TP 12259F - Norme Pour le Système des Régimes de Glaces Pour la Navigation Dans l’Arctique (SRGNA)

De Transports Canada

Ce document indique la méthodologie qui doit être utilisée pour évaluer les capacités et les limites d'exploitation des navires dans les glaces, telle que les conditions décrites par le paragraphe 8(2) du Règlement sur la sécurité de la navigation et la prévention de la pollution dans les eaux arctiques (RSNPPEA), avec aussi la forme selon laquelle le message prescrit par l'article 9 du RSNPPEA sera transmis.

Sur cette page

Interprétations

Classe arctique canadienne – classe attribuée par le ministre à un bâtiment attestant qu’il satisfait aux exigences applicables prévues à la TP 12260F intitulée Normes équivalentes pour la construction de navires de la classe arctique et publiée par Transports Canada.

POLARIS – système d’indexation du risque pour l’évaluation des limites d’exploitation dans les eaux polaires prévu à l’annexe de la circulaire MSC.1/Circ. 1519 de l’OMI.

 
Figure 1 : Une démonstration des zones de contrôle de la sécurité de la navigation
 

Zone de contrôle de la sécurité de la navigation – les s’entend au sens du Décret sur les zones de contrôle de la sécurité de la navigation.

Type – s’agissant d’un bâtiment, type prévu à la colonne 1 de l’annexe 2 du RSNPPEA, qui correspond à la classification attribuée par une société mentionnée aux colonnes 2 à 13 de cette annexe pour attester que le bâtiment satisfait aux normes de construction applicables exigées par la société.

Régime de glaces – zone dans laquelle règne une distribution relativement constante d’un même mélange de types de glaces, y compris l’eau libre.

Nouvelle glace, nilas, sarrasin, glace de plusieurs années, glace de deuxième année, glace épaisse de première année ou glace moyenne de première année – a la même signification que celle donnée dans la nomenclature des glaces de mer de l’Organisation météorologique mondiale (OMM no 259) (en Anglais seulement) .

Eau libre – aux fins de la présente norme, comprend l’eau bergée et toute concentration de nouvelle glace, de nilas ou de sarrasins.

Crêtes, blocaille ou hummockage – ont la même signification que celle donnée dans la nomenclature des glaces de mer de l’Organisation météorologique mondiale (OMM no 259) (en Anglais seulement) .

Trous de fonte, glace pourrie – ont la même signification que celle donnée dans la nomenclature des glaces de mer de l’Organisation météorologique mondiale (OMM no 259) (en Anglais seulement) .

POLARIS

Le paragraphe 8(2) du RSNPPEA permet aussi l’utilisation du système d’indexation du risque pour l’évaluation des limites d’exploitation dans les eaux polaires (POLARIS) de l’Organisation maritime internationale (OMI), tel qu’établi dans l’appendice de la circulaire de l’OMI MSC.1/Circ.1519. L’article 9 du RSNPPEA prescrit également au capitaine, lorsqu’il utilise POLARIS, d’envoyer un message au ministre avant d’entrer dans une zone de contrôle de la sécurité de la navigation. Le format du message est le même que celui requis en vertu du SRGNA et est décrit dans tableau 2.

Calcul des numéros glaciels

Le numéral glaciel (NG) sert à évaluer le risque posé par la navigation dans un régime de glaces donné et se calcule ainsi:

NG = (C1 x MG1) + (C2 x MG2) + (C3 x MG3) +… (Cn x MGn)

Sachant que :

  • NG = Numéral glaciel
  • C1...Cn = Concentrations (en dixièmes) de types de glace dans le régime de glaces
  • MG1...MGn = Multiplicateur glaciel correspondant à chaque type de glace

Multiplicateurs glaciels

Généralités

Aux fins de la présente norme, les types de glace et les définitions observent la nomenclature de l’Organisation météorologique mondiale à l’exception de l’eau libre. On établit les valeurs des multiplicateurs glaciels (MG) devant servir au calcul du numéral glaciel d’un régime de glaces à partir du tableau 1, en fonction de la catégorie ou du type du navire ainsi que des types de glace se trouvant dans le régime de glaces. Les navires de CAC 1 et 2 peuvent naviguer presque sans restriction aux termes du paragraphe 8(1) du RSNPPEA; par conséquent, aucun MG ne leur a été attribué dans la présente norme.

Tableau 1 – Multiplicateurs glaciels

Catégorie du navire

Eau libre Glace grise Glace blanchâtre Glace mince 1re année, 1er stade Glace mince 1re année, 2e stade Glace moyenne 1re année Glace épaisse 1re année Glace de 2e année Glace pluri-annuelle
Symbole du type de glaceFootnote 1 OW G GW FY FY MFY TFY SY MY
Code de l’œuf 1 ou 2 4 3 ou 5 8 7 ou 9 1● 6 ou 4● 8● 7● ou 9●
CAC 3
2 2 2 2 2 2 2 1 -1
CAC 4
2 2 2 2 2 2 1 -2 -3
Type A
2 2 2 2 2 1 -1 -3 -4
Type B
2 2 1 1 1 -1 -2 -4 -4
Type C
2 2 1 1 -1 -2 -3 -4 -4
Type D
2 2 1 -1 -1 -2 -3 -4 -4
Type E
2 1 -1 -1 -1 -2 -3 -4 -4

Glace décomposée

Si les glaces de plusieurs années, de deuxième année, épaisse de première année ou moyenne de première année sont piquées de trous de fonte ou sont pourries, on pourra ajouter +1 au MG correspondant.

Glace en crête

Si la concentration totale de glace dans un régime est de 6/10 (six dixièmes) ou plus, et qu’au moins les 3/10 (trois dixièmes) sont d’un type (autre que du sarrasin) déformé par des crêtes, de la glace cassée et reformée ou du hummockage, on doit soustraire 1 du MG.

Traces de glace

Les prévisions sur les glaces peuvent signaler des traces de glace (concentration de moins de 1/10) et ces dernières peuvent figurer à la gauche (extérieur) du code de l’œuf; il n’est pas nécessaire d’en tenir compte dans le calcul du numéral glaciel du régime de glaces. Il faut cependant, en présence de traces de vieille glace, naviguer avec une prudence accrue en raison du risque posé par cette forme de glace.

Pour des renseignements sur le format du code de l’œuf, consulter le Manuel des normes d’observation des glaces (MANICE) publié par le Service canadien des glaces, Environnement et Changement climatique Canada.

Navires escortés

Si le sillage du navire d’escorte est plus large que la largeur du navire escorté, on calculera le NG en fonction de l’épaisseur, de la concentration et de la taille des morceaux de glace laissés dans le sillage, immédiatement sur la route du navire escorté. On peut considérer comme du « sarrasin », avec un MG de +2, les concentrations de morceaux de glace de moins de deux (2) mètres de diamètre.

Si le sillage du brise-glace est plus étroit que la largeur du navire escorté, on devra inclure dans l’évaluation, la largeur de la glace se trouvant de chaque côté du sillage du navire escorté.

Opérations de remorqueur et barge

Lorsqu’une combinaison remorqueur-barge entre dans un régime de glaces, l’ensemble de MG sélectionné dans tableau 1 doit correspondre à la cote la plus légère entre le remorqueur et les barges remorquées.

Message de routage en régime de glaces

Chaque message requis par le paragraphe 9(1) du RSNPPEA doit contenir tous les désignateurs énumérés à l’annexe A. Le message de mise à jour requis par le paragraphe 9(2) du RSNPPEA doit contenir les désignateurs A à K. Il faut adresser tous les messages à TRANSPORTS CANADA et les transmettre à l’un des centres des Services de communication et de trafic maritimes désignés par la Garde côtière canadienne pour la réception des rapports du Règlement sur la zone de services de trafic maritime du Nord canadien (NORDREG). La description de la route prévue du désignateur G de l’annexe A peut comprendre plus d’une zone de contrôle de la sécurité de la navigation.

Tableau 2 – Modèle de message de routage en régime de glaces

Point Désignateur Objet Information
1 A Navire Le nom du navire et le nom de l’État dont le navire a le droit de battre pavillon.
2 B Indicatif d’appel et numéro OMI L’indicatif d’appel du navire et son numéro d’identification de l’Organisation maritime internationale (OMI).
3 C Cote de glace du navire La cote de glace correspondant au certificat de classe polaire du navire ou, dans le cas des navires ne possédant pas de certificat de classe polaire, la cote de glace indiquée sur le certificat de la société de classification du navire.
4 D Date et heure UTC Un groupe de six (6) chiffres, suivi d’un Z :
  • les deux premiers chiffres indiquent le jour du mois;
  • les deux suivants indiquent l’heure; et
  • les deux derniers indiquent les minutes.
5 E Destination finale Le nom de la destination finale.
6 F Position, course et vitesse
  • Un groupe de quatre (4) chiffres donnant la latitude en degrés et en minutes, suivie d’un N, et un groupe de cinq (5) chiffres donnant la longitude en degrés et en minutes, suivie d’un W;
  • la course vraie : Groupe de trois (3) chiffres; et
  • la vitesse en nœuds : Groupe de deux (2) chiffres.
7 G Route prévue
  • Un groupe de quatre (4) chiffres donnant la latitude en degrés et en minutes, suivi d’un N; et
  • un groupe de cinq (5) chiffres donnant la longitude en degrés et en minutes, suivi d’un W, afin de décrire la route prévue.
8 H Liste des régimes de glaces sur la route Indiquer, pour chaque régime de glaces se trouvant sur la route prévue, les concentrations de glaces (C) en dixièmes, le type de glace (TG) correspondant en utilisant le symbole de type de glace ou le code de l’œuf, suivi par les lettres NG dans le cas d’un message SRGNA ou RIO dans le cas d’un message POLARIS, ainsi que le numéral glaciel (NG) résultant ou le résultat de l’indice de risque (Risk Index Outcome - RIO) :

SRGNA

C1, TG1, C2, TG2... TCn, TGn, NGxx

POLARIS

C1, TG1, C2, TG2... TCn, TGn, RIOxx

9 I La ou les sources d’information sur la glace Indiquer la ou les sources utilisées pour établir l’état des glaces. Par exemple, nom/date des tableaux des glaces, observations visuelles, rapports de stations côtières ou d’autres navires dans la zone, reconnaissance par hélicoptère (ou par drone), imagerie satellite, aérienne et radar ou autres moyens.
10 J Autres renseignements ou commentaires pertinents Fournir les renseignements supplémentaires dont on a tenu compte ou qui sont pertinents pour l’évaluation, tels que les limites associées à l’évaluation du régime de glaces, les régimes à proximité susceptibles de dériver sur la route prévue, la route de rechange pouvant être envisagée, les besoins d’escorte prévus.
11 K Nom du navire d’escorte Fournir le nom du navire d’escorte si un numéral glaciel a été établi pour le sillage du navire d’escorte.
12 L Le ou les noms des officiers de navigation dans les glaces et des officiers certifiés pour les navires naviguant dans les eaux polaires Le ou les noms et l’information sur la certification des officiers de navigation dans les glaces et des officiers certifiés conformément aux exigences de la Convention STCW pour les navires naviguant dans les eaux polaires.
13 M Capitaine du navire Nom du capitaine et information sur sa certification conformément aux exigences de la Convention STCW pour les navires naviguant dans les eaux polaires.

Liens connexes

 
Date de modification :