Connaissances exigées pour les pilotes de systèmes d’aéronefs télépilotés de 250 g à 25 kg inclusivement, utilisés en visibilité directe (VLOS) (TP 15263)

Deuxième édition
18 Octobre 2018

Table des matières

Préambule

Ce document fût préparé par un groupe de travail conjoint entre Transports Canada et l’industrie.

Ce document d’information serve comme guide de formation au sol et de guide d’évaluation pour les pilotes de systèmes d’aéronefs télépilotés (SATP). Celui-ci est conforme aux modifications apportées aux Règlement de l’aviation canadienne (RAC) concernant les SATP, qui entreront en vigueur en 2018/2019. Ce guide traite des connaissances qui sont exigées pour l’utilisation d’un SATP au Canada. Il ne s’agit pas nécessairement d’une liste complète. Les organismes utilisant les SATP et qui offrent des formations relatives à ceux-ci peuvent au besoin supplémenter certains sujets. Les examens écrits, tels qu’établis par Transports Canada, seront élaborés conformément aux connaissances indiquées dans le présent document. Le présent document et les examens peuvent être modifiés au besoin.

Historique de la réglementation

Le groupe de travail sur la conception du programme des systèmes d’aéronef sans pilote du Conseil consultatif sur la réglementation aérienne canadienne (CCRAC) a formulé des recommandations sur l’intégration sécuritaire des petits SATP en visibilité directe (VLOS) dans l’espace aérien canadien.

Les principes clés des modifications réglementaires liées aux SATP ont été approuvés par le comité technique du CCRAC en juin 2012, puis par le Comité de réglementation de l’Aviation civile (CRAC) de Transports Canada en octobre 2012. Ils ont ensuite été adoptés à titre de directives sur les pratiques exemplaires pour les inspecteurs de Transports Canada et les demandeurs de certificat d’opérations aériennes spécialisées (COAS) – système de véhicule aérien sans pilote. Ces pratiques exemplaires ont maintenant été incorporées dans la réglementation et les normes qui normalisent l’utilisation de petits systèmes d’aéronefs télépilotés en visibilité directe.

Ce document est fourni comme guide pour les formateurs et les pilotes sur la formation requise ainsi que sur les sujets qui figureront dans les examens concernant l’utilisation de petits SATP en VLOS conformément à la nouvelle partie IX du RAC.

Nouvelle structure réglementaire pour les SATP

  • Les SATP seront réglementés en accord avec le RAC. La partie IX des RAC encadrera les SATP en considérant leur poids ainsi que l’environnement opérationnel illustré dans le diagramme ici-bas. La réglementation présentée couvera les SATP avec une masse maximale au décollage de 250 grammes (0,55 lb) jusqu’à 25 kg (55 lb) opérant en visibilité direct (VLOS).
  • Les environnements opérationnels sont subdivisés entre les opérations de base et les opérations avancées.
  • Les autres opérations utilisant un SATP qui ne sont pas visées par la nouvelle réglementation devront obtenir certificat d’opération aériennes spécialisées–SATP de Transport Canada. Ceci inclus les opérations durant lesquelles le SATP est opéré au-delà de la visibilité directe (BVLOS).
Deux rectangles côte à côte permettent de comparer l’ancienne et la nouvelle structure de réglementation. Les deux rectangles sont divisés selon le poids des drones et la complexité de l’opération.
Comparer l’ancienne structure réglementaire à la nouvelle - Version texte

Le diagramme décrit deux grands rectangles. Celui de gauche représente l’ancienne structure réglementaire et celui de droite représente la nouvelle structure de réglementation de la Partie Neuf. Les deux rectangles sont subdivisés en petits rectangles selon les poids et les niveaux de risque. Le rectangle sur la gauche comprend des zones représentant l’aéromodélisme légitime; les exonérations aux drones d’un kilo ou moins; les exonérations de drones de un à vingt-cinq kilogrammes; des drones opérés au sein de la portée visuelle qui nécessitent un COAS, et des drones exploités au-delà de la portée visuelle qui nécessitent un COAS. Le rectangle de droite comprend des zones représentant les opérations de base pour la gamme de drones de deux cent-cinquante grammes jusqu’à vingt-cinq kilogrammes; les opérations avancées de drones de deux cent-cinquante grammes à vingt-cinq kilogrammes exploités près d’aérodromes, dans l’espace aérien contrôlé et au-dessus ou à proximité des personnes; et des drones pesant plus de vingt-cinq kilogrammes opérés au-delà de la portée visuelle qui nécessitent un COAS.

Information générale sur l’examen pour petit SATP

Où passer les examens

Les examens requis pour l’utilisation de petits SATP peuvent uniquement être complétés en ligne via le portail web de gestion des drones de Transport Canada.

Prérequis des examens

Les candidats pour les examens doivent créer un compte sur le portail web de gestion des drones de Transport Canada.

Note: Les candidats doivent être capables de lire les questions d’examen en anglais ou en français sans aide.

Règles d’examen

Conformément au RAC 901.58, 901.67, et 901.84 en ce qui concerne les examens liés aux SATP, Il est interdit à quiconque de :

  • (a) copier ou retirer de quelconque manière le texte ou une portion de texte de l’examen;
  • (b) donner de l’aider ou accepter de l’aide de quelconque personne durant l’examen;
  • (c) compléter quelconque section de l’examen au nom d’une autre personne.

Matèriels requis

Les examens sont faits par ordinateur. Nous suggérons toutefois d’avoir un crayon et du papier à la portée de la main, avant le début de l’examen, afin de pouvoir faire des diagrammes ou des calculs.

Temps alloué et note de passage
Examen Questions Durée Note de passage
Systèmes d’aéronefs télépilotés–Opérations de base 35 1 ½ heure 65 %
Systèmes d’aéronefs télépilotés–Opérations avancées 50 1 heure 80 %
Systèmes d’aéronefs télépilotés–Évaluateurs de vol 30 1 ½ heure 80 %

Reprise des examens

Dans l’éventualité d’un échec, les examens pour l’opération de petit SATP, peuvent être repris après 24 heures.

Commentaires rétroactifs sur les examens

Les commentaires rétroactifs dans l’énoncé des résultats de l’examen, informera le candidat sur les sections répondu incorrectement.

Exemple de commentaire rétroactif :

Identifié les classes d’espaces aériens d’une charte aéronautique.

Exigences en matière de connaissances des pilotes de SATP

Les exigences en matière de connaissances pour les pilotes de petits SATP utilisés en visibilité directe (VLOS) sont indiquées dans les tableaux suivants. Les types d’opérations applicables (opérations de base et opérations avancées) sont montrés à la gauche des sujets. Des exemples d’objectifs d’apprentissages sont énumérés après les sujets. La liste des exemples d’objectifs n’est pas exhaustive, elle vise à montrer la profondeur des connaissances requises.

Les types d’opération (opérations de base, opérations avancées) sont présentés dans le Règlement de l’aviation canadien, partie IX. Il y a des exigences en matière de connaissances minimales pour les pilotes de SATP effectuant des opérations dans chacun de ces groupes.

Les demandeurs de certificat de pilote – petit aéronef télépiloté (VLOS) – opérations de base, devront démontrer leurs connaissances en effectuant l’examen à choix multiple de Transports Canada basé sur les sujets applicables figurant dans le présent guide et qui comprend les sujets présentés dans la norme 921.01.

Les demandeurs de certificat de pilote – petit aéronef télépiloté (VLOS) – opérations avancées devront démontrer leurs connaissances en effectuant l’examen à choix multiple de Transports Canada basé sur les sujets applicables figurant dans le présent guide et qui comprend les sujets présentés dans la norme 921.02.

Les demandeurs de un certificat de pilote — petit aéronef télépiloté (VLOS) — opérations avancées annoté des qualifications d’évaluateur de vol devront démontrer leurs connaissances en effectuant l’examen à choix multiple de Transports Canada sur les sujets applicables figurant dans le présent guide liés aux opérations avancées et « Annexe A : Guide de la révision en vol – exercices de petit SATP » liés à la conduite d’une révision en vol qui comprend les sujets présentés dans la norme 921.03.

Domaines de connaissances

Section 1 : Droit aérien, règles et procédures de la circulation aérienne

Loi sur l’aéronautique

Exigences en matière de connaissances pour les opérations en visibilité directe
Opération de base Opération avancée Sujets
s’applique s’applique a3-Définitions

Un pilote utilisant un petit SATP en visibilité directe doit pouvoir définir aérodrome, aéroport et commandant de bord.

Règlement de l’aviation canadien (RAC) : Partie I-Dispositions générales

101-Définitions
Exigences en matière de connaissances pour les opérations en visibilité directe
Opération de base Opération avancée Sujets
s’applique s’applique 101.01 Définitions

Un pilote utilisant un petit SATP en visibilité directe doit pouvoir :

  • Donner une définition de termes utilisés couramment dans le Règlement de l’aviation canadien comme jour, nuit et VFR.
  • Donner la définition d’un « exploitant » en ce qui concerne l’utilisation d’un SATP.
  • Donner la définition d’aéronefs télépilotés petit et très petit.
102—Application
Exigences en matière de connaissances pour les opérations en visibilité directe
Opération de base Opération avancée Sujets
s’applique s’applique 102.01 Application

Un pilote utilisant un petit SATP en visibilité directe doit pouvoir indiquer que la réglementation ne s’applique pas aux opérations à l’intérieur ou souterraines.

103—Administration et application
Exigences en matière de connaissances pour les opérations en visibilité directe
Opération de base Opération avancée Sujets
s’applique s’applique 103.02 Inspection de l’aéronef, demande de documents et interdictions
sans objet s/o s’applique 103.03 Retour d’un document d’aviation canadien
sans objet s/o s’applique 103.04 Tenue de dossiers

Un pilote utilisant un petit SATP en visibilité directe doit pouvoir :

  • Indiquer qui peut demander l’inspection des documents d’aviation.
  • Indiquer que les dossiers informatisés peuvent être utilisés à la place des dossiers papiers, si des mesures sont prises pour les protéger.

Règlement de l’aviation canadien (RAC) : Partie III—Aérodromes et aéroports

301-Aérodromes
Exigences en matière de connaissances pour les opérations en visibilité directe
Opération de base Opération avancée Sujets
sans objet s/o s’applique 301.01 Application
sans objet s/o s’applique 301.08 Interdictions
sans objet s/o s’applique 301.09 Prévention des incendies

Un pilote utilisant un petit SATP en visibilité directe doit pouvoir :

  • Expliquer que les personnes, les véhicules, les obstacles et les opérations aux aérodromes sont assujettis à l’approbation de l’exploitant d’aérodrome et de l’unité de contrôle de la circulation aérienne pertinente.
  • Indiquer les restrictions/règles applicables aux activités dans un aérodrome ou un aéroport.
302-Aéroports
Exigences en matière de connaissances pour les opérations en visibilité directe
Opération de base Opération avancée Sujets
sans objet s/o s’applique 302.10 Interdictions
sans objet s/o s’applique 302.11 Prévention des incendies

Un pilote utilisant un petit SATP en visibilité directe doit pouvoir :

  • Expliquer que les personnes, les véhicules, les obstacles et les opérations aux aérodromes sont assujettis à l’approbation de l’exploitant d’aérodrome et de l’unité de contrôle de la circulation aérienne pertinente.
  • Indiquer les restrictions/règles applicables aux activités dans un aérodrome ou un aéroport.

Règlement de l’aviation canadien (RAC) : Partie VI—Règles générales d’utilisation et de vol des aéronefs

601-Espace aérien
Structure, classification et utilisation de l’espace aérien
Exigences en matière de connaissances pour les opérations en visibilité directe
Opération de base Opération avancée Sujets
sans objet s/o s’applique 601.01 Structure de l’espace aérien
sans objet s/o s’applique 601.02 Classification de l’espace aérien
sans objet s/o s’applique 601.03 Espace aérien d’utilisation de transpondeurs
sans objet s/o s’applique 601.04 Vols IFR et VFR dans l’espace aérien de classe F à statut spécial réglementé ou à statut spécial à service consultatif
sans objet s/o s’applique 601.08 Vols VFR dans l’espace aérien de classe C
sans objet s/o s’applique 601.09 Vols VFR dans l’espace aérien de classe D

Un pilote utilisant un petit SATP en visibilité directe doit pouvoir :

  • Décrire les limites horizontales et verticales des différentes classifications d’espace aérien, de régions de contrôle et d’espace aérien à usage spécial.
  • Indiquer la région de calage altimétrique et la région d’utilisation de la pression standard.
  • Indiquer que les opérations avancées dans l’espace aérien de classe F nécessitent la permission de l’exploitant de l’espace aérien.
  • Décrire les communications nécessaires avec le contrôle de la circulation aérienne (ATC) pour utiliser un petit ATP en VLOS à l’intérieur d’un espace aérien de classe C ou D.
Restrictions relatives à l’utilisation d’aéronefs et dangers pour la sécurité aérienne
Exigences en matière de connaissances pour les opérations en visibilité directe
Opération de base Opération avancée Sujets
s’applique s’applique 601.14 Définitions
s’applique s’applique 601.15 Restrictions relatives à l’utilisation d’aéronefs lors des feux de forêts
sans objet s/o s’applique 601.16 Délivrance d’un NOTAM visant des restrictions relatives à l’utilisation des aéronefs lors des feux de forêt
s’applique s’applique 601.17 Exceptions
s’applique s’applique 601.20 Projection d’une source lumineuse dirigée de forte intensité vers un aéronef
s’applique s’applique 601.21 Exigence relative aux avis
s’applique s’applique 601.22 Obligation du commandant de bord

Un pilote utilisant un petit SATP en visibilité directe doit pouvoir :

  • Indiquer les restrictions liées à l’utilisation à proximité d’une zone de feu de forêt.
  • Décrire les circonstances dans lesquelles un petit SATP peut être utilisé à proximité d’un feu de forêt.
  • Décrire le processus nécessaire pour utiliser en toute légalité un dispositif LIDAR) (détection et télémétrie par ondes lumineuses) sur un petit ATP.
602-Règles d’utilisation et de vol–généralités
Utilisation d’un aéronef à un aérodrome ou dans son voisinage
Exigences en matière de connaissances pour les opérations en visibilité directe
Opération de base Opération avancée Sujets
sans objet s/o s’applique 602.96 Généralités
sans objet s/o s’applique 602.97 Utilisation des aéronefs VFR et des aéronefs IFR aux aérodromes non contrôlés à l’intérieur d’une zone de fréquence obligatoire (MF)
sans objet s/o s’applique 602.98 Exigences générales pour les comptes rendus MF
sans objet s/o s’applique 602.99 Procédures de compte rendu MF avant de circuler sur l’aire de manœuvre
sans objet s/o s’applique 602.100 Procédures de compte rendu MF au départ
sans objet s/o s’applique 602.101 Procédures de compte rendu MF à l’arrivée
sans objet s/o s’applique 602.102 Procédures de compte rendu MF au cours de circuits continus
sans objet s/o s’applique 602.103 Procédures de compte rendu en traversant une zone MF

Un pilote utilisant un petit SATP en visibilité directe doit pouvoir :

  • Indiquer que les pilotes de petits ATP ne doivent pas utiliser l’ATP dans les circuits d’un aérodrome.
  • Indiquer les conditions minimales d’utilisation pour un vol VFR dans un espace aérien non contrôlé.
Radiocommunications
Exigences en matière de connaissances pour les opérations en visibilité directe
Opération de base Opération avancée Sujets
sans objet s/o s’applique 602.136 Écoute permanente
sans objet s/o s’applique 602.138 Panne de radiocommunications bilatérales en vol VFR
sans objet s/o s’applique 602.146 Plan ESCAT

Un pilote utilisant un petit SATP en visibilité directe doit pouvoir décrire les mesures qui doivent être prises en cas de panne des radiocommunications bidirectionnelles lorsqu’un petit aéronef télépiloté est utilisé dans un espace aérien de classe C ou D.

606-Divers
Exigences en matière de connaissances pour les opérations en visibilité directe
Opération de base Opération avancée Sujets
s’applique s’applique 606.01 Matériel de guerre

Un pilote utilisant un petit SATP en visibilité directe doit pouvoir indiquer qu’un petit aéronef télépiloté ne peut pas transporter des armes sans autorisation.

Règlement de l’aviation canadien (RAC) : Partie IX-Systèmes d’aéronefs télépilotés

Section I—Dispositions générales
Exigences en matière de connaissances pour les opérations en visibilité directe
Opération de base Opération avancée Sujets
s’applique s’applique 900.01 Définitions et interprétation
s’applique s’applique 900.02 Application
sans objet s/o sans objet s/o 900.03 Réservé
sans objet s/o sans objet s/o 900.04 Réservé
sans objet s/o sans objet s/o 900.05 Réservé

Un pilote utilisant un petit SATP en visibilité directe doit pouvoir définir les termes courants utilisés dans les exploitations d’SATP, comme: liaison de commandement et de contrôle, charge utile, observateur visuel.

Section II—Interdiction générale
Exigences en matière de connaissances pour les opérations en visibilité directe
Opération de base Opération avancée Sujets
s’applique s’applique 900.06 Utilisation imprudente ou négliente

Un pilote utilisant un petit SATP en visibilité directe doit pouvoir indiquer l’interdiction contre l’atteinte à la sécurité arienne ou la sécurité de quelconque personne.

Règlement de l’aviation canadien (RAC) : Sous-partie 1—Petits aéronefs télépilotés

Section I—Disposition Générale
Exigences en matière de connaissances pour les opérations en visibilité directe
Opération de base Opération avancée Sujets
s’applique s’applique 901.01 Application

Un pilote utilisant un petit SATP en visibilité directe doit pouvoir indiquer qu’un aéronef télépiloté de 250 g ou moins n’est pas assujetti au règlements dans la Partie IX, sous-partie 1 du Règlement de l’aviation canadien.

Section II—Immatriculation des aéronefs télépilotés
Exigences en matière de connaissances pour les opérations en visibilité directe
Opération de base Opération avancée Sujets
s’applique s’applique 901.02 Immatriculation des aéronefs télépilotés
s’applique s’applique 901.03 Numéro d’immatriculation
s’applique s’applique 901.04 Qualifications pour être propriétaire enregistré d’un aéronef télépiloté
s’applique s’applique 901.05 Exigences relatives à l’immatriculation
s’applique s’applique 901.06 Registre des aéronefs télépilotés
s’applique s’applique 901.07 Circonstances d’annulation du certificat d’immatriculation
s’applique s’applique 901.08 Changement de nom ou d’adresse
s’applique s’applique 901.09 Accessibilité du certificat d’immatriculation
sans objet s/o sans objet s/o 901.10 Réservé

Un pilote utilisant un petit SATP en visibilité directe doit pouvoir :

  • Indiquer que les petits ATP dans des opérations avancées doivent porter des marques et être immatriculés.
  • Indiquer que le pilote doit avoir accès au certificat d’immatriculation lorsqu’il utilise un ATP immatriculé.
Section III—Règles générales d’utilisation et de vol
Exigences en matière de connaissances pour les opérations en visibilité directe
Opération de base Opération avancée Sujets
s’applique s’applique 901.11 Visibilité directe
s’applique s’applique 901.12 Interdiction—périmètre de sécurité d’urgence
s’applique s’applique 901.13 Interdiction—espace aérien intérieur canadien
s’applique s’applique 901.14 Interdiction—espace aérien
s’applique s’applique 901.15 Entrée involontaire dans l’espace aérien contrôlé
s’applique s’applique 901.16 Sécurité du vol
s’applique s’applique 901.17 Priorité de passage
s’applique s’applique 901.18 Évitement d’abordage
s’applique s’applique 901.19 État des membres d’équipage
s’applique s’applique 901.20 Observateurs visuels
s’applique s’applique 901.21 Conformité aux instructions
s’applique s’applique 901.22 Êtres vivants
s’applique s’applique 901.23 Procédures
s’applique s’applique 901.24 Information préalable au vol
s’applique s’applique 901.25 Altitude maximale
s’applique s’applique 901.26 Distance horizontale
s’applique s’applique 901.27 Examen des lieux
s’applique s’applique 901.28 Autres exigences avant vol
s’applique s’applique 901.29 État de service du système d’aéronef télépiloté
s’applique s’applique 901.30 Accessibilité du manuel d’utilisation d’un système d’aéronef télépiloté
s’applique s’applique 901.31 Instructions du constructeur
s’applique s’applique 901.32 Commandes d’un système d’aéronef télépiloté
s’applique s’applique 901.33 Décollage, lancement, approche, atterrissage et récupération
s’applique s’applique 901.34 Conditions météorologiques—conditions minimales
s’applique s’applique 901.35 Givrage
s’applique s’applique 901.36 Vol de formation
s’applique s’applique 901.37 Interdiction—utilisation d’un véhicule, d’un navire ou d’un aéronef habité en mouvement
s’applique s’applique 901.38 Dispositif de vue à la première personne
s’applique s’applique 901.39 Vol de nuit—exigences
s’applique s’applique 901.40 Plusieurs aéronefs télépilotés
s’applique s’applique 901.41 Manifestations aéronautiques spéciales ou événements annoncés
s’applique s’applique 901.42 Transfert des responsabilités
s’applique s’applique 901.43 Charges utiles
s’applique s’applique 901.44 Système d’interruption de vol
s’applique s’applique 901.45 ELT
s’applique s’applique 901.46 Transpondeur et équipement de transmission automatique d’altitude-pression
s’applique s’applique 901.47 Utilisation à un aérodrome, un aéroport ou un héliport ou dans son voisinage
s’applique s’applique 901.48 Dossiers
s’applique s’applique 901.49 Mesures relatives aux incidents et accidents
sans objet s/o sans objet s/o 901.50 Réservé
sans objet s/o sans objet s/o 901.51 Réservé
sans objet s/o sans objet s/o 901.52 Réservé

Un pilote utilisant un petit SATP en visibilité directe doit pouvoir :

  • Indiquer que les petits aéronefs télépilotés doivent céder le passage aux aéronefs habités en tout temps.
  • Préciser les règles concernant l’utilisation d’observateurs visuels.
  • Indiquer que les renseignements aéronautiques doivent être consultés avant le vol.
  • Indiquer que les opérations d’SATP doivent rester à l’intérieur de l’espace aérien intérieur canadien.
  • Indiquer l’exigence d’informer le contrôle de la circulation aérienne si un aéronef à la dérive risque d’entrer dans un espace aérien contrôlé.
  • Indiquer les procédures qui doivent être établies pour les opérations normes et d’urgence pour toutes les exploitations d’petit ATP.
  • Indiquer la distance minimale qu’un petit aéronef télépiloté doit conserver par rapport à un aérodrome à une personne.
  • Indiquer la la visibilité minimale requise pour l’exploitation d’un petit SATP.
  • Indiquer la distance minimale qu’un petit aéronef télépiloté doit conserver par rapport à un aérodrome à un héliport.
  • Indiquer qu’un petit SATP ne peut pas être exploité à ou à proximité d’un aérodrome dans une manière qui peut interférer avec un aéronef qui est dans le circuit de l’aérodrome.
  • Indiquer la distance minimale qu’un petit aéronef télépiloté doit conserver par rapport à un aérodrome et un héliport lorsque l’aéronef télépiloté n’exploite pas sous les règlements pour les opérations avancés.
  • Décrire les facteurs qui doivent être compris dans un « examen des lieux » pour les opérations des exploitations d’petit ATP.
  • Indiquer les exigences relatives à l’éclairage pour l’utilisation d’un petit ATP pendant la nuit.
Section IV—Opérations de base
Exigences en matière de connaissances pour les opérations en visibilité directe
Opération de base Opération avancée Sujets
s’applique s’applique 901.53 Application
s’applique s’applique 901.54 Exigence relative au pilote
s’applique s’applique 901.55 Délivrance du certificat de pilote–petit aéronef télépiloté (VLOS)–opérations de base
s’applique s’applique 901.56 Mise à jour des connaissances
s’applique s’applique 901.57 Accessibilité au certificat et aux relevés
s’applique s’applique 901.58 Règles relatives aux examens
s’applique s’applique 901.59 Reprise d’un examen ou d’une révision en vol
sans objet s/o sans objet s/o 901.60 Réservé
sans objet s/o sans objet s/o 901.61 Réservé

Un pilote utilisant un petit SATP en visibilité directe doit pouvoir :

  • Indiquer les qualifications requises pour obtenir un certificat de pilote–petit aéronef télépiloté (VLOS)–opérations de base.
  • Indiquer les exigences pour l’exploitation d’un petit SATP dans des opérations de base.
  • Indiquer les exigences de mise à jour des compétences de cinq ans et de 24 mois pour les titulaires d’un permis de pilote, aéronef télépiloté (VLOS).
Section V—Opérations avancées
Exigences en matière de connaissances pour les opérations en visibilité directe
Opération de base Opération avancée Sujets
s’applique s’applique 901.62 Application
s’applique s’applique 901.63 Exigence relative au pilote
s’applique s’applique 901.64 Délivrance du certificat de pilote–petit aéronef télépiloté (VLOS)–opérations avancées
s’applique s’applique 901.65 Mise à jour des connaissances
s’applique s’applique 901.66 Accessibilité au certificat et aux relevés
s’applique s’applique 901.67 Règles relatives aux examens
s’applique s’applique 901.68 Reprise d’un examen ou d’une révision en vol
s’applique s’applique 901.69 Déclaration du constructeur—opérations permises
s’applique s’applique 901.70 Utilisation d’un système d’aéronef télépiloté modifié
s’applique s’applique 901.71 Utilisation dans un espace aérien contrôlé
s’applique s’applique 901.72 Conformité avec les instructions du contrôle de la circulation aérienne
s’applique s’applique 901.73 Activités dans le voisinage d’un aéroport ou d’un héliport—procédures établies
sans objet s/o sans objet s/o 901.74 Réservé
sans objet s/o sans objet s/o 901.75 Réservé

Un pilote utilisant un petit SATP en visibilité directe doit pouvoir :

  • Indiquer les qualifications requises pour obtenir un certificat de pilote–petit aéronef télépiloté (VLOS)–opérations avancées.
  • Indiquer les exigences pour l’exploitation d’un petit SATP dans des opérations avancées.
  • Indiquer les exigences de mise à jour des compétences de cinq ans et de 24 mois pour les titulaires d’un certificat de pilote, aéronef télépiloté (VLOS).
  • Indiquer les conditions dans lesquelles il est permis d’utiliser un petit aéronef télépiloté petit à une distance latérale de moins de 100 pieds d’une personne.
  • Indiquer l’information qui doit être accordée aux services de la circulation aérienne lorsqu’un vol dans un espace aérien contrôlé est demandé.
Section VI—Opérations avancées—exigences relatives au constructeur
Exigences en matière de connaissances pour les opérations en visibilité directe
Opération de base Opération avancée Sujets
sans objet s/o s’applique 901.76 Déclaration du constructeur
sans objet s/o s’applique 901.77 Avis au ministre
sans objet s/o s’applique 901.78 Documentation
sans objet s/o s’applique 901.79 Tenue de dossiers
sans objet s/o sans objet s/o 901.80 Réservé
sans objet s/o sans objet s/o 901.81 Réservé
Section VII—Opérations avancées—évaluateur de vol
Exigences en matière de connaissances pour les opérations en visibilité directe
Opération de base Opération avancée Sujets
sans objet s/o s’applique 901.82 Interdiction—évaluateur de vol
sans objet s/o s’applique 901.83 Qualifications d’évaluateur de vol
sans objet s/o s’applique 901.84 Règles relatives aux examens
sans objet s/o s’applique 901.85 Reprise de l’examen
sans objet s/o s’applique 901.86 Exigence—fournisseurs de formation
sans objet s/o s’applique 901.87 Conduite des révisions en vol

Un pilote utilisant un petit SATP en visibilité directe doit pouvoir indiquer qu’une qualification d’évaluateur de vol est requis afin d’effectuer pour un certificat de pilote–petit aéronef télépiloté (VLOS)–opérations avancées.

Règlement de l’aviation canadien (RAC) : Sous-partie 2—Réservée

Règlement de l’aviation canadien (RAC) : Sous-partie 3—Opérations aériennes spécialisées—systémes d’aéronefs télépilotés

Exigences en matière de connaissances pour les opérations en visibilité directe
Opération de base Opération avancée Sujets
sans objet s/o s’applique 903.01 Interdiction
sans objet s/o s’applique 903.02 Demande de certificat d’opérations aériennes spécialisées—SATP
sans objet s/o s’applique 903.03 Délivrance du certificat d’opérations aériennes spécialisées—SATP

Un pilote utilisant un petit SATP en visibilité directe doit pouvoir donner des exemples des types d’activités d’SATP qui nécessitent un certificat d’opérations aériennes spécialisées.

bureau de la sécurité des transports du Canada (BST)-(consulter le TC AIM-GEN 3.0)
Exigences en matière de connaissances pour les opérations en visibilité directe
Opération de base Opération avancée Sujets
s’applique s’applique bureau de la sécurité des transports du Canada (BST)-(consulter le TC AIM-GEN 3.0)

Un pilote utilisant un petit SATP en visibilité directe doit pouvoir :

  • Indiquer que le but d’une enquête sur un accident est d’empêcher qu’il se produise à nouveau.
  • Indiquer les types d’accidents qui doivent être signalés au Bureau de la sécurité des transports du Canada.
Services de circulation aérienne et procédures
Exigences en matière de connaissances pour les opérations en visibilité directe
Opération de base Opération avancée Sujets
sans objet s/o s’applique Services de la circulation aérienne et services consultatifs
s’applique s’applique Stations d’information de vol, Centres d’information de vol
sans objet s/o s’applique Procédures de communication
sans objet s/o s’applique Autorisations, instructions, collationnement obligatoire ATC
sans objet s/o s’applique Exploitation d’un aérodrome–espace aérien contrôlé
sans objet s/o s’applique Exploitation d’un aérodrome–espace aérien non contrôlé
sans objet s/o s’applique Fréquences obligatoires et fréquences de trafic d’aérodrome

Un pilote utilisant un petit SATP en visibilité directe doit pouvoir :

  • Déterminer les personnes qui assurent la coordination ou les services de contrôle de la circulation aérienne pour l’espace aérien utilisé (le cas échéant).
  • Déterminer les fréquences MF/ATF et en route (le cas échéant) pour la zone d’exploitation.
  • Donner une explication sur tout circuit d’aérodrome ou sur les aéronefs effectuant un passage.
  • Anticiper les déplacements des aéronefs habités partageant l’espace aérien.
  • Déterminer les radiofréquences aéronautiques utilisées pour un espace aérien donné.
  • Utiliser la bonne phraséologie dans les communications radio.
  • Reconnaître les autorisations et instructions adressées à d’autres aéronefs.
  • Interpréter le CFS en ce qui concerne procédures liées à l’espace aérien et à la zone.
  • Communiquer/assurer une liaison avec NAV CANADA conformément à leurs documents sur les pratiques exemplaires.

Section 2 : Cellules, moteurs et systèmes des SATP

Cellules

Exigences en matière de connaissances pour les opérations en visibilité directe
Opération de base Opération avancée Sujets
s’applique s’applique 1. Manutention/entretien/arrimage

Un pilote utilisant un petit SATP en visibilité directe doit pouvoir :

  • Indiquer comment les fabricants reconnaissent les réparations et travaux qui peuvent être effectués par l’exploitant par rapport aux tâches qui doivent être effectuées par une installation de réparation autorisée (p. ex., comment trouver les lignes directrices du fabricant de l’équipement d’origine applicables).
  • Décrire l’importance de reconnaître une hélice/un rotor endommagé, la contamination des surfaces, des câbles endommagés, dommages structuraux.
  • Indiquer les parties d’une cellule.

Circuit électrique

Exigences en matière de connaissances pour les opérations en visibilité directe
Opération de base Opération avancée Sujets
s’applique s’applique 1. Composants d’un circuit électrique normal (moteurs, variateur de vitesse électronique, piles, etc.)
s’applique s’applique 2. Servo-moteurs
s’applique s’applique 3. Importance de l’intégrité/la maintenance des composants

Un pilote utilisant un petit SATP en visibilité directe doit pouvoir :

  • Décrire les composants d’un circuit électrique normal.
  • Décrire les actions d’un servo-moteur.
  • Décrire les indications liées à une défaillance de servo.
  • Expliquer l’importance de garder les composants au sec.

Redondance et éléments critiques

Exigences en matière de connaissances pour les opérations en visibilité directe
Opération de base Opération avancée Sujets
s’applique s’applique 1. Risque de vol avec des systèmes inopérants

Un pilote utilisant un petit SATP en visibilité directe doit pouvoir indiquer la valeur de la redondance dans des scénarios d’exploitation.

Poste de commande au sol

Exigences en matière de connaissances pour les opérations en visibilité directe
Opération de base Opération avancée Sujets
s’applique s’applique 1. Orientation
s’applique s’applique 2. Contrôle de version de logiciel
s’applique s’applique 3. Simulation de vol

Un pilote utilisant un petit SATP en visibilité directe doit pouvoir indiquer l’importance de l’orientation du pilote et de l’antenne.

Liaisons de données

Exigences en matière de connaissances pour les opérations en visibilité directe
Opération de base Opération avancée Sujets
s’applique s’applique 1. Bandes de fréquence (avec ou sans licence)
s’applique s’applique 2. Portée optique
s’applique s’applique 3. Antennes et systèmes de suivi
s’applique s’applique 4. Interférence
s’applique s’applique 5. Gain, rapport signal sur bruit

Un pilote utilisant un petit SATP en visibilité directe doit pouvoir :

  • Décrire comment évaluer un environnement RF ou effectuer un balayage RF.
  • Discuter de l’importance de la distance radio à portée optique.
  • Discuter de l’importance de l’emplacement de l’antenne du poste de commande sol.
  • Discuter des causes d’une perte de liaison et des méthodes pouvant rétablir la liaison.

Piles

Exigences en matière de connaissances pour les opérations en visibilité directe
Opération de base Opération avancée Sujets
s’applique s’applique 1. Types et dangers
s’applique s’applique 2. Paramètres de pile (Ah, tension, régimes de charge et de décharge (« C »)
s’applique s’applique 3. Configurations de piles (en parallèle, en série)
s’applique s’applique 4. Cycles de charge, entreposage et entretien
s’applique s’applique 5. Courbes de décharge
s’applique s’applique 6. Transport de piles (réglementation relative aux marchandises dangereuses)

Un pilote utilisant un petit SATP en visibilité directe doit pouvoir :

  • Comprendre le registre de maintenance.
  • Décrire les éléments ayant un effet sur les piles (capacité [c.-à-d., selon son vieillissement], historique, état de chargement).
  • Évaluer la tension des piles (comprendre les courbes de décharge).
  • Décrire la réglementation applicable aux piles au lithium-ion à bord de vols commerciaux.
  • Décrire les dangers de l’utilisation de l’eau sur les incendies de pile au lithium.

Pilotes automatiques

Exigences en matière de connaissances pour les opérations en visibilité directe
Opération de base Opération avancée Sujets
s’applique s’applique 1. Le rôle d’un pilote automatique
s’applique s’applique 2. Différents niveaux de commande (p. ex., stabilisation par rapport à point de cheminement)
s’applique s’applique 3. Systèmes d’interruption de vol (embarqué et à distance)
s’applique s’applique 4. Contrôle de version de logiciel (poste de commande sol et petit SATP)

Un pilote utilisant un petit SATP en visibilité directe doit pouvoir :

  • Décrire les types d’intervention du pilote possibles durant un vol.
  • Décrire les préparatifs avant vol liés aux systèmes d’interruption du vol.
  • Discuter des conséquences possibles d’un mauvais contrôle de la version d’un logiciel.
  • Décrire l’importance de la mise à jour de micrologiciels vérifiés seulement à partir du site Web du fabricant.

Charges utiles

Exigences en matière de connaissances pour les opérations en visibilité directe
Opération de base Opération avancée Sujets
s’applique s’applique 1. Types de capteurs (capteur électro-optique, capteur infrarouge, capteur à fréquence radio, capteur atmosphérique, etc)

Un pilote utilisant un petit SATP en visibilité directe doit pouvoir définir ce qui constitue une charge utile par rapport au reste du système.

Moteurs électriques (propulsion)

Exigences en matière de connaissances pour les opérations en visibilité directe
Opération de base Opération avancée Sujets
s’applique s’applique 1. Types de moteurs (moteur à balais, moteur sans balais, moteur « inrunner », moteur « outrunner »)
s’applique s’applique 2. Régulateurs de vitesse

Un pilote utilisant un petit SATP en visibilité directe doit pouvoir décrire les caractéristiques des différents types de moteur.

Systèmes de lancement et de récupération

Exigences en matière de connaissances pour les opérations en visibilité directe
Opération de base Opération avancée Sujets
s’applique s’applique 1. Types de systèmes de lancement
s’applique s’applique 2. Types de systèmes de récupération–parachute, décrochage par enfoncement, crosse/système d’arrêt, atterrissage normal
s’applique s’applique 3. Zones de sécurité et modèles pour le lancement et la récupération

Un pilote utilisant un petit SATP en visibilité directe doit pouvoir :

  • Indiquer les différentes zones dangereuses d’un gabarit de sécurité.
  • Décrire les différentes méthodes utilisées pour récupérer un aéronef télépiloté.

Maintenance et tenue de dossiers

Exigences en matière de connaissances pour les opérations en visibilité directe
Opération de base Opération avancée Sujets
s’applique s’applique 1. Exigences relatives aux dossiers techniques
s’applique s’applique 2. Entretien courant, tâches élémentaires, tâches critiques
s’applique s’applique 3. Pratique d’exécution/vérification par deux personnes

Un pilote utilisant un petit SATP en visibilité directe doit pouvoir :

  • Indiquer les obligations relatives à la tenue de dossiers.
  • Donner des exemples de tâches qui devraient être vérifiées de manière indépendante.

Compas magnétique

Exigences en matière de connaissances pour les opérations en visibilité directe
Opération de base Opération avancée Sujets
s’applique s’applique 1. Principes de fonctionnement
s’applique s’applique 2. Déclinaison
s’applique s’applique 3. Facteurs ayant des effets négatifs sur le fonctionnement d’un compas
s’applique s’applique 4. Importance de l’étalonnage

Un pilote utilisant un petit SATP en visibilité directe doit pouvoir :

  • Expliquer les différences entre le nord magnétique et le nord vrai.
  • Expliquer ce qui peut influer sur le fonctionnement et la fiabilité d’un compas.

Altimètre

Exigences en matière de connaissances pour les opérations en visibilité directe
Opération de base Opération avancée Sujets
s’applique s’applique 1. Principes de fonctionnement
s’applique s’applique 2. Erreurs et mauvais fonctionnements

Un pilote utilisant un petit SATP en visibilité directe doit pouvoir :

  • Expliquer l’objectif du calage d’un altimètre barométrique.
  • Décrire l’effet d’un circuit anémométrique bloqué.

Anémomètre

Exigences en matière de connaissances pour les opérations en visibilité directe
Opération de base Opération avancée Sujets
s’applique s’applique 1. Principes de fonctionnement
s’applique s’applique 2. Erreurs et mauvais fonctionnements

Un pilote utilisant un petit SATP en visibilité directe doit pouvoir :

  • Décrire la différence entre la vitesse indiquée et la vitesse air vraie.
  • Décrire l’effet d’un circuit anémométrique bloqué.

Unité de mesure inertielle (IMU)

Exigences en matière de connaissances pour les opérations en visibilité directe
Opération de base Opération avancée Sujets
s’applique s’applique 1. Composants
s’applique s’applique 2. Erreurs et mauvais fonctionnements

Un pilote utilisant un petit SATP en visibilité directe doit pouvoir :

  • Décrire ce que l’UMI permet de faire.
  • Donner des exemples de ce qui peut entraîner le mauvais fonctionnement de l’UMI.

Section 3 : Facteurs humains

Physiologie aéronautique

Exigences en matière de connaissances pour les opérations en visibilité directe
Opération de base Opération avancée Sujets
s’applique s’applique 1. Vue et technique de balayage visuel
s’applique s’applique 2. Ouïe
s’applique s’applique 3. Orientation et désorientation (y compris les illusions optiques, de perspective et de parallaxe)
s’applique s’applique 4. Rythme corporel/décalage horaire
s’applique s’applique 5. Sommeil/fatigue
s’applique s’applique 6. Anesthésiants

Un pilote utilisant un petit SATP en visibilité directe doit pouvoir :

  • Décrire les bonnes techniques de balayage (visuel, auditif) pour les observateurs visuels (aéronefs présentant un risque d’abordage).
  • Décrire une « illusion de perspective » dans une situation où une personne regarde un aéronef éloigné.
  • Décrire les facteurs ayant un effet sur la vigilance.

Le pilote et l’environnement opérationnel

Exigences en matière de connaissances pour les opérations en visibilité directe
Opération de base Opération avancée Sujets
s’applique s’applique 1. Médicaments (avec ou sans ordonnance)
s’applique s’applique 2. Toxicomanie (alcool et autres)
s’applique s’applique 3. Chaleur et froid
s’applique s’applique 4. Bruits
s’applique s’applique 5. Dangers toxiques (y compris le monoxyde de carbone – véhicule du poste de commande sol)

Un pilote utilisant un petit SATP en visibilité directe doit pouvoir :

  • Décrire les effets d’une gueule de bois sur le rendement d’un pilote.
  • Décrire les effets d’une exposition au froid et à la chaleur excessive sur le rendement d’un pilote.
  • Décrire les symptômes d’un empoisonnement au monoxyde de carbone.

Psychologie aéronautique

Exigences en matière de connaissances pour les opérations en visibilité directe
Opération de base Opération avancée Sujets
s’applique s’applique 1. Facteurs qui influencent la prise de décision
s’applique s’applique 2. Connaissance de la situation
s’applique s’applique 3. Stress
s’applique s’applique 4. Gestion du risque
s’applique s’applique 5. Attitudes
s’applique s’applique 6. Charge de travail–attention et traitement de l’information

Un pilote utilisant un petit SATP en visibilité directe doit pouvoir :

  • Énumérer des facteurs qui perturbent un processus décisionnel efficace.
  • Énumérer les facteurs qui ont un effet sur la connaissance de la situation.
  • Décrire comment un risque opérationnel donné peut être géré.

Relation pilote–équipement/matériel

Exigences en matière de connaissances pour les opérations en visibilité directe
Opération de base Opération avancée Sujets
s’applique s’applique 1. Commandes et affichages–erreurs d’interprétation et de commande
s’applique s’applique 2. Procédures d’utilisation normalisées–justification et avantages
s’applique s’applique 3. Utilisation correcte de liste de vérifications et de manuels
s’applique s’applique 4. Automatisation et complaisance

Un pilote utilisant un petit SATP en visibilité directe doit pouvoir :

  • Expliquer les avantages des procédures d’utilisation normalisées et des leçons retenues.
  • Expliquer comment gérer l’interruption d’une liste de vérifications.

Relations interpersonnelles

Exigences en matière de connaissances pour les opérations en visibilité directe
Opération de base Opération avancée Sujets
s’applique s’applique 1. Communications avec l’équipage de conduite, les services de la circulation aérienne, les clients, le public et les autorités
s’applique s’applique 2. Pression des opérations–relations familiales, groupe de pairs
s’applique s’applique 3. Pression des opérations–employeur

Un pilote utilisant un petit SATP en visibilité directe doit pouvoir :

  • Résoudre les différends de façon pacifique.
  • Promouvoir des communications ouvertes.
  • Privilégier les exigences de sécurité par rapport au poste d’une personne ou son rang dans une hiérarchie au sein d’une organisation ou du monde politique.

Section 4 : Météorologie

L’atmosphère terrestre

Exigences en matière de connaissances pour les opérations en visibilité directe
Opération de base Opération avancée Sujets
not applicable n/a s’applique 1. Composition et propriétés physiques
s’applique s’applique 2. Densité et pression

Un pilote utilisant un petit SATP en visibilité directe doit pouvoir décrire la composition chimique de l’atmosphère.

Pression atmosphérique

Exigences en matière de connaissances pour les opérations en visibilité directe
Opération de base Opération avancée Sujets
sans objet s/o s’applique 1. Mesures de la pression
sans objet s/o s’applique 2. Pression à la station
sans objet s/o s’applique 3. Pression au niveau de la mer
sans objet s/o s’applique 4. Système de pression et variations
sans objet s/o s’applique 5. Effets de la température

Un pilote utilisant un petit SATP en visibilité directe doit pouvoir :

  • Définir la pression atmosphérique, la pression à la station, la pression au niveau de la mer.
  • Expliquer les variations de la pression atmosphérique en fonction de la hauteur.
  • Expliquer le déplacement des masses d’air découlant des anticyclones et des dépressions, de la convergence et de la divergence.
  • Lier les caractéristiques météorologiques aux systèmes de pression.

Aspects météorologiques de l’altimétrie

Exigences en matière de connaissances pour les opérations en visibilité directe
Opération de base Opération avancée Sujets
sans objet s/o s’applique 1. Altitude-pression
sans objet s/o s’applique 2. Altitude-densité
sans objet s/o s’applique 3. Calage altimétrique

Un pilote utilisant un petit SATP en visibilité directe doit pouvoir :

  • Indiquer les facteurs qui influent sur l’altitude-densité.
  • Évaluer les conditions météorologiques et l’altitude-densité pour déterminer les performances attendues (décollage et lancement) et les limites du profil de vol.

Humidité

Exigences en matière de connaissances pour les opérations en visibilité directe
Opération de base Opération avancée Sujets
sans objet s/o s’applique 1. Variations de la température en altitude
sans objet s/o s’applique 2. Humidité relative, point de rosée
sans objet s/o s’applique 3. Formation de nuages
sans objet s/o s’applique 4. Précipitations

Un pilote utilisant un petit SATP en visibilité directe doit pouvoir :

  • Expliquer le lien entre le gradient thermique vertical, l’écart entre la température et le point de rosée et la base des nuages.
  • Expliquer les effets de l’humidité et de la température sur la formation de nuages et la hauteur de la base des nuages.
  • Discuter de l’importance de la hauteur de la base des nuages relativement à la circulation des aéronefs dans les airs.

Stabilité et instabilité

Exigences en matière de connaissances pour les opérations en visibilité directe
Opération de base Opération avancée Sujets
sans objet s/o s’applique 1. Caractéristiques de l’air stable et de l’air instable
sans objet s/o s’applique 2. Réchauffement et refroidissement de la surface
sans objet s/o s’applique 3. Processus d’ascendance

Un pilote utilisant un petit SATP en visibilité directe doit pouvoir caractériser les effets des masses d’air stables et instables (visibilité, turbulences, couches de smog).

Nuages

Exigences en matière de connaissances pour les opérations en visibilité directe
Opération de base Opération avancée Sujets
s’applique s’applique 1. Types applicables aux vols à basse altitude et identification
s’applique s’applique 2. Précipitations et turbulences associées

Un pilote utilisant un petit SATP en visibilité directe doit pouvoir :

  • Indiquer les types de nuage et leur effet sur les opérations aériennes.
  • Discuter de l’importance du développement vertical observé d’un nuage.

Couches au sol

Exigences en matière de connaissances pour les opérations en visibilité directe
Opération de base Opération avancée Sujets
s’applique s’applique 1. Formation de brouillard
s’applique s’applique 2. Brume légère et fumée
s’applique s’applique 3. Obstacles à la visibilité associés au vent

Un pilote utilisant un petit SATP en visibilité directe doit pouvoir :

  • Expliquer la formation du brouillard.
  • Indiquer les facteurs qui peuvent contribuer à la dissipation du brouillard.

Turbulence

Exigences en matière de connaissances pour les opérations en visibilité directe
Opération de base Opération avancée Sujets
s’applique s’applique 1. Convection
s’applique s’applique 2. Mécanique
s’applique s’applique 3. Orographique
s’applique s’applique 4. Cisaillement du vent

Un pilote utilisant un petit SATP en visibilité directe doit pouvoir :

  • Expliquer les sources des turbulences mécaniques.
  • Décrire la formation des turbulences autour de grands objets et du sommet des montagnes.
  • Identifier les sources de turbulence de micro-climat et de cisaillement du vent.

Vent

Exigences en matière de connaissances pour les opérations en visibilité directe
Opération de base Opération avancée Sujets
s’applique s’applique 1. Gradient de pression
s’applique s’applique 2. Vents dans les basses couches-Variation du vent en surface
s’applique s’applique 3. Frottement
s’applique s’applique 4. Effets diurnes
s’applique s’applique 5. Brises de terre et brises de mer
s’applique s’applique 6. Effets catabatiques et anabatiques
s’applique s’applique 7. Effets topographiques

Un pilote utilisant un petit SATP en visibilité directe doit pouvoir :

  • Expliquer les effets du gradient de pression et de la force de Coriolis sur le mouvement horizontal de l’air.
  • Expliquer le changement qui touche le vent dans la couche de frottement en raison du réchauffement de la surface.
  • Décrire le cisaillement du vent et ses effets sur la turbulence.
  • Expliquer la formation des brises au sol et en mer.
  • Utiliser une image pour expliquer le vent anabatique et le vent catabatique.

Fronts et conditions météorologiques associées

Exigences en matière de connaissances pour les opérations en visibilité directe
Opération de base Opération avancée Sujets
sans objet s/o s’applique 1. Structure/onde frontale
sans objet s/o s’applique 2. Front froid
sans objet s/o s’applique 3. Front chaud

Un pilote utilisant un petit SATP en visibilité directe doit pouvoir :

  • Discuter du lien entre les masses d’air et la création des fronts météorologiques.
  • Décrire les changements de conditions météorologiques à mesure qu’un front arrive et survole un emplacement.

Givrage de l’aéronef

Exigences en matière de connaissances pour les opérations en visibilité directe
Opération de base Opération avancée Sujets
s’applique s’applique 1. Formation
s’applique s’applique 2. Pluie verglaçante en vol
s’applique s’applique 3. Gelée blanche
s’applique s’applique 4. Effet du givre et de la glace sur les systèmes de lancement et de récupération

Un pilote utilisant un petit SATP en visibilité directe doit pouvoir :

  • Expliquer comment le givrage est formé et les conditions qui le causent.
  • Reconnaître les conditions météorologiques qui peuvent entraîner la contamination des surfaces.
  • Décrire les composants d’un petit SATP qui sont sensibles aux conditions de givrage.

Orages

Exigences en matière de connaissances pour les opérations en visibilité directe
Opération de base Opération avancée Sujets
sans objet s/o s’applique 1. Conditions favorisant la formation
sans objet s/o s’applique 2. Types–masse d’air, front
sans objet s/o s’applique 3. Dangers–courants ascendants, courants descendants, fronts de rafales, rafales descendantes, microrafales, grêle, foudre, antennes
sans objet s/o s’applique 4. Lignes de grains

Un pilote utilisant un petit SATP en visibilité directe doit pouvoir :

  • Décrire les trois étapes de la formation d’un orage.
  • Décrire les caractéristiques des conditions météorologiques au sol lorsqu’un orage approche.
  • Préciser les dangers qui peuvent se produire durant des activités orageuses.

Services météorologiques offerts aux pilotes

Exigences en matière de connaissances pour les opérations en visibilité directe
Opération de base Opération avancée Sujets
sans objet s/o s’applique 1. Centres d’information de vol (FIC)–service téléphonique
s’applique s’applique 2. Site Web de la météorologie pour l’aviation
sans objet s/o s’applique 3. Service automatique d’information de région terminale (ATIS)
s’applique s’applique 4. Sources autres que l’aviation

Un pilote utilisant un petit SATP en visibilité directe doit pouvoir :

  • Déterminer les sources locales de renseignements météorologiques.
  • Décrire les différences dans les prévisions de base de nuages et de vent entre les sources de l’aviation et autres que de l’aviation.

Bulletins météorologiques destinés à l’aviation

Exigences en matière de connaissances pour les opérations en visibilité directe
Opération de base Opération avancée Sujets
sans objet s/o s’applique 1. Message d’observations météorologiques régulières pour l’aviation (METAR), Système automatisé d’observations météorologiques (AWOS), Système d’information météorologique limitée (LWIS)

Un pilote utilisant un petit SATP en visibilité directe doit pouvoir :

  • Comparer les conditions météorologiques signalées aux exigences réglementaires.
  • Montrer une connaissance des renseignements météorologiques codés, et déterminer les méthodes de décodage.
  • Déterminer la provenance des bulletins d’information météorologique (sites Web, etc.).

Prévisions météorologiques destinées à l’aviation

Exigences en matière de connaissances pour les opérations en visibilité directe
Opération de base Opération avancée Sujets
sans objet s/o s’applique 1. Horaires des transmissions et périodes de validité
sans objet s/o s’applique 2. Prévisions d’aérodrome (TAF)

Un pilote utilisant un petit SATP en visibilité directe doit pouvoir :

  • Comparer les conditions météorologiques prévues aux exigences réglementaires.
  • Évaluer le plafond, le vent, les turbulences, les précipitations et la visibilité prévus par rapport aux objectifs opérationnels.
  • Évaluer les exigences liées aux prévisions par rapport aux exigences liées au poste de commande (p. ex., foudre).

Section 5 : Navigation

Définitions

Exigences en matière de connaissances pour les opérations en visibilité directe
Opération de base Opération avancée Sujets
s’applique s’applique 1. Longitude
s’applique s’applique 2. Latitude
sans objet s/o s’applique 3. Déclinaison
sans objet s/o s’applique 4. Route
sans objet s/o s’applique 5. Cap
sans objet s/o s’applique 6. Vitesse indiquée
sans objet s/o s’applique 7. Relèvement
sans objet s/o s’applique 8. Vitesse vent
sans objet s/o s’applique 9. Dérive

Cartes et graphiques

Exigences en matière de connaissances pour les opérations en visibilité directe
Opération de base Opération avancée Sujets
s’applique s’applique 1. Cartes aéronautiques : VNC, VTA
s’applique s’applique 2. Signes topographiques
s’applique s’applique 3. Altitudes et courbes (relief)
s’applique s’applique 4. Renseignements aéronautiques
s’applique s’applique 5. Échelles et unités de mesure
s’applique s’applique 6. Repérage d’une position par sa latitude et sa longitude
s’applique s’applique 7. Supplément de vol–Canada (CFS)

Un pilote utilisant un petit SATP en visibilité directe doit pouvoir :

  • Trouver votre position dans une carte aéronautique.
  • Comprendre les renseignements topographiques dans une carte.
  • Déterminer votre distance par rapport à l’aérodrome le plus près.
  • Indiquer une zone de contrôle sur une carte aéronautique.
  • Déterminer si les cartes aéronautiques sont valides et à jour.
  • Utiliser le CFS ou une autre publication approuvée pour identifier les exploitants d’aéroport et les organismes de contrôle de la circulation aérienne.

Heure et longitude

Exigences en matière de connaissances pour les opérations en visibilité directe
Opération de base Opération avancée Sujets
s’applique s’applique 1. Système horaire de 24 heures
s’applique s’applique 2. Conversion de l’heure Temps universel coordonné (UTC) à l’heure locale et vice-versa
s’applique s’applique 3. Heures de lever et de coucher du soleil

Un pilote utilisant un petit SATP en visibilité directe doit pouvoir :

  • Convertir le temps UTC en heure locale et vice-versa.
  • Déterminer l’heure locale du lever et du coucher du soleil.

Navigation par le pilote

Exigences en matière de connaissances pour les opérations en visibilité directe
Opération de base Opération avancée Sujets
s’applique s’applique 1. Utilisation des cartes aéronautiques
sans objet s/o s’applique 2. Mesure du relèvement et de la distance
sans objet s/o s’applique 3. Déclinaison
sans objet s/o s’applique 4. Route vraie et route magnétique
sans objet s/o s’applique 5. Cap magnétique et cap vrai
sans objet s/o s’applique 6. Vitesse indiquée et vitesse sol

Un pilote utilisant un petit SATP en visibilité directe doit pouvoir :

  • Décrire l’emplacement et les activités en renvoyant aux cartes aéronautiques et aux points de référence aéronautiques corrects.
  • Déterminer la classe d’espace aérien et la proximité des aérodromes à la zone d’exploitation à l’aide des cartes aéronautiques.
  • Expliquer la différence entre un cap vrai et un cap magnétique.

Planification du vol

Exigences en matière de connaissances pour les opérations en visibilité directe
Opération de base Opération avancée Sujets
s’applique s’applique 1. Facteurs ayant un effet sur le choix de la zone de vol
s’applique s’applique 2. NOTAM
s’applique s’applique 3. Utilisation du Supplément de vol Canada (CFS)
s’applique s’applique 4. Exigences relatives au carburant/à l’énergie
s’applique s’applique 5. Masse et centrage
s’applique s’applique 6. Documents devant être accessibles au poste de commande sol
s’applique s’applique 7. État de fonctionnement et configuration des aéronefs
s’applique s’applique 8. Effet du vent sur la portée et l’autonomie

Un pilote utilisant un petit SATP en visibilité directe doit pouvoir :

  • Décrire les facteurs qui auront un effet sur le choix de zone de vol (espace aérien réglementé, limites de propriété, besoin d’un COAS, etc.).
  • Indiquer où on peut obtenir un NOTAM.
  • Obtenir des NOTAM et les interpréter.
  • Démontrer comment utiliser le CFS pour déterminer le type d’espace aérien et son rayon, les fréquences, les coordonnées de l’exploitant d’un aérodrome, l’unité FIC/ATS la plus proche avec qui communiquer en cas d’urgence, etc.
  • Déterminer les coordonnées des services médicaux d’urgence ou des autorités locales.
  • Énumérer les documents qui doivent être accessibles au poste de commande sol.
  • Déterminer l’état de fonctionnement :
    • de l’aéronef.
    • du poste de commande.
    • du matériel de fréquence radio.
    • du matériel de lancement et de récupération.
    • des chargements et versions de logiciel.
    • des bases de données correctes (p. ex., cartes) chargées.
    • des piles (capacité [c.-à-d., selon son vieillissement], historique, état de chargement, demande en fonction de la masse).
  • Montrer comment vérifier si le fichier du plan de vol est exact et complet dans le pilote automatique.

Théorie de la radioélectricité

Exigences en matière de connaissances pour les opérations en visibilité directe
Opération de base Opération avancée Sujets
s’applique s’applique 1. Caractéristiques des ondes radioélectriques basse fréquence, haute fréquence, très haute fréquence et ultra-haute fréquence
s’applique s’applique 2. Bandes de fréquences utilisées pour la navigation et la communication
s’applique s’applique 3. Limites fonctionnelles, propagation, causes d’interférence

Un pilote utilisant un petit SATP en visibilité directe doit pouvoir :

  • Expliquer les caractéristiques de la propagation des ondes radio.
  • Décrire les facteurs qui ont un effet sur la portée utile des ondes radio.
  • Déterminer les sources de brouillage RF.
  • Décrire comment évaluer un environnement RF.
  • Expliquer le fonctionnement d’un analyseur de spectres RF.

Système mondial de navigation par satellite (GNSS/GPS)

Exigences en matière de connaissances pour les opérations en visibilité directe
Opération de base Opération avancée Sujets
sans objet s/o s’applique 1. Principes de fonctionnement
sans objet s/o s’applique 2. Causes de la perte de signal et interférence

Un pilote utilisant un petit SATP en visibilité directe doit pouvoir :

  • Décrire comment améliorer les systèmes GNSS à l’aide de systèmes d’augmentation des performances.
  • Fournir un exemple de comment un GPS différentiel pourrait être utilisé pour un atterrissage.
  • Discuter de l’importance d’une panne GPS en vol.
  • Décrire ce qui peut influer sur le rendement d’un GPS (nombre de satellites, conditions météorologiques).

Autres aides radio et radar–principes de base et utilisation

Exigences en matière de connaissances pour les opérations en visibilité directe
Opération de base Opération avancée Sujets
sans objet s/o s’applique 1. Transpondeur de contrôle de la circulation aérienne (ATC)
sans objet s/o s’applique 2. Dispositifs de localisation

Un pilote utilisant un petit SATP en visibilité directe doit pouvoir décrire le fonctionnement d’un transpondeur radar de l’ATC.

Section 6 : Opérations de vol

Généralités

Exigences en matière de connaissances pour les opérations en visibilité directe
Opération de base Opération avancée Sujets
s’applique s’applique 1. Responsabilités du commandant de bord
s’applique s’applique 2. Défectuosités des aéronefs
s’applique s’applique 3. Opérations hivernales
s’applique s’applique 4. Évitement des orages
s’applique s’applique 5. Périls fauniques
s’applique s’applique 6. Conservation de la faune
s’applique s’applique 7. Évitement des collisions–utilisation de feux
sans objet s/o s’applique 8. Numérotage des pistes
sans objet s/o s’applique 9. Opérations d’aérodrome (procédures pour la prévention des incursions sur piste et des conflits)
s’applique s’applique 10. Brouillage radio/électronique, appareils électroniques portatifs

Un pilote utilisant un petit SATP en visibilité directe doit pouvoir :

  • Décrire les dangers possibles dans différentes zones géographiques ou topographiques.
  • Décrire la circulation normale des aéronefs habités à un aérodrome (circuit, circulation au sol, etc.).
  • Expliquer comment les appareils portatifs et les dispositifs locaux peuvent être contrôlés pour réduire le brouillage.

Performances de l’aéronef

Exigences en matière de connaissances pour les opérations en visibilité directe
Opération de base Opération avancée Sujets
s’applique s’applique 1. Effets de l’altitude densité/humidité
s’applique s’applique 2. Inclinaison/vitesse par rapport au taux/rayon de virage
s’applique s’applique 3. Utilisation d’un manuel de vol de l’aéronef

Un pilote utilisant un petit SATP en visibilité directe doit pouvoir :

  • Décrire l’effet de l’altitude densité sur les performances de lancement et de montée.
  • Décrire l’effet de la vitesse indiquée sur le rayon de virage.
  • Déterminer les limites d’utilisation à partir du manuel de vol de l’aéronef.

Graphiques/données sur les performances

Exigences en matière de connaissances pour les opérations en visibilité directe
Opération de base Opération avancée Sujets
s’applique s’applique 1. Facteurs ayant un effet sur les performances du lancement (p. ex., glace, température)
s’applique s’applique 2. Limites de vent de travers
s’applique s’applique 3. Facteurs ayant un effet sur le rendement (piles, vent, vitesses, puissance de montée, etc.)
s’applique s’applique 4. Plafond de vol stationnaire, altitude maximale

Un pilote utilisant un petit SATP en visibilité directe doit pouvoir :

  • Décrire l’effet de la température sur les systèmes de lancement à corde élastique, les systèmes de lancement pneumatiques ou les systèmes de lancement hydrauliques.
  • Préciser les limites liées au vent de travers.
  • Utiliser les données de rendement de l’aéronef, déterminer l’altitude maximale à laquelle le giravion peut effectuer un vol stationnaire.

Masse et centrage

Exigences en matière de connaissances pour les opérations en visibilité directe
Opération de base Opération avancée Sujets
s’applique s’applique 1. Plage de centrage
s’applique s’applique 2. Masses – p. ex., à vide/brute
s’applique s’applique 3. Charges externes–effet sur le rendement et la stabilité

Un pilote utilisant un petit SATP en visibilité directe doit pouvoir :

  • Décrire les méthodes utilisées pour déterminer le centre de gravité.
  • Décrire comment amener un centrage à l’intérieur des limites.

Contamination des surfaces critiques de l’aéronef

Exigences en matière de connaissances pour les opérations en visibilité directe
Opération de base Opération avancée Sujets
s’applique s’applique 1. Effets de la contamination des surfaces critiques d’un aéronef sur les performances
s’applique s’applique 2. Types de contaminants (p. ex., eau, givre, neige, condensation, ruban adhésif, etc.)

Un pilote utilisant un petit SATP en visibilité directe doit pouvoir décrire les effets de la contamination des surfaces sur les profils aérodynamiques.

Utilisation de l’SATP (VLOS)

Exigences en matière de connaissances pour les opérations en visibilité directe
Opération de base Opération avancée Sujets
s’applique s’applique 1. Autorisations du propriétaire foncier
s’applique s’applique 2. Coordination avec la sécurité publique (municipalité)
s’applique s’applique 3. Zones de chargement
s’applique s’applique 4. Contrôle du site, périmètre de sécurité
s’applique s’applique 5. Points de lancement, points de récupération
s’applique s’applique 6. Obstacles
s’applique s’applique 7. Procédures d’urgence
s’applique s’applique 8. Définition des rôles et des responsabilités
s’applique s’applique 9. Communications
s’applique s’applique 10. Mesures après vol (téléchargement des données, mesures de sécurité, etc.)

Un pilote utilisant un petit SATP en visibilité directe doit pouvoir :

  • Déterminer les sites fonctionnels types dans un site VLOS (p. ex., lancement, observateur).
  • Déterminer les caractéristiques désirables des zones de récupération de dégagement.
  • Déterminer les exigences liées à l’emplacement de l’observateur visuel.
  • Indiquer et évaluer les routes d’accès pour les opérations normales et d’urgence.
  • Évaluer l’accès du public et déterminer les exigences de contrôle des foules.
  • Indiquer les personnes-ressources en cas d’urgence habituelles selon le lieu où se déroule le vol (dérive de l’appareil, services médicaux d’urgence, etc.).
  • Indiquer l’équipement de sécurité nécessaire pour l’exploitation (extincteur, trousse de premiers soins, etc.).
  • Indiquer les éléments habituels dans un exposé à l’équipage.
  • Décrire les procédures d’urgence (p. ex., conflits dans l’espace aérien, défectuosités dans le système, perte de liaison, intervention du public).
  • Énumérer les éléments figurant couramment dans exposé à l’équipage. (rôles, objectifs et plan, horaire, limites de performance, procédures d’urgence, conflits dans l’espace aérien et manœuvres d’évitement, dérive de l’appareil, intervention du public, zone de récupération, interface avec le client et le public, directeur du site, zones sécuritaires, attentes sur ce qui sera observé, brouillage électromagnétique, « poste de pilotage propre » (aucune interaction ou distraction)).
  • Communiquer les mesures vitales (décompte et ordre de décollage, interruption en cas d’urgence, transfert de commandement, communications avec des appareils en circulation dans les airs, progrès et manœuvres prévues).
  • Indiquer les mesures recommandées après vol (télécharger les données, vérifier qu’il n’y a pas de dommages, nettoyer et sécher au besoin, enlever les piles, consigner les renseignements dans des registres de données, démonter et ranger le système conformément au manuel du système, etc.).

Santé et sécurité au travail

Exigences en matière de connaissances pour les opérations en visibilité directe
Opération de base Opération avancée Sujets
s’applique s’applique 1. Zones de chargement
s’applique s’applique 2. Points de lancement, points de récupération
s’applique s’applique 3. Obstacles
s’applique s’applique 4. Procédures d’urgence
s’applique s’applique 5. Responsabilités
s’applique s’applique 6. Communications
s’applique s’applique 7. Mesures après vol

Un pilote utilisant un petit SATP en visibilité directe doit pouvoir :

  • Indiquer l’équipement de sécurité nécessaire pour l’exploitation (extincteur, trousse de premiers soins, etc.).
  • Évaluer le danger que représentent les conditions météorologiques pour l’utilisation du poste au sol.
  • Indiquer et évaluer les routes d’accès.
  • Évaluer l’accès du public et déterminer les exigences de contrôle des foules.
  • Indiquer les personnes-ressources en cas d’urgence habituelles selon le lieu où se déroule le vol (dérive de l’appareil, services médicaux d’urgence, etc.)
  • Déterminer les questions d’ordre juridique liées à l’accès au site (entrée sans autorisation, assurance, permission, formation sur la Sécurité).
  • Préciser le matériel de sécurité individuelle type.
  • Décrire les dangers des dispositifs de lancement et de récupération.

Section 7 : Théorie du vol

Principes de vol

Exigences en matière de connaissances pour les opérations en visibilité directe
Opération de base Opération avancée Sujets
s’applique s’applique 1. Principe de Bernoulli
s’applique s’applique 2. Lois de Newton

Un pilote utilisant un petit SATP en visibilité directe doit pouvoir décrire comment la portance est générée.

Pièces et composants de l’aéronef

Exigences en matière de connaissances pour les opérations en visibilité directe
Opération de base Opération avancée Sujets
s’applique s’applique 1. Voilure fixe
s’applique s’applique 2. Aéronef multirotor
s’applique s’applique 3. Composants d’hélicoptère

Un pilote utilisant un petit SATP en visibilité directe doit pouvoir :

  • Expliquer le fonctionnement de la dérive.
  • Identifier les composants de base, notamment les composants portants et stabilisants.

Forces agissant sur un aéronef

Exigences en matière de connaissances pour les opérations en visibilité directe
Opération de base Opération avancée Sujets
s’applique s’applique 1. Portance
s’applique s’applique 2. Traînée–induite/parasite
s’applique s’applique 3. Poussée
s’applique s’applique 4. Masse
s’applique s’applique 5. Centrage

Un pilote utilisant un petit SATP en visibilité directe doit pouvoir :

  • Indiquer les quatre forces agissant sur un aéronef en vol.
  • Décrire comment les quatre forces sont équilibrées durant des manœuvres et en vol stable.

Stabilité

Exigences en matière de connaissances pour les opérations en visibilité directe
Opération de base Opération avancée Sujets
s’applique s’applique 1. Stabilité en roulis, en tangage et en lacet
s’applique s’applique 2. Stabilité inhérente
s’applique s’applique 3. Méthodes pour atteindre la stabilité, effet de l’emplacement du centre de gravité

Un pilote utilisant un petit SATP en visibilité directe doit pouvoir expliquer comment le centre de gravité a un effet sur la stabilité longitudinale.

Profils aérodynamiques

Exigences en matière de connaissances pour les opérations en visibilité directe
Opération de base Opération avancée Sujets
s’applique s’applique 1. Vent relatif et angle d’attaque
s’applique s’applique 2. Rapport entre l’angle d’attaque et la portance et traînée
s’applique s’applique 3. Décrochage aérodynamique

Un pilote utilisant un petit SATP en visibilité directe doit pouvoir expliquer comment la portance est contrôlée.

Hélices et rotors

Exigences en matière de connaissances pour les opérations en visibilité directe
Opération de base Opération avancée Sujets
s’applique s’applique 1. Soin et utilisation

Un pilote utilisant un petit SATP en visibilité directe doit pouvoir décrire comment l’état de l’hélice et du rotor a un effet sur le rendement.

Conception des ailes

Exigences en matière de connaissances pour les opérations en visibilité directe
Opération de base Opération avancée Sujets
s’applique s’applique 1. Forme en plan d’aile
s’applique s’applique 2. Déporteurs
s’applique s’applique 3. Volets

Un pilote utilisant un petit SATP en visibilité directe doit pouvoir décrire comment la conception des ailes influe sur les performances.

Commandes de vol d’avion

Exigences en matière de connaissances pour les opérations en visibilité directe
Opération de base Opération avancée Sujets
s’applique s’applique 1. Axes et plans de mouvement des avions
s’applique s’applique 2. Gouvernes
s’applique s’applique 3. Compensation

Un pilote utilisant un petit SATP en visibilité directe doit pouvoir :

  • Décrire les fonctions des différentes gouvernes.
  • Expliquer le fonctionnement de la compensation.

Commandes de vol d’hélicoptère

Exigences en matière de connaissances pour les opérations en visibilité directe
Opération de base Opération avancée Sujets
s’applique s’applique 1. Cyclique
s’applique s’applique 2. Collectif
s’applique s’applique 3. Rotor queue

Un pilote utilisant un petit SATP en visibilité directe doit pouvoir :

  • Décrire comment la portance est créée dans le cas d’une voilure tournante (avec propulsion et en autorotation).
  • Décrire comment la portance est commandée.
  • Décrire le fonctionnement du rotor queue et d’un rotor contrarotatif.

Dynamiques de l’aéronef multirotor

Exigences en matière de connaissances pour les opérations en visibilité directe
Opération de base Opération avancée Sujets
s’applique s’applique 1. Principes de vol et de couple
s’applique s’applique 2. Commandes de vol de pilote
s’applique s’applique 3. Enfoncement avec moteur
s’applique s’applique 4. Recirculation
s’applique s’applique 5. Basculement dynamique

Un pilote utilisant un petit SATP en visibilité directe doit pouvoir :

  • Décrire comment les mouvements de lacet, de tangage, de roulis et la montée sont accomplis dans un aéronef multirotor.
  • Décrire comment empêcher un basculement dynamique dans un vent de cisaillement.
  • Décrire les modes de pilote automatique d’aéronef multirotor courants (manuel, assiette, tenue de position GPS).
  • Décrire comment la recirculation asymétrique peut perturber le contrôle latéral d’un giravion.

Facteur de charge

Exigences en matière de connaissances pour les opérations en visibilité directe
Opération de base Opération avancée Sujets
s’applique s’applique 1. Facteurs de charge–virages
s’applique s’applique 2. Charges de rafales, turbulence
s’applique s’applique 3. Limites structurales et de puissance

Un pilote utilisant un petit SATP en visibilité directe doit pouvoir :

  • Décrire ce qui peut influer sur le facteur de charge d’un aéronef.
  • Indiquer qu’augmenter le facteur de charge fait en sorte qu’une plus grande portance est nécessaire, ce qui augmente la traînée.

Section 8 : Radiotéléphonie

Communications aéronautiques par radio

Exigences en matière de connaissances pour les opérations en visibilité directe
Opération de base Opération avancée Sujets
sans objet s/o s’applique 1. Certificat restreint d’opérateur radio (compétence aéronautique)
sans objet s/o s’applique 2. Terminologie
sans objet s/o s’applique 3. Fréquences communes
sans objet s/o s’applique 4. Urgences

Un pilote utilisant un petit SATP en visibilité directe doit pouvoir :

  • Comprendre les radiocommunications aéronautiques (position, phase du vol).
  • Communiquer en utilisant la terminologie couramment utilisée pour la radio.
  • Donner un exemple courant de transmission sans accusé de réception.
  • Indiquer le contenu d’un appel courant à l’ATC.
  • Donner un exemple de transmission d’urgence (dérive de l’appareil).
  • Distinguer entre la « hauteur » et l’« altitude » dans les communications.
  • Donner des exemples de bonne étiquette radio, y compris les pratiques permettant d’éviter d’interférer avec d’autres communications.

Radios pour les membres d’équipage au sol

Exigences en matière de connaissances pour les opérations en visibilité directe
Opération de base Opération avancée Sujets
s’applique s’applique 1. Terminologie
s’applique s’applique 2. Performances de réception

Un pilote utilisant un petit SATP en visibilité directe doit pouvoir :

  • Donner un exemple message consultatif décrivant un conflit possible d’aéronef.
  • Décrire les facteurs ayant un effet sur la portée utile des ondes radio.
  • Décrire les éléments de communication verbale dans un transfert de commandement ou de poursuite visuelle.

Annexe A : Guide de la révision en vol – exercises de petit SATP

Procédures de planification avant-vol

Exigences en matière de connaissances pour les opérations en visibilité directe
Opération de base Opération avancée Sujets
sans objet s/o s’applique Planifier un vol d’une durée d’au moins 15 minutes simulant le vol opérationnel normal d’un SATP qui doit, au minimum, comporter un (1) décollage et un (1) atterrissage avec arrêt complet.

Un pilote utilisant un petit SATP en visibilité directe doit pouvoir :

  • fournir un examen des lieux satisfaisante;
  • donner un exposé aux membres d’équipage ou aux observateurs visuels sur les fonctions qu’ils doivent remplir ou sur tout autre renseignement utile au vol;
  • utiliser des cartes aéronautiques appropriées et actuelles et d’autres publications de vol d’actualité;
  • identifier comme il faut l’espace aérien, les obstacles et les caractéristiques topographiques;
  • sélectionner un lieu de décollage et un itinéraire de vol sûrs et efficaces;
  • obtenir tous les renseignements utiles sur les routes aériennes et les aérodromes locaux;
  • extraire et interpréter les données météorologiques et les NOTAM utiles au vol prévu;
  • déterminer l’acceptabilité des conditions météorologiques existantes ou prévues;
  • sélectionner les altitudes les plus favorables, en tenant compte des conditions météorologiques et des limites de l’équipement;
  • déterminer la procédure de départ appropriée;
  • prendre une décision judicieuse de partir ou de ne pas partir selon les renseignements disponibles relatifs au vol prévu;
  • prouver que les masses et le centre de gravité sont dans les limites acceptables du constructeur;
  • déterminer l’incidence sur le vol de leur petit SATP, du caractère inutilisable de l’équipement ou des changements de configuration de l’équipement pour le vol prévu;
  • agencer et disposer le matériel et l’équipement de manière à les rendre faciles d’accès.

Procédures d’urgence

Exigences en matière de connaissances pour les opérations en visibilité directe
Opération de base Opération avancée Sujets
sans objet s/o s’applique Démontrer les procédures à suivre en cas d’urgence.

Un pilote utilisant un petit SATP en visibilité directe doit pouvoir :

  • décrire les procédures d’urgence qui s’appliquent à votre petit SATP;
  • décrire les procédures de perte de liaison qui s’appliquent à votre petit SATP;
  • décrire les procédures à suivre en cas d’envol, y compris qui il faut contacter.

Effectuer un décollage

Exigences en matière de connaissances pour les opérations en visibilité directe
Opération de base Opération avancée Sujets
sans objet s/o s’applique Effectuer un décollage organisé, sûr et efficace

Un pilote utilisant un petit SATP en visibilité directe doit pouvoir :

  • procéder à toutes les inspections/vérifications avant vol sur votre petit SATP;
  • noter l’heure de décollage;
  • suivre une procédure organisée et efficace pour décoller;
  • respecter toutes les autorisations et les instructions de départ si la révision en vol a lieu dans l’espace aérien contrôlé;
  • exécuter les listes de vérification appropriées.

Procédure de vol manuelle

Exigences en matière de connaissances pour les opérations en visibilité directe
Opération de base Opération avancée Sujets
sans objet s/o s’applique Prouver son aptitude à contrôler manuellement le petit SATP lors des différentes étapes du vol.

Un pilote utilisant un petit SATP en visibilité directe doit pouvoir :

  • maintenir une vitesse, une altitude de croisière et un cap stables;
  • naviguer à l’aide des techniques de navigation systématiques;
  • orienter le petit SATP dans la direction du vol;
  • naviguer autour d’un obstacle ou d’un point fixe;
  • déterminer la position de l’aéronef pour ce qui est de la distance et de l’altitude par rapport au candidat;
  • utiliser une méthode efficace qui :
    • permet de vérifier la position de l’aéronef;
    • révise les caps pour corriger toute erreur de route et maintenir la position de l’aéronef à cause du vent;
    • confirmer ou réviser la puissance de batterie disponible au point d’atterrissage à destination avec un degré de précision qui garantit l’arrivée;
    • confirmer les niveaux actuels de carburant/puissance par rapport aux besoins du vol.

Procédures en cas de liaison perdue

Exigences en matière de connaissances pour les opérations en visibilité directe
Opération de base Opération avancée Sujets
sans objet s/o s’applique Démontrer oralement les procédures à suivre lorsque survient une perte de liaison.

Un pilote utilisant un petit SATP en visibilité directe doit pouvoir :

  • programmer correctement le petit SATP pour « un retour au point d’origine » si l’appareil est muni de cette fonction;
  • sélectionner un réglage de puissance et une altitude convenant à la situation de liaison perdue;
  • reconnaître rapidement quand une liaison a été perdue;
  • démontrer la capacité de reprendre le contrôle du petit SATP s’il arrive à se reconnecter à la liaison perdue;
  • suivre un plan d’action approprié, une fois que la liaison a été rétablie et confirmée;
  • contacter l’installation compétente pour qu’elle fournisse des renseignements sur la liaison perdue, le cas échéant.

Procédures d’« envol »

Exigences en matière de connaissances pour les opérations en visibilité directe
Opération de base Opération avancée Sujets
sans objet s/o s’applique Démontrer oralement la capacité de prendre toutes les mesures nécessaires relatives à une situation d’« envol ».

Un pilote utilisant un petit SATP en visibilité directe doit pouvoir :

  • Accomplir sans tarder les tâches suivantes :
    • relever et consigner la position actuelle de l’aéronef;
    • déterminer et consigner la direction et l’altitude du petit SATP lorsqu’on l’a aperçu pour la dernière fois;
    • estimer le nombre approximatif d’heures de vol disponibles, compte tenu du carburant/de la puissance à bord au moment de l’arrivée à destination (p. ex. 15 minutes).
  • Contacter sans tarder l’installation compétente pour fournir des renseignements sur l’« envol », le cas échéant.

Effectuer un atterrissage

Exigences en matière de connaissances pour les opérations en visibilité directe
Opération de base Opération avancée Sujets
sans objet s/o s’applique Effectuer un atterrissage organisé, sûr et efficace.

Un pilote utilisant un petit SATP en visibilité directe doit pouvoir :

  • suivre une procédure organisée et efficace pour atterrir;
  • respecter toutes les autorisations et les instructions d’arrivée si la révision en vol a lieu dans l’espace aérien contrôlé;
  • exécuter les listes de vérification appropriées;
  • consigner l’heure d’atterrissage;
  • mettre le petit SATP en sécurité.

Renseignements

Pour des renseignements sur l’utilisation de petits SATPs et la certification des pilotes, veuillez communiquer avec le bureau régional de Transports Canada. Une liste complète se trouve à l’adresse suivante : http://www.tc.gc.ca/fra/aviationcivile/opssvs/regions-139.htm.

Matériel d’étude recommandé

Les publications de Transports Canada (TP), y compris les éléments suivants, peuvent être achetées auprès de vendeurs ou au site Web suivant : http://www.tc.gc.ca/fra/aviationcivile/publications/menu.htm

Le Guide d’étude du certificat restreint d’opérateur radio (compétence aéronautique) (CIR-21) est accessible gratuitement aux bureaux de district d’Industrie Canada – examens et délivrance de licences radio (http://www.strategis.gc.ca).

Le Règlement de l’aviation canadien (RAC) est accessible à l’adresse suivante :
http://laws-lois.justice.gc.ca/fra/reglements/DORS-96-433/index.html

Les publications de NAV CANADA, y compris les éléments suivants, peuvent être achetées auprès de vendeurs ou au site Web suivant :
http://www.navcanada.ca/FR/products-and-services/Pages/aeronautical-information-products.aspx

  • Cartes aéronautiques de navigation VFR (VNC)/cartes de région terminale VFR (VTA)
  • Supplément de vol – Canada

Le guide Phraséologie VFR de NAV CANADA peut être téléchargé à l’adresse suivante :
https://www.navcanada.ca/FR/media/Publications/Phras%C3%A9ologie%20VFR.pdf

Certaines régions de NAV CANADA ont élaboré des pratiques exemplaires pour le traitement des UAS. Ces documents se trouvent à l’adresse suivante :
https://flitelab.files.wordpress.com/2015/08/vr-fir-uav-best-practices-vruav-2015-final.pdf (en anglais seulement)
Un exemplaire des pratiques exemplaires en matière d’UAS de la région d’information de vol de Vancouver peut être demandé à l’adresse courriel suivante : uav_vr@navcanada.ca

Transports Canada publie des renseignements sur le transport de marchandises dangereuses. http://www.tc.gc.ca/fra/tmd/securite-menu.htm

On peut obtenir les manuels et les autres publications produites par des maisons d’édition commerciales auprès des écoles de pilotage locales, des libraires et d’autres sources.

Avis concernant les droits d'auteur

© Sa Majesté la Reine du chef du Canada, représentée par le ministre des Transports, 2018.

Le ministère des Transports Canada autorise la reproduction du contenu de cette publication, en tout ou en partie, pourvu que pleine reconnaissance soit accordée au ministère des Transports Canada et que la reproduction du matériel soit exacte Bien que l'utilisation du matériel soit autorisée, Transports Canada se dégage de toute responsabilité quant à la façon dont l'information est présentée et à l'interprétation de celle-ci.

L’information contenue dans cette publication ne doit servir que de guide et ne doit pas être citée à titre d’autorité légale. Elle peut devenir périmée, en tout ou en partie, à n’importe quel moment et sans préavis.

TP 15263F
(Révisé 10/2018)

Vous pouvez produire ce guide au besoin et il est disponible à l’adresse suivante :
http://tcwwwpreprod/fr/services/aviation/publications/tp-15263.html

Veuillez adresser vos demandes et vos questions à :

Bureau des commandes
Services de soutien opérationnel
Transports Canada (AAFBD)
330, rue Sparks
Ottawa (Ontario) K1A 0N8

Téléphone : 1-888-830-4911 (en Amérique du Nord) 613-991-4071 (autres pays)
Télécopieur : 613-991-1653
Courriel : Publications@tc.gc.ca

Date de modification: