Glossaire

| A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M |

| N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z |

Les définitions suivantes sont présentées dans le contexte du présent manuel de formation seulement. Ces définitions ne s'appliquent pas nécessairement universellement à d'autres documents.

A

Aéronef imprégné de froid

De la glace peut se former même lorsque la température extérieure (OAT) est bien au dessus de 0°C (32°F). Dans le cas d'un avion équipé de réservoirs de voilure, le carburant est parfois si froid qu'il peut refroidir le revêtement des ailes sous le point de congélation de l'eau. Si un aéronef a volé à haute altitude, où il fait très froid, pendant une période prolongée, les principaux composants structuraux de l'aéronef, comme les ailes, l'empennage et le fuselage prennent cette basse température, qui est souvent inférieure au point de congélation. Ce phénomène est connu sous le nom d'aéronef imprégné de froid. Pendant qu'il est au sol, il se formera du givre sur un aéronef imprégné de froid lorsque de l'eau sous forme liquide, soit après condensation de l'humidité de l'air soit sous forme de pluie, entre en contact avec les surfaces critiques.

Aire de manoeuvre

Signifie la partie d'un aérodrome, autre qu'une aire de trafic, destinée au décollage et à l'atterrissage des aéronefs ainsi qu'aux mouvements des aéronefs connexes au décollage et à l'atterrissage.

Aire de trafic

Désigne la partie d'un aérodrome, autre que l'aire de manoeuvre, destinée à l'embarquement et au débarquement des passagers, au chargement et au déchargement du fret, à l'avitaillement en carburant, à l'entretien courant, à la maintenance et au stationnement des aéronefs, ainsi qu'à tout mouvement d'aéronefs, de véhicules et de personnes affectées à de telles opérations.

Antigivrage

L'antigivrage est une mesure de précaution qui assure une protection contre la formation de givre et (ou) de glace et l'accumulation de glace-neige et (ou) de neige sur les surfaces traitées d'un aéronef pendant une certaine durée où il y a de la formation active de givre, des précipitations gelées ou des précipitations verglaçantes.

L'application d'un liquide cryogénique (qui abaisse le point de congélation) sur une surface soit après le dégivrage, soit en prévision de précipitations hivernales subséquentes a pour but de protéger les surfaces critiques contre l'accumulation de glace pendant une durée limitée. Le liquide cryogénique peut absorber les précipitations gelées jusqu'au moment où son point de congélation coïncide avec la température ambiante. Lorsque le point de congélation du liquide est atteint, il ne peut plus protéger l'aéronef dans des conditions de givrage au sol.

C

Certificat d'exploitant aérien

Certificat émis en vertu du RAC qui autorise son titulaire à exploiter un service aérien commercial.

Commandant de bord

Le pilote responsable de l'exploitation et de la sécurité d'un aéronef pendant le temps de vol. (Le temps de vol commence au moment où un aéronef commence à se déplacer par sa propre puissance pour effectuer un vol jusqu'au moment où il s'immobilise au prochain point d'atterrissage).

Concept de l'aéronef propre

Lorsque des conditions propices au givrage des aéronefs au sol existent, il est interdit à toute personne d'effectuer ou de tenter d'effectuer le décollage d'un aéronef si du givre, de la glace ou de la neige adhère à des surfaces critiques de l'appareil.

Conditions de givrage au sol

Compte tenu de la température du revêtement de l'aéronef et des conditions météorologiques, il existe des conditions de givrage au sol lorsque du givre, de la glace ou de la neige adhère ou risque d'adhérer aux surfaces critiques de l'aéronef.

Des conditions de givrage au sol existent également lorsque du givrage se produit, ou que des précipitations gelées ou verglaçantes sont signalées ou observées.

Contamination

Désigne du givre, de la glace, de la neige ou de la glace-neige qui adhère aux surfaces critiques d'un aéronef.

D

Dégivrage

Le dégivrage est la procédure par laquelle on enlève le givre, la glace, la glace-neige ou la neige d'un aéronef pour le débarrasser de toute contamination.

Le dégivrage est un terme général qui comprend l'enlèvement de la glace, de la neige, de la glace-neige ou du givre des surfaces critiques d'un aéronef à l'aide de moyens mécaniques, de chaleur, d'un liquide chaud, ou d'une combinaison de ces méthodes. Lorsque du givre, de la neige ou de la glace adhère à une surface, il faut utiliser une liquide chaud pulvérisé sous pression pour enlever le contaminant.

Durée d'efficacité

La durée d'efficacité est la période estimée qu'une application de liquide d'antigivrage est efficace pour empêcher que le givre, la glace, la glace-neige ou la neige n'adhère sur les surfaces traitées. La durée d'efficacité est calculée à partir du début de l'application finale du liquide d'antigivrage, et elle se termine lorsque le liquide n'est plus efficace, c'est-à-dire qu'il ne peut plus absorber davantage de précipitations. Il peut alors se produire une accumulation visible de contamination sur la surface (cette durée est mesurée par des tests spécifiques et est publiée dans les « Lignes directrices sur les durées d'efficacité »).

La durée d'efficacité est la période estimée où le liquide prévient toute nouvelle formation de contamination sur les surfaces critiques. La durée d'efficacité commence au début de l'application finale du liquide.

Durée d'efficacité d'un liquide

Les durées d'efficacité des liquides d'antigivrage sont mesurées en laboratoire et par des essais sur le terrain dans des conditions spécifiques de contamination et de température à l'aide d'éprouvettes plates conformément aux documents AMS 1424 et AMS 1428 de la SAE. On considère que ces tests reproduisent les conditions de perte d'efficacité du liquide pendant les opérations aéronautiques.

E

Exploitant aérien

Le titulaire d'un certificat d'exploitant aérien.

Exploitant d'installation de dégivrage

L'organisme qui fournit les services de dégivrage et d'antigivrage connexes aux exploitants aériens à un endroit donné. L'exploitant de l'installation de dégivrage peut être un tiers partie qualifié, une autre compagnie aérienne, ou un l'exploitant aérien lui-même. L'exploitant de l'installation de dégivrage doit fournir un service conforme au programme de givrage au sol approuvé de l'exploitant aérien, lorsqu'un tel programme existe.

G

Gelée blanche

La gelée blanche est un mince dépôt uniforme d'aspect cristallin qui se forme sur des surfaces exposées au cours d'une nuit calme et sans nuages lorsque la température descend au-dessous du point de congélation et que l'humidité de l'air à la surface se rapproche du point de rosée. Ce phénomène n'est pas lié aux précipitations. Le dépôt est suffisamment mince pour que l'on puisse distinguer les caractéristiques de la surface sous jacente telles que les chaînes de peinture, les marques ou le lettrage.

Glace

C'est la forme solide de l'eau. La glace transparente est souvent difficile à détecter visuellement sur les surfaces critiques d'un aéronef. Elle peut être présente sous forme transparente, et les surfaces critiques de l'aéronef semblent alors être simplement mouillées.

Glace-neige mouillée

Mélange d'eau liquide et gelée, qui peut comprendre des produits chimiques.

Grains de neige

Les grains de neige sont une sorte de précipitation composée de petits grains de glace blancs et opaques. Ces grains sont relativement plats ou allongés; leur diamètre est de moins de 1 mm. Les grains de neige ne rebondissent pas et ne se brisent pas lorsqu'ils tombent sur un sol dur.

Granules de glace

Les granules de glace sont une sorte de précipitation composée de petits morceaux de glace transparents ou translucides ayant un diamètre de 5 mm ou moins. Ils peuvent être sphériques, irréguliers ou, plus rarement, coniques. Les granules de glace rebondissent habituellement lorsqu'ils tombent sur une surface dure et émettent un bruit au moment de l'impact. Ce phénomène, qui est maintenant reconnu à l'échelle mondiale, comprend essentiellement deux différents types de base de granules de glace, à savoir les grains de glace (nommés grésil aux états-Unis) et les petits grêlons. La définition des granules de glace comprend donc deux parties :

  • Grésil ou grains de glace : habituellement des grains de glace transparents, globulaires et solides qui se sont formés à partir de la congélation des gouttes de pluie ou de la recongélation de flocons de neige pratiquement fondus au moment où ils passent au travers d'une couche d'air au-dessous du point de congélation près de la surface de la terre. Notez que le terme « grésil » dans la terminologie britannique et dans certaines parties des états-Unis fait référence à un mélange de pluie et de neige et devrait par conséquent être évité.
  • Petits grêlons : habituellement des particules translucides, composés de granules de neige enchâssés dans une fine couche de glace. La couche de glace peut se former soit par l'accumulation de gouttelettes sur le granule de neige, soit par la fonte et la recongélation de la surface du granule de neige. On croit que les granules de glace peuvent pénétrer le liquide et qu'ils ont une vitesse suffisante pour leur permettre d'entrer en contact avec la surface de l'aéronef sous le liquide. De plus, ces granules ont une masse importante. Par conséquent, la dilution locale du liquide causée par le granule de glace risque d'annuler très rapidement l'effet du liquide d'antigivrage.

Granules de neige

Les granules de neige sont une sorte de précipitation composée de petits grains de glace blancs et opaques. Ces grains sont sphériques ou parfois coniques; leur diamètre est d'environ 2 à 5 mm. Les grains sont friables et faciles à écraser. Ils rebondissent et se brisent sur un sol dur.

Grêle

La grêle est une sorte de précipitation composée de petites billes de glace ou de petits morceaux dont le diamètre varie de 5 mm à plus de 50 mm. Les grêlons peuvent tomber séparément ou agglomérés à d'autres grêlons.

I

Inspection de contamination avant le décollage

Une inspection de contamination avant le décollage est une inspection effectuée par une personne qualifiée, immédiatement avant le décollage, pour déterminer si les surfaces critiques d'un aéronef sont contaminées par du givre, de la glace, de la neige mouillée ou de la neige. Cette inspection est obligatoire dans certaines circonstances.

Inspection des surfaces critiques

Une inspection des surfaces critiques est une inspection externe des surfaces critiques effectuée avant le vol par une personne qualifiée conformément au paragraphe 602.11(5) de la Part VI du RAC, pour vérifier si elles sont contaminées par du givre, de la glace, de la neige ou de la neige mouillée. Cette inspection est obligatoire lorsqu'il y a des conditions de givrage au sol et, si l'aéronef a été fait l'objet d'un traitement de dégivrage ou d'antigivrage à l'aide d'un liquide, elle doit avoir lieu immédiatement après l'application finale du liquide ou, lorsqu'on utilise une autre méthode de dégivrage approuvée, lorsque le processus est terminé. Après l'inspection, une personne qualifiée doit présent un rapport au commandant de bord.

Inspection tactile

Une inspection tactile nécessite qu'une personne touche physiquement les surfaces spécifiques de l'aéronef. Les inspections tactiles, dans certaine circonstances, sont parfois la seule façon de confirmer que les surfaces critiques d'un aéronef ne sont pas contaminées. Pour certains aéronefs, les inspections tactiles sont obligatoires, dans le cadre du processus d'inspection de dégivrage ou d'antigivrage, pour s'assurer que les surfaces critiques sont exemptes de contaminants gelés.

Installation de dégivrage centrale

Installation approuvée par Transports Canada sur un aéroport devant servir aux opérations de dégivrage et d'antigivrage des aéronefs.

Installation de dégivrage des aéronefs

Signifie une installation où :

On enlève (dégivrage) le givre, la neige ou la glace d'un aéronef afin de fournir des surfaces propres; et (ou) les surfaces critiques d'un aéronef reçoivent une protection (antigivrage) contre la formation de givre ou de glace, ou l'accumulation de neige ou de neige mouillée pour une durée limitée. Entreposage du liquide, entretien de l'équipement, protection de l'environnement, centre de contrôle.

L

Lignes directrices sur les durées d'efficacité

Les tableaux des durées d'efficacité sont appelées Lignes directrices sur les durées d'efficacité, parce que ce terme représente mieux leur fonction qui est de guider l'équipage de conduite et la nécessité pour ce dernier de faire preuve de jugement dans leur interprétation.

Les durées d'efficacité, telles que publiées par, Aviation commerciale et d'affaires de Transports Canada sont publiées dans le document « Lignes directrices sur les durées d'efficacité » sous forme de tableaux et peuvent servir soit comme lignes directrices soit comme critère de prise de décision pour évaluer la sécurité d'un décollage. Dans ce dernier cas, la seule durée d'efficacité qui peut servir de critère de prise de décision est la durée la plus courte figurant à la plage pertinente du tableau. Les procédures à suivre lorsque la durée d'efficacité est expirée doivent être clairement documentées. L'utilisation des lignes directrices sur les durées d'efficacité est obligatoire lorsqu'elles font partie du programme de givrage au sol approuvé de l'exploitant aérien.

Liquides cryoscopiques

Terme générique qui s'applique à tous les types de liquides de dégivrage.

M

Méthode de dégivrage par infrarouge

C'est une méthode de dégivrage qui fait appel à l'énergie thermique infrarouge (IR).

Méthodes de dégivrage et d'antigivrage par pulvérisation de liquide

Ce sont des méthodes acceptables d'utilisation de liquides pour l'enlèvement de contamination gelée des surfaces critiques d'un aéronef et pour prévenir la formation et (ou) l'accumulation de contamination sur un aéronef pendant une durée limitée. Les détails de ces méthodes sont contenus dans le document de la Society of Automotive Engineers (SAE) ARP 4737, intitulé : « Aircraft deicing/anti-icing Methods ».

Méthode de dégivrage par air pulsé

C'est une méthode de dégivrage qu utilise un jet d'air concentré sous pression pour enlever la contamination d'un aéronef, qui peut être utilisée de concert avec des liquides de dégivrage.

P

Perte d'efficacité du liquide

Habituellement, lorsqu'il neige, une couche de neige finit par s'accumuler sur la surface du liquide et elle n'est plus absorbée par le liquide. L'accumulation devient alors visible. La surface du liquide perd alors son aspect brillant ou lustré distinctif.

Poste de dégivrage des aéronefs

Zone désignée d'une installation de dégivrage des aéronefs où un aéronef peut se stationner pendant les opérations de dégivrage ou d'antigivrage. Zone interne où l'aéronef stationné reçoit le traitement de dégivrage ou d'antigivrage. Dans une installation de dégivrage centralisée, le poste de dégivrage des aéronefs comprend également une zone extérieure où peuvent manoeuvrer les véhicules de dégivrage (zone de sécurité). La zone extérieure offre une largeur de voie de circulation suffisante pour que les véhicules de dégivrage puissent accomplir leur travail en toute sécurité.

Programme d'exploitation dans des conditions de givrage au sol

Un programme d'exploitation dans des conditions de givrage au sol comprend un ensemble de procédures, de lignes directrices et de processus documentés dans des manuels, qui garantissent que l'exploitant aérien ne prend pas le départ lorsque du givre, de la glace, de la neige ou de la neige mouillée adhère aux surfaces critiques de l'aéronef. Ce programme est obligatoire pour les opérations en vertu de la sous-partie 705 du RAC et il doit être approuvé par Transports Canada.

R

Rapport d' inspection de contamination avant le décollage

Ce rapport doit être fait par le commandant de bord et, lorsqu'on n'a pas utilisée une méthode d'inspection documentée, il doit décrire de quelle façon l'inspection a été effectuée. Ce rapport doit également confirmer que toues les surfaces critiques sont exemptes de contamination.

Rapport d'inspection des surfaces critiques

Ce rapport doit être présenté au commandant de bord et, le cas échéant, il doit spécifier l'heure à laquelle la dernière application de liquide de dégivrage ou d'antigivrage a débuté, le type de liquide utilisé et la concentration du mélange. Si la méthode documentée normale n'a pas été suivie, le rapport doit mentionner dans quel ordre les surfaces critiques ont subi le traitement de dégivrage ou d'antigivrage. Le rapport doit également confirmer que toues les surfaces critiques sont exemptes de contamination.

Résidus de liquide

Résidus de liquide qui demeure dans des zones à l'abri de tout écoulement aérodynamique pendant toute la durée d'un vol.

S

Surfaces critiques

Les « surfaces critiques » d'un aéronef sont les ailes, les gouvernes, les rotors, les hélices, les stabilisateurs horizontaux, les stabilisateurs verticaux ou toute autre surface de stabilisation d'un aéronef et, dans le case d'un aéronef ayant des moteurs montés à l'arrière du fuselage, la surface supérieure du fuselage.

Surfaces représentatives

Les surfaces représentatives d'un aéronef sont des surfaces qui peuvent être facilement et clairement observées par l'équipage de conduite pendant les opérations diurnes et nocturnes, et qui permettent de juger si les surfaces critiques sont contaminées ou non. L'examen d'une ou de plusieurs surfaces représentatives de l'aéronef peut servir à l'inspection de contamination avant le décollage, si un examen tactile n'est pas exigé. Transports Canada doit approuver l'utilisation de ces surfaces spécifiques à chaque aéronef.

Système de détection de givrage au sol (GIDS)

Un système de détection de givrage au sol est conçu pour détecter les contaminants gelés sur un aéronef. Ces systèmes peuvent être terrestres ou aéroportés. Le GIDS peut détecter le givre en un point précis ou dans une zone. S'il est approuvé par Transports Canada, un tel système peut servir de méthode alternative d'inspection.

T

Taux de précipitation

Le taux de chute de la précipitation qui est soit mesurée, soit évaluée. La précipitation hivernale est un facteur essentiel pour estimer la durée d'efficacité d'un liquide d'antigivrage. C'est l'indication du contenu en eau de la précipitation.

Température opérationnelle la plus basse d'utilisation (LOUT)

Pour un liquide donné, c'est la température la plus élevée entre la température la plus basse à laquelle le liquide répond aux conditions des essais d'acceptation aérodynamique pour un type d'aéronef donné, ou le point de congélation réel du liquide plus un point de congélation tampon de 7°C pour le liquide de type I ou de 10°C pour les liquides de types II III et IV.

V

Voie de circulation

Trajet défini sur un aérodrome terrestre pur le roulage au sol des aéronefs et devant servir de lien entre une partie de l'aérodrome et une autre.

Date de modification: