Appendice C : Protocole d'essai de résistance à la perforation des têtes de citerne

C1. Systèmes de résistance à la perforation des têtes de citerne

C1.1 Le présent protocole d'essai est conçu pour vérifier l'intégrité des nouveaux systèmes de résistance à la perforation des têtes de citerne ou des systèmes qui n'ont pas encore été mis à l'épreuve et pour vérifier la capacité de survie des systèmes après un choc attelage-tête à une vitesse relative de 29 km/h (18 mi/h). La résistance à la perforation des têtes de citerne dépend d'un ou de plusieurs des facteurs suivants : épaisseur de la tête, épaisseur de la chemise, épaisseur du calorifugeage et matériau de fabrication.

  1. Essai de résistance à la perforation des têtes de citerne — Un système de résistance à la perforation des têtes de citerne doit être mis à l'essai dans les conditions suivantes :
    1. Le wagon de choc utilisé doit peser au moins 119 295 kg (263 000 lb), être équipé d'un attelage et simuler les conditions d'une longrine centrale classique, y compris l'étrier d'attelage et l'appareil de traction. L'attelage doit faire saillie à l'extrémité du wagon de choc de manière à constituer le principal point d'impact perpendiculaire sur le wagon soumis à l'essai de choc.
    2. Le wagon soumis à l'essai de choc doit être rempli d'eau sauf pour un creux de 6 % avec une pression interne d'au moins 6,9 bar (100 lb/po2) et doit être attelé à un ou plusieurs wagons d'appui dont la masse totalise au moins 217 724 kg (480 000 lb), les freins à main étant mis sur le dernier wagon d'appui.
    3. Au moins deux essais distincts doivent être effectués avec l'attelage sur l'axe vertical du wagon de choc; un essai doit être fait avec l'attelage à une hauteur de 53,3 ± 2,5 cm (21 ± 1 po) au-dessus de la face supérieure de la longrine centrale; l'autre essai doit être fait avec l'attelage à une hauteur de 79 ± 2,5 cm (31 ± 1 po) au-dessus de la face supérieure de la longrine centrale. Si l'épaisseur combinée de la tête de citerne et de tout autre matériau de protection est inférieure à l'épaisseur combinée sur l'axe vertical du wagon, un troisième essai doit être effectué avec l'attelage placé de façon à frapper le point le plus mince de la tête de citerne.
  2. L'une des conditions d'essai suivantes doit être utilisée :
    Masse minimale des wagons de choc utilisés
    kg (lb)
    Vitesse minimale lors de l'impact
    km/h (mi/h)
    Restrictions
    119 295 (263 000) 29 (18) Un seul wagon de choc
    155 582 (343 000) 25,5 (16) Un seul wagon de choc ou un wagon de choc et un wagon attelé rigidement
    311 164 (686 000) 22,5 (14) Un wagon de choc et un ou plusieurs wagons attelés rigidement
  3. Un wagon-citerne est jugé satisfaisant s'il ne développe aucune fuite visible, à l'arrêt, pendant au moins une heure suivant l'impact.

Page précédente | Table des matières | Page suivante

Date de modification :