Règlement de l'aviation canadien - Partie VII, Norme 722, Annexe I

Règlement de l'aviation canadien (RAC) 2019-1

Norme 722 Annexe I - Contrôle de la compétence du pilote - avion

dernière révision du contenu : 2005/06/01

  1. (1) Étape avant vol

    1. a) Planification des vols et vérification de l'équipement

      1. (i) la planification des vols doit inclure un examen pratique des connaissances que le pilote a des procédures d'utilisation normalisées et du manuel de vol de l'avion, soit les diagrammes de performances, le chargement, la masse et le centrage, et les suppléments au manuel de vol;

      2. (ii) pendant l'examen de l'équipement de bord, le pilote doit montrer une connaissance pratique de la cellule, du ou des moteurs, des composants et des systèmes principaux, ainsi que des limites d'exploitation dans les situations normales, anormales, secondaires et d'urgence pertinentes.

    2. b) Inspection de l'avion

      1. (i) L'inspection avant vol de l'avion consiste :

        1. (A) à inspecter visuellement l'extérieur et l'intérieur de l'avion, à repérer chaque élément à inspecter et à expliquer le but de l'inspection;

        2. (B) à bien utiliser les listes de vérifications avant démarrage, de démarrage, et avant circulation au sol;

        3. (C) à vérifier l'équipement de télécommunication, de navigation et électronique approprié, et à afficher les bonnes fréquences de télécommunication et de navigation avant le vol.

  2. (2) Étape en vol

    1. a) Circulation au sol

      1. (i) Procédures de circulation au sol et, selon le cas, procédures de circulation sur l'eau et d'accostage.

      2. (ii) Vérifications pendant la circulation :

        1. (A) utilisation de la liste de vérification pendant la circulation;

        2. (B) circulation conformément aux autorisations et aux instructions de l'unité de contrôle de la circulation aérienne ou de la personne qui fait subir le contrôle de la compétence du pilote;

        3. (C) si c'est le commandant en second qui subit le contrôle de la compétence du pilote, il doit exécuter les vérifications précédentes dans la mesure du possible à partir de son siège de commandant en second.

    2. b) Vérifications des moteurs

      Les vérifications des moteurs doivent être effectuées en fonction du type d'avion.

    3. c) Décollage

      1. (i) Effectuer un décollage normal conformément aux procédures décrites dans le manuel d'utilisation de l'avion.

      2. (ii) Effectuer un décollage aux instruments de la même manière qu'un décollage normal, sauf que les règles de vol aux instruments doivent être simulées à une altitude de 200 pieds au-dessus de l'altitude de l'aéroport, ou avant. Cette démonstration est inutile si le certificat d'exploitation aérienne de l'exploitant aérien autorise des opérations en VFR de jour seulement, ou si l'exploitant n'affecte le pilote qu'à des vols en VFR de jour seulement.

      3. (iii) Si les conditions météorologiques existantes et les conditions ou la circulation à l'aéroport le permettent, effectuer un décollage par vent de travers conformément au manuel d'utilisation de l'avion, selon le cas

        NOTA :

        Les décollages susmentionnés peuvent être combinés.

      4. (iv) Simuler une panne moteur au décollage comme suit :

        1. (A) dans un dispositif d'entraînement synthétique de vol visuel, la panne simulée du moteur critique doit survenir à 10 noeuds au-dessus de la vitesse de sécurité au décollage;

        2. (B) dans un avion en vol, la panne simulée doit survenir aussi près que possible de 10 noeuds au-dessus de la vitesse de sécurité au décollage qui ne présente aucun danger et est considérée convenable pour le type d'avion dans les conditions existantes.

      5. (v) Interrompre un décollage :

        1. (A) dans un dispositif d'entraînement synthétique de vol de niveau A, avant d'atteindre la vitesse de décollage; ou

        2. (B) si le contrôle de la compétence du pilote a lieu à bord d'un avion en vol, le pilote explique l'interruption du décollage avant le vol.

    4. d) Procédures de vol aux instruments

      Sauf lorsque le certificat de d'exploitation aérienne n'autorise que des vols de jour en VFR seulement, ou lorsque l'exploitant demande uniquement au pilote d'effectuer des vols de jour en VFR, les procédures de vol aux instruments englobent la préparation avant le vol en IFR, les procédures de départ, en route et terminales, ainsi que les défaillances des systèmes. Le pilote doit :

      1. (i) exécuter une procédure de départ d'une région et d'arrivée dans une région tout en :

        1. (A) respectant les autorisations et les instructions réelles ou simulées du contrôle de la circulation aérienne;

        2. (B) se servant convenablement des installations de navigation disponibles;

      2. (ii) exécuter une procédure d'attente;

      3. (iii) effectuer au moins deux approches aux instruments conformément aux procédures et aux limites établies dans le Canada Air Pilot ou dans une publication étrangère équivalente, ou à la procédure d'approche approuvée de la compagnie pour le type d'installation d'approche utilisée et, dans la mesure du possible, effectuer une approche de précision;

      4. (iv) faire une approche indirecte, sauf si les conditions locales sur lesquelles le pilote n'a aucune prise ne le permettent pas.

    5. e) En vol

      1. (i) Effectuer au moins un virage serré à gauche et à droite avec une inclinaison de 45o et un changement de cap d'au moins 180°, mais non supérieur à 360°.

      2. (ii) Exécuter des manoeuvres de décrochage

        Aux fins de cette manoeuvre de décrochage, l'avion est considéré en décrochage dès l'apparition de vibrations ou d'une autre réaction aux sollicitations initiales de mise en décrochage. Sur avion, la manoeuvre de décrochage doit être amorcée à une altitude minimale de 5 000 pieds-sol et, si elle est exécutée au-dessus des nuages, à 2 000 pieds au moins au-dessus des nuages.

        Les manoeuvres de décrochage suivantes sont obligatoires pendant un contrôle de la compétence du pilote initial ou d'avancement :

        1. (A) une dans la configuration de décollage, sauf si, sur ce modèle et ce type d'avion, les décollages se font normalement les volets rentrés;

        2. (B) une en configuration lisse;

        3. (C) une en configuration d'atterrissage.

          L'une des manoeuvres de décrochage peut être exécutée dans un virage où l'inclinaison de l'avion se situe entre 15 et 30 degrés.

    6. f) Atterrissages et approches en vue d'un atterrissage

      1. (i) Un atterrissage normal qui, dans la mesure du possible, sera effectué sans repères extérieurs ni information sur l'alignement de descente.

      2. (ii) Un atterrissage à partir d'une approche aux instruments et, lorsque l'avion ne peut atterrir dans les conditions existantes, une approche jusqu'au point à partir duquel l'appareil aurait pu se poser. Cette démonstration est inutile si le certificat de l'exploitant aérien autorise des opérations en VFR de jour seulement, ou si l'exploitant n'affecte le pilote qu'à des vols en VFR de jour seulement.

      3. (iii) Un atterrissage par vent de travers, selon le cas, si les conditions météorologiques existantes et les conditions ou la circulation à l'aéroport le permettent.

      4. (iv) Un atterrissage et les manoeuvres qui le précèdent pendant une panne simulée de la moitié du nombre de moteurs disponibles.

      5. (v) Un atterrissage dans des conditions simulées d'approche indirecte, ou lorsque l'avion ne peut atterrir dans les conditions existantes, une approche jusqu'au point à partir duquel l'appareil aurait pu se poser.

        NOTA :

        Les atterrissages et les approches en vue d'un atterrissage spécifiés précédemment peuvent être combinés. Au moins deux atterrissages doivent être exécutés.

    7. g) Procédures normales

      Le pilote doit démontrer autant de procédures normales et anormales que la personne qui lui fait subir le contrôle de la compétence estime nécessaire pour déterminer s'il a les connaissances théoriques et pratiques nécessaires pour utiliser convenablement l'équipement de bord suivant; la démonstration de ces procédures peut être combinées aux manoeuvres en vol :

      1. (i) systèmes d'antigivrage et de dégivrage;

      2. (ii) systèmes de pilotage automatique;

      3. (iii) systèmes d'aides d'approche automatiques ou autres;

      4. (iv) dispositifs avertisseurs de décrochage, dispositifs de prévention des décrochages, système d'augmentation de stabilité;

      5. (v) radar de bord;

      6. (vi) tous autres systèmes, dispositifs ou aides.

    8. h) Procédures dans des situations anormales et d'urgence

      1. (i) Le pilote doit exécuter autant de procédures d'urgence dans des situations normales, anormales et d'urgence qu'il est nécessaire pour déterminer s'il possède les connaissances théoriques et pratiques nécessaires pour exécuter ces procédures.

      2. (ii) Les défaillances et mauvais fonctionnements des systèmes doivent être choisis de manière à déterminer si le pilote possède les connaissances théoriques et pratiques nécessaires pour intervenir convenablement.

      3. (iii) Au moins deux pannes moteurs doivent être simulées pendant le contrôle.

Date de modification: