Les produits chimiques pour piscine

par Jacques Savard, Ph.D. Chimiste

Introduction

L'été dernier, comme tous les étés, CANUTEC a été inondé de demandes d'information au sujet des produits chimiques pour piscine de la part du public et des services d'incendies. La plupart du temps, en vidant un vieux contenant dans un nouveau ou en prélevant du produit, on avait provoqué une réaction. Un gaz âcre s'était échappé et il avait fallu transporter quelqu'un à l'hôpital. Chaque fois, il avait été nécessaire d'évacuer les lieux.

Nous nous proposons ici de décrire sommairement l'information que CANUTEC a recueillie à ce sujet.

Dans la plupart des piscines, l'eau circule en circuit fermé. On ajoute de temps en temps de l'eau fraîche, mais il est plutôt rare que l'on remplisse de nouveau toute une piscine. Il faut donc maintenir un équilibre subtil entre de nombreux processus chimiques pour maintenir la qualité de l'eau et respecter les normes de salubrité. Il se produit plusieurs phénomènes biologiques et chimiques que l'on doit contrôler en ajoutant divers produits chimiques. Des moisissures peuvent se former à partir de spores transportées par voie aérienne et des bactéries amenées par les baigneurs eux-mêmes peuvent proliférer. On détruit les bactéries en ajoutant du "chlore" dans l'eau. Pour détruire les algues, on utilise un algicide. Il faut de plus ajuster le pH pour assurer le confort des baigneurs et l'efficacité des agents de chloration. Chimiquement, les produits requis appartiennent souvent à des familles chimiques très différentes et incompatibles: sels d'ammonium quaternaires (algicides), sels inorganiques, acides ou bases (produits pour ajuster le pH), oxydants, etc. Les biocides les plus utilisés pour détruire les bactéries (microbes) dans les installations de traitement des eaux commerciales ou publiques sont le chlore et ses dérivés. Ils sont eux aussi souvent en cause dans des incidents de matières dangereuses. Dans le cas des piscines et des bains privés, on se sert de dérivés solides susceptibles de produire du "chlore". Comme il s'agit de solides, ils sont plus faciles à manutentionner et à conserver que des gaz et des liquides. Malheureusement, si on ne fait pas attention ce sont probablement les produits chimiques les plus dangereux que l'on puisse avoir dans son jardin. Le plus souvent, ils sont à l'origine des nombreux accidents estivaux rapportés à CANUTEC.

Deux types de chloration

Il existe deux types d'agents de chloration: les agents "organiques" et les agents "inorganiques". Les agents de chloration inorganiques contiennent principalement de l'hypochlorite de calcium. Ce produit est transporté sous deux formes: sous forme anhydre (moins de 5,5 d'eau) ou sous forme hydraté (de 5,5 à 10% d'eau). On y trouve également de l'hypochlorite de lithium, un produit très similaire avec lequel il faut prendre les mêmes précautions. Ces produits appartiennent à la même famille chimique que l'eau de javel (solution d'hypochlorite de sodium). Tous les agents de chloration présentent le même comportement chimique et ils sont classés parmi les matières comburantes, classe 5.1 du Règlement sur le TMD; l'eau de javel appartient à la classe 8 (9.2). Sur le document d'expédition, ils seront accompagnés du NIP suivant:

Hypochlorite de lithium sec, ou Hypochlorite de lithium, en mélange UN 1471
Hypochlorite de calcium, sec ou Hypochlorite de calcium, sec en mélange UN 1748
Hypochlorite de calcium, sec, ou Hypochlorite de calcium en mélange hydraté UN 2880
Hypochlirte de calcium, sec en mélange UN 2208

Note: UN 1471 est peu commun dans les entrées de numéros UN.

À l'état pur ou sous forme de solution concentrée, l'hypochlorite de calcium possède un pouvoir oxydant très élevé: autrement dit, il fournira l'oxygène nécessaire pour allumer et entretenir un incendie. La US National Fire Protection Association (NFPA) a défini quatre niveaux de pouvoir oxydant, allant de l à 4;4 étant ls plus puissant. L'hypochlorite de calcium est de niveau 3. Il peut devenir instable et dangereux ou être contaminés par d'autres produits chimiques comme des acides, des alcalis ou des matières facilement inflammables. Presque n'importe quoi peut amorcer l'auto-déccomposition des agents de chloration, même l'humidité. Des incidents se sont produits parce que l'eau avait mouillé des bidons d'hypochlorite de calcium; ces derniers ont par la suite libéré des vapeurs suffocantes et ont boursoufflé et surchauffé.

Le deuxième type d'agents de chloration

Les agents de chloration pour piscine peuvent aussi appartenir à une deuxième catégorie de "chlore", le "chlore" organique, fait à partir de plusieurs produits chimiques apparentés, appelés "isocyanurates chlorés" (aussi surnommés isos...) et hydantoïnes bromées. Il s'agit des produits suivants:

NOMS CHIMIQUES #NIP ABRÉVIATION
Acide trichloroisocyanuriques UN2468 Thrichlor
Dichloroisocyanurate de potasium UN2465 Dichlor
Dichloroisocyanurate de sodium anhydre UN2465 Dichlor
Dichloroisocyanurate de sodium dihydraté UN2465 Dichlor
Hydantoïne bromée UN1479 ------

Ces matières organiques chlorées sont également connues sous diverses marques de commerce le plus souvent suivi d'un chiffre qui indique le pourcentage de chlore disponible dans le produit.

Risques

Incompatibilité

Les agents de chloration organiques et inorganiques (isocyanurates chlorés et hypochlorite de calcium) sont totalement incompatibles les uns avec les autres. De nombreux incidents se sont produits parce qu'on a mélangé les deux types de produits, intentionnellement ou non, lorsqu'on a utilisé la même pelle pour les deux types ou lorsqu'ils se sont succédé dans un même seau ou dans le chlorateur.

Chaleur

Les agents de chloration pour piscine (qu'ils soient organiques ou inorganiques) ne sont pas combustibles, mais ils peuvent se décomposer sous l'effet de la chaleur. La décomposition des dichloroisocyanurates s'entretient d'elle-même. On n'arrêtera pas la formation des vapeurs en éliminant la source de chaleur et la réaction se poursuivra jusqu'à ce qu'il ne reste plus de matière. Sa décomposition produira non seulement assez de chaleur pour soutenir une décomposition thermique, mais elle peut produire suffisamment de chaleur pour enflammer des matières qui s'enflamment facilement comme le bois, le papier ou des chiffons huileux.

Le trichlor arrêtera de se décomposer une fois que la source de chaleur aura été éliminée. L'oxygène et le chlore gazeux peuvent se retrouver au nombre des produits de décomposition. Voici quelques exemples de sources de chaleur qui peuvent déclencher le processus de décomposition:

  • cigarettes ou allumettes enflammées
  • flammes (par exemple de petits fours à gaz portatifs)
  • particules fondues provenant d'opérations de soudage

Contamination

Les produits organiques pour piscine sont aussi de puissants oxydants. Selon la NFPA, le dichloroisocyanurate de sodium dihydraté est un oxydant de niveau 1. L'acide trichloroisocyanurique est de niveau 2 et le dichloroisocyanurate de potassium (ou de sodium) anhydre est de niveau 3. Puisqu'il s'agit d'oxydants, ces composés sont incompatibles avec la plupart des matériaux et ils doivent être maintenus à l'écart de tout autre produit chimique, y compris les algicides pour piscine, les abat-poussière, les alcools, les produits pétroliers, les solvants, les peintures, etc. Ils réagissent fortement avec tous ces produits en libérant beaucoup de chaleur ainsi que des vapeurs dangereuses et suffocantes. On doit y penser avant de remiser des herbicides, des engrais, des algicides, des agents de conditionnement pour piscine, des agents de nettoyage pour tuiles, de la térébenthine, des peintures et des agents de la chloration.

La contamination peut provoquer une combustion spontanée à la température ambiante. Par conséquent, il ne faut jamais remettre des matières déversées dans leur contenant original parce qu'elles risquent d'avoir été contaminées par de la saleté, de l'herbe, de la graisse, etc. Pour la manutention de grosses quantités, il est recommandé d'utiliser des chariots élévateurs au propane ou éléctroniques pour éviter la contamination avec le diesel ou l'essence. Noter que les matières anhydres sont plus sensibles à la décomposition par la contamination que les matières hydratées. Il faut se débarrasser des matières déversées et les maintenir à l'écart de tout produit réactif. Il faut les surveiller, car elles peuvent commencer à réagir plus tard, alors qu'on les pense en sécurité. Il faut bien s'assurer de les conserver à l'écart de tout produit chimique.

Il faut protéger de l'eau les agents de chloration pour piscine car il peut se produire une réaction puissante qui libère du chlore et de l'oxygène gazeux (ne renversez pas votre café dans le seau!). Il arrive trop souvent que quelqu'un ramène une pelle mouillée dans le seau, ce qui déclenche une réaction. Ne jamais mettre de liquides au-dessus d'un oxydant. Le seul cas où l'on pourra utiliser de l'eau sera pour combattre un incendie (Voir ci-après).

Incendie

Ne pas utiliser d'extincteurs à produits chimiques secs ni de mousses. N'utiliser que de l'eau. Appeler le service des incendies même si le bâtiment est équipé d'extincteurs automatiques. Dans le cas des gros incendies, la zone doit être inondée à distance. Ne pas mettre d'eau dans les contenants. Faire preuve de prudence, les eaux de ruissellement peuvent contenir suffisamment de matière pour réagir avec des combustibles. Il faut conserver ces eaux pour les éliminer ultérieurement. Dans certains cas, si elles se mêlent à d'autres produits chimiques, il peut se dégager du chlore et de l'oxygène. Un respirateur doit être porté en tout temps.

Déversements

Tout déversement de plus de 50 kg doit être considéré comme une urgence: il faut appeler les pompiers. Faire immédiatement évacuer les lieux, dans un rayon de 15 ou 25 m selon l'importance du déversement. S'il y a eu contamination ou si l'on soupçonne qu'il y a eu contamination, ou encore si des vapeurs se dégagent, il faut évacuer les lieux dans un rayon de 100 m et appeler immédiatement les pompiers. Ventiler si le déversement a eu lieu à l'intérieur. Éloigner tout combustible ou matière inflammable du produit déversé. Empêcher l'humidité ou des liquides d'entrer en contact avec le produit déversé. Couvrir les petits déversements avec des feuilles de plastique pour les protéger de la pluie.

Comme les agents de chloration pour piscine sont vendus sous forme de matières solides, et parfois sous forme de poudres, méfiez-vous des poussières. On peut porter des masques à cartouches ou des masques à gaz, mais il faut se rappeler que ces dispositifs n'offrent aucune protection pour la peau (front, cou, etc.). Il faut donc porter aussi des lunettes de sécurité, des gants et des combinaisons. CANUTEC peut vous recommander le matériel approprié.

En cas de déversement, il faut intervenir immédiatement. Vérifier l'absence de contamination de l'eau ou des combustibles. S'il n'y a pas contamination, transférer le produit déversé dans un contenant propre garni de polyéthylène à l'aide d'une pelle propre. Si le bidon fuit, il faut aussi le transvaser dans un bidon de suremballage. Ne pas fermer le contenant. Ceci empêchera l'accu mulation de pression au cas où une réaction s'amorcerait. Dès qu'il y a signe de réaction, communiquer avec le service des incendies.

Élimination

Les matières déversées sont des déchets qui doivent être éliminés conformément aux règlements locaux/provinciaux. Les entreprises de gestion des déchets connaissent tous les règlements et faire appel à leurs services constitue un moyen efficace pour nettoyer un déversement en toute sécurité en s'assurant que les travaux seront entièrement conformes aux exigences de la réglementaiton.

Neutralisation

L'hypochlorite de calcium et le dichlor peuvent être "neutralisés"; en petites quantités seulement (moins de 5 kg) en versant la matière déversée dans un bidon rempli d'eau. Il ne faut jamais ajouter de l'eau au dichlor ou à l'hypochlorite de calcium: il faut les ajouter à l'eau. De la chaleur et des gaz suffocants risquent de se dégager s'il y a contaminaton. Lorsque la teneur en chlore est inférieure à l ppm (vérifier la concentration avec une trousse pour tester l'eau de piscine), on peut l'évacuer vers le drain si les règlements environnementaux locaux l'autorisent, mais rappelez-vous; pour neutraliser 1 g d'hypochlorite de calcium pur (100%), il faut 1 000 L d'eau pour atteindre une concentration de 1 ppm. Pour 5 kg, il faudra 5 millions de litres! Les choses se compliquent. Avec l'expérience, le personnel de CANUTEC est venu à la conclusion que la neutralisation ne doit être utilisée qu'en dernier recours et uniquement en présence de très faibles quantités (traces). Il ne faut jamais entreprendre une neutralisation dans des résidences privées. L'expérience ne peut être tentée que dans des zones industrielles et à tres faible échelle, sous la supervision de personnel techniquement qualifié et avec l'accord des inspecteurs du ministère de l'Environnement.

Le trichlor doit toujours être gardé au sec et doit être éliminé sans tentative de neutralisation.

Premiers soins

Les agents de chloration pour piscine sont des irritants pour la peau et les yeux. En cas de contamination, rincer abondamment avec de l'eau tiède pendant 15 minutes. Un court lavage de 2 à 3 minutes ne suffit pas, surtout dans le cas d'un contact avecx les yeux. Enlever tous les vêtements contaminés et les laver soigneusement avant de les réutiliser.

Si la victime a inhalé des poussières ou des vapeurs, lui donner immédiatement de l'air frais. Lui donner la respiration artificielle si elle a cessé de respirer. Appeler un médecin immédiatement.

Conclusion

Malheureusement, il arrive souvent que les produits chimiques domestiques soient mal utilisés parce qu'on ne connaît pas leur pouvoir chimique réel. Il est facile de se méfier des choses qui ne nous sont pas familières. Mais les produits d'usage courant ont tendance à nous sembler innoffensifs. Nous avons tendance à oublier leurs propriétés et nous commençons à croire "qu'il n'y a pas vraiment de danger". Le personnel de CANUTEC est souvent témoin de telles situations. C'est pourquoi nous avons pensé vous remettre en mémoire ces dangers pour améliorer la sécurité. Il n'existe pas de produit sûr à 100%. Tous ces produits chimiques pour piscine sont aussi utilisés dans des procédés industriels qui font l'objet de règlements relatifs à la santé et à la sécurité pour la protection des employés. Les mêmes mesures devraient s'appliquer à la maison. Les agents de chloration pour piscine peuvent se transformer en certains matières qui sont au nombre des plus instables et des plus dangereuses lorsqu'elles sont mal manutentionnées. Ces produits ne seraient pas aussi efficaces s'ils n'étaient pas aussi actifs.

_______________
Parution: Bulletin de nouvelles TMD, Vol. 12, No. 3, Automne/hiver 1992.

* Jacques Savard est un ex-conseiller en intervention d'urgence avec CANUTEC.

Commentaires

Date de modification: