Port publique de Victoria organisation du trafic

Port de Victoria organisation du trafic PDF [532 Kb]

Introduction

Le port de Victoria est un lieu de grande activité où évoluent des transbordeurs internationaux, des remorqueurs de commerce et leurs chalands, des flottes de pêche, des transbordeurs de port et des bateaux-taxis, des navires d’observation des baleines, des hydravions, de nombreuses embarcations de plaisance motorisées et d’autres non motorisées telles que les kayaks et les sculls. Le port accueille aussi de nombreux « événements spéciaux » qui ont une incidence sur le trafic et les activités portuaires en général.

Le trafic aérien et maritime dans le port de Victoria a augmenté au cours des dernières années et votre collaboration est nécessaire à l’efficacité des activités portuaires et à la sécurité dans le port. Les règles, procédures spéciales et restrictions suivantes ont été élaborées conjointement par les utilisateurs du port et les organismes de réglementation et s’appliquent à tous les bateaux et hydravions utilisés dans le port de Victoria.

Nota : Pour obtenir de l’information officielle sur les aides à la navigation maritime, la profondeur de l’eau etc., veuillez consulter la carte marine no 3412 du Service hydrographique du Canada.

Caractéristiques du Port

Pour les besoins de l’organisation du trafic, le port de Victoria est composé de quatre secteurs :

  • l’ AVANT-PORT, dont les eaux vont du brise-lames jusqu’au cap Shoal,
  • le * PORT MÉDIAN, du cap Shoal au cap Laurel,
  • le PORT INTÉRIEUR, du cap Laurel au pont de Johnson Street,
  • le PORT SUPÉRIEUR, au nord du pont de Johnson Street de la Selkirk Trestle.

Deux zones de décollage et d’amerrissage d’hydravions non balisées et une voie de circulation d’hydravions (juste au nord de l’île Pelly) s’étendent au centre des eaux du PORT MÉDIAN jusque dans l’AVANT-PORT.

Deux voies de circulation du trafic entrant/sortant se trouvent dans la partie sud des eaux du PORT MÉDIAN jusque dans les eaux de l’AVANT-PORT. La partie est de la division entre les voies du trafic entrant/sortant est marquée par cinq bouées d’avertissement jaunes dont les feux clignotants s’illuminent à des intervalles de quatre secondes.

Non loin de la côte nord du PORT MÉDIAN se trouvent quatre bouées de renseignement, blanches et orange. Ces bouées marquent le point le plus à l’est où se termine la zone de décollage et d’amerrissage des hydravions et servent également à séparer les embarcations sans propulsion mécanique des hydravions.

Le pont de Johnson Street a un dégagement vertical de 5,9 m (19 pi) à marée haute et offre aux marins une largeur de 37 m (122 pi) entre les piliers.

Avertissement

Des feux stoboscopiques blancs sur le cap Shoal, le cap Laurel, l’île Berens et l’île Pelly sont activés par une station d’information de vol pour avertir les navigateurs du décollage ou de l’amerrissage d’un hydravion Une grande prudence est de rigueur tant qu’ils restent allumés.

Les Règles de la route : « Éviter les aborages »

Les marins sont avisés que la partie B — Règles de barre et de route du Règlement sur les abordages décrit les responsabilités relatives à la conduite des navires en vue les uns des autres dans toutes les conditions de visibilité.

Un hydravion sur l’eau doit, en règle générale, rester bien éloigné de tous les bateaux et éviter de nuire à leur déplacement. Dans certaines circonstances, lorsqu’il y a danger d’abordage, les bateaux (et les hydravions) doivent se conformer au RÈGLEMENT POUR PRÉVENIR LES ABORDAGES (Règlement sur les abordages).

* Nota : Selon la carte marine no 3412 et le Supplément de vol-Canada, le port intérieur consiste en le port médian et l’avant-port.

Nota : Tous les renvois à « bâtiment » englobent les navires comme il est indiqué au paragraphe 2(1) de la Loi maritime du Canada (LMC).

Exigences applicables à la conduite des navires

Les bâtiments motorisés d’une longueur inférieure à 20 m (65 pieds), y compris les voiliers, doivent passer dans l’AVANT-PORT et le PORT MÉDIAN en empruntant les voies de circulation du trafic entrant/sortant, comme il est indiqué sur la carte.

Les bâtiments motorisés d’une longueur de 20 m (65 pieds) et plus doivent passer dans le PORT MÉDIAN en empruntant les zones de décollage et d’amerrissage des hydravions, ou en empruntant la voie de trafic entrant, mais ils doivent le faire sans s’arrêter ou s’attarder.

Les bâtiments sans propulsion mécanique, comme les embarcations à rames, les embarcations d’aviron en couple, les kayaks et les canots, sont autorisés à utiliser l’AVANT-PORT, le PORT MÉDIAN, le PORT INTÉRIEUR et le PORT SUPÉRIEUR à des fins récréatives. Les bâtiments sans propulsion mécanique qui se trouvent dans le PORT MÉDIAN ou qui se dirigent vers l’AVANT-PORT doivent emprunter la voie de trafic sortant ou longer le littoral nord, au nord des quatre bouées de renseignement blanches jusqu’à ce qu’ils se retrouvent à l’ouest de l’île Colvile. Les bâtiments sans propulsion mécanique qui passent de l’AVANT-PORT au PORT SUPÉRIEUR doivent emprunter la voie de trafic entrant ou longer le littoral nord, au nord des quatre bouées de renseignement. Les bâtiments sans propulsion mécanique doivent faire preuve d’une extrême prudence lorsqu’ils circulent dans les secteurs d’appontement des gros navires tels que le quai des pêcheurs (Fisherman’s Wharf) et hydravion terminaux.

Tous les bâtiments qui empruntent les voies de circulation entrant/sortant doivent graduellement entrer dans la voie appropriée et doivent éviter de couper les voies de circulation. Cependant, s’ils y sont obligés, ils doivent le faire en suivant un cap qui soit perpendiculaire à la direction du trafic dans la voie de circulation. Tous les bateaux naviguant entre le cap Songhees et le cap Laurel, près des voies de circulation du trafic entrant/sortant, doivent être manoeuvrés avec une extrême prudence, car cette zone de grande circulation est souvent empruntée par les bateaux non motorisés pour passer de la rive nord à la rive sud et vice-versa. La même grande prudence est conseillée entre l’île Berens et la pointe Shoal, là où converge tout le trafic en provenance de la baie West, du PORT MÉDIAN et de l’AVANT-PORT, à proximité de la zone de décollage et d’amerrissage nord-sud des hydravions.

On rappelle à tous les utilisateurs de bâtiments qu’une interdiction de rejeter des eaux usées sanitaires est en vigueur dans tout le port de Victoria. Les emplacements de vidange sont notés sur le côté de la carte de cette publication par souci de commodité pour les plaisanciers.

Transbordeurs de port/bateaux-taxis : Compte tenu de la nature de leurs services, ces bateaux doivent faire des allées et venues continuelles entre divers endroits du PORT INTÉRIEUR. Les transbordeurs de port utiliseront les voies de circulation du trafic entrant/sortant chaque fois que c’est possible. Toutefois, à l’approche d’une zone de décollage et d’amerrissage “B” d’hydravions qu’ils désirent croiser, ces bateaux doivent, avant d’y pénétrer, céder le passage aux hydravions en train d’amerrir ou de décoller et, une fois dans la zone, conserver le même cap et la même vitesse jusqu’au moment d’en sortir. De plus, avant de traverser la zone de décollage et d’amerrissage des hydravions, les conducteurs de bateaux-taxis doivent surveiller VHF 122.2 afin de savoir si un aéronef est dans le secteur ou non. Lorsqu’il traverse une zone de décollage et d’amerrissage, le bateau-taxi doit faire fonctionner son feu clignotant blanc.

Nota : Les traversiers peuvent longer le littoral nord seulement lorsqu’ils se déplacent vers l’ouest, en restant au nord des quatre bouées de renseignement blanches lorsqu’ils font route vers la baie West.

Les hydravions doivent agir conformément au Supplément de vol-Canada et au Supplément hydroaérodromes, selon le cas.

Trois petits coups de sifflet émis par un gros transbordeur (comme le Coho) signifient qu’il est en marche arrière. Restez bien à l’écart. Ne passez jamais devant un transbordeur ni dans son sillage immédiat. Les remorqueurs et les barges ont une manœuvrabilité limitée. Veuillez demeurer à bonne distance.

Hydravions : « Ce que les plaisanciers doivent savoir à leur sujet »

Les règles de l’aviation exigent que les pilotes décollent vers le sud dans la zone de décollage et d’amerrissage nord-sud. Les amerrissages se font la plupart du temps vers l’est ou l’ouest dans la zone de décollage et d’amerrissage est-ouest, ou vers le nord dans la zone de décollage et d’amerrissage nord-sud. Toutefois, il se peut que le vent, l’état de la mer et le chargement d’un hydravion contraignent celui-ci à décoller ou amerrir dans l’une ou l’autre des zones et une direction quelconque.

Une zone de manoeuvre d’hydravions par mauvais temps, dans la baie West, peut être employée pour les décollages par grand vent. Compte tenu des conditions changeantes du temps, les navigateurs ne devraient pas s’attendre à ce que les pilotes parviennent toujours à se confiner dans leurs zones désignées. Pour ces motifs, les plaisanciers doivent être vigilants en tout temps. Afin de prévenir les plaisanciers, quatre feux blancs à éclats sur le cap Shoal, le cap Laurel, l’île Berens et l’île Pelly sont activés par une station d’information de vol, 60 secondes avant chaque décollage ou amerrissage. De plus, les hydravions munis de feux d’amerrissage/clignotants allument normalement ces derniers avant de décoller.

Un hydravion peut être contraint de quitter une zone de décollage et d’amerrissage d’hydravions pour céder la place à d’autres hydravions et emprunter les voies de circulation du trafic entrant/sortant en attendant de pouvoir retourner dans la zone de décollage et d’amerrissage. De plus, une voie de circulation d’hydravions a été établie au nord de l’île Pelly à l’intention des hydravions qui en auraient besoin dans certaines conditions de marée.

Une zone d’attente pour hydravions a été désignée au sud-est du cap Laurel en vue de permettre aux hydravions d’y rester une courte période en attendant d’accoster à l’un des quais d’hydravions ou de pouvoir circuler vers le large.

Les hydravions peuvent circuler dans le port de Victoria à partir de 7 h, heure locale, jusqu’à 30 minutes après le coucher du soleil.

Contacts

Garde côtière canadienne : En cas d’urgence maritime, vous pouvez joindre la Garde côtière canadienne par le canal radio VHF 16 ou par le service téléphonique cellulaire (le *16); ou joindre le Centre conjoint de coordination des opérations de sauvetage par téléphone au 1-800-567-5111, ou par le service téléphonique cellulaire # SAR (727).

Directeur du port : Pour obtenir des renseignements généraux sur le port ou pour signaler des incidents maritimes comme des dangers pour la navigation ou des cas de pollution, communiquez avec le directeur du port sur la voie VHF 18A ou téléphonez au 250-380-8177.

Droits d’amarrage : Dans le cas des droits d’amarrage public, appeler sur la chaîne VHF 66A.

Marina International de Victoria : Dans le cas des droits d’amarrage, appeler sur la chaîne VHF 68.

Douanes Canada : Le service de dédouanement est situé sur le côté sud du PORT MÉDIAN, tel qu’indiqué sur la carte marine. On peut le joindre par téléphone au 1-888-226-7277.

Station d’information de vol : NAV CANADA possède et exploite la station d’information de vol. On peut la joindre par téléphone au 250-953-1510.

Pont basculant de Johnson Street : Ce pont exploité par la municipalité de Victoria est situé à l’extrémité nord-est du PORT INTÉRIEUR. On peut joindre le pontier par le canal radio VHF 12. Ses services sont disponibles de 8 h à minuit du lundi au vendredi, ainsi que de 8 h à 16 h la fin de semaine et les jours fériés. Le pont sera fermé à las circulation routière lors des heures de pointe, du lundi au vendredi de 7 h à 9 h et de 16 h à 18 h. Le numéro de téléphone à composer en dehors des heures normales de travail est le 250-385-5717.

Règles et restrictions

Limite de vitesse : Tous les navires se trouvant dans le port de Victoria au nord des eaux circonscrites par une ligne droite allant de la partie ouest de la chaussée de la pointe Ogden à la pointe Macaulay jusqu’à une ligne droite entre la pointe Shoal et l’île Berens doivent en tout temps naviguer à une vitesse de sécurité ne dépassant pas sept nœuds. Tous les navires se trouvant dans le port de Victoria au nord et à l’est d’une zone circonscrite par une ligne tirée entre la pointe Shoal et l’île Berens et la partie sud du pont à chevalets Selkirk doivent en tout temps naviguer à une vitesse de sécurité ne dépassant pas cinq nœuds.

Sillage minimal : Les vagues de sillage de tous les navires doivent être réduites au minimum, de manière à éviter les dommages aux installations riveraines et aux autres bateaux.

Navigation à voile interdite : Les voiliers doivent baisser leur voile dans le PORT MÉDIAN, le PORT INTÉRIEUR et le PORT SUPÉRIEUR, même lorsqu’ils sont propulsés.

Entraînement professionnel et amateur : Compte tenu de la densité des activités, les professionnels et les adeptes amateurs des embarcations à rame, des canoës, des sculls et du kayak sont priés de ne pas s’entraîner après 7 h dans le PORT MÉDIAN et le PORT INTÉRIEUR.

Mouiller l’ancre: Aucun navire ne doit mouiller dans le port de Victoria sans l’autorisation du responsable du port.

Une interdiction de déversement des eaux noires: Il est interdit de rejeter des eaux usées sanitaires dans le port de Victoria, à partir du secteur nord de la pointe Ogden jusqu’au pont à chevalets Selkirk.

Les procédure d’exploitation des navires, telles qu’indiquées dans cette organisation du trafic, doivent être suivies.

Restrictions pour les hydravions :

  1. L’autorisation préalable est exigée du Directeur de l’aéroport du Port de Victoria avant d’opérer dans le Port de Victoria.
  2. La circulation sur le redan est interdite et la limite de vitesse maximale des bateaux-taxis est de 5 nœuds au nord et à l’est d’une droite ligne tracée entre la pointe Shoal et l’île Berens.
  3.  Les hydravions devront garder une distance d’au moins 50 m entre eux et les navires de surface lors du décollage ou de l’amerrissage.
  4.  Les décollages et les amerrissages ne sont pas permis avant 7 h à moins que le directeur de l’aéroport portuaire ne le permette.
  5. La voie de circulation d’hydravions de l’île Pelly ne peut être utilisée lorsque les indicateurs de marée horizontaux blancs sont visibles (indicateurs installés sur les bases de ciment des phares de marine de l’île Pelly et de Tuzo Rock).
  6. Les décollages et les amerrissages vers l’ouest ne devront pas être amorcés avant d’arriver à l’ouest d’une ligne réunissant les indicateurs nord et sud, tel qu’indiqué sur la carte marine.
  7. Les amerrissages en direction de l’est doivent être complétés et les hydravions doivent circuler à une vitesse de 5 nœuds ou moins avant de traverser l’est d’une ligne réunissant les indicateurs nord et sud, tel qu’indiqué sur la carte marine.
  8. Les pilotes doivent s’assurer que la profondeur d’eau est d’au moins 1,8 m avant d’utiliser la zone de manœuvre d’hydravions par mauvais temps (voir la carte marine #3412).
  9. Aucune formation initiale ou relative aux aéronefs.

Nota : La non-conformité à ces règles et restrictions expose la personne à une conviction sommaire de culpabilité et/ou à une amende. L’organisation du trafic dans le port de Victoria n’est pas le « dispositif de séparation du trafic » décrit à l’article 10 du Règlement sur les abordages. Les pouvoirs exercés découlent de la Loi sur la marine marchande du Canada, Pratiques et Procédures pour les ports publics.

Available in English at the Harbour Master’s office, 12 Erie Street, Victoria BC, V8V 1Y4

Date de modification :