Norme 323 - Normes visant l'aérodrome et l'aéroport relatives à lutte contre les incendies d'aéronefs aux aéroports et aux aérodromes - Règlement de l'aviation canadien (RAC)

Tables des matières

  • 323.03 - Exigences générales
  • 323.08 - Agents extincteurs et matériel*
  • 323.14 - Formation du personnel*
  • 323.16 - Qualifications des pompiers
  • 323.19 - Systèmes de communication et d'alarme

dernière révision du contenu : 2001/06/01

(modifié 1997/12/01; pas de version précédente)

Avant-propos

Les présentes normes visant l'aérodrome et l'aéroport relatives à la lutte contre les incendies d'aéronefs aux aéroports et aux aérodromes précisent les exigences nécessaires au respect de la sous-partie 303 du Règlement de l'aviation canadien.

Pour faciliter les recoupements avec le règlement, les sections et la numérotation des normes correspondent à celles du règlement. Par conséquent, la norme 323.03 correspond à l'article 303.03 du Règlement de l'aviation canadien.

Un astérisque (*) indique l'endroits où l'on pourra trouver des Documents consultatifs qui viendront compléter les normes visant les aérodromes et les aéroports.

323.03 Exigences générales

La principale raison d'être d'un service de lutte contre les incendies d'aéronefs, c'est de sauver des vies dans l'éventualité d'un aéronef en état d'urgence à l'aéroport ou à l'aérodrome. Dans ce contexte, un service de lutte contre les incendies d'aéronefs est un moyen d'urgence dont la principale responsabilité consiste à ménager une route de sortie à l'abri de l'incendie de façon à permettre l'évacuation des passagers et de l'équipage en cas d'accident daéronef. Il n'est pas prévu dans cette norme de restreindre l'intervention du service à cette seule nécessité de sauver des vies ni d'empêcher, le cas échéant, qu'un service de lutte contre les incendies d'aéronefs puisse être formé et équipé pour faire face à d'autres situations.

323.08 Agents extincteurs et matériel*

  • (1) L'agent extincteur principal doit être une mousse adaptée au type de matériel auquel elle est destinée et :

    • a) les mousses servant d'agents extincteurs principaux, à la date acquises, doivent respecter les plus récentes spécifications pertinentes de la norme CAN/ULC-S560 ou de la norme CAN/ULC-S563;
      (modifié 2000/09/01)

    • b) les concentrés de mousse de différents types ou provenant de fabricants distincts ne doivent pas être mélangés s'il n'a pas été établi que ces concentrés sont totalement interchangeables et compatibles; et

    • c) dans un véhicule, la quantité unitaire de concentré de mousse destinée à la production de mousse doit être proportionnelle à la quantité d'eau fournie et au concentré de mousse choisi.

  • (2) L'agent extincteur complémentaire doit être une poudre chimique sèche adaptée au type de matériel auquel elle est destinée tout en étant compatible avec la ou les mousses choisies pour servir d'agent extincteur principal à l'aéroport ou à l'aérodrome.

  • (3) Les agents extincteurs complémentaires doivent respecter les spécifications pertinentes de la norme CAN/ULC-S514-M88.

  • (4) La quantité de concentré de mousse à bord des véhicules doit être suffisante pour subvenir au minimum à deux chargements complets de la quantité d'eau repuise.

  • (5) Une quantité de concentré de mousse suffisante doit être conservée en réserve pour permettre quatre projections complètes, dans des proportions adéquates, de quantités d'eau indiquées à l'article 303.09 pour la catégorie critique publiée. Une partie de cette réserve peut être transportée à bord des véhicules de lutte contre les incendies d'aéronefs.
    (modifié 2000/09/01; pas de version précédente)

  • (6) Une réserve d'agent extincteur complémentaire équivalente à 200 pour cent de la quantité d'agent complémentaire requise à l'article 303.09 pour la catégorie publiée doit être conservée à l'aéroport ou à l'aérodrome. La réserve doit comprendre suffisamment de gaz propulsif pour permettre l'utilisation de l'agent extincteur complémentaire.
    (modifié 2000/09/01)

  • (7) Les tourelles et les lances à main sur dévidoir conçues pour combattre les incendies d'aéronefs au moyen de véhicules équipés de matériel pour projeter de la mousse doivent subir au moins une fois par an, à tous les débits de projection prédéfinis, des tests conformes à la norme 412 de la National Fire Protection Association (NFPA) de façon à garantir que le débit de projection est bon et que la mousse présente les caractéristiques physiques exigées.
    (modifié 2000/09/01)

  • (8) Le matériel servant à projeter l'agent complémentaire doit subir au moins une fois par an des tests de façon à garantir l'exactitude du débit de projection.

323.14 Formation du personnel*

  • (1) Formation en matière de connaissances et de compétences

    La formation doit porter sur les éléments suivants :

    • a) Formation générale

      • (i) Véhicules et matériel de lutte contre les incendies d'aéronefs.

      • (ii) Systèmes de communication des urgences, y compris les alarmes incendie.

      • (iii) Sécurité du personnel de lutte contre les incendies.

      • (iv) Comportement du feu.

      • (v) Agents extincteurs.

      • (vi) Extincteurs portatifs.

      • (vii) Tuyaux, lances, lances-tourelles et autres accessoires servant à la lutte contre les incendies.

      • (viii) Opérations de lutte contre les incendies.

      • (ix) Aide à l'évacuation d'urgence d'un aéronef.

      • (x) Dangers posés par le fret des aéronefs.

      • (xi) Formation de lutte contre des incendies réels.

      • (xii) Premiers soins.

    • b) Formation propre à un endroit

      • (i) Familiarisation avec l'aéroport ou l'aérodrome où le pompier va exécuter ses fonctions de pompier.

      • (ii) Familiarisation avec les types d'aéronefs évoluant régulièrement à l'aéroport ou à l'aérodrome où le pompier va exécuter ses fonctions de pompier.

      • (iii) Familiarisation avec les fonctions de pompier dans le cadre du plan d'intervention d'urgence de l'aéroport ou de l'aérodrome où le pompier va exécuter ses fonctions de pompier.

  • (2) Niveau de compétence à atteindre

    • a) Formation générale*

      La formation doit permettre au candidat de :

      • (i) Quant aux véhicules et matériel de lutte contre les incendies d'aéronefs :

        • (A) décrire tous les outils et toutes les pièces de matériel se trouvant sur chaque véhicule de lutte contre les incendies d'aéronefs de l'aéroport ou de l'aérodrome. La description doit comprendre l'utilisation prévue, la maintenance nécessaire, la bonne méthode d'entreposage et une démonstration pratique;

        • (B) démontrer des connaissances et des compétences quant aux opérations ordinaires d'inspection et de maintenance des véhicules conformément aux spécifications et aux manuels de maintenance des constructeurs;

        • (C) démontrer des connaissances et des compétences quant à l'utilisation des véhicules, y compris leurs systèmes de secours manuel.

      • (iii) Quant à la sécurité du personnel de lutte contre les incendies :

        • (A) connaître les procédures et les méthodes de réception d'une alarme en cas d'urgence;

        • (B) connaître les fréquences et les canaux radio utilisés à l'aéroport ou à l'aérodrome pour la surveillance de la circulation des véhicules;

        • (C) connaître les fréquences et les canaux radio réservés à l'usage du centre des opérations d'urgence de l'aéroport ou de l'aérodrome;

        • (D) connaître les fréquences et les canaux radio utilisés par les organismes d'aide mutuelle;

        • (E) connaître les fréquences et les canaux radio qui sont disponibles aux unités et aux organismes d'intervention;

        • (F) connaître les procédures relatives aux alarmes multiples et à l'aide mutuelle;

        • (G) montrer qu'il connaît l'alphabet phonétique;

        • (H) montrer qu'il peut se servir de tout le matériel de communication utilisé par l'unité de lutte contre les incendies;

        • (I) présenter un premier rapport de situation après un accident d'aéronef simulé;

        • (J) montrer qu'il connaît les signaux manuels standard servant à communiquer avec le personnel navigant dans le cadre de la lutte contre les incendies d'aéronefs.

      • (iii) Quant à la sécurité du personnel de lutte contre les incendies :

        • (A) connaître les dangers associés à la lutte contre les incendies d'aéronefs;

        • (B) connaître les dangers que les aéronefs et leurs systèmes font encourir au personnel;

        • (C) connaître les effets possibles du stress sur le personnel d'intervention aux prises avec un accident ayant fait de nombreuses victimes;

        • (D) connaître la fonction et les limites des vêtements protecteurs approuvés qui sont utilisés sur place;

        • (E) montrer qu'il peut revêtir les vêtements protecteurs;

        • (F) montrer qu'il connaît les techniques à utiliser s'il se trouve piégé ou désorienté dans un incendie ou dans un milieu hostile;

        • (G) connaître les dangers associés aux entrées forcées;

        • (H) décrire les environnements dangereux pour la respiration auxquels il doit faire face en luttant contre un incendie d'aéronef;

        • (I) connaître les techniques pour se protéger contre les dangers des maladies contagieuses.

        • (J) décrire les bonnes méthodes pour s'approcher d'un aéronef dont les moteurs sont encore en marche;

        • (K) connaître la fonction de l'appareil respiratoire autonome (ARA);

        • (L) connaître les composants et le fonctionnement de l'ARA;

        • (M) connaître les limites de l'ARA;

        • (N) montrer que l'ARA est prêt à fonctionner en toute sécurité;

        • (O) montrer qu'il peut revêtir l'ARA tout en portant les vêtements protecteurs;

        • (P) montrer qu'il peut se servir de l'ARA dans une fumée dense ou dans l'obscurité;

        • (Q) montrer qu'il peut remplacer la bouteille d'air vide d'un de ses collègues;

        • (R) tout en portant l'ARA, montrer qu'il sait quoi faire dans les situations d'urgence suivantes :

          • - déclenchement de l'alarme de faible quantité d'air,

          • - épuisement de la réserve d'air,

          • - défectuosités du détendeur,

          • - dommages au masque,

          • - dommages au tuyau basse pression,

          • - dommages au tuyau haute pression.

      • (iv) Quant au comportement du feu :

        • (A) expliquer ce que signifie le tétraèdre du feu;

        • (B) décrire les étapes d'un incendie;

        • (C) décrire les principaux produits de combustion;

        • (D) décrire les trois méthodes de transfert de la chaleur;

        • (E) décrire les classes de feu et les méthodes d'extinction;

        • (F) définir le point d'éclair, la température d'allumage, l'embrasement généralisé, la redescente des flammes, l'explosion de fumées et l'explosion;

        • (G) décrire les caractéristiques des différents carburants aviation en ce qui a trait au comportement du feu et aux dangers d'explosion.

      • (v) Quant aux agents extincteurs :

        • (A) connaître les propriétés d'extinction de chaque agent, avantages et inconvénients compris;

        • (B) connaître les agents utilisés à l'aéroport ou à l'aérodrome;

        • (C) connaître les lieux de stockage et les quantités des agents devant servir au réapprovisionnement des véhicules;

        • (D) connaître la quantité de chaque agent se trouvant à bord de chaque véhicule utilisé à l'aéroport ou à l'aérodrome;

        • (E) connaître le meilleur agent à utiliser pour combattre et éteindre un incendie en fonction de divers scénarios.

      • (vi) Quant aux extincteurs portatifs :

        • (A) connaître la classification des feux en ce qui a trait à l'utilisation des extincteurs;

        • (B) connaître chaque type d'extincteur portatif par sa classification et ses capacités nominales;

        • (C) décrire les caractéristiques des agents utilisés dans les extincteurs se trouvant à l'aéroport ou à l'aérodrome;

        • (D) connaître les limites et les caractéristiques opérationnelles de chaque type d'extincteur portatif;

        • (E) connaître l'emplacement de chaque extincteur portatif se trouvant à bord des véhicules de lutte contre les incendies d'aéronefs utilisés à l'aéroport ou à l'aérodrome;

        • (F) à partir d'un ensemble de divers extincteurs, trouver celui qui convient pour une classe de feu donnée;

        • (G) montrer qu'il peut servir de l'extincteur approprié pour chaque classe de feu.

      • (vii) Quant aux tuyaux, lances, lances-tourelles et autres accessoires servant à la lutte contre les incendies :

        • (A) connaître l'emplacement de chaque outil et de chaque pièce de matériel utilisé à l'aéroport ou à l'aérodrome;

        • (B) connaître les dangers associés à l'utilisation de chaque outil et de chaque pièce de matériel utilisé à l'aéroport ou à l'aérodrome;

        • (C) connaître les procédures d'utilisation appropriées de chaque outil et de chaque pièce de matériel utilisé à l'aéroport ou à l'aérodrome;

        • (D) connaître la fonction de chaque tuyau, de chaque lance et de chaque raccord;

        • (E) connaître l'emplacement de chaque tuyau, de chaque lance et de chaque raccord utilisé à l'aéroport ou à l'aérodrome;

        • (F) connaître la dimension et la taille de chaque tuyau transporté dans chaque véhicule utilisé à l'aéroport ou à l'aérodrome;

        • (G) connaître les procédures d'utilisation appropriées de chaque tuyau, de chaque lance et de chaque raccord utilisé à l'aéroport ou à l'aérodrome;

        • (H) connaître la procédure d'utilisation appropriée pour dérouler un tuyau au moment d'attaquer un feu;

        • (I) connaître la procédure d'utilisation appropriée pour amener un tuyau au réapprovisionnement en eau;

        • (J) connaître la fonction principale, la quantité d'agent extincteur, la quantité d'eau, le type d'agnet extincteur transporté, le taux et la distance de projection de l'agent, les exigences en personnel et les limites d'intervention de chaque véhicule utilisé à l'aéroport ou à l'aérodrome;

        • (K) montrer qu'il peut se servir correctement de tous les tuyaux tenus à la main et de tous les dispositifs de projection montés sur les véhicules;

        • (L) connaître, pour chaque véhicule utilisé à l'aéroport ou à l'aérodrome, la procédure de réapprovisionnement à partir d'un réseau souterrain, de véhicules servant aux incendies de structures, de camions-citernes et de tout autre véhicule.

      • (viii) Quant aux opérations de lutte contre les incendies :

        • (A) énoncer l'objet de la lutte contre les incendies d'aéronefs et le rôle du pompier qui intervient auprès d'un aéronef en état d'urgence;

        • (B) décrire les tactiques de lutte contre les incendies et l'évacuation d'un aéronef dans lequel se trouvent des personnes;

        • (C) décrire les tactiques de lutte contre les incendies dans le cas d'un aéronef sans personne à bord;

        • (D) choisir une stratégie et une tactique pour maîtriser un incident et y mettre fin;

        • (E) exécuter les tactiques de lutte contre les incendies;

        • (F) expliquer les procédures de lutte contre les incendies en trois dimensions;

        • (G) expliquer les procédures de lutte contre les feux de moteur;

        • (H) connaître les procédures pour établir et assurer un corridor de sauvetage;

        • (I) connaître la procédure appropriée à utiliser pour empêcher l'exposition au feu du fuselage d'un aéronef;

        • (J) connaître les procédures appropriées à utiliser pour protéger le personnel à l'aide du jet provenant du matériel de lutte contre les incendies;

        • (K) décrire les dangers d'un feu de roues ou de freins;

        • (L) connaître les procédures à utiliser pour lutter contre un feu de roues ou de freins;

        • (M) connaître les procédures pour limiter le ruissellement provenant des opérations de lutte contre les incendies ainsi que les déversements de carburant;

        • (N) connaître les procédures à utiliser pour stabiliser l'épave d'un aéronef;

        • (O) décrire les précautions de sécurité à prendre pour contrôler les déversements de carburant;

        • (P) décrire les opérations de mise à la terre ou à la masse ainsi que les dangers inhérents à l'électricité statique affectant les aéronefs;

        • (Q) décrire les dangers d'un feu de circuit hydraulique;

        • (R) connaître les procédures à utiliser pour lutter contre un feu de circuit hydraulique.

      • (ix) Quant à l'aide à l'évacuation d'urgence d'un aéronef :

        • (A) connaître les procédures appropriées à utiliser pour protéger les points d'évacuation;

        • (B) connaître quelles ouvertures devraient servir pour entrer dans un aéronef donné dans une situation donnée;

        • (C) choisir les outils et le matériel nécessaires pour entrer dans un aéronef donné dans une situation donnée;

        • (D) montrer qu'il peut, tout en portant la totalité des vêtements protecteurs, ouvrir selon le cas :

          • (aa) les portes et les issues d'un aéronef,

          • (bb) les portes et les issues d'un matériel de formation équivalent.

          • (E) connaître les emplacements possibles se prêtant à une entrée forcée, en se servant des documents de référence, des marques de l'aéronef ou des directives générales d'un aéronef donné;

          • (F) montrer les procédures appropriées à utiliser pour rechercher d'éventuelles victimes à l'intérieur et à l'extérieur de l'aéronef.

      • (x) Quant aux dangers posés par le fret des aéronef :

        • (A) connaître la classification des marchandises dangereuses;

        • (B) connaître les dangers indiqués par chaque étiquette utilisée;

        • (C) expliquer, à l'aide des documents de référence, les procédures d'urgence à utiliser pour les marchandises dangereuses qui pourraient être transportées à bord d'aéronefs utilisant l'aéroport ou l'aérodrome.

      • (xi) Quant à la formation à la lutte contre des incendies réels :

        • (A) éteindre un incendie de carburant d'au moins 100 pi2 (9,3 m2) avec un minimum de 100 lb (45 kg) d'agent extincteur chimique sec, de façon que l'agent soit utilisé de la bonne façon et que l'incendie soit éteint;

        • (B) éteindre un incendie de carburant d'au moins 400 pi2 (37,2 m2) avec une lance manuelle de véhicule de lutte contre les incendies d'aéronefs et les agents appropriés, de façon que ces derniers soient utilisés de la bonne façon et que l'incendie soit éteint;

        • (C) éteindre un incendie de carburant d'au moins 5000 pi2 (464,5 m2) avec des tourelles de véhicule de lutte contre les incendies d'aéronefs et les agents appropriés, de façon que ces derniers soient utilisés de la bonne façon et que l'incendie soit éteint;

        • (D) éteindre un incendie de carburant en trois dimensions avec des lances manuelles de véhicule de lutte contre les incendies d'aéronefs et les agents appropriés, de façon que ces derniers soient utilisés de la bonne façon et que l'incendie soit éteint;

        • (E) éteindre des incendies simulés de moteur ou de groupe auxiliaire de bord (APU) d'aéronef avec des lances manuelles ou des tourelles de véhicule de lutte contre les incendies d'aéronefs et l'agent approprié, de façon que ce dernier soit utilisé de la bonne façon et que l'incendie soit éteint.

        • (F) éteindre un incendie simulé de pneus avec une lance manuelle de véhicule de lutte contre les incendies d'aéronefs et l'agent approprié, de façon que ce dernier soit utilisé de la bonne façon et que l'incendie soit éteint.

      • (xii) Quant aux premiers soins :

        • (A) faire des examens primaires et secondaires pour déceler les blessures menaçant la vie;

        • (B) déterminer si les voies respiratoires d'une personne sont dégagées ou non;

        • (C) dégager les vois respiratoires d'une personne qui ne respire plus;

        • (D) reconnaître les types et caractéristiques d'hémorragies externes et internes;

        • (E) utiliser les techniques appropriés pour arrêter une hémorragie;

        • (F) effectuer une réanimation cardiorespiratoire;

        • (G) reconnaître un état de choc;

        • (H) reconnaître des blessures à la tête, à la colonne vertébrale, à la poitrine et aux membres;

        • (I) reconnaître des blessures internes;

        • (J) savoir comment déplacer des patients;

        • (K) traiter des brûlures;

        • (L) savoir comment trier des blessés.

    • b) Formation propre à un endroit*

      La formation doit permettre au candidat de :

      • (i) Quant à la familiarisation avec l'aéroport ou l'aérodrome ou le pompier va exécuter ses fonctions de pompier :

        • (A) décrire le système d'identification des pistes et des voies de circulation;

        • (B) décrire les marques, les panneaux et le balisage lumineux se trouvant sur le revêtement de l'aire de mouvement;

        • (C) connaître les diverses aides à la navigation des aéronefs se trouvant sur place;

        • (D) citer les règles et les règlements de l'aéroport ou de l'aérodrome relatifs à l'accès et à la circulation des véhicules;

        • (E) citer les règles et les règlements régissant la sécurité à l'aéroport ou à l'aérodrome;

        • (F) situer un point donné sur une carte à quadrillage ou sur toute autre carte standard utilisée à l'aéroport ou à l'aérodrome;

        • (G) connaître les caractéristiques du relief au moyen des symboles figurant sur les cartes;

        • (H) identifier et situer tous les chemins d'accès d'urgence et toutes les routes ordinaires sur l'aire de mouvement;

        • (I) connaître et situer tous les points donnant accès au côté piste à partir des zones non opérationnelles;

        • (J) connaître et situer tous les points donnant accès à divers endroits de la zone d'accès aux services de lutte contre les incendies se trouvant à l'extérieur du périmètre de l'aéroport ou de l'aérodrome;

        • (K) connaître les installations et les caractéristiques de la zone d'accès aux services de lutte contre les incendies qui présentent un danger pour les véhicules d'intervention;

        • (L) connaître les installations et les caractéristiques du relief de la zone d'accès aux services de lutte contre les incendies qui limitent les possibilités d'intervention des véhicules;

        • (M) connaître le sens de l'écoulement du carburant pendant une fuite simulée dans le réseau de distribution du carburant applicable à l'aéroport ou à l'aérodrome;

        • (N) démontrer qu'il sait se servir des vannes et des pompes pour couper la circulation du carburant dans le réseau d'avitaillement d'un aéroport ou d'un aérodrome;

        • (O) connaître les matières dangereuses fréquemment entreposées dans la zone aéroportuaire;

        • (P) connaître les éléments du système de distribution d'eau de l'aéroport ou de l'aérodrome et des environs.

      • (ii) Quant à la familiarisation avec les types d'aéronefs évoluant régulièrement à l'aérodrome où le pompier va exercer ses fonctions de pompiers :

        • (A) connaître les types d'aéronef évoluant régulièrement à leur aéroport ou aérodrome de travail;

        • (B) connaître les catégories de système de propulsion des aéronefs;

        • (C) utiliser les termes exacts pour décrire les principaux composants structuraux d'un aéronef;

        • (D) décrire les types de batteries équipant les aéronefs ainsi que les dangers qui s'y rattachent;

        • (E) connaître de façon générale l'emplacement des extincteurs portatifs;

        • (F) décrire les matériaux utilisés en construction aéronautique;

        • (G) expliquer les différences de construction des aéronefs ayant une incidence sur la lutte contre les incendies;

        • (H) utiliser un tableau de sauvetage d'aéronef pour reconnaître et situer les sorties normales et de secours, les réservoirs de carburant, la cabine passagers et le poste de pilotage, les réservoirs d'huile, les bâches hydrauliques, les réservoirs d'oxygène, les batteries et les points d'entrée forcée d'un aéronef;

        • (I) utiliser un tableau de sauvetage d'aéronef pour décrire la capacité d'un aéronef donné en passagers, membres d'équipage et carburant;

        • (J) reconnaître un enregistreur de données de vol et un enregistreur de la parole dans le poste de pilotage;

        • (K) situer les portes d'entrée normales, les issues de secours et les glissières d'évacuation d'un aéronef donné;

        • (L) décrire l'ouverture de la totalité des portes et compartiments d'un aéronef donné;

        • (M) décrire le fonctionnement des glissières d'évacuation et/ou de tout autre dispositif d'évacuation d'urgence d'un aéronef donné;

        • (N) savoir où se trouvent le personnel navigant et les passagers d'un aéronef donné;

        • (O) indiquer le type de carburant utilisé et l'emplacement des réservoirs de carburant d'un aéronef donné;

        • (P) situer les points d'entrée forcée d'un aéronef donné;

        • (Q) situer les batteries d'un aéronef donné;

        • (R) situer les composants clés des circuits relatifs au carburant, à l'oxygène, à l'hydraulique, à l'alimentation électrique, à la protection incendie, à l'antigivrage, à l'APU, aux freins, aux roues et à la pressurisation d'un aéronef donné;

        • (S) décrire les dangers spécifiques ou inhabituels se rapportant à un aéronef donné;

          Note d'information :

          Des exemples de dangers inhabituels, voire des aéronefs militaires munis de sièges éjectables, des réservoirs contenant des pesticides à bord d'aéronefs d'épandage agricole ainsi que des aéronefs munis de réservoirs de carburant supplémentaires pour le ravitaillement des traversiers.

      • (iii) Quant à la familiarisation avec les fonctions de pompier dans le cadre du plan d'intervention d'urgence de l'aéroport ou de l'aérodrome où le pompier va exercer ses fonctions de pompiers :

        • (A) décrire chaque situation d'urgence figurant dans le plan;

        • (B) décrire la chaîne de commandement et d'autorité et nommer les personnes correspondant à chaque poste pour chaque situation d'urgence figurant dans le plan et nécessitant une intervention du service de lutte contre les incendies d'aéronefs;

        • (C) décrire, le cas échéant, la procédure régissant le changement de commandement dans n'importe quelle phase de la situation d'urgence pour chaque situation d'urgence figurant dans le plan et nécessitant une intervention du service de lutte contre les incendies d'aéronefs;

        • (D) en fonction d'un plan d'intervention d'urgence, connaître et décrire tous les autres organismes concernés par le plan ainsi que les responsabilités et le rôle de chacun d'eux pour chaque situation d'urgence figurant dans le plan et nécessitant une intervention du service de lutte contre les incendies d'aéronefs;

        • (E) décrire leur propre rôle et leurs propres fonctions en vertu du plan au cours d'exercices réguliers.

  • (3) Formation additionnelle

    • a) Formation en matière de faible visibilité

      Le personnel à un aéroport ou aérodrome certifié pour utilisation par faible visibilité de catégorie III doit pouvoir, dans des conditions de faible visibilité, en utilisant le matériel propre à cette situation mis à sa disposition sur place :

      • (i) localiser le lieu d'un accident simulé;

      • (ii) se rendre à l'aide du véhicule de lutte contre les incendies jusqu'au lieu choisi pour l'accident simulé;

      • (iii) négocier le relief et les obstacles à l'aide du véhicule de lutte contre les incendies d'aéronefs.

    • b) Formation au commandement et au contrôle

      Si un pompier se voit confier des responsabilités opérationnelles de commandement et de contrôle pour le service de lutte contre les incendies d'aéronefs, une formation portant sur les fonctions de commandement et de contrôle doit lui être dispensée de façon à lui permettre :

      • (i) d'évaluer les priorités tactiques;

      • (ii) de contrôler et de gérer l'utilisation des lances;

      • (iii) de contrôler et de gérer l'utilisation des ressources;

      • (iv) de choisir, d'utiliser et de diriger une stratégie défensive;

      • (v) d'évaluer les facteurs d'un incendie au sol;

      • (vi) de décider de la disposition des moyens d'intervention;

      • (vii) d'expliquer les procédures de commandement.

  • (4) Formation périodique

    • a) Généralités

      La formation périodique doit être dispensée de façon à permettre à chaque pompier de conserver le niveau de compétence fixé dans la présente norme.

      A l'exception du sous-alinéa 323.14(2)a)(xi), tout pompier doit suivre au moins une fois tous les trois ans une formation pour chaque élément énuméré de la norme relative à l'article 323.14.

    • b) Formation de lutte contre les incendies réels

      Une formation de lutte contre des incendies réels respectant les modalités suivantes doit être dispensée une fois par an à tout le personnel de lutte contre les incendies :

      • (i) L'exercice de lutte contre un incendie réel doit avoir une ampleur et une intensité suffisantes pour que le pompier puisse se servir de son matériel et combattre l'incendie de façon réaliste.

      • (ii) Les conditions simulées dans un exercice de lutte contre un incendie réel doivent reproduire le type d'incendie qui pourrait survenir à un aéronef de transport représentatif de ceux utilisant l'aéroport ou l'aérodrome.

      • (iii) Pendant l'exercice, un pompier doit montrer qu'il peut maîtriser et éteindre un incendie d'aéronef simulé en s'aidant de :

        • (A) lances manuelles et/ou de tourelles, à partir d'un type de véhicule de lutte contre les incendies d'aeronefs utilisé à l'aéroport ou à l'aérodrome.

        • (B) jet de lances manuelles ou de tourelles pour protéger les pompiers ou les occupants d'un aéronef.

          Note d'information :

          L'exercice de lutte contre un incendie réel est censé donner à une équipe de pompiers la possibilité de se familiariser avec l'utilisation de la totalité du matériel mis à sa disposition en cas d'accident. Dans la mesure du possible, une évacuation simulée des occupants d'un aéronef ajoutera au réalisme de la situation.

323.16 Qualifications des pompiers

  • (1) Dossiers de formation

    Des dossiers de formation individuels doivent être conservés pour chaque pompier et doivent comprendre à tout le moins :

    • a) le nom de la personne suivant la formation;

    • b) la date de la formaton;

    • c) l'endroit de la formation;

    • d) les sujets traités et la méthodologie du cours;

    • e) les conditions climatiques, dans le cas de la formation pratique;

    • f) la durée de la formation;

    • g) les commentaires de l'instructeur;

    • h) l'évaluation du rendement;

    • i) le nom de l'instructeur

    • j) la signature du stagiaire.

323.19 Systèmes de communication et d'alarme

  • (1) Le système d'alarme doit permettre à l'organisme chargé de son déclenchement d'alerter le personnel et d'envoyer les véhicules de lutte contre les incendies. Il doit y avoir un système d'alimentation de secours ou tout autre système capable de suppléer à une panne du système principal.

  • (2) Tout véhicule de lutte contre les incendies d'aéronefs doit être muni d'un matériel de communication lui permettant à tout le moins de communiquer :

    • a) avec tout autre véhicule de lutte contre les incendies d'aéronefs;

    • b) avec la station chargée du contrôle operationnel prevu dans le Plan d'intervention d'urgence de l'aérodrome;

    • c) avec l'unité des services de la circulation aérienne, la station radio communautaire (CARS), la station UNICOM d'approche autorisée, ou, s'il n'y a aucune station au sol, avec la fréquence de trafic d'aérodrome (ATF);

    • d) avec un aéronef en état d'urgence qui utilise une fréquence discrète établie.
      (modifié 2001/06/01; pas de version précédente)

  • (3) Un système de communication doit être prévu de façon à garantir une transmission rapide et fiable des alarmes ainsi que d'autres renseignements essentiels concernant les urgences. Il faut prévoir un lien de communication direct entre l'organisme ou l'autorité qui déclenche l'alarme, la caserne des pompiers et les véhicules d'intervention, et entre les véhicules d'intervention et un aéronef en état d'urgence qui utilise une fréquence discrète établie.
    (modifié 2001/06/01)

  • (4) Un système d'alarme destiné au personnel de lutte contre les incendies et/ou à d'autres membres désignés du personnel de l'aéroport ou de l'aérodrome, doit être prévu à la caserne de pompiers; il doit être possible de déclencher ce système depuis la caserne ou tout autre organisme désigné.

  • (5) Les exigences et responsabilités relatives à l'utilisation d'une fréquence discrète entre le service de lutte contre les incendies d'aéronefs et l'équipage de conduite d'un aéronef en état d'urgence doivent être détaillées dans une entente portant sur un arrangement opérationnel entre les services de la circulation aérienne et l'exploitant de l'aéroport.

Date de modification: