppe sous vide.

8.6.15.3

Dans le cas d'une canalisation de transvasement des gaz :

  1. la canalisation de transvasement des gaz doit être raccordée au récipient intérieur et elle doit être assez grosse pour que les dispositifs de décharge de pression qui sont visés à l'alinéa 8.6.18 et qui y sont raccordés puissent fonctionner à leur débit prévu sans que la pression ne monte trop dans la citerne;
  2. la canalisation de transvasement des gaz doit être munie d'un robinet d'arrêt à commande manuelle placé le plus près possible de la chemise extérieure et d'un dispositif de fermeture auxiliaire étanche aux liquides et aux vapeurs; et
  3. le dispositif de fermeture auxiliaire doit permettre de purger la pression accumulée avant que le dispositif puisse être complètement retiré.

8.6.15.4

Dans le cas d'un tuyau de purge des gaz, ce dernier doit être conforme aux exigences suivantes :

  1. un tuyau de purge doit être fourni;
  2. le tuyau de purge doit être fixé à la canalisation de transvasement des gaz exigée au sous-alinéa 8.6.15.3, en amont du robinet d'arrêt de cette canalisation;
  3. une conduite de dérivation dotée d'un robinet d'arrêt à commande manuelle doit être prévue pour permettre la réduction de la pression dans le récipient intérieur lorsque la canalisation de transvasement des gaz est raccordée à un circuit fermé; et
  4. la conduite de dérivation doit déboucher à l'extérieur de l'enceinte et être orientée de façon que les gaz soient dirigés vers le haut et à l'opposé des personnes travaillant autour du wagon.

8.6.16 Essai sous pression du récipient intérieur

8.6.16.1

Lorsque tous les éléments requis ont été soudés au récipient intérieur, ce dernier doit être mis à l'essai à la pression d'essai de citerne indiquée au sous-alinéa 8.6.24.1.

8.6.16.2

La température de l'agent de mise sous pression doit être égale ou inférieure à 37,8 °C (100 °F) durant l'essai.

8.6.16.3

Le récipient intérieur doit pouvoir supporter la pression d'essai de citerne prescrite pendant au moins 10 minutes sans qu'il n'y ait de fuite ni de déformation.

8.6.16.4

Après un essai hydrostatique, le récipient intérieur et ses canalisations doivent être vidés de toute l'eau et purgés de toute la vapeur d'eau qui s'y trouve.

8.6.16.5

Les réparations des joints soudés où il est apparu des fuites pendant l'essai doivent être faites conformément aux exigences énoncées à l'appendice W de la publication de l'AAR intitulée Specifications for Tank Cars.

8.6.17 Appareils de robinetterie et dispositifs de mesure

8.6.17.1

Il doit y avoir des robinets de régulation et d'arrêt à commande manuelle partout où il faut contrôler la pression des vapeurs, la mise à l'air libre des vapeurs, les transvasements de liquide et les débits de liquide.

8.6.17.2

Les appareils de robinetterie doivent être conformes à toutes les exigences suivantes :

  1. les appareils de robinetterie doivent être faits de matériaux compatibles avec les marchandises dangereuses et présentés des caractéristiques satisfaisantes à la température des marchandises dangereuses;
  2. les robinets de régulation des liquides doivent être de modèle à tige allongée;
  3. lorsqu'il y a une garniture dans ces robinets, elle doit convenir à une utilisation au contact des marchandises dangereuses et être faite de matériaux qui assurent une fermeture hermétique de la tige du robinet sans gêner le fonctionnement; et
  4. les robinets de régulation et d'arrêt doivent être faciles à manœuvrer; ils doivent être installés de façon que leur manœuvre ne transmette pas de contraintes excessives à la tuyauterie.

8.6.17.3

Les dispositifs de mesure doivent être conformes aux exigences suivantes :

  1. les dispositifs de mesure, sauf ceux qui sont portatifs, doivent être solidement fixés dans des enceintes protectrices appropriées;
  2. chaque citerne doit être équipée d'une jauge de liquide permettant de mesurer le niveau du chargement dans le récipient intérieur;
  3. la jauge de liquide doit être :
    1. montée de façon permanente et installée de façon à pouvoir être facilement vue durant la manipulation ou le stockage;
    2. amovible avec un raccord facile à atteindre; ou
    3. un tube plongeur de longueur fixe :
      1. qui est muni d'un robinet d'arrêt à commande manuelle, situé aussi près que possible de la chemise extérieure;
      2. qui indique le niveau maximum de liquide pour la densité de remplissage admissible; et
      3. dont l'extrémité intérieure se trouve sur l'axe longitudinal du récipient intérieur et à 1,2 m (4 pi) près de son axe transversal;
  4. chaque citerne doit être équipée d'un manomètre des gaz qui indique la pression des marchandises dangereuses en phase gazeuse dans le récipient intérieur; et
  5. le manomètre des gaz doit :
    1. avoir un robinet d'arrêt à commande manuelle situé aussi près que possible de la chemise extérieure;
    2. être installé de façon qu'on puisse facilement en prendre lecture; et
    3. être doté d'un raccord supplémentaire destiné au raccordement d'un manomètre d'essai.

8.6.18 Dispositifs de décharge de pression

8.6.18.1 Généralités

La citerne du wagon-citerne doit être équipée de dispositifs de décharge de pression pour protéger la citerne proprement dite et sa tuyauterie, et doit être conforme aux exigences suivantes :

  1. les orifices de ces dispositifs doivent être orientés de façon que les matières évacuées ne risquent pas d'atteindre les personnes qui s'occupent des manœuvres, les principaux éléments porteurs et accessoires de la chemise extérieure, les bogies ou les dispositifs de sûreté;
  2. il ne doit pas y avoir d'orifices de mise à l'air libre ou de purge dans les dispositifs de décharge de pression; et
  3. les principaux dispositifs de décharge de pression doivent déboucher à l'extérieur de leur enceinte protectrice; cette disposition ne s'applique cependant pas aux dispositifs de décharge de pression servant à protéger des sections calorifugées de tuyauterie entre le dernier robinet et la fermeture d'extrémité.

8.6.18.2 Matériaux

Les dispositifs de décharge de pression doivent être faits de matériaux compatibles avec les marchandises dangereuses et convenant à un fonctionnement à la température des marchandises dangereuses.

8.6.18.3 Récipient intérieur

Les exigences suivantes s'appliquent aux dispositifs de décharge de pression et évents de sûreté installés sur le récipient intérieur :

  1. Les dispositifs de décharge de pression du récipient intérieur doivent être fixés à la canalisation des gaz et installés de façon à demeurer à la température ambiante avant leur déclenchement.
  2. Sous réserve de la subdivision 8.6.18.3 e. iv., le récipient intérieur doit être équipé d'un ou de plusieurs dispositifs de décharge de pression ou d'un ou de plusieurs évents de sûreté qui doivent être installés sans robinet d'arrêt intermédiaire, sous réserve de la subdivision 8.6.18.3 e. iii.
  3. L'évent de sûreté doit :
    1. s'ouvrir à la pression indiquée au sous-alinéa 8.6.24.1;
    2. avoir un débit nominal qui satisfait aux exigences pertinentes énoncées à l'appendice A de la publication de l'AAR intitulée Specifications for Tank Cars; et
    3. avoir une capacité suffisante pour satisfaire aux exigences énoncées à l'appendice A de la publication de l'AAR intitulée Specifications for Tank Cars.
  4. Le dispositif de décharge de pression doit :
    1. être réglé à la pression de début de décharge indiquée au sous-alinéa 8.6.24.1; et
    2. satisfaire aux exigences énoncées à l'appendice A de la publication de l'AAR intitulée Specifications for Tank Cars.
  5. Installation de l'évent de sûreté et du dispositif de décharge de pression
    1. Tuyauterie de chargement
      1. L'ouverture des tuyaux et d'autre matériel de service entre le récipient intérieur et les dispositifs de décharge de pression doit être de section transversale égale ou supérieure à celle de l'orifice d'entrée du dispositif de décharge de pression, et les caractéristiques d'écoulement de cette tuyauterie en amont doivent être telles que la chute de pression n'aura pas d'incidence sur la capacité d'évacuation ni sur le bon fonctionnement du dispositif de décharge de pression;
      2. lorsque la capacité d'évacuation requise est fournie par plusieurs dispositifs de décharge de pression montés sur un même raccord, la section transversale interne de l'orifice du raccord doit être suffisante pour assurer la capacité d'évacuation nécessaire au bon fonctionnement du système de sûreté.
    2. Tuyauterie de déchargement
      1. L'ouverture des canalisations de déchargement doit avoir une section transversale égale ou supérieure à celle de l'orifice de sortie du dispositif de décharge de pression et ne doit pas réduire la capacité d'évacuation en deçà de ce qu'exige la protection du récipient intérieur;
      2. lorsque la capacité d'évacuation requise est fournie par plusieurs dispositifs de décharge de pression montés sur un même collecteur, la section transversale interne de l'orifice de sortie du collecteur doit être égale ou supérieure à la section cumulative des orifices de sortie de tous les dispositifs de décharge de pression.
    3. Des dispositifs de décharge de pression en tandem peuvent être utilisés avec un robinet sélecteur à trois voies qui est installé de façon à permettre l'évacuation par l'un ou l'autre des dispositifs de décharge de pression. Le robinet à trois voies doit être incorporé au montage indiqué à l'alinéa A6.2.6 de la publication de l'AAR intitulée Specifications for Tank Cars, lors de l'essai de la capacité d'évacuation de l'évent de sûreté qui est prévu au paragraphe A6.1 de la publication de l'AAR intitulée Specifications for Tank Cars. Ces essais doivent être effectués avec le robinet à trois voies réglé à ses deux positions extrêmes et à sa position médiane, et la capacité d'évacuation doit satisfaire aux exigences énoncées à l'appendice A de la publication de l'AAR intitulée Specifications for Tank Car.
    4. Un dispositif de décharge de pression auxiliaire, réglé conformément aux exigences énoncées au sous-alinéa 8.6.24.1 peut être utilisé à la place d'un évent de sûreté, à condition que sa capacité d'évacuation satisfasse aux exigences énoncées à l'appendice A de la publication de l'AAR intitulée Specifications for Tank Cars, à une pression d'écoulement de 110 % de la pression de début de décharge. Son installation doit se faire de façon :
      1. à empêcher l'accumulation d'humidité près du siège par un moyen d'écoulement approprié;
      2. à permettre la vidange périodique de la tuyauterie de l'évent; et
      3. à empêcher l'accumulation de corps étrangers dans le circuit de mise à l'air libre.
  6. Élimination des vapeurs - La mise à l'air libre normale de marchandises dangereuses vaporisées peut être contrôlée au moyen d'un dispositif doseur et régulateur de pression. Sur un wagon-citerne de spécification 113A60W, ce dispositif est obligatoire. Le dispositif doseur et régulateur de pression doit :
    1. avoir une pression de début de décharge réglée à une valeur égale ou inférieure à celle indiquée au sous-alinéa 8.6.24.1;
    2. avoir une capacité suffisante pour limiter la pression dans le récipient intérieur à la valeur indiquée au sous-alinéa 8.6.24.1, lorsque le débit d'évacuation est deux fois supérieur au débit normal de mise à l'air libre durant le transport, que la dépression est normale et que la chemise extérieure est à 54,4 °C (130 °F); et
    3. empêcher la mise à l'air libre d'un mélange de gaz dont l'inflammabilité est de 50 % supérieure à la limite inférieure d'inflammabilité dans des conditions normales de manutention et de transport.
  7. Dispositif d'interverrouillage - Si un dispositif d'interverrouillage est installé pour permettre le transvasement des marchandises dangereuses à une pression supérieure au tarage du régulateur de pression, mais inférieure au tarage du dispositif de décharge de pression, ce dispositif ne doit jamais obstruer les trajets d'évacuation de l'évent de sûreté ou du dispositif de décharge de pression. Il doit, en tout temps, automatiquement fournir un trajet d'évacuation complètement dégagé pour le dispositif de décharge de pression lorsque le wagon-citerne est en service.

8.6.18.4 Chemise extérieure

La chemise extérieure doit être munie d'un système approprié empêchant que la pression à l'intérieur de l'espace annulaire ne dépasse 110 kPa (16 lb/po2) ou la pression externe de calcul du récipient intérieur, si cette dernière valeur est inférieure. La surface totale de mise à l'air libre du système doit être égale ou supérieure à 16 129 mm2 (25 po2), et un moyen doit être prévu pour empêcher l'obstruction de tout orifice du système, ainsi que pour assurer une communication suffisante avec toutes les parties de l'espace occupé par le calorifuge. S'il y a un évent de sûreté dans ce système, il doit être conçu pour empêcher la déformation du disque frangible lorsque l'espace annulaire est mis sous vide.

8.6.18.5 Tuyauterie

Lorsqu'un circuit de tuyauterie peut être isolé par la fermeture d'un robinet, il doit être muni d'un moyen permettant de libérer la pression.

8.6.19 Essais des dispositifs de décharge de pression

Il faut faire subir à chaque dispositif de décharge de pression un essai à l'air ou à un autre gaz, pour s'assurer de sa conformité aux exigences énoncées au sous-alinéa 8.6.24.1.

8.6.20 Enceintes protectrices

8.6.20.1

Les robinets, les appareils de mesure, les dispositifs de fermeture et les dispositifs de décharge de pression, à l'exception des soupapes de sûreté auxiliaires protégeant une section de tuyauterie sectionnée, doivent être abrités dans une enceinte protectrice.

8.6.20.2

L'enceinte protectrice doit être faite de façon à pouvoir protéger le matériel de service qu'elle renferme des rayons solaires, de la boue, du sable, des autres éléments nuisibles de l'environnement et des dommages mécaniques dans des conditions normales de manutention et de transport.

8.6.20.3

L'enceinte protectrice doit être conçue :

  1. de façon qu'il soit raisonnablement facile d'atteindre le matériel de service qu'elle renferme pour le faire fonctionner, l'examiner et en faire l'entretien; et
  2. de manière à prévenir l'accumulation dangereuse de vapeurs en cas de fuite d'un élément de robinetterie ou d'ouverture d'un dispositif de décharge de pression.

8.6.20.4

Les dispositifs à l'intérieur de l'enceinte doivent pouvoir être manœuvrés avec des gants épais et être construits de façon que des dispositifs de verrouillage et d'étanchéité puissent y être ajoutés.

8.6.20.5

L'enceinte protectrice et son couvercle doivent être fabriqués en métal d'une épaisseur égale ou supérieure à 3,0 mm (0,119 po).

8.6.21 Consignes d'utilisation

8.6.21.1

Tous les appareils de robinetterie et dispositifs de mesure doivent être clairement identifiés sur des plaques résistantes à la corrosion.

8.6.21.2

Une plaque faite d'un matériau résistant à la corrosion, indiquant la marche à suivre et les précautions à prendre pour bien utiliser le matériel durant les opérations de manutention, doit être solidement fixée à un endroit où elle est bien en vue.

8.6.21.3

Il doit y avoir une plaque de ce type dans toutes les enceintes renfermant du matériel de service et des commandes.

8.6.21.4

Les instructions doivent comprendre un schéma de la citerne et de sa tuyauterie indiquant clairement l'emplacement des différents appareils de mesure, robinets de régulation et dispositifs de décharge de pression.

8.6.22 Marquage permanent

Sous réserve du paragraphe 7.3, le marquage d'une citerne de wagon-citerne de spécification 113 doit être conforme aux exigences suivantes :

8.6.22.1

Chaque citerne doit porter les marques permanentes suivantes :

  1. le numéro de spécification de citerne;
  2. la température de service de calcul;
  3. la spécification du matériau du récipient intérieur;
  4. l'épaisseur réelle de la coque et des têtes du récipient intérieur;
  5. le diamètre intérieur;
  6. la marque d'identification du fabricant du récipient intérieur;
  7. le mois et l'année de l'essai initial du récipient intérieur;
  8. la capacité d'eau du récipient intérieur;
  9. la spécification de matériau de la chemise extérieure;
  10. les initiales attribuées au fabricant de la chemise extérieure; et
  11. la marque d'identification de l'assembleur du wagon, s'il est différent du fabricant du récipient intérieur ou de la chemise extérieure.

8.6.22.2

Les marques permanentes doivent être estampées dans l'ordre indiqué au sous-alinéa 8.6.22.1 en lettres et en chiffres d'une hauteur égale ou supérieure à 10 mm (3/8 po), dans le métal, près du centre de la tête de la chemise extérieure à l'extrémité B du wagon. Les têtes du récipient intérieur ne doivent pas être estampées. Voici un exemple des marques requises.

TC 113A60W
-423 °F
Inner/Intér. ASTM A240 304L
Head/Tête 3/16 in./po
Shell/Coque 3/16 in./po
ID/DI 107 in./po
Inner/Intér. ABC
12 2010
000000 lb./lb
Outer/Extér. ASTM A516 70
Outer/Extér. PQR
Assembler/Assembleur DEF

8.6.23 Marquage au pochoir

Les indications requises en vertu de l'appendice C de la publication de l'AAR intitulée Specifications for Tank Cars, doivent être inscrites au pochoir sur l'extérieur de la citerne. Les marques au pochoir doivent comprendre les renseignements suivants :

  1. la date du plus récent remplacement du disque frangible et les initiales de la personne ayant effectué ce remplacement inscrites sur la chemise extérieure, en lettres et en chiffres d'une hauteur égale ou supérieure à 38 mm (1½ po);
  2. la température de service de calcul et la masse maximale des marchandises dangereuses, en lettres et en chiffres d'une hauteur égale ou supérieure à 38 mm (1½ po), à proximité des indications sur les matières dangereuses;
  3. la capacité d'eau, en livres nettes à 60 °F, avec la citerne à sa température de service la plus froide et après déduction du volume au-dessus de l'entrée du dispositif de décharge de pression ou du régulateur de pression et du volume occupé par les éléments structuraux, les chicanes, la tuyauterie et l'autre matériel de service à l'intérieur de la citerne, en lettres et en chiffres d'une hauteur égale ou supérieure à 38 mm (1½ po);
  4. la mention « DO NOT HUMP OR CUT OFF WHILE IN MOTION » ou « DO NOT HUMP OR CUT OFF WHILE IN MOTION/DÉFENSE DE PASSER SUR LA BUTTE DE TRIAGE OU DE DÉTELER EN MOUVEMENT » sur les deux côtés du wagon-citerne, en lettres et en chiffres d'une hauteur égale ou supérieure à 38 mm (1½ po); et
  5. la mention « VACUUM-JACKETED » ou « VACUUM-JACKETED/CHEMISE SOUS VIDE » sur la chemise extérieure, sous le numéro de classification, en lettres et en chiffres d'une hauteur égale ou supérieure à 38 mm (1½ po).

8.6.24 Exigences particulières s'appliquant aux récipients intérieurs et au matériel de service des wagons-citernes calorifugés sous vide de spécification TC 113 utilisés pour le transport de liquides cryogènes

8.6.24.1 Exigences particulières

Outre les exigences énoncées à l'alinéa 8.6.1, le récipient intérieur et le matériel de service d'un wagon-citerne utilisé pour le transport des liquides cryogènes doivent être conformes aux exigences particulières correspondant à la spécification TC indiquée dans le tableau suivant :

Spécification TC 113A60W 113C120W 113C140W 113A90W
Température de service de calcul -253 °C
(-423 °F)
-162 °C
(-260 °F)
-162 °C
(-260 °F)
-195,5 °C
(-320 °F)
Matériaux Alinéa 8.6.4 Alinéa 8.6.4 Alinéa 8.6.4 Alinéa 8.6.4
Essai de choc (matériau soudé et tôle) Sous-alinéa 8.6.4.3 Sous-alinéa 8.6.4.3 Sous-alinéa 8.6.4.3 Sous-alinéa 8.6.4.3
Valeurs des essais de choc Sous-alinéa 8.6.4.4 Sous-alinéa 8.6.4.4 Sous-alinéa 8.6.4.4 Sous-alinéa 8.6.4.4
Taux normalisé maximal de transfert thermique, en kJ/jour/kg (Btu/jour/lb) de capacité d'eau
(voir l'alinéa 8.6.3)
0,2256
(0,097)
0,9585
(0,4121)
0,9585
(0,4121)
13,49?
(5,8)
Pression d'éclatement minimale, en bar (lb/po2) 16,6
(240)
20,7
(300)
24,8
(360)
16,55
(240)
Épaisseur minimale de paroi de la coque, en mm (po)
(voir le sous-alinéa 8.6.7.1)
4,7
(3/16)
4,7
(3/16)
4,7
(3/16)
4,7
(3/16)
Épaisseur minimale des têtes, en mm (po)
(voir l'alinéa 8.6.6)
4,7
(3/16)
4,7
(3/16)
4,7
(3/16)
4,7
(3/16)
Pression d'essai de la citerne, en bar (lb/po2)
(voir l'alinéa 8.6.16)
414
(60)
827
(120)
9,65
(140)
6,21
(90)
Pression maximale de rupture de l'évent de sûreté, en kPa (lb/po2) 414
(60)
827
(120)
9,65
(140)
6,21
(90)
Pression de début de décharge du dispositif de décharge de pression, ±20 kPa (±3 lb/po2) 207
(30)
517
(75)
6,21
(90)
4,14
(60)
Pression minimale d'étanchéité aux vapeurs du dispositif de décharge de pression, en kPa (lb/po2) 165
(24)
414
(60)
4,96
(72)
3,31
(48)
Pression maximale d'écoulement du dispositif de décharge de pression, en kPa (lb/po2) 275
(40)
586
(85)
6,90
(100)
4,55
(66)
Pression de début de décharge du dispositif de décharge de pression auxiliaire, ±20 kPa (±3 lb/po2) 621
(90)
7,45
(108)
4,97
(72)
Pression minimale d'étanchéité aux vapeurs du dispositif de décharge de pression auxiliaire, en kPa (lb/po2) 496
(72)
5,93
(86)
4,0
(58)
Pression maximale d'écoulement du dispositif de décharge de pression auxiliaire, en kPa (lb/po2) 689
(100)
8,27
(120)
5,52
(80)
Pression maximale de début de mise à l'air libre du régulateur de pression, en kPa (lb/po2)
(voir la division 8.6.18.3 f.)
117
(17)
Sans objet Sans objet Sans objet
Restrictions sur les dispositifs de mise à l'air libre Alinéa 8.6.18 Alinéa 8.6.18 Alinéa 8.6.18 Alinéa 8.6.18
Calorifugeage des canalisations de transvasement Alinéa 8.6.15 Sans objet Sans objet Sans objet

Page précédente | Table des matières | Page suivante

Date de modification :