Intervention lors d’incidents ferroviaires mettant en cause des liquides inflammables

Transcript

Image à l'écran : Un camion de pompier se déplace avec ses sirènes en marchent, nous entendons le crépitement du feu provenant d'un wagon, de la fumée s'échappe de partout et les premiers intervenants s'en occupent. Des premiers intervenants et des spécialistes discutent et élaborent des stratégies.

Narrateur : Lorsque survient un incident ferroviaire mettant en cause des liquides inflammables, les premiers intervenants sont souvent les premiers à arriver sur les lieux. Ces genres d'incidents ne font pas partie de leurs tâches habituelles et demandent une approche particulière.

La gestion d'incendies mettant en cause des liquides inflammables nécessite de l'expertise et des connaissances spécialisées. Les incendies de liquides inflammables sont en fait des incendies de marchandises dangereuses. Ils sont complexes et présentent des risques uniques. Les premiers intervenants doivent évaluer les dangers et mobiliser les ressources nécessaires afin d'assurer la sécurité du public. Ils doivent faire preuve d'une extrême prudence, car une mauvaise évaluation pourrait aggraver davantage la situation.

Texte à l'écran : ASSURER LA SÉCURITÉ DES PREMIERS INTERVENANTS ET DU PUBLIC Intervention lors d'incidents ferroviaires mettant en cause des liquides inflammables

Narrateur : Heureusement, des mesures et des procédures sont en place pour aider à assurer la sécurité de tous.

Denis Lauzon, Directeur adjoint, Institut de protection contre les incendies du Québec (IPIQ) se trouve à proximité d'un camion de pompiers et s'adresse directement à la caméra : Pour les premiers intervenants, la première étape en vue de gérer ces incidents de façon sécuritaire est d'en faire une évaluation adéquate à une distance sécuritaire.

Jusqu'à ce que les ressources et le personnel compétents arrivent sur les lieux, la non‑intervention peut être constituée la meilleure façon de procéder.

Image à l'écran : Des premiers intervenants observant à distance sécuritaire, laissant un wagon en feu s'éteindre.

Narrateur : La non-intervention est une stratégie d'intervention importante puisqu'elle laisse le temps d'évaluer les risques et les dangers potentiels, de sécuriser le périmètre et d'assurer la sécurité du public. Dans le cas des liquides inflammables, il faut surveiller de près les signes de propagation lorsque l'incendie prend de l'ampleur ainsi que toute défaillance subite des wagons-citernes, aussi appelées ruptures causées par la chaleur. Durant ce temps, les liquides continueront de brûler jusqu'à ce que l'on détermine une autre stratégie.

Denis Lauzon : Lors d'incendie de bâtiment typique, la stratégie d'intervention est déterminée en quelques minutes après l'arrivée de l'équipe d'intervention. Dans les cas d'instants impliquant d'énormes quantités de liquides inflammables, les délais d'intervention se calculent en heures. La situation est dynamique, et il faut revoir le plan régulièrement. La non-intervention est souvent l'approche la plus sécuritaire. Les stratégies défensives et offensives comportent des risques importants et nécessitent de l'expertise, une planification minutieuse et l'utilisation efficace des ressources.

Alain Carmel, Spécialiste en gestion des urgences, Suncor Énergie se trouve dans une salle de classe vêtue de son uniforme et s'adresse directement à la caméra : Au niveau structurel, les gens, les pompiers municipaux vont surtout avoir, toujours en faisant attention à leur propre sécurité, ils vont souvent allez à l'offensive pour sauver des vies ou sauver des biens. Dans notre cas à nous, souvent, il y a comme le non-intervention au début qu'il faut appliquer afin de bien comprendre la situation et avec les liquides inflammables, il y a beaucoup de phénomènes qui sont possibles et si on fait les mauvaises choses au mauvais moment, on peut empirer la cause au lieu de l'améliorer. Puis, c'est beaucoup de chaleur et comme on dit, des phénomènes qui peuvent être très, très, très puissants au niveau de « boil over » qu'on appelle ou débordements par moussage.

Denis Lauzon : En tant que premier intervenant, votre préparation à ce type d'incident est essentielle. Vous devriez tout d'abord connaître les marchandises dangereuses qui sont transportés régulièrement dans votre communauté et connaître leurs propriétés chimiques et physiques.

Texte à l'écran : PROPIRÉTÉ est placé à la gauche de l'écran suivi d'une ligne verticale au centre et des mots, ESSENCE, DIÉSEL, ÉTHANOL, PÉTROLE BRUT, BITUME à la droite de l'écran.

Narrateur : Il faut savoir que les liquides inflammables ont des propriétés différentes. L'essence, le diésel, l'éthanol, le pétrole brut et le bitume sont tous inflammables, mais se comportent différemment s'ils sont déversés ou s'ils prennent feu.

Texte à l'écran : VISCOSITÉ

Image à l'écran : Versement de pétrole brut à faible viscosité et une autre à haute viscosité.

Narrateur : La viscosité d'une substance donne une indication de la rapidité à laquelle le liquide se répandra sur les lieux de l'incident.

Texte à l'écran : DENSITÉ

Image à l'écran : Image d'un bécher contenant un liquide à LOURDE densité au fond, de l'EAU au centre et un liquide à FAIBLE densité au-dessus.

Narrateur : La densité d'une substance permet de déterminer si elle flottera ou coulera une fois mélangée à de l'eau, ce qui est important lorsque l'incident survient près d'un cours d'eau.

Texte à l'écran : POINT D'ÉCLAIR

Image à l'écran : Tableau représentant une échelle de degré et le point d'éclair de l'ESSENCE, de l'ÉTHANOL, de CARBURÉACTEUR et de DIÉSEL.

Narrateur : Le point d'éclair d'une substance indique la facilité avec laquelle un liquide inflammable prendra feu.

Les liquides inflammables ont des points d'éclair variés. Certains prendront feu facilement sous une grande variété de conditions.

Dans le cas du pétrole brut, il s'agit d'un mélange de liquides et de gaz inflammables. Son point d'éclair est donc variable, ce qui le rend encore plus dangereux s'il est déversé ou s'il prend feu.

Image à l'écran : Un wagon est en feu et de la fumée s'échappe de partout, les premiers intervenants observent la situation.

Narrateur : De plus, les incendies de liquides inflammables génèrent différents types de fumée. Par exemple, les feux de diésel vont générer une épaisse fumée noire, tandis que l'éthanol en feu ne crée que peu de fumée, voire aucune.

Texte à l'écran : TOXICITÉ

Denis Lauzon : Vous devez aussi tenir compte de la toxicité d'une substance, c'est-à-dire à quel point elle est dangereuse pour la santé. Qu'elles soient déversés ou qu'elles prennent feu, les liquides inflammables émettent des gaz toxiques. Le pétrole brut émet, par exemple, du sulfure d'hydrogène et du benzène, des gaz particulièrement préoccupants.

Image à l'écran : Un premier intervenant enfile son équipement de protection individuelle et un appareil de protection respiratoire. Il y a plusieurs premiers intervenants convenablement équipés pour leur travail.

Denis Lauzon : Utilisez toujours de l'équipement de protection individuelle et un appareil de protection respiratoire autonome jusqu'à ce que la surveillance de l'air indique que l'air ambiant est sans danger.

Image à l'écran : Une plaque indiquant la classe 3 - Liquide inflammable, Numéro UN 1202, apposé sur un wagon.

Denis Lauzon : Prenez le temps de vous renseigner sur les propriétés des différents liquides inflammables qui circulent dans votre communauté.

Image à l'écran : L'aide-mémoire pour les premiers intervenants.

Denis Lauzon : Pour assurer la meilleure préparation qui soit, vous devez également connaître les cinq étapes à suivre lors de tels incidents.

Texte à l'écran : 1 : Ne pas se précipiter

Denis Lauzon : Premièrement, assurez-vous que le personnel et les véhicules se situent à une distance sécuritaire des lieux, en amont et avec le vent dans le dos. Pour déterminer quelles sont les distances sécuritaires à respecter selon les cas, consultez le Guide des mesures d'urgence ou communiquez avec CANUTEC.

Texte à l'écran : Centre Canadien D'urgence Transport, 1-888-CANUTEC (226-8832) *666 (appareil mobiles au Canada)

Image à l'écran : Une employée de CANUTEC qui offre de l'aide et des informations par téléphone.

Narrateur : CANUTEC est le Centre canadien d'urgence transport, un service offert par Transports Canada 24 heures par jour. Au cours d'un incident, CANUTEC peut offrir au téléphone, des renseignements d'ordre technique sur les propriétés des marchandises dangereuses, les distances d'évacuation à suivre, l'équipement de protection individuelle à utiliser et bien plus encore. CANUTEC peut offrir de l'aide et des informations à tout moment d'un incident.

Denis Lauzon : Assurez-vous de toujours porter l'équipement de protection adéquat et de rester à l'écart des vapeurs, de la fumée, des déversements et des voies ferroviaires.

Texte à l'écran : 2 : Sécuriser les lieux

Denis Lauzon : Deuxièmement, demandez l'arrêt du transport sur la ligne de chemin de fer, en appelant le numéro d'urgence de la compagnie ferroviaire.

Ensuite, assurez-vous de faire sécuriser le périmètre.

Texte à l'écran : 3 : Déterminer les dangers et évaluer la situation

Image à l'écran : Sur un ordinateur portable on voit une vidéo de wagons en feu  ainsi que de la fumée, des images de wagons de train et de déraillement de wagons.

Narrateur : Troisièmement, tout en gardant une distance sécuritaire, déterminez les marchandises dangereuses en cause et les dangers potentiels.

Vérifiez la présence de feu, de fumée, de vapeur, de fuites, de déversements ainsi que les dommages et les ruptures des wagons. De plus, examinez le secteur pour détecter les autres dangers tel que la présence de lignes électriques, des rails tordus ou des pipelines enterrés tout près. Tous ces éléments doivent être considérés avant d'élaborer une stratégie d'intervention.

Denis Lauzon : Pour déterminer la présence de marchandises dangereuses, vous devez pouvoir identifier quels wagons en transportent. Dans le cas des liquides inflammables, recherchez une plaque rouge vif comme celle-ci.

Image à l'écran : Plaque rouge vif indiquant la classe 3 – Liquides inflammables et le numéro UN 1267.

Narrateur : Il devrait y avoir une plaque sur les deux côtés et aux deux extrémités du wagon. Les liquides inflammables sont des marchandises dangereuses de classe 3. Ce chiffre est inscrit au bas de la plaque. Le numéro au centre est le numéro des Nations Unies ou U-N, un numéro unique identifiant la marchandise dangereuse. Par exemple, douze-soixante-sept signifie que le wagon transporte du pétrole brut. Soyez à l'affût des plaques des autres wagons impliqués dans l'incident.

Denis Lauzon : L'application mobile AskRail est un autre outil qui peut vous aider à déterminer rapidement si un wagon transporte des marchandises dangereuses, et même à déterminer le contenu de l'ensemble du train.

Image à l'écran : Les mains d'une personne tenant son téléphone cellulaire et y entrant des informations dans l'application AskRail.

Denis Lauzon : En inscrivant le numéro du wagon; soit les lettres et les chiffres en gros caractères situé de chaque côté et chaque extrémité du wagon, vous aurez accès aux renseignements sur le wagon et son contenu.

Narrateur : Cette application est disponible gratuitement pour les intervenants. Veuillez visiter le site Web de l'Association des chemins de fer du Canada pour savoir comment s'inscrire.

Texte à l'écran : www.railcan.ca/fr/safety

Image à l'écran : Une feuille de train ou feuille de route.

Narrateur : Vous devriez également obtenir une copie du document d'expédition ou de la feuille de train, aussi appelée feuille de route. Vous pouvez vous procurer la feuille de train auprès de la compagnie ferroviaire ou par l'entremise de CANUTEC.

Ces documents indiquent les marchandises transportées par le train et leur emplacement dans le train. Ils comprennent aussi les coordonnées de l'expéditeur.

Denis Lauzon : Maintenant que vous êtes mieux renseignés sur la situation, vous pourrez revoir le périmètre de sécurité et toute zone d'évacuation nécessaire.

Texte à l'écran : 4 : Obtenir de l'aide

Image à l'écran : Une feuille de train ou feuille de route.

Narrateur : Dans le cas de marchandises dangereuses à risque élevé, qui comprennent certains liquides inflammables, vérifiez sur la feuille de train pour trouver les numéros de téléphone associés au Plan d'intervention d'urgence – ou PIU, ou ERAP en anglais, pour les wagons impliqués dans l'incident.

Denis Lauzon : En appelant au numéro de téléphone du PIU, on vous mettra en communication avec un conseiller technique de la compagnie responsable du produit. Celui-ci vous offrira de l'aide immédiatement, en termes de conseils techniques et d'intervention d'urgence.

Image à l'écran : Équipe d'intervention (premiers intervenants et conseillers techniques) ainsi que l'équipement spécialisé utilisé pour intervenir.

Narrateur : Selon la discussion et la gravité de la situation, le niveau d'aide fournie peut varier de conseils fournis par téléphone au déploiement d'une équipe d'intervention accompagnée d'équipements spécialisés.

Par équipement spécialisé, on entend entre autres…

… des remorques anti-incendie d'application de mousse et de la mousse d'extinction de catégorie B…

… des équipements de détection des gaz, des vapeurs et d'autres risques…

… ainsi que des pompes et des tuyaux souples pour transférer le produit vers un nouveau contenant.

Texte à l'écran : 5 : Intervenir

Image à l'écran : Équipe de spécialistes qui discute et travaille ensemble pour établir, mettre en œuvre et appliquer un plan d'intervention.

Narrateur : À l'arrivée des spécialistes, vous devrez travailler avec eux selon une structure de commandement et établir un plan d'intervention. Grâce à leur expertise et à leur assistance, il sera possible de mettre en œuvre les meilleures stratégies possibles, que ce soit la non-intervention ou des mesures défensives ou offensives. Il faudra fort probablement revoir le plan selon l'évolution de la situation.

Lorsque vous arrivez sur les lieux d'un incident, portez toujours l'équipement de protection adéquat et travaillez en collaboration avec le personnel spécialisé. N'oubliez pas que votre priorité est d'assurer la sécurité des autres, y compris la vôtre.

Alain Carmel : Les événements impliquant le transport ferroviaire et les liquides inflammables font que c'est très complexe. Il y a plusieurs choses à regarder. C'est pas juste le risque de liquides inflammables, c'est pas juste le risque du rail à laquelle on peut apporter, mais c'est tout ça en même temps et c'est rare qu'il va y avoir juste un spécialiste qui peut déterminer d'avoir toutes ces connaissances-là. Donc, c'est de là l'importance d'appeler les Transports Canada, les CANUTEC rapidement pour avoir accès à toutes ces informations-là et à tous ces spécialistes-là. Et, chacun arrive ici avec son bagage et quand on met tous ces gens-là ensemble, encore plus important de bien parler de la même façon et d'être structurés avec un système de commandement qui est unifié pour permettre de bien communiquer, bien comprendre les objectifs de chacun et de bien les positionner en priorité pour pouvoir arriver à nos fins le plus rapidement possible.

Texte à l'écran : VOUS N'ÊTES PAS SEULS…

Denis Lauzon: Si vous êtes un premier intervenant, vous serez probablement parmi les premières personnes à arriver sur les lieux. Cependant, sachez que vous n'êtes pas seuls et que l'intervention ne repose pas entièrement sur vos épaules. Il existe plusieurs ressources et outils pour vous aider.

Image à l'écran : Cercle divisé en cinq parties égales et de cinq couleurs différentes. Sur la partie orange on peut y lire ; Premiers intervenants, sur la partie verte; Spécialistes du milieu ferroviaire, sur la partie bleue ; Spécialistes de l'industrie, sur la partie grise ; Spécialistes en mesures correctives de Transports Canada et sur la partie rouge ; Représentants municipaux.

Narrateur : Sur les lieux d'un incident ferroviaire, vous travaillerez en suivant une structure de commandement d'incident qui comprendra le personnel des chemins de fer, les ressources spécialisées fournies par le biais du PIU, ainsi qu'un spécialiste en mesures correctives de Transports Canada. Selon la nature de l'incident, d'autres organisations pourraient être présentes.

Texte à l'écran : OUTILS ET RESSOURCES

Image à l'écran : Images du Guide des mesures d'urgence, du logo de l'application AskRail de l'aide-mémoire des premiers intervenants, CANUTEC et image de l'outil d'apprentissage en ligne.

Texte à l'écran : «Préparatif d'urgence pour les incidents ferroviaires mettant en cause des liquides inflammables au Canada».

Narrateur : Il y a de nombreux outils et ressources à votre disposition, telles que le Guide des mesures d'urgence, l'application mobile AskRail, l'aide-mémoire des premiers intervenants et CANUTEC.

Pour en savoir davantage sur les mesures d'intervention lors d'incendies ferroviaires mettant en cause des liquides inflammables, utilisez l'outil d'apprentissage en ligne de l'Association canadienne des producteurs pétroliers et de l'Association canadienne des chefs de pompiers intitulé « Préparatifs d'urgence pour les incidents ferroviaires mettant en cause des liquides inflammables au Canada ».

Image à l'écran : Les mains d'une personne tenant un téléphone cellulaire et utilisant l'application mobile Hazmat FLIC.

Narrateur : Une autre ressource disponible est l'application mobile Hazmat FLIC de la National Fire Protection Association.

L'application offre une liste de vérification détaillée pour le commandant d'incident et des documents de référence pour des incidents ferroviaires mettant en cause des trains inflammables à risque élevé et des urgences rattachées aux pipelines.

Image à l'écran : Premiers intervenants discutant ensemble, image de l'aide-mémoire des premiers intervenants, un camion de pompier se déplace avec ses sirènes en marchent, nous entendons le crépitement du feu d'un wagon, de la fumée s'échappe de partout et les premiers intervenants s'en occupent. Ensuite, des premiers intervenants et des spécialistes discutent et élaborent des stratégies, s'orientent les uns les autres.

Narrateur : Vous pouvez également vous préparer en étudiant des incidents antérieurs, en participant à des simulations et en veillant à ce que votre plan local de préparation aux urgences soit adéquat et mis à jour.

Lors d'incendies mettant en cause des liquides inflammables, les connaissances des premiers intervenants sont cruciales pour bien comprendre les risques liés aux incendies impliquant des marchandises dangereuses. Grâce à une préparation et à une formation adéquates, aux ressources spécialisées déployées sur le site, ainsi qu'aux plans et procédures appropriés en place, les Canadiens peuvent avoir l'assurance que la situation peut être gérée en respectant les éléments suivants: en temps opportun, appropriée, sécuritaire et coordonnée.

Texte à l'écran : EN TEMPS OPPORTUN, APPROPRIÉE, SÉCURITAIRE, COORDONNÉE

Narrateur : Pour obtenir de plus amples renseignements sur le transport des marchandises dangereuses, sur les PIU, ou pour télécharger la trousse de sensibilisation à la sécurité pour les premiers intervenants, veuillez visiter le site Web de Transports Canada à t-c-point-g-c-point-c-a-barre oblique-t-m-d.

Texte à l'écran : Transports Canada, Trousse de sensibilisation à la sécurité pour les premiers intervenants, tc.gc.ca/tmd, Canada

Texte à l'écran : Nous désirons remercier tous les participants qui apparaissent dans la vidéo. 

Nous remercions également les organisations suivantes qui ont contribué temps et ressources en vue d'améliorer les connaissances reliées à l'intervention d'urgence lors d'incidents ferroviaires impliquant des liquides inflammables.

Leurs contributions inestimables ont permis le développement des séries d'exercices de TC et l'avancement de projets assurant la sécurité publique au Canada.

  • Affaires autochtones et du Nord Canada
  • Alberta Office of the Fire Commissioner
  • Assistance d'intervention d'urgence du Canada (AIUC)
  • Association canadienne des chefs de pompiers (ACCP)
  • Association canadienne des producteurs pétroliers (ACPP)
  • Association des chefs en sécurité incendie du Québec (ACSIQ)
  • Association des chemins de fer du Canada (ACFC)
  • Bureau du commissaire des incendies et de la gestion des situations d'urgence de l'Ontario
  • Bureau du prévôt des incendies du Nouveau Brunswick
  • Campus Notre-Dame-de-Foy
  • Canadien Pacifique (CP)
  • Compagnie des chemins de fer nationaux du Canada (CN)
  • Drain-All
  • École nationale des pompiers
  • Electoral Area Emergency Services of the Fraser Valley Regional District
  • Genesee & Wyoming
  • GHD
  • Institut de protection contre les incendies du Québec
  • Institut maritime du Québec
  • International Safety Research
  • Justice Institute of British Columbia
  • Bureau du commissaire aux incendies du Manitoba
  • MD-UN
  • Ministère de la sécurité publique du Québec
  • National Fire Protection Agency
  • NUCOR Environmental Solutions
  • Quantum Murray Environmental
  • RAM Environmental Response
  • Recherche et développement pour la défense Canada, Centre des sciences pour la sécurité (RDDC CSS)
  • Shell Canada
  • Specialized Response Solutions (SRS)
  • Suncor Énergie
  • Tervita
  • Williams Fire & Hazard Control
Date de modification: