Conseil de l’Arctique

Le Conseil de l’Arctique* est un forum de niveau supérieur pour la collaboration, la coordination et l’interaction entre les États arctiques, les collectivités indigènes et les autres résidents de l’Arctique. Le conseil s’intéresse au développement durable, à la sécurité et aux questions environnementales.

Le Conseil de l’Arctique comprend six groupes de travail.

  • Programme d’action et de surveillance des contaminants dans l’Arctique (PASCA)
  • Groupe de travail sur le Programme de surveillance et d’évaluation de l’Arctique (PSEA)
  • Conservation de la faune et de la flore arctiques (CFFA)
  • Groupe de travail sur le développement durable (GTDD)
  • Groupe de travail sur la préparation aux situations d’urgence, la prévention et l’intervention (PSUPI)
  • Groupe de travail Protection de l’environnement marin de l’Arctique (PEMA)

Le Umiavut près de Resolute, dans le NunavutCes groupes exécutent des travaux et des études scientifiques pour le compte du Conseil de l’Arctique.

Le PASCA examine les risques de pollution dans l’Arctique et prône la réduction des émissions de polluants. Il encourage les gouvernements des États arctiques à prendre des mesures pour prévenir et réduire la libération de contaminants.

Le PSEA donne de l’information sur l’environnement arctique et sur les menaces dont il fait l’objet. Les membres du programme donnent des conseils scientifiques aux gouvernements des États arctiques sur les mesures permettant d’améliorer l’environnement arctique.

Le groupe de travail CFFA étudie la biodiversité de l’Arctique et sa conservation et communique les résultats aux gouvernements, aux chercheurs et à la population en général.

Le GTDD soutient les économies, les cultures et les habitants de l’Arctique. Voici les cinq domaines particulièrement importants mis en évidence par le GTDD : problèmes de santé et mieux-être des habitants de l’Arctique; activités économiques durables et croissance de la prospérité communautaire; éducation et patrimoine culturel; gestion des ressources naturelles (y compris les ressources biologiques) et mise en place d’infrastructures.

Le groupe de travail PSUPI* est un groupe non opérationnel visant à protéger l’environnement arctique contre la libération accidentelle de polluants causée par les activités, à promouvoir le développement durable et à faciliter la préparation aux interventions en cas de catastrophe naturelle dans l’Arctique. Voici les objectifs du PSUPI : améliorer les mesures de prévention visant à réduire le nombre d’accidents; perfectionner les programmes de préparation aux situations d’urgence à l’échelle locale, nationale, régionale et internationale; et renforcer la capacité d’intervention. Par le biais du PSUPI, Transports Canada collabore avec d’autres pays arctiques afin de coordonner la prévention, les préparatifs et l’intervention en cas d’urgence environnementale.

Le groupe de travail PEMA* protège le milieu marin arctique contre les activités terrestres et maritimes en élaborant des politiques et des mesures de prévention et de contrôle de la pollution dans les situations non urgentes. Transports Canada collabore avec le groupe de travail PEMA et avec des représentants finlandais et américains pour diriger l’Évaluation de la navigation maritime dans l’Arctique (ENMA). L’ENMA donnera un aperçu du transport maritime dans l’Arctique et des niveaux de transport maritime prévus en 2020 et en 2050. On préparera une étude sur les effets possibles du transport maritime en fonction des niveaux d’activité actuels et prévus et des scénarios de développement économique, et on déterminera les risques, comme la possibilité que les risques attribuables aux glaces augmentent. Le rapport final doit être présenté à la sixième réunion ministérielle du Conseil de l’Arctique en 2009. Transports Canada recueille actuellement des renseignements à partir du questionnaire de l’Évaluation de la navigation maritime dans l’Arctique.

* version anglaise seulement
Avis concernant l'établissement d'hyperliens

Date de modification: